5G  : le gouvernement appelle à des enchères en septembre

 |   |  430  mots
« Septembre est un objectif raisonnable, compte tenu des contraintes, pour le lancement de la 5G avant la fin de l’année », a affirmé Agnès Pannier-Runacher au Figaro.
« Septembre est un objectif raisonnable, compte tenu des contraintes, pour le lancement de la 5G avant la fin de l’année », a affirmé Agnès Pannier-Runacher au Figaro. (Crédits : Reuters)
Agnès Pannier-Runacher, la secrétaire d’Etat à l’Economie, ne veut pas que la France prenne pas davantage de retard dans le déploiement de la prochaine génération de communication mobile, perçue comme un catalyseur économique.

Elle siffle la fin de la récré. Alors que certains opérateurs, Bouygues Telecom et SFR, militaient pour un report des enchères de fréquences 5G à la fin de l'année, voire début 2021, Agnès Pannier-Runacher a mis les points sur les « i ». Vendredi, dans un entretien au Figaro, la secrétaire d'Etat à l'industrie a indiqué la position du gouvernement. Celui-ci est favorable, dit-elle, à une organisation des enchères courant septembre. Cette procédure devait initialement se dérouler au mois d'avril, mais la crise du Covid-19 a tout chamboulé. « Septembre est un objectif raisonnable, compte tenu des contraintes, pour le lancement de la 5G avant la fin de l'année », juge Agnès Pannier-Runacher.

Quand au prix minimum de ces fréquences, fixé à 2,17 milliards d'euros, pas question, selon la ministre, de le revoir à la baisse. « Je ne vois pas en quoi la position que nous avions collectivement en janvier aurait évolué en juin », précise-t-telle. Des propos qui ne plairont guère à Bouygues Telecom. L'état-major de l'opérateur n'a pas ménagé ses efforts, ces dernières semaines, pour demander une baisse du prix des fréquences. Il le juge trop élevé au regard de la situation économique d'aujourd'hui. Bouygues Telecom a même appelé, ce mardi, le gouvernement à réfléchir à une ristourne sur le prix de la 5G en échange d'une accélération du déploiement de la 4G dans les zones rurales. Ce qu'Agnès Pannier-Runacher a également écarté.

Au regard de la ministre, la 5G constitue un catalyseur économique important pour les années à venir. La France ne peut se permettre, d'après elle, de prendre davantage de retard dans le déploiement de cette technologie. La 5G est importante « pour relocaliser et remuscler notre industrie », dit-elle. « Or, nous sommes en train de prendre quelques mois de retard par rapport aux pays qui nous entourent, argue la ministre. Les Etats-Unis, la Chine, la Nouvelle-Zélande font de la 5G un des éléments de leur relance. Quand ils appuient sur l'accélérateur, nous devons éviter d'appuyer sur le frein. »

Cela dit, c'est désormais à l'Arcep, le régulateur des télécoms, d'arrêter le nouveau calendrier des enchères de fréquences 5G. L'autorité se prononcera d'ici peu à ce sujet. D'après...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/06/2020 à 17:06 :
Ras le bol de ces licences vendues aux enchères des milliards pour combler les trous de la mauvaise gestion de l'état... De plus c'est un moyen de sortir du marché les petits concurrents qui ne trouveront pas les financements à 0% auprès des banques dont peuvent bénéficier ces grands groupes. C'est un avantage déloyal et scandaleux sous couvert d'une procédure d'appel d'offre faussée par avance pour être octroyée aux amis du prince et du pouvoir qui sont bizarrement toujours les mêmes Bouygues, Niel, Drahi...
a écrit le 08/06/2020 à 16:57 :
De qui se moque-t-on avec cette 5G qui est avant-tout une source de rentrée d'argent pour l'état alors que de nombreux citoyens de ce pays sont encore dans des zones blanches avec la 4G et encore moins avec une fibre disponible.
Que les opérateurs remplissent déjà leurs objectifs en 4G et fibre, seulement après avoir constaté que les objectifs sont atteints qu'ils pourront être autorisés à participer à l'appel d'offre 5G.
a écrit le 07/06/2020 à 21:45 :
Ça va encore donner une bonne excuse à Orange pour nous la faire à l’envers financièrement. Orange la poule aux œufs d’or
a écrit le 07/06/2020 à 19:06 :
Cette M..... Un progrès 😂😂😂😂😂 la voiture à 1 l, du courant propre, de l'eau potable.... Ça c'est un progrès, ce truc minable n'a aucun intérêt mais bon après la corruption des laboratoires on passe à la rubrique Télécom, ensuite l'agro-alimentaire, l'armement.... On vote pour ça, c'est beau les démocraties !
a écrit le 07/06/2020 à 9:44 :
La 5G ou un phénomène historique, à savoir quand les dirigeants politiques et économiques ne nous demandent même plus notre avis pour nous imposer une de leur future rente financière.

Démocratie ? Bien sûr que non.
a écrit le 07/06/2020 à 8:38 :
Depuis le début de la crise sanitaire, les dégradations d'antennes-relais se multiplient un peu partout en Europe. En France, plus d'une vingtaine ont été incendiées ces dernières semaines, dont plusieurs en Isère où des enquêtes ont été ouvertes comme ailleurs. Selon Le Monde, 22 antennes-relais ont été partiellement ou totalement détruites, soit près du double qu'en 2019.La France n'est pas la seule à observer la recrudescence de dégradation de ses antennes-relais. L’association GSMA (Global System for Mobile Communications) a annoncé le 3 juin qu'au moins 142 stations avaient été endommagées dans dix pays européens depuis le début de la crise sanitaire, rapporte 01net.
a écrit le 06/06/2020 à 19:56 :
Avec la 5G nous aurons le même problème qu'avec le Linky, une très grande méfiance!
Mais je m'attend a la censure!
a écrit le 06/06/2020 à 14:27 :
Le pire qui pourrait arriver - à nous, consommateurs lambda - c'est que l'avènement de la 5G, avec tous les significatifs investissements y afférents, entraîne le passage de 4 à 3 opérateurs. C'est le "rêve" de l'ARCEP.
Cordialement
a écrit le 06/06/2020 à 12:58 :
Sans parler de la « fake new » du virus soit disant véhiculé par la 5G, il est bien évident qu’à partir du moment où il existe des personnes qui en sont encore à refuser le compteur Linky, vous pensez bien que la 5G va avoir du mal à passer et ce d’autant plus qu’elle n’est pas vraiment indispensable (si ce n’est, par exemple, pour pouvoir télécharger un mauvais film en quelques secondes) et bien qu’elle soit moins énergivore que la 4G, la 5G, justement parce que ça sera plus facile, va multiplier par 10 les transferts numériques donc la consommation énergétique. Donc bon courage à ceux qui y croient (ils vont avoir du fil à retordre) mais, personnellement, je n’investirai pas un centime dans cette technologie, du moins avant une vingtaine d’années.
a écrit le 06/06/2020 à 11:40 :
du pognon, vite!
on en a besoin, les temps sont durs! vu les cheques qu'on fait!
et apres les encheres, l'arcep demandera en toute independance a orange de faire les investissements et de les mettre a dispo quasi gratuite des concurrents qui ont les caisses peu remplies
a écrit le 06/06/2020 à 10:26 :
La France fera des enchères pour la 5G, les Allemands eux, mettent 5 milliards d'euros pour être plus vite au top. Comme d'habitude il y aura de plus en plus de différence entre kes pays fauchés comme la France et les autres, surtout du Nord.
Réponse de le 06/06/2020 à 19:02 :
Nous crèverons de faim d'ici 50 ans parce que nous mettons nos moyens dans la 5G ou autres technos de luxe au lieu de réhabiliter nos terres agricoles. Continuez vos rêves technophiles, la réalité rattrapera les prochaines générations.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :