Bouygues Telecom dans le combat des box

 |  | 575 mots
Lecture 3 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le numéro quatre français de l'ADSL a dévoilé son nouveau décodeur ultra-puissant qui sera lancé au printemps. Une nouvelle preuve de ses ambitions dans le fixe.

Notre ambition est de devenir un acteur incontournable dans le monde du fixe », a expliqué mardi Olivier Roussat, le directeur général de Bouygues Telecom. Il a dévoilé son arme de conquête, sa nouvelle Box, un an après la sortie de la neufbox Evolution de SFR et de la Freebox Révolution, quinze jours après celle de Numericable. Orange, dont la dernière Livebox remonte à fin 2009, devrait en lancer une nouvelle au deuxième trimestre. La BBox Sensation, pour l'ADSL et la fibre, sera lancée au printemps. « Nous avons créé cette box de A à Z, c'est le fruit d'un travail de 150 personnes pendant 18 mois dans notre technocentre de Meudon », a-t-il indiqué.

Fabriquée par Samsung, la BBox Sensation est dotée d'un puissant processeur Intel Atom Grooveland et d'un disque dur de 320 Go (contre 200 Go chez SFR et 250 Go chez Free). Pas de lecteur Blu-Ray comme dans la Freebox et « la Box » de Numericable, Bouygues ayant privilégié l'interface, plus simple et plus fluide, le portail de vidéo à la demande, entièrement refondu, et les jeux vidéo en streaming. « La box sera le pivot de la vie numérique de nos clients », considère Olivier Roussat, qui n'a dévoilé aucun tarif, attendant de connaître notamment les projets gouvernementaux en matière de « TVA sociale. » Le coût de revient de cette box est d'environ 250 euros, ce qui serait marginalement plus élevé que le boîtier actuel (plus de 300 euros pour la Freebox Révolution).

se différencier

À l'heure où Free semble connaître un regain d'abonnements dans l'ADSL, grâce au rabais de 5 euros proposé pour son offre mobile et à l'effet de « halo » positif pour l'image du fournisseur d'accès à Internet, il est plus que jamais nécessaire à Bouygues, numéro quatre du marché, de se différencier et de se montrer innovant. Dernier entrant dans la bataille de l'ADSL, Bouygues Telecom a connu une ascension fulgurante : « en à peine deux ans, nous avons conquis 1,2 million de clients dans un marché plutôt figé et nous sommes numéro un des connexions nettes depuis six trimestres consécutifs », relève Olivier Roussat. C'est exact si l'on ne compare pas à Free seul, qui a beaucoup recruté l'an dernier, mais à Iliad, sa maison-même, qui possède Alice, en perte de vitesse. Pionnier des offres dites « quadruple-play », combinant un abonnement ADSL (Internet TV téléphone) et un forfait mobile, avec Ideo, Bouygues Telecom a engrangé 311.000 nouveaux clients BBox, 2,5 fois plus que SFR. Ce dernier aurait toutefois écoulé 600.000 neufbox Evolution en un an selon nos informations. L'écart reste toutefois important avec le trio de tête: la base d'abonnés de Bouygues, qui a certes doublé en un an, est encore trois à quatre fois moins importante que celle des alternatifs Free et SFR. La BBox Sensation sera un boîtier unique pour les abonnés à la fibre et semble d'ailleurs conçue en priorité pour le très haut débit (possibilités de 4 flux en haute définition simultanés etc). L'opérateur a en effet décidé de mettre les bouchées en double dans la fibre : la filiale de Bouygues vient de signer le 17 janvier un accord de co-investissement avec France Télécom qui va lui permettre d'étendre considérablement sa couverture du territoire, de plus de 10 millions de foyers supplémentaires dans les grandes villes et surtout en zones moins denses.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/01/2012 à 13:15 :
tiens, un article qui n'est pas dans la ligne du matraquage contre les gros, qui ne tente pas de nous faire passer le milliardaire du minitel rose pour l'abbé Pierre de l?internet, je me pince, que se passe t il ?
il y aurait d'autres innovateurs que notre steve job national ? il y aurait une vie en dehors de la pensée unique qu'on essaie de nous injecter de gré ou de force ?

bravo à Bouygues qui n'est pas subventionné, comme quoi la vraie innovation et l'économie réelle est une réalité qui existe malgré la concurrence favorisée et les mesures mécaniques de répartition des parts de marché, et heureusement !.
a écrit le 25/01/2012 à 9:07 :
L'impartialité est une denrée rare.
a écrit le 25/01/2012 à 8:51 :
interessant. je vais peut-être rester chez eux ... à voir.
a écrit le 25/01/2012 à 8:45 :
moi en changent de forfait on a oublier de me rende ma carte d'identité j'y suis retourné il ne l'ont pas retrouver donc j'en ai fait faire une autre que j'ai payé 25.00 euros et puis quand je suis retourné pour regarder les nouveaux telephones on m'a dit j'ai votre carte ( a non il ne pouvait pas me telephoner depuis des années que je suis chez eux ..ils sont incapable de suivre un client alors au revoir

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :