Fibre optique : la Cour des Comptes sceptique sur la fin du cuivre

Dans un référé de février qu'elle a rendu public ce jeudi, la Cour s'inquiète du financement et du pilotage du plan très haut débit. Si la plupart des points semble avoir été pris en compte depuis dans la feuille de route gouvernementale, la question de la fin du réseau de cuivre, ainsi que celle de la place des réseaux câblés, font encore débat.

4 mn

(Crédits : DR)

La Cour des comptes s'inquiète du financement et du pilotage du plan très haut débit, qui représente « l'enveloppe financière la plus élevée » du programme d'investissements d'avenir, soit 2 milliards d'euros, dont seulement 18,7% sont engagés au 30 octobre 2012. Elle a transmis au Premier Ministre le 8 février dernier un référé sur le sujet, qu'elle a rendu public ce jeudi, ainsi que la réponse de Jean-Marc Ayrault datée du 8 avril. La plupart des points soulevés semble avoir été pris en compte dans la « feuille de route numérique » adoptée par le gouvernement fin février, comme le souligne le Premier ministre : l'absence de pilotage de l'Etat notamment, avec la mise en place d'une mission Très haut débit qui va être pérennisée par la création d'un établissement public, ainsi que la réduction des risques financiers des réseaux d'initiative publique, avec la mise en place de primes attribuées aux projets regroupant plusieurs départements par exemple et l'harmonisation des projets.

L'extinction du cuivre à Palaiseau « pas représentative »
Une question semble encore faire débat, celui de la fin du réseau traditionnel de cuivre. « La question de la faisabilité et l'acceptabilité de l'extinction du réseau de boucle locale cuivre » n'est pas « tranchée » selon la Cour, qui s'émeut des « conséquences significatives » d'un arrêt du bon vieux réseau téléphonique : « installation d'une nouvelle prise optique dans tous les logements, changements de certains terminaux et notamment les anciens téléphones, arrêt des services d'alarme de santé ou de surveillance reliés au réseau cuivre, etc. » La Cour des comptes considère que l'expérimentation d'extinction du cuivre et de basculement total sur un réseau en fibre optique en cours à Palaiseau porte « sur un territoire qui n'est pas représentatif des zones les moins denses. » Le Premier ministre ne répond pas à cette objection, soulignant que « cette expérimentation doit fournir un retour d'expérience technique sur les contraintes opérationnelles d'un tel chantier » et qu'une mission a été confiée (à l'ancien président du régulateur des télécoms, Paul Champsaur) sur « les enjeux juridiques et économiques d'une bascule des clients du réseau de cuivre de France Télécom vers le futur réseau en fibre optique. » Antoine Darodes, le directeur de la mission Très haut débit, a fait valoir la semaine dernière que « il y a encore une vie pour le cuivre : il n'a pas dit son dernier mot. »

Ouvrir le réseau câblé aux autres opérateurs ?
Enfin un autre point doit encore être clarifié celui de la prise en compte de « l'ensemble des possibilités technologiques » dans la stratégie nationale de très haut débit pour tous en 2022, en particulier de « l'existence en France d'une infrastructure de réseaux câblés qui fait l'objet depuis le milieu des années 2000 d'un programme de rénovation en fibre optique » souligne la Cour des comptes qui estime qu'il serait « sous-optimal » de ne pas intégrer le câble dans les zones dites AMII (où les opérateurs privés, Orange et SFR pour l'essentiel, ont prévu de déployer, et même « injustifiable » en zone d'initiative publique. Ce à quoi le courrier de Matignon - sans doute préparé par la mission Très haut débit ou les conseillers du cabinet de la ministre déléguée à l'Economie numérique Fleur Pellerin - répond que « il appartient aux exploitants des réseaux câblés », à savoir Numericable et sa société s?ur Completel, de « prendre en compte les conditions d'ouverture et d'accessibilité » fixées par l'Arcep, le gendarme des télécoms. En clair, si Numericable veut bénéficier de subventions pour rénover son réseau en fibre optique, il lui faudra ouvrir son réseau aux autres opérateurs, c'est-à-dire proposer des offres de gros pour que SFR, Free, Bouygues Telecom ou même Orange puissent le louer et commercialiser leurs services auprès des clients. « C'est à l'Arcep de réfléchir à une solution » fait valoir une source gouvernementale.
 

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 45
à écrit le 22/04/2013 à 11:47
Signaler
trés gros problème signalé ci dessous et que j'exprime autrement : une collectivité qui a confiée sa délégation à une filiale d'un opérateur, que cette collectivité pousse ensuite à la réussite de cette initiative alors que les réseaux sont en concur...

à écrit le 21/04/2013 à 23:08
Signaler
On peut douter de couvrir en fibre le territoire sur peu d'année alors qu'il a fallu un siècle pour le faire par une administration qui n'avait pas le souci de la rentabilité comme privé à qui la fibre est confiée.

à écrit le 21/04/2013 à 16:08
Signaler
merci pour ces explications claires, il est effectivement totalement absurde de poser le problème en technologie à imposer aux clients, il faut partir des besoins, des débits souhaités, des seuils psychologiques de prix... pour déployer les technolog...

à écrit le 21/04/2013 à 15:17
Signaler
le problème dans cet aménagement du territoire qui devrait être d'intérêt général est qu'on donne des finances à des politiciens qui s'en servent bien sûr comme autant de projest d'afficahage pour préparer les élections. Donc aucune approche gestionn...

le 21/04/2013 à 15:58
Signaler
je ne connaissais pas ce domaine, mais les éclairage donnés ici et qu ont l'air clairs, donnent effectivement une toute autre vision que ce qu'on en lit dans la presse, et j'en comprends mieux les motivations.. et je partage totalement l'idée, surtou...

le 22/04/2013 à 8:51
Signaler
Il est surtout totalement aberrant de re-financer une infrastructure publique de télécommunication sur des fonds publics alors qu'il en existait déjà une que l'Etat, dans sa grande clairvoyance, a cédé a un opérateur devenu privatisé.

le 22/04/2013 à 12:25
Signaler
bien d'accord, et les clients ont été nationalisés, puisque c'est l'état avec le régulateur qui leur impose la technique unique pour un client qui est soit disant unique et qui a un besoin unique, et en prenant d'autorité dans son autre poche de cont...

à écrit le 20/04/2013 à 17:56
Signaler
la consanguinité et travail en circuit fermé ne peut aboutir à rien de bon. la régulation a détruit le secteur des équipementiers en ouvrant le monopole sans aucun accompagnement, la régulateur est trés satisfait de ses résultats, mais lesquels sacha...

le 21/04/2013 à 15:08
Signaler
le passé est jonché de ces plans câbles qui ont été de vrais désastres (effectivement pas pour tout le monde !), de couvertures radio, wimax... aucun bilans officiels de ces désastres financiers, aucuns enseignements, on continue dans la même absence...

à écrit le 20/04/2013 à 16:42
Signaler
attention aux décisions trop rapides, le maintient du FTTH tant poussé par des assos de collectivités, permet d'avoir des marchés publics en dizaines de millions d'euros, miam miam !!!! la montée en débit est une horreur, elle est à combattre farouch...

le 20/04/2013 à 17:41
Signaler
trés bien vu, c'est pas pour rien que les opérateurs freinent FT qui a tendance à aller trop vite, car plus il va moins vite, plus il y aura de zones dites con denses qui permettent d'avoir des appels d'offre publics. et le régulateur aide ce beau mo...

à écrit le 20/04/2013 à 16:24
Signaler
numéricable a 4 millions de prises FTTLA (fibre + coax dans l'immeuble), il est inadmissible que ce monopole de fait qu ifait que le client final n'a pas accès aux autres fournisseurs de service ne soit dégroupé. le régulateur n'a pas vu ce monople e...

le 20/04/2013 à 17:45
Signaler
eh oui, le régulateur n'a pas vu l'éléphant dans le couloir qu'est cet énorme monopole de numéricable et chasse les souris en donnant des obligations invraisemblables à FT. C'est le bon vouloir de cette autorité sans aucun contrôle et qui comme disai...

le 22/04/2013 à 8:57
Signaler
@éléphant... Une concurrence totale est envisageable, mais surement en laissant chacun tirer son infrastructure, car cela créera immanquablement des zones avec une douzaines de raccordements possibles, et d'autres (la majorité) sans rien, ou encore u...

le 22/04/2013 à 14:54
Signaler
@ coupez : la concurrence des réseaux c'est ce qui se passe partout dans la monde et y compris en france !, - si la location de réseaux est ouverte, chacun fera son marché de façon optimale, location si intéressant, pose si jugé stratégique, ., ce ...

le 22/04/2013 à 17:32
Signaler
Auriez-vous la bonté de me citer un endroit dans le monde où la boucle locale fixe est réellement déployée en concurrence par plusieurs opérateurs ? Même dans le pays de la "concurrence", les Baby Belles étaient distribuées géographiquement, et ont d...

à écrit le 19/04/2013 à 17:13
Signaler
Avec la technique du VDSL2 , dont Alcatel est pionnaire das le domaine, le cuivre a encore de l'avenir ! Avec VDSL2 on obtient jusqu'a 100 mega bits/seconde !

le 20/04/2013 à 16:32
Signaler
100% d'accord, si le régulateur laissait les opérateurs développer les bonnes technologies plutôt que mettre les batons dans les roues, imposer des contraintes absurdes, limitatives, pour le dogme du tout fibre (qui veut encaisser des dizaines de mil...

le 22/04/2013 à 18:47
Signaler
Priez pour ne pas etre a plus de 2000 metres du DSLAM alors... Désolé, le VDSL2 est bel et bien réservé aux zones denses...

le 28/04/2013 à 14:31
Signaler
+1 VDSL2 est une vieille technologie (2005), largement utilisée ailleurs dans le monde depuis 2006 sauf ... en France!. http://en.wikipedia.org/wiki/VDSL2#Europe . De plus les débits sont de l'ordre de l'ADSL2, et c'est logique, c'est la même technol...

à écrit le 19/04/2013 à 8:14
Signaler
La contribution des français via un gouvernement pour mieux payer plus tard une utilisation obligatoire que l'on confira à des interêt privés! On oublie que l'on a plus a proteger notre "Souveraineté", puisque plus de frontière etc...

le 19/04/2013 à 12:37
Signaler
Bien vu, Com d'hab. Malheureusement. Par contre, aucun rapport avec la "souveraineté". C'est juste une question de fric par rapport à l'intérêt commun. Et là, tout est fait pour que les intérêts privés et surtout particuliers l'emportent. D'où cette ...

le 19/04/2013 à 13:38
Signaler
C'est vrai qu'être souverain c'est proteger sa population, ses entreprises, son territoire, en bref son interêt et... investir dans ce but!

à écrit le 19/04/2013 à 1:21
Signaler
A quand le développement de la SYMETRIE pour tous comme le SDSL par exemple? Le cuivre est là, il ne reste qu'à remplacer les terminaisons. Internet est sensé être interactif néanmoins l'asymétrie est un frein à la création et à la diffusion de l'inf...

le 19/04/2013 à 11:43
Signaler
@ CRC 32: Les stats réseaux montrent que 10% des clients utilisent 70% de la bande passante remontante (upstream). 90% des clients sont largement satisfaits avec des débits asymétriques style 100M/5M. Pourquoi faire payer par l'ensemble des clients, ...

le 19/04/2013 à 12:48
Signaler
@Bubu Vous tirer des conclusions biaisées par le fait que l'ensemble des particuliers sont raccordés avec une liaison asymétrique qui interdit de nouveaux usages. C'est comme faire des stats en Afrique et dire que 90 % des africains sont satisfaits ...

le 20/04/2013 à 16:02
Signaler
le symétrique existe et est commercialisé, plutôt pour les pros. Total délire sur la boucle locale : FT la loue à prix coûtant est est trés audité par l'arcep. Faire du FTTh opute 10 fois plus cher, la bonne techno en zones peu denses est de faire du...

le 21/04/2013 à 12:11
Signaler
A défaut de totale symétrie, on pourrait avoir du légèrement asymétrique (genre 100/30)... ca fera plaisir aux deux camps ;-)

à écrit le 18/04/2013 à 21:31
Signaler
Ce n'est pas à l'Etat de financer. Il n'a aucune compétence technique pour prendre des décisions et pour solvabiliser le marché, qui existe déjà. Si c'est juste pour développer la future valeur boursière de Numéricable, c'est scandaleux. Mme Pellerin...

le 19/04/2013 à 0:45
Signaler
+1, le régulateur et l'état veulent s'ingérer dans des décisions techniques qu'ils ne maitrisent pas du tout, ça fait des décennies que leurs grands projets sont des désastres : plans cables, wimax, délégations de services publics, au moins une dizai...

le 19/04/2013 à 11:53
Signaler
Seul l'état peut avoir une vue sur l?intérêt général à long terme... Si on faisait confiance à l'industrie pharmaceutique pour développer le système de sante, à la Deutschbahn pour organiser le système de transport en France (ou à AirFrance), à Poweo...

le 19/04/2013 à 12:53
Signaler
Réglementer comme imposer un quatrième opérateur de téléphonie mobile alors qu'il était question de sanctionner les abus d'un oligopole? L'état ne joue malheureusement plus son rôle de régulateur depuis des lustres.

le 20/04/2013 à 16:07
Signaler
propos à coté de la réailité : le régulateur se cantonne à donner des parts de marchés par des règles anticonrurentielles, je veux bien être patron d'une usine de voiture pas chères si on me subventionne le prix de l'acier (pris des licences pour fre...

à écrit le 18/04/2013 à 21:24
Signaler
On va encore prendre du retard.

le 19/04/2013 à 12:39
Signaler
Pourquoi aurais-je besoin d'un débit énorme hormis pour pirater..?? Manque de bol pour votre raisonnement, je ne pirate pas. Dois-je m'y mettre..??

à écrit le 18/04/2013 à 20:35
Signaler
Si le cuivre doit disparaitre, la rente de Orange (FranceTelecom) sera assurée comment ??? Une redevance ?

le 19/04/2013 à 0:41
Signaler
FT est obligé de louer à prix coûtant les fils de cuivre, mais aussi le génie civil et est aussi obligé à louer à prix coûtant les débits, fibres, locaux....issus de ses investissements propres, ce qui finit par freiner la capacité d'investissement e...

le 19/04/2013 à 13:04
Signaler
@réalité France Télécom n'a pas pour vocation de réaliser un quelconque bénéfice pour financer le déploiement d'un nouveau réseau. Il me semblait qu'il avait été décidé de démanteler France Télécom pour ouvrir la boucle locale à la concurrence même ...

le 20/04/2013 à 12:17
Signaler
Le problème ne se poserait pas de la même manière si l'Etat se décidait enfin a respecter la constitution, en sortant de FT ses 27% de participation, et en la transformant en 51% d'une société mixte avec l'ensemble des opérateurs, dans laquelle serai...

le 20/04/2013 à 16:12
Signaler
il serait totalement absurde de créer un nouveau monopole géré surement par les collectivités, celles qui sont les 3eme poste de notre dette colossale, aucune logique de gestion ni de pilotage par la performance... par ailleurs, les technologies évol...

le 20/04/2013 à 16:18
Signaler
@ CRC32 : il est de la logique de chaque opérateur de développer les réseaux qui lui semblent pertinents pour développer les services voulus, on est en concurrence. donc la stratégie réseaux est l'affaire des opérateurs et il est trés dommageable pou...

le 21/04/2013 à 17:34
Signaler
@ concurrence : synthèse trés pertinente et la seule capable de laisser le marché se développer. le régulateur est totalement à coté de la plaque et freine tout déploient par son ingérence dans la technique qu'il ne maitrise pas du tout !! que de dég...

le 22/04/2013 à 9:04
Signaler
CRC, vous savez parfaitement que les réseaux déployés utilisent tous les mêmes technologies : en prenant l'exemple mobile, tous les réseaux mobiles furent 2G, puis 3G, +, DC, et maintenant LTE... On ne peut vraiment pas dire que chaque opérateur choi...

le 22/04/2013 à 15:11
Signaler
@ SHA-1 : votre vision est trés réductrice et vous confondez interopérabilité imposée par l'UIT pour qu'effectivement les réseaux sont interconnectables et fonctionnent à l'échelle de la planète et la foison de technologies ayant des caractéristiques...

le 22/04/2013 à 17:08
Signaler
Vous rêvez tout éveillé cher Confusion ;-) Cela fait un bon moment que les technos mobile et fixes sont totalement indifférenciées. Parlez-en aux opérateurs WiMax qui ont un instant cru a votre utopie... Ils migrent tous en LTE, faute de terminaux. L...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.