Google met 1 milliard de dollar sur la table pour plier le match avec les éditeurs

 |  | 986 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : Arnd Wiegmann)
Tandis que la crise du Covid-19 a accéléré la fin des modèles économiques de la presse papier au profit du digital, Google intensifie son lobbying auprès des médias pour leur promettre de générer de nouveaux revenus. En échange, ceux-ci devront accepter la diffusion et la hiérarchisation de leurs contenus sur son nouveau kiosque augmenté : le Google News Showcase.

Alphabet, la maison mère de Google, se rapproche de son rêve ultime; devenir le nouveau maître de l'information au niveau mondial. Si jusqu'ici il l'avait en partie achevé avec son service "Actualités" intégré à son moteur de recherche, il lui manque toutefois un élément pour accélérer : le consentement des éditeurs de presse. De fait, depuis 2015 et la création de son fonds "Digital News Innovation (DNI Fund)" doté au départ de 150 millions d'euros en Europe, puis 300 millions de dollars avec le "Google News Initiative", la firme de Mountain View augmente, peu à peu, l'intensité de son lobbying auprès des grands médias. Cette fois-ci, le géant décuple la mise et met "1 milliard de dollars" à disposition des éditeurs dans le cadre de "partenariats", selon le CEO Sundar Pichai sur le blog de l'entreprise. Objectif : devenir la plateforme de diffusion et de rémunération des journaux avec un tout nouveau kiosque numérique baptisé "Google News Showcase".

Or, la relation entre Google et les médias est loin d'être apaisée. Au coeur du conflit, les négociations sur les droits voisins (rémunérant les contenus des journalistes repris par le moteur) mais qu'Alphabet...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/10/2020 à 10:32 :
Merci à La Tribune de nous gratifier d'un aussi beau français!
"Plier le match" ... bientôt lire La Tribune sera comme lire le Parisien ou L'Equipe.. et encore l'équipe à un meilleur niveau de français.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :