Hersant Média : la perspective d'un dépôt de bilan se rapproche

 |   |  317  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Faute d'accord avec les banques, le rapprochement avec Rossel aurait échoué. Les actifs de GHM pourraient être cédés.

"Si vendredi 18 nous n'avons pas de réponse à notre offre sur le Groupe Hersant Média (GHM), nous refermerons le dossier", nous confiait récemment un proche de Rossel. A J-1, il semble bien que le projet de rapprochement entre le groupe de presse belge Rossel ( La Voix du Nord en France) et GHM (L'Union, La Provence, ...), qui aurait donné naissance au troisième groupe de presse régionale en France, ne voit jamais le jour. Lourdement endetté, Hersant n'a pas réussi à convaincre les dix-sept banques créancières. Selon nos informations, elles ne sont pas parvenues à un accord avec leur client sur les actifs qu'elles obtiendraient en échange de l'abandon d'une partie des 200 millions de créances. Une condition sine qua non pour que l'affaire se fasse. Car, avait assuré à La Tribune mi-octobre Bernard Marchant, administrateur délégué du groupe Rossel : "nous ne pouvons être associés à un partenaire qui soit sous pression financière".

L'avenir semble bien noir pour GHM et ses propriétaires, douze héritiers du papivore Robert Hersant. Et notamment pour son président Philippe Hersant, car de sources concordantes, GHM pourrait, faute d'accord, être rapidement placé en redressement judiciaire. En 2009, le groupe a perdu 82 millions d'euros et vu son chiffre d'affaires chuter de près de 17% à 750 millions d'euros. Depuis, son ex-poule aux oeufs d'or, le groupe de presse d'annonces gratuites Paru Vendu a été liquidé, déclenchant ainsi le plus gros plan social de l'année (La Tribune du 4 novembre).

Le dépôt de bilan conduirait à "une cession plus ordonnée des actifs", estime un professionnel. D'autant que les marques d'intérêt ne manquent pas, Rossel en tête qui proposerait 15 millions d'euros pour reprendre le pôle Champagne Ardennes. Selon nos informations, un expert indépendant a réalisé une valorisation des actifs qui va de 150 à 210 millions d'euros aujourd'hui, et atteindrait 300 millions d'ici quatre à cinq ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2012 à 16:04 :
Pourquoi TOUS les titres du groupe Comareg ont été fermés alors que certains tres largement bénéficiaires(notamment en Rhone Alpes) avaient trouvé des repreneurs).A qui a profité cette fermeture ???
a écrit le 19/11/2011 à 2:42 :
En tous les cas IL sauve SES meubles:
"Philippe Hersant va racheter la participation de 20% que GHM possède dans Editions suisses holding (ESH). Cette opération va permettre de désendetter le groupe GHM de quelques millions d'euros, mais aussi d'assurer à Philippe Hersant le contrôle total de sa société basée en Suisse. ESH réalise plus de 75 millions ? de chiffre d'affaires, essentiellement grâce aux quotidiens romands L'Express et Le Nouvelliste."
a écrit le 18/11/2011 à 22:38 :
LES COMITES D?ENTREPRISE DES SOCIETES COMAREG ET HEBDOPRINT

LE 17 NOVEMBRE 2011

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE MINISTRE DU TRAVAIL, Xavier BERTRAND



Monsieur le Ministre,

Suite à votre intervention télévisée lors de l?Assemblée Nationale du 15 novembre 2011, nous sommes interpellés par les 1650 collaborateurs de la Comareg et d?Hebdoprint concernant les engagements que vous avez pris en réponse à la question du Député Vautrin sur les mesures d?accompagnement des salariés et sur le financement de ces mesures.

Vous avez répondu que vous mettiez en place deux dispositifs renforcés et financés par l?Etat :

- Un PSE avec une cellule de reclassement,

- Une CSP avec une allocation à hauteur de 98% du salaire brut.

Par ailleurs, vous avez précisé qu?en lettre du 10/11/11 vous avez interpellé Monsieur Hersant afin qu?il respecte son engagement de versement des 5, 5 millions d?euros relatif aux mesures du PSE.

Aujourd?hui, nous constatons dans le projet de PSE soumis à la consultation des CE du 18/11/11 qu?aucune de vos mesures ne sont reprises :

- La CSP proposée dans le PSE est fixée à 80% du salaire brut conformément au droit commun et il n?est nullement fait référence à 98% du salaire brut contrairement à ce que vous avez déclaré.

- Une « cellule ad hoc », dont la durée n?est pas précisée, serait mise en place mais il ne s?agit pas d?un accompagnement par une cellule de reclassement comme vous l?avez déclaré lors de l?Assemblée nationale.

Concrètement, rien n?est fait pour les salariés sauf vos belles paroles qui avaient pourtant redonné un peu d?espoir aux 1650 salariés licenciés qui seront demain dans la précarité.

Vous comprendrez bien Monsieur le Ministre que dans cette conjoncture économique difficile et eu égard au comportement de notre actionnaire HERSANT, nous attendions un soutien de votre part et un accompagnement digne de ce nom.

Dans cette période préélectorale, de telles déclarations publiques non suivies d?effet, vous le savez, sont désastreuses pour votre image et celle du gouvernement.

Cordialement,

Pour les membres des CE COMAREG et HEBDOPRINT

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :