«Une société de surveillance déshumanisante est en train de nous être imposée»

 |   |  684  mots
(Crédits : DR)
FACE A LA CRISE. Drones, reconnaissance faciale, caméras thermiques... Des technologies intrusives ont été déployées au cours de la pandémie de Covid-19 dans le monde. Félix Tréguer, chercheur au CNRS et fondateur de la Quadrature du Net (association de défense des droits et libertés des citoyens sur le Web) met en garde contre le « solutionnisme technologique » et ses dégâts sur le contrat social.

LA TRIBUNE - Des technologies de surveillance ont été déployées, notamment en France, pour suivre la propagation du coronavirus. Des États ont même étendu des moyens juridiques réservés à la lutte antiterroriste pour légaliser certains dispositifs, comme la géolocalisation des smartphones. Pourquoi existe-il cette tentation politique du recours à la technologie en temps de crise ?

FÉLIX TREGUER, chercheur au CNRS et fondateur de la Quadrature du Net - Les crises amplifient toujours des biais civilisationnels préexistants. Or, l'informatisation de nos sociétés est un phénomène majeur depuis plus d'un demi-siècle, notamment pour répondre à des problématiques sociales. Elle a transformé les processus bureaucratiques et donc, la gestion des crises sanitaires.

Le point commun entre la lutte antiterroriste et...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/07/2020 à 8:00 :
...et infantilisante...et anxiogène...et sécuritaire ...et outrancièrement sanitaire...et...n'en jettez plus, la coupe est pleine.
Pas un jour sans de nouvelles lois, de nouveaux décrets, de nous nouveaux arrêtés, évidemment assortis de sanctions. Stop.
Autant d'actions qui ne manqueront pas de provoquer des réactions. Ce n'est pas encore l'heure du "Grand soir", mais nous nous en approchons insidieusement.
a écrit le 28/07/2020 à 8:00 :
...et infantilisante...et anxiogène...et sécuritaire ...et outrancièrement sanitaire...et...n'en jettez plus, la coupe est pleine.
Pas un jour sans de nouvelles lois, de nouveaux décrets, de nous nouveaux arrêtés, évidemment assortis de sanctions. Stop.
Autant d'actions qui ne manqueront pas de provoquer des réactions. Ce n'est pas encore l'heure du "Grand soir", mais nous nous en approchons insidieusement.
a écrit le 27/07/2020 à 22:48 :
La promotion de monsieur O est le signifiant de tout cela !
a écrit le 27/07/2020 à 17:08 :
"Drones, reconnaissance faciale, caméras thermiques..."

Oui et pourtant avec des petits jeunes dans ces start up qui nous pondent toute ces mer...
a écrit le 27/07/2020 à 15:58 :
Plus une société est homogène au niveau culturel, moins il y aura démande de surveillace parce que le manque de confiance est aussi un produit dérivé du multiculturalisme.
Comme on ne peut pas avoir en même temps dans une société l'égalité (bon niveau des salaires) et immigration non-choisie, dynamisme et sécurité, on ne pourra pas avoir une société multiculturelle sans surveillance renforcée, parce que la surveillance est nécessaire pour compenser ce manque de confiance que les différence communautaires créent.
Réponse de le 27/07/2020 à 17:51 :
C'est complètement faux. On voit bien que les personnes de classes sociales différentes n'ont pas non plus confiance les unes dans les autres. Les différences culturelles ne sont pas forcément liées à l'immigration.
Par ailleurs, la surveillance de masse est une évolution au niveau international et pas uniquement en France.
Réponse de le 27/07/2020 à 22:58 :
Non, dans un pays ou l'état est éducateur, qu'il ne se renouvelle pas, qu'il n'a plus aucun rapport avec la constitution ou simplement de légitimité, tout ces outils permettent du coup de contrôler les gens.

Votre multiculturalisme part du principe ou l'autre serait le danger.
Il suffit de voir l'histoire de france pour comprendre que l'autre qui est venu en 45 n'était pas responsables des actes de la police française...

Alors l'idée, c'est de contrôler les pauvres après avoir vendu tout le système a des multinationales.

Donc chômage récession, gentrification, ethnicisation bref la totale!

A ce point que les us actuellement font marche arrière pour l'utilisation de la reconnaissance faciale.

Plus un gouvernement est corrompu par les affaires et plus il ouvre la porte aux théories de construction des allogènes dans l'idée que les gens seraient toujours les mêmes dans une vie ou nous n'aurions pas eu une immigration francophone.

Parlant des langues, cela permet donc de juger aussi de l'histoire multiculturelle, qui derrière cache l'envie d'éviter de se confronter a ceux qui vendent le pays, mais dont le moutonnisme permet donc de regarder les plus faibles que soit !

Le pays a comme histoire de se vendre a celui qui est le plus fort, sauf certaines personnes qui eux sont conscient de ce que ces théories pseudo multiculturalistes qui par définition a l'intégration européenne, est juste un non sens verbal !

Alors cela n'a rien a voir avec "l'autre", mais avec la mise au pas de la population qui va régresser!

Et la violence policère des dernières années serait pourtant un signifiant important!

Il a fallut que les gilets jaunes se fasse casser la gueule, pour savoir comment fonctionne la police dans les quartiers, du coup tout cela est simplement une question économique, dont les uns et les autres au pouvoir actuellement se font de l'argent!
Réponse de le 28/07/2020 à 18:09 :
Je suis parisien migrateur et me méfie des voisins savoyards, y en a même un de Montauban, y a de tout en Savoie ! :-)
Le mono-culturalisme c'est la Chine ? Homogénéité mais surveillance massive utile voire indispensable (pour garder l'homogénéité, que tout le monde file droit pareillement, comme un seul homme, une, deux, une, deux).
a écrit le 27/07/2020 à 15:39 :
On pourrait résumer cela, en disant que l'on nous donne... des carottes en préparant les bâtons et "bêtement", tel des ânes, on tombe dans le piège!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :