5G : la chasse aux fréquences est ouverte

 |  | 735 mots
Lecture 4 min.
L'enchère pour les fréquences 5G ne devrait pas durer plus d'une quinzaine de jours selon l'Arcep.
L'enchère pour les fréquences 5G ne devrait pas durer plus d'une quinzaine de jours selon l'Arcep. (Crédits : Shutterstock)
Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free ont débuté, ce mardi, leur bataille pour acquérir aux enchères de nouvelles fréquences dédiées à la prochaine génération de communication mobile.

Pour les quatre grands opérateurs de l'Hexagone, c'est une compétition à ne pas rater. Depuis ce mardi, à 9h30, Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free livrent bataille pour acquérir, lors d'une enchère organisée par l'Arcep, le régulateur des télécoms, de nouvelles fréquences 5G. Si l'enjeu est important, c'est parce que ce spectre déterminera en partie la qualité de leur futur service mobile.

Au total, le gouvernement a décidé d'attribuer 310 MHz de fréquences aux opérateurs. Celles-ci sont situées dans la bande des 3,5 GHz. Elles appartiennent à la famille des fréquences hautes. Elles permettent d'assurer des débits plus importants que les fréquences basses, déjà utilisées par les opérateurs. Mais elles portent moins loin. Lors de la procédure d'attribution de ce spectre, Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free ont déjà chacun consenti à débourser...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/09/2020 à 18:18 :
Enchères 5G, après 2 3 4 G
Des milliards d'eur de recettes à chaque fois, DILAPIDES en dépenses publiques.
a écrit le 29/09/2020 à 14:55 :
et qui sera dans les premiers pour la destruction de la planète ?
a écrit le 29/09/2020 à 14:04 :
Il nous est asséné régulièrement que les produits chimiques, les pesticides et autres joyeusetés chimiques ont un effet "cocktail" qui serait plus néfaste que les produits seuls. Le brouillard des ondes de toutes fréquences dont on multiplie les émetteurs ne pourrait il pas générer une soupe aussi indigeste que la bouillie chimique ?
a écrit le 29/09/2020 à 13:27 :
Sans ironie, vous devriez classer la 5G dans la rubrique finance et non technologique, c'est d'abord et avant tout une ambition de faire du fric, nos informations envoyées via nos produits de consommation aux multinationales et autres, puisque un vieux PC des années 90 serait largement suffisant pour le faire.

La 5G technologiquement n'a aucun intérêt.
Réponse de le 29/09/2020 à 13:59 :
Même si je partage votre avis quant à la suffisance d'un vieux PC pour la plupart des activités effectuées par 90% des utilisateurs, la 5G n'a aucun rapport puisqu'il s'agit surtout de bande passante et pas de puissance de calcul. Cela ne la rend pas plus nécessaire pour autant....
Réponse de le 29/09/2020 à 14:22 :
A Droit derep

Avant de critiquer la qualité grammaticale des autres apprenez à écrire en français et de ne pas utiliser des mots anglais....
Réponse de le 29/09/2020 à 14:44 :
"la 5G n'a aucun rapport puisqu'il s'agit surtout de bande passante et pas de puissance de calcul"

Je pensais à la collecte et diffusion de nos données, il faut bien que celles ci soient répertoriées non ? Il faut bien un calcul dudit produit afin que ses informations puissent ensuite être transmises par bande passante ?

Arrêtez moi si je me trompe, ça me ferait tellement de bien vous savez, mais ce n'est quand même pas seulement la bande passante qui va en quelque sorte s'approprier nos objets de consommation allant chercher directement l'information ? Parce que si c'est ça c'est en effet passionnant mais encore plus choquant par contre.

Il faudra bien des laves linges et autres jouets équipés 5G ? Ou bien la 5G ira piquer directement et toute seule comme une grande nos données même dans nos vieux produits ?
Réponse de le 29/09/2020 à 19:44 :
Bien que l'IOT puisse constituer un flux de données significatif, ce n'est pas ce qui 'embolise' les réseaux. L'IOT génère des données avec une fréquence assez basse (une fois par minute voire heure) et un volume somme toute réduit (quelques kilobits au maximum). Ce sont plutôt les flux vidéos de M. Dupont dans les transports en commun qui représentent de la charge. Les grands gagnants de la 5G se sont plutôt les diffuseurs de contenu vidéo que les exploitants de données en IOT. La gestion des données IOT est bien sûr un problème mais ce n'est pas la 5G qui va le résoudre, bien au contraire...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :