Blackberry, c'est fini ?

 |   |  597  mots
Le Z 10 de Blackberry n'a pas réussi à s'imposer faute notamment d'un prix compétitif
Le Z 10 de Blackberry n'a pas réussi à s'imposer faute notamment d'un prix compétitif (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'ex star de la téléphonie mobile touche le fond. 4500 suppressions d'emplois sont annoncées, ses résultats financiers sont catastrophiques et son nouveau modèle Z 10 est un échec. Le groupe canadien ne s'est jamais remis de la percée d'Android et de l'iPhone.

Ce n'est pas encore un avis de décès, mais le tableau clinique commence à dangereusement se noircir.  Le fabricant canadien de smartphones BlackBerry a ainsi annoncé la suppression de 4.500 emplois dans le monde, soit 40% de son effectif. L'ex icône de la téléphonie mobile des années 2000, qui avait déjà évoqué sa possible mise vente le mois dernier, va ramener ses effectifs à 7.000 salariés alors qu'il en comptait encore 12 700 au printemps dernier. 

Une descente aux enfers entamée il y a trois ans

Précurseur sur le marché des téléphones intelligents, au point d'avoir été un temps l'outil indispensable de tous les responsables d'entreprises et des hommes politiques en Amérique du Nord et en Europe, BlackBerry est en chute continue depuis trois ans et avait déjà été contraint l'an dernier de licencier 5.000 employés à travers le monde.

>> Lire aussi Blackberry chercherait à se vendre aux enchères

A l'instar du géant Nokia, qui vient d'être vendu à Microsoft, l'ex-star BlackBerry n'a pas résisté à la montée en puissance de concurrents qui ont multiplié les innovations grâce notamment aux écrans tactiles, et s'est montré incapable de percer sur le marché asiatique. "Le iPhone de Apple et le système Android de Google ont bouleversé le marché. Ils sont arrivés et les consommateurs se sont mis à aimer les téléphones intelligents", explique l'analyste Jeff Kagan.

>> Lire aussi  Ce que le rachat de Nokia par Microsoft va changer

So nouveau modèle Z 10 ne s'est pas imposé

Le groupe canadien a d'ailleurs indiqué que les ventes de son nouveau Z10, avec lequel il comptait se relancer, n'avaient pas atteint leurs objectifs faute de conquérir un large public, en raison notamment d'un prix élevé et d'une batterie au rendement parfois aléatoire. Il va réduire sa gamme à seulement 4 appareils (deux haut de gamme et deux bas de gamme) contre 6 actuellement, et se recentrer sur son marché historique : les entreprises et les professionnels.

Des résultats financiers catastrophiques

Un échec commercial qui a se traduit par des résultats financiers catastrophiques. Pour le deuxième trimestre de son exercice qui vient de se terminer, BlackBerry va essuyer une perte d'exploitation de près d'un milliard de dollars. Avant éléments exceptionnels, la perte nette sera de 250 à 265 millions de dollars. 

Pour faire face aux difficultés et surtout au stock d'invendus, le fabricant de téléphones a passé une provision pour charges exceptionnelles de l'ordre de 930 à 960 millions, "principalement attribuables aux  Z10", et compte également réduire de moitié ses dépenses d'ici fin avril l'an prochain.

BlackBerry est engagé "dans une course contre la montre", indique Mark Sue, analyste de la RBC Capital Markets, pour qui ces résultats préliminaires sont "bien pires" qu'attendus. Le groupe "fait face à un défi de taille". Il lui faut en effet "essayer de trouver rapidement les réductions de coûts pour réduire le manque de trésorerie"

Même Microsoft l'a dépassé

En Bourse, l'action a encore chuté de 17% vendredi, à moins de 9 dollars, alors qu'elle valait plus de 200 dollars en 2007 juste avant l'arrivée sur le marché de l'iPhone d'Apple. Au niveau mondial, BlackBerry ne pèse plus que 3% du marché des smartphones alors que le système Android équipe 8 téléphones sur 10 dans le monde et Apple 13%. Microsoft est même repassé devant BlackBerry depuis le début de l'année avec son logiciel d'exploitation Windows Phone grâce au finlandais Nokia, dont il vient de racheter les téléphones.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/09/2013 à 19:11 :
quelqu'un se souvient de Motorola? de Nortel, equipementier canadiens parmi les 3 ou 4 premiers mondiaux il y a....15 ans, une eternite!? d Éricsson? ..et bientot...de Nokia? Alors RIM aura juste servi de transition, comme avant lui le PALM de HP. Ah vous avez deja oublie!!, pourtant TOUT LE MONDE devait avoir son INDISPENSABLE PALM!!!.
Et bientot, les Droids finiront par croquer la pomme (apres le I-phone 3579S, le meme que le 3578S mais ...en plus cher)! c'est ca le progres!
a écrit le 22/09/2013 à 13:51 :
à mon avis si la compagnie blackberry lance des telephonnes sous android, je vous promet qu'ils vont reussir !!
a écrit le 22/09/2013 à 13:11 :
J'espère qu'ils vont se relancer..... Je suis un irréductible de blackberry depuis que je l'ai testé il y a plus de 10 ans ....ce sont des machines incroyables.... maintenant effectivement ils n'ont pas 300 000 000 d'applications, mais QUI a plus de 10 applications sur son smartphone ? pas moi en tout cas....
De plus Blackberry a quand même un atout majeur, celui de ne pas être Américain... n'oublies pas que le nouvel iphone a reconnaissance d'empreinte va fournir la plus grande base d'empreinte de toute l'histoire à la NSA qui ne pouvait pas rêver mieux...... et ceci avec votre plein accord...... Alors encore une fois j'espère que R.I.M vivra !!!!!!!!
a écrit le 22/09/2013 à 9:23 :
de voir une entreprise disparaitre, surtout que je vois mal un monde ou il n'y aurait plus qu'un Apple et un Google. Une planète entière à la merci d'éco systèmes américains.
a écrit le 22/09/2013 à 3:55 :
Blackberry ne mérite pas sa réputation. Je possède un Bold 9780 depuis bientôt 3 ans (autant dire une éternité pour un smartphone, de plus c'est mon second BB) et il fonctionne parfaitement bien.

Blackberry fait de l'excellent boulot sur ses appareils, propose des mises à jour régulières même sur les téléphones "anciens", produit des smartphones de qualité tant sur la finition que sur l'OS (qui est celui de BB, pas comme Samsung) et apporte une réelle sécurité des données (challenge de demain). Il est certain que l'image du tél pro a contrarié le développement de la marque pour le grand public et ce n'est surement pas avec Bbm que cela allait se faire.

Je ne suis ni patronne d'une multi du CAC 40 ni haute responsable de telle société et pourtant Blackberry correspond en tout point à mes attentes. Et je n'ai jamais eu honte de sortir mon téléphone parce que c'est un BB, bien au contraire (cela avait fait l'objet d'un article sur les utilisateurs de BB, et je ne ferai pas de commentaire sur le fait d'avoir honte de posséder un téléphone, quelle que soit sa marque.. triste monde).

J'étais sur le point de prendre le Q10 mais je préfère attendre d'avoir la certitude que, même rachetée, les produits de la société continueront de fonctionner.

Je trouve donc cela trés dommage, d'autant que les prix se valent largement et que la qualité est au rendez-vous, il suffit d'en avoir utiliser un pendant une période pour le comprendre.
a écrit le 22/09/2013 à 0:15 :
Vous pourriez au moins relire votre article avant de l'éditeur, il manque des mots ....
a écrit le 21/09/2013 à 23:24 :
J'espère tellement que ce n'est pas la fin... Je viens de m'équiper d'un Q10, au détriment d'un samsung s4 et je ne regrette pas. Le samsung est bien aussi (très puissant) mais je préfère le sérieux de blackberry.
Je fais partie des irréductibles qui ne veulent pas voir la mûre s'éteindre. Rappelez-vous: Apple, milieu des années 90, était au bord du bord du fonds. Leur dernière chance s'est faite sur un produit. Espérons qu'ils arriveront à se relancer... l'histoire ne peut pas se terminer comme ça !
Réponse de le 22/09/2013 à 10:24 :
Le problème aujourd'hui c'est qu'il faut faire plus qu'un super téléphone. Il faut aussi un écosystème avec pleins d'applications, une portabilité sur plusieurs supports (PC, tablette, smartphone). Aujourd'hui les seuls larrons qui peuvent prétendre à cette globalité sont Apple, Google et Microsoft. Blackberry n'a qu'un système d?exploitation pour téléphone et en plus pauvre en applications. C'est dommage mais je crois bien que l'aventure est finie pour les canadiens.
a écrit le 21/09/2013 à 21:31 :
d'utiliser un smartphone de toute manière totalement décrypté par la NSA.
a écrit le 21/09/2013 à 18:17 :
Que Apple reste à 10% du marche et à un prix élevé. Il ne manquerait plus que les pauvres puissent se l'acheter !
a écrit le 21/09/2013 à 17:28 :
Qu'apporte BB par rapport au reste du marché? Plus grand chose, elle ne tient que parce qu'il reste encore quelques boîtes qui demandent à leur personnel d'utiliser ce type de terminal, et le personnel en question s'empresse d'utiliser Android ou iOs en dehors des besoins professionnels. BB sent très fortement le sapin, au mieux ils peuvent espérer survivre en se focalisant sur un marché de niche et avec un CA encore plus réduit. Le train est passé, ils ne remonteront pas au sommet. Windows/Nokia est en train de suivre le même trajet au niveau téléphonie mobile, ils n'apportent rien qui ferait basculer le marché en leur faveur. Bah peut être que M$ s'en sortira (un peu) sur le marché des tablettes...
Réponse de le 21/09/2013 à 21:30 :
Je vous demande juste d'essayer un blackberry ou iphone et android pour votre entreprise, vous allez voir que le système de rim est plus efficace. Notamment au niveau de la protection des données. et oui blackberry à ses propres serveur pas comme les autres marques. Ensuite blackberry n'a pas réussi à faire des portables blingbling, mais je peux dire une chose le z10 résiste à 4 chutes par moi de mes poches etc, j'ai explosé mon iphone en 2 mois.
Réponse de le 22/09/2013 à 11:24 :
J'ai un HTC sous Android avec une coque qui a tenu tous les chocs jusqu'à présent. Le serveur de mail de mon entreprise est dans mon entreprise, et avec un protocole sécurisé pour y accéder, je ne vois pas ce que BB pourrait y apporter de plus. Mon agenda et mes contacts son sur gmail, changer de portable me prend quelques minutes mais je ne vois vraiment pas ce que BB m'apporterait à part avoir moins de choix. Je ne dois pas être le seul à avoir ce point de vue étant donné l'état dans lequel se trouve RIM.
a écrit le 21/09/2013 à 12:50 :
"Précurseur sur le marché des téléphones intelligents, au point d'avoir été un temps l'outil indispensable de tous les responsables d'entreprises et des hommes politiques en Amérique du Nord et en Europe..." === Un marché élitiste dédié à des responsables d'entreprises et d'hommes politiques dans le monde => combien de divisions ? Y a pas photo face celui, pas pressé de s'en mettre plein les fouilles, qui cible patiemment des millions de clients dans la durée, à besoins et qualité, économiquement au rendez-vous !

a écrit le 21/09/2013 à 12:21 :
Dell avec en appui Amazon aurait une belle inspiration et reprenant Black. La société devenue privée pourrait confier toute sa logistique et ventes à son partenaire, finalement c'est la même inspiration sauf que le second l'a réalisée tous produits confondus, pour se consacrer à la recherche et aux fusions. Proposer une gamme complète micro + mobile sous sa marque, offrir la même chose à Black puis à Kindle puis la marque maison Best Buy si Amazon reprend le distributeur est un travail à plein temps qui à n'en pas douter remuerait la concurrence. Dell pourra, fort de sa nouvelle bonne fortune, regarder les dizaines d'entreprises à vendre du marché américain : réseaux de téléphonie, constructeurs de NCR à Xerox en passant par Kodak désormais de retour. Il y a la une nouvelle page à écrire. Microsoft pour sa part reprendrait HP.
a écrit le 21/09/2013 à 11:38 :
c'était prévisible depuis des années, depuis que apple et son iphone ont pris le marché.
Réponse de le 21/09/2013 à 11:47 :
Sauf que le leader en volume et aujourd hui meme en CA c est Android... Apple est un produit de niche et de luxe. ET c est pas IOS7 qui va arranger les choses.
Réponse de le 21/09/2013 à 12:47 :
Vous ne comprenez pas ce que je dis, ou vous faites semblant, vous oubliez que android est après venu apple. C'est apple qui a chamboulé l'ordre établi au début, puis les autres ont suivi en copiant plus ou moins le genre iphone.
Réponse de le 21/09/2013 à 14:49 :
@previsible: les histoires du "copiage" sont faites pour gagner du fric en justice. Mon ardoise scolaire (il y a plusieurs décennies) avait déjà des coins arrondis. On sait qu'à un moment donné de l'histoire, tout le monde a plus ou moins les mêmes connaissances et fait donc plus ou moins la même chose :-)
Réponse de le 21/09/2013 à 15:12 :
Apple a provoqué une révolution avec l'Iphone, premier smartphone tactile à être un succès. Google l'a démocratisé et c'est Android qui a réellement pris le marché en proposant des smartphones accessibles à tous (loin de 400 ou 700 euros des Iphones).
Un autre challenger qu'il faut surveiller est Windows Phone. La prochaine bataille est la conquête des classes moyennes des pays émergents. Et là Apple est handicapé par ses prix élevés. Le prochain milliard à être connecté ne le sera sans doute pas par Apple.
Réponse de le 22/09/2013 à 6:41 :
Première apple n'est pas le premier avoir lancé les tell intelligents webOS, android avant d'être racheté par google(avant 2005). Ce qu'on peut donner à apple c'est d'en avoir créer une mode. Ensuite le fait que Ios est plus fluide que android c'est surtout à cause qu'il fonctionne sur trop d?architecture différente et que les constructeurs n'optimise pas ou par exemple snapdragon qui ne fournis pas les renseignements sur leur processeur. Pour en revenir au sujet, c'est dommage pour BB, car leur Q10 est une très belle machine. J'ai entendu dire qu'une compagnie chinoise : xiaomi pourrait envisager le rachat de BB pour ce lancer dans le monde.
Réponse de le 22/09/2013 à 14:29 :
>Jeff

Va falloir arrêter un peu de délirer: l'iphone, ce n'est qu'un téléphone portable, plus ou moins innovant. D'ailleurs, plus le temps passe, moins apple innove, et plus ils font du marketing pour compenser...

Apple, ce n'est pas vous: pas la peine de défendre cette firme contre les critiques comme si c'était vous (ou les apple-fanboy...) qui était attaqué.
Réponse de le 06/05/2014 à 22:48 :
Alors ils en sont ou blackberry?
Le q10 m interesse mais je ne sais pas si ca va couler ou pas?
Merci

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :