5G : le gouvernement prépare son arme de dissuasion anti-Huawei

 |   |  1209  mots
Edouard Philippe recevait le président chinois, Xi Jinping, le 26 mars dernier à Matignon. Avec la nouvelle loi, il disposera d'un moyen d'interdire ou de limiter Huawei dans le 5G.
Edouard Philippe recevait le président chinois, Xi Jinping, le 26 mars dernier à Matignon. Avec la nouvelle loi, il disposera d'un moyen d'interdire ou de limiter Huawei dans le 5G. (Crédits : Isa Harsin / SIPA)
L’Assemblée a voté une loi permettant à l’exécutif de contrer le fabricant chinois réputé très lié à Pékin. Une mesure qui pourrait coûter cher à certains opérateurs.

C'est une bataille qui se joue en coulisses. Et qui, depuis des mois, fait l'objet de beaucoup de non-dits. En France comme en Europe, les gouvernements s'interrogent sur la place à donner à Huawei dans les futurs réseaux 5G. Le géant chinois des équipements télécoms suscite la méfiance de bon nombre de services de renseignement, qui redoutent que ses infrastructures, technologiquement à la pointe, soient utilisées à des fins d'espionnage pour le compte de la Chine.

Dans cet épineux dossier, la France, la Grande-Bretagne ou encore l'Allemagne se demandent si elles ne doivent pas s'aligner sur les États-Unis, qui ont décidé de bannir Huawei des réseaux 5G. En pleine guerre commerciale avec Pékin, Washington déploie aujourd'hui d'énormes efforts de lobbying pour convaincre l'Europe de chasser le dragon chinois. Huawei, pour sa part, ne cesse de démentir les accusations d'espionnage, tout en bénéficiant de l'appui de Pékin pour continuer à faire affaire sur le Vieux Continent.

Dans ce contexte, la position officielle de la France est claire : Huawei a toute sa place dans le pays, et il n'est nullement question de l'interdire. Mais derrière cette communication, c'est une posture...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :