TikTok n'est pas la seule application chinoise dans le viseur de Washington

 |  | 571 mots
Dans un contexte de tensions politiques et commerciales avec Pékin, Washington accuse depuis des mois TikTok d'être utilisée par le renseignement chinois à des fins de surveillance.
Dans un contexte de tensions politiques et commerciales avec Pékin, Washington accuse depuis des mois TikTok d'être utilisée par le renseignement chinois à des fins de surveillance. (Crédits : FLORENCE LO)
"Avec des maisons-mères basées en Chine, des applications comme TikTok, WeChat et autres sont des menaces substantielles pour les données personnelles des citoyens américains", a déclaré le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, qui a précisé vouloir bannir ces applications chinoises des plateformes d'achat des opérateurs mobiles et des fabricants de téléphones américains.

Les États-Unis souhaitent bannir des téléphones américains, en plus de TikTok, d'autres applications chinoises jugées à risque pour la sécurité nationale, a indiqué mercredi le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo.

"Avec des maisons-mères basées en Chine, des applications comme TikTok, WeChat et autres sont des menaces substantielles pour les données personnelles des citoyens américains, sans parler d'outils pour la censure" du Parti communiste chinois a déclaré le secrétaire d'État américain.

Il a précisé vouloir bannir ces applications chinoises des plateformes d'achat des opérateurs mobiles et des fabricants de téléphones américains.

L'administration Trump veut aussi empêcher que les applications américaines soient pré-installées ou simplement téléchargeables sur les téléphones et les équipements sans-fil chinois, notamment de la marque Huawei.

"Nous ne voulons pas que des entreprises soient complices des abus de Huawei envers les droits humains ou de l'appareil de surveillance du Parti communiste chinois", a déclaré Mike Pompeo.

Le gouvernement américain cherchera également à limiter la capacité des services de "cloud" (informatique dématérialisée) chinois à collecter, stocker et traiter des données informatiques aux États-Unis, a-t-il ajouté, citant des géants chinois des technologies comme Alibaba, Baidu ou Tencent.

Lire aussi : 4 questions pour comprendre Gaia-X, le projet de cloud européen

Ces déclarations interviennent après que Donald Trump a mis la pression au groupe chinois ByteDance pour qu'il vende avant la mi-septembre son réseau social très populaire TikTok à Microsoft ou une autre société américaine, sous peine de ne plus pouvoir opérer aux États-Unis.

Lire aussi : Pourquoi Microsoft veut mettre la main sur le réseau social TikTok

L'enjeu du stockage des données : un nouveau centre en Irlande

Dans un contexte de tensions politiques et commerciales avec Pékin, Washington accuse depuis des mois TikTok d'être utilisée par le renseignement chinois à des fins de surveillance.

La plateforme a toujours fermement nié tout partage de données avec les autorités chinoises.

"C'est de l'intimidation pure et simple", a fustigé Wang Wenbin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Jusqu'à maintenant, TikTok stockait les données de ses utilisateurs dans des centres situés aux Etats-Unis et à Singapour. Mais ce jeudi, le Chinois, qui cherche à anticiper les restrictions, vient d'annoncer qui allait investir 420 millions d'euros dans un nouveau datacenter basé en Irlande, pour le continent européen, opérationnel début 2022.

Cette nouvelle base arrière en Irlande doit lui permettre d'assurer une présence sur ses marchés clés.

Le cloud chinois dans le viseur

Dans le même temps, le ciblage des applications et du "cloud" chinois fait partie du programme 5G Clean Path ("5G Voie Dégagée") dévoilé par le département d'État américain en avril.

Plus généralement, il vise à empêcher Huawei et d'autres fournisseurs chinois de dominer le marché des nouvelles technologies et le réseau 5G.

Lire aussi : 5G : l'UE se dit capable d'éviter la dépendance à Huawei

Dans le viseur depuis un an et demi de l'administration Trump, Huawei est ainsi sur la liste noire américaine afin de l'empêcher d'acquérir des technologies "made in USA" indispensables à ses téléphones.

Lire aussi : Huawei : la Chine dénonce un "harcèlement économique" américain

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/08/2020 à 8:43 :
Ce que l'on peut constater, c'est surtout une volonté hégémonique de Washington avec Trump de dominer outrancièrement les nouvelles technologies....Déjà que les américains se sont appliqués dans le passé à racheter et/ou concurrencer systématiquement toutes les applications et les jeunes pousses informatiques Européennes sous des motifs diverses ( la liste est longue ) ; maintenant ils veulent couler ou racheter les boites chinoises ....
Ceci n'est pas acceptable pour notre propre sécurité et notre indépendance.
Le Cloud Act n'est probablement que le premier chapitre des lois que Washington votera pour dominer le monde et Trump n'est que la marionnette du complexe militaro industriel américain visant à dominer la planète pour leur seul intérêt.
La CE doit réagir rapidement !
a écrit le 06/08/2020 à 16:08 :
Nous noterons au passage que l'Irlande est le pays de destination du "cloud" Chinois, tout comme l'implantation européene de grandes entreprises américaines. Si ce ne fut l'Irlande, c'eût certainement été les Pays Bas.
Ces épines fiscales dans le pied de l'Europe ne sont pas tolérables.
a écrit le 06/08/2020 à 12:59 :
Trump indique à l'UE ce qu'elle doit faire vis à vis des gens US et chinois ... Merci ...
a écrit le 06/08/2020 à 12:57 :
Vous remarquerez que l'Union Européenne n'a absolument pas réagi lorsque les constructeurs TV ont intégré sur leur télécommande deux fameux sites US de streaming video ... et après ils vont vous expliquer qu'ils sont pour une concurrence non faussée lol
L'UE souffre de corruption au plus haut niveau en étant une zone vassale des US ... Je crains le pire pour le niveau de vie des classes moyennes si on ne diligente pas des enquêtes ciblant les comptes bancaires des technocrates et politiciens de l'UE.
Réponse de le 06/08/2020 à 17:54 :
564.174 euros. Telle est la charge d’impôt sur les bénéfices inscrite dans les comptes des filiales françaises de Netflix l’an dernier. Cette somme lilliputienne s’explique par le chiffre d’affaires tout aussi lilliputien déclaré en France par le service de streaming : 26 millions d’euros. Soit une infime fraction des revenus réellement engrangés dans l’Hexagone. Ces revenus peuvent être estimés à 800 millions d’euros, en se basant sur les 6,7 millions d’abonnés annoncés par Netflix, et en supposant que ces abonnés choisissent principalement l’offre de milieu de gamme à 11,99 euros TTC par mois, comme l’avait montré une étude du cabinet Park Associates. Si l’on applique à ce chiffre la marge avant impôt globale de Netflix (10%), le bénéfice avant impôt réalisé en France s’élèverait donc à 80 millions d’euros. Avec un taux de 33,3%, le site de vidéo à la demande devrait donc en réalité s’acquitter d’environ 25 millions d’euros d’impôts sur les bénéfices auprès du fisc français.les trois filiales françaises de Netflix n’ont pas pour fonction de commercialiser des abonnements. La plus importante (détenue par Netflix International BV) s’occupe du marketing. Les deux autres (détenues par la société Netflix Worldwide Production LLC immatriculée au Delaware) sont chargées de la production de films et de séries. Leur chiffre d’affaires est uniquement constitué de prestations refacturées au groupe Netflix.Le chiffre d’affaires généré par les abonnements n’est pas déclaré en France, mais aux Pays-Bas. En effet, les abonnés signent un contrat avec une entité néerlandaise baptisée Netflix International BV.
Réponse de le 07/08/2020 à 0:13 :
Cette évasion fiscale est bien organisée et voulue par les règles de l'UE et cette entité est donc bien conçue comme un marché au service de l'oncle Sam.
Je rejoins donc le précédent commentaire qui parlait de corruption . Les dirigeants européens ne sont pas des idiots , loin de la , j'en ai connu un qui est maintenant technocrate avec des responsabilités très importantes et adolescent, l'honnêté n'était pas son point fort .... La relance tardive de la BCE suite à la crise des subprimes et le statut particulier de certains pays (Luxembourg , Hollande, Irlande) m'a définitivement convaincu que l'UE était gangrénée par une corruption latente.
a écrit le 06/08/2020 à 11:22 :
Ils manquent pas d'air les amerloques...
Il est temps que le monde leur botte le cul pour les aider à sortir de l'adolescence...
a écrit le 06/08/2020 à 11:12 :
"La plateforme a toujours fermement nié tout partage de données avec les autorités chinoises.

"C'est de l'intimidation pure et simple", a fustigé Wang Wenbin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères."

Au moins les chinois ne trompent pas concernant la collusion politico-affairiste qu'ils assument parfaitement. Cela leur fait gagner du temps. Sinon côté espionnage les chinois essayent de faire comme les américains mais en matière de renseignement mondial c'est toujours le premier installé qui a les cartes en mains.

Cela a toujours été la stratégie des américains, on impose des règles, on laisse les acteurs les enfreindre et ensuite quand ceux-ci les ont bien enfreint on impose sa volonté.

Contempler l'Amérique régner et c'est mérité même si grâce essentiellement à la bêtise des oligarchies mondiales, ils savent parfaitement l'exploiter.
Réponse de le 07/08/2020 à 10:35 :
@ multipseudos:

C'est la ploutocratie américaine qui est maîtresse du monde, voilà pourquoi les autres oligarchies qui ont baissé les bras sont si faibles, lâches et incompétents ne sachant plus qu'exploiter les gens pour leurs seuls intérêts.

Des gens dénués d'idées dont les filiations de plus en plus stupides squattent les postes à décisions tirant toute l'économie et les citoyens vers le bas.

Sinon j'ai pas tout compris ton insulte, enfin ce qui ressemble à une insulte, faudrait quand même que tu clarifies déjà tes pensées avant de les exposer.

Signalé c'est pour ton bien et si je peux pas et-c...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :