Les prix des services mobiles ont chuté de 30% en 2013

 |   |  305  mots
Pour les cartes prépayées, le prix des services télécom a chuté de plus de 33% en 2013.
Pour les cartes prépayées, le prix des services télécom a chuté de plus de 33% en 2013. (Crédits : reuters.com)
Les consommateurs ont bénéficié d'une baisse de prix de 27,2%, selon une étude du régulateur des télécoms sur l'évolution des prix des services mobiles en 2013. La chute a été entre deux et trois fois plus rapide que l'année précédente.

La guerre des prix entre opérateurs s'est intensifiée l'an dernier. Résultat: ils ont chuté de 27,2% tous types de profil confondus selon l'Autorité des télécoms (Arcep). L'année précédente, celle du lancement des offres à prix cassés de Free, ils n'avaient chuté "que" de 11,4%, profitant surtout aux gros consommateurs

Effet 4G?

En 2013, année qui a précédé le lancement des forfait 4G, les prix ont continué de baisser, à un rythme près de trois fois plus rapide. Dans le détail, la baisse la plus forte concerne les cartes prépayées (l'indice des prix chute de 33,1%), qui ont connu une amélioration des offres. Le recul de cet indice atteint 25,5% en moyenne pour les clients souscrivant des forfaits (y compris bloqués) et 28,1% en un an pour les clients optant pour un abonnement sans subvention du terminal (pour la seule carte sim).

>> La 4G en France: vrai succès ou démarrage en demi-teinte

Toutefois, souligne l'Arcep, depuis le printemps 2013, le rythme de la baisse des "prix s'est significativement ralentie". Depuis le mois de janvier, c'est sur la 4G que les opérateurs ont livré leur guerre des prix. 

Des clients qui passent plus de temps au téléphone

 Par ailleurs concernant la consommation, celle des titulaires de forfaits (offres bloquées comprises) en communications vocales augmente pour la première fois depuis 2007. Elle atteint 3 heures et 15 minutes en 2013. Le nombre de SMS envoyés est resté stable.

 L'Autorité a étudié les prix pratiqués par les quatre opérateurs de réseaux mobiles Orange France, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile et par NRJ Mobile et Virgin Mobile, les deux plus importants opérateurs mobiles virtuels. L'indice des prix combine l'évolution des prix des services avec ou sans subvention du terminal. 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2014 à 19:56 :
merci Free
a écrit le 27/05/2014 à 14:13 :
C'est encore une belle escroquerie de la part de ces manipulateurs de l'information. On présente la valeur moyenne de la facture PAR abonnement individuel, en oubliant sciemment de mentionner que le nombre de ces abonnements a augmenté (on multiplie les SIM gratuite comme SIM pour tablettes etc etc...). Le chiffre d'affaire des opérateurs mobile ne s'est contracté que 3, 5% sur 12 mois (donnée Arcep également), et il me semble que la population n'a pas vraiment évolué dans le même intervalle. On continue vraiment a nous enfumer pour nous expliquer qu'il faut protéger ces mastodontes, alors qu'ils ne sont vraiment pas aussi moribonds qu'ils veulent bien le faire croire...
Réponse de le 27/05/2014 à 23:32 :
Cela dit, il n'existe aucun domaine de la vie où le coût par unité d'oeuvre consommée n'a cessé de baisser à ce point depuis 30 ans comme ici...Car non seulement les prix stagnent ou baissent mais l'offre s'enrichit considérablement...
Réponse de le 28/05/2014 à 10:05 :
Si vous prenez en compte une unité d'oeuvre artificielle étant la minute par exemple, votre raisonnement se tient. Seulement voilà, l'unité d'oeuvre construite au sein des telcos n'est absolument pas la minute. Un réseau ne produit pas des minutes comme des salades. La minute télécom est une invention permettant de facturer une pénurie que nous avons créé artificiellement en découpant quelque chose en tranches... Un réseau produit une terminaison activée ou non. Donc en fait, le prix par unité d'oeuvre n'avait jamais cessé de croitre jusqu’à maintenant... regardez donc l'évolution du chiffre d'affaire cumulé des opérateurs, et mettez le en face de la population qui elle n'a pas vraiment changé d'ordre de grandeur depuis des années... L'unité d'oeuvre est le raccordement d'un individu a un réseau, le reste, c'est de la bricolette financière pour artificiellement augmenter les revenus...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :