5G : un nombre colossal d’antennes sera nécessaire pour couvrir le pays

 |   |  751  mots
D'après le cabinet Tactis, « une densification massive des réseaux sera nécessaire » avec la 5G pour préserver une couverture semblable à celle de la 4G.
D'après le cabinet Tactis, « une densification massive des réseaux sera nécessaire » avec la 5G pour préserver une couverture semblable à celle de la 4G. (Crédits : Sergio Perez)
D’après une étude du cabinet Tactis, les opérateurs devront déployer 30% de sites supplémentaires, en zone péri-urbaine, pour proposer un niveau de service 5G équivalent à la 4G. Dans les territoires ruraux, il en faudra trois fois plus pour offrir un service haut débit.

La 5G va nécessiter des déploiements massifs d'antennes de communication mobile à travers le pays. C'est ce que souligne une étude du cabinet Tactis. Publiée ce mardi, celle-ci montre que dans les zones péri-urbaines, il faudra environ 30% de sites supplémentaires pour offrir un niveau de service équivalent à la 4G. Surtout, dans les territoires ruraux, deux fois plus de sites seront nécessaires pour disposer d'une couverture équivalente, et jusqu'à trois fois plus pour délivrer un service haut débit, c'est-à-dire au moins 8 mégabits par seconde.

Pour arriver à ces estimations, les experts de Tactis ont simulé la couverture 4G dans plusieurs zones péri-urbaines et rurales à partir des sites d'antennes mobiles existants. Ils ont ensuite simulé ce que serait la couverture 5G, à partir de ces mêmes sites. Chose importante : dans ses projections, Tactis n'utilise qu'une des trois bandes de fréquences allouées à la 5G, celles des 3,5 GHz, dont le spectre sera vendu aux opérateurs au printemps. Le constat est sans appel : la couverture est à chaque fois bien moindre en 5G qu'en 4G.

Bordeaux 5G

A gauche, la couverture simulée en 4G à proximité Bordeaux, et à droite, une projection de la couverture 5G. (Crédits: DR)

Eure-et-Loir

A gauche, la couverture simulée en 4G en pleine campagne, en Eure-et-Loire, et à droite, une projection de la couverture 5G. (Crédits: DR)

Pourquoi les différences sont-elles aussi importantes ? Parce que les fréquences utilisées pour fournir la 5G ne seront pas les mêmes que pour la 4G, et elles n'ont pas les mêmes caractéristiques. « Les déploiements 4G actuels utilisent notamment des fréquences basses, qui portent loin, tandis que les fréquences hautes qui seront utilisées pour les déploiements 5G, dans la bande des 3,5 GHz, offrent beaucoup de débit mais portent bien moins loin », explique Julien Renard, expert radio chez Tactis. Toutefois, les simulations de Tactis ne comprennent pas la bande de fréquences 700 MHz, qui sera aussi utilisée pour la prochaine génération de communication mobile. Or ces fréquences sont basses, et permettent de couvrir beaucoup mieux les territoires que la bande des 3,5 GHz. Pour expliquer ce choix, Julien Renard précise que la bande des 700 MHz ne permettra pas de bénéficier « de toutes les promesses de la 5G ». Impossible, affirme-t-il, d'offrir un vrai service haut débit avec ces fréquences.

Tactis n'a guère d'inquiétudes pour les cœurs de villes et les zones les plus urbanisées. Dans ces territoires, très peuplés et généralement très rentables pour les opérateurs, la densification des réseaux 5G sera certainement une priorité pour les Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free. En revanche, le cabinet se pose plus de questions pour les territoires péri-urbains et les zones rurales, moins rentables, et qui ne sont bien souvent pas la priorité des opérateurs. Pour acquérir des fréquences 3,5 GHz, ces derniers devront notamment s'engager à ce que, en 2024 et 2025, 25% du nombre de sites 5G déployés se situent en zone rurale. Mais les opérateurs n'ont aucunement l'obligation d'y déployer de nouveaux sites. Ce qui sera pourtant un impératif, d'après Tactis, pour offrir une couverture 5G de qualité.

Une solution : la mutualisation

Le risque, c'est que le déploiement de la prochaine génération de communication mobile accouche d'une nouvelle fracture numérique entre les villes et les campagnes. Ces dernières pourraient se retrouver, durablement, avec des réseaux 5G soit inexistants, soit de piètre qualité. Pour densifier davantage les réseaux dans la perspective du déploiement de cette nouvelle technologie, la solution pourrait venir d'une plus forte mutualisation des infrastructures mobiles.

Les opérateurs y songent déjà. A commencer par Stéphane Richard, le PDG d'Orange. Dans un entretien aux Echos, le chef de file du leader français des télécoms a jugé que « la question d'une mutualisation poussée se pose ». « Orange a signé (des accords en ce sens) en Espagne, en Pologne ou en Belgique, rappelle-t-il. En France, certains de nos concurrents partagent déjà largement leurs réseaux [SFR et Bouygues Telecom dans les zones moins denses, Ndlr] ; nous y réfléchissons également. » A ce sujet, les grandes manœuvres pourraient commencer dès cette année, lorsque les fréquences 5G auront été attribuées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2020 à 12:54 :
La 5G, en plus de ces utilisations douteuses (domotique, drone, voiture sans conducteur) sera la cause d'une grave crise sanitaire. Le seul fait d'espérer + de débit pour les uns, plus de profit pour les autres suffit à ne pas prendre de précaution, voir de se passer des normes sanitaire en vigueurs. Si vous soutenez l'essor de la 5G, (oui vous avez le choix) vous ferez parti des coupables ! Déploiement massif d'antennes, de satelittes, fréquences basses type micro-ondes, destructions des dernières ressources en terres et métaux rares... la 5G est indécentes et se moque de l'écologie. Ne soyez pas de ceux-là...
a écrit le 28/04/2020 à 12:53 :
seulement quelques minutes pour installer un jeu avec la 5g impressionnant !
a écrit le 17/02/2020 à 9:16 :
Le monde sera beau, beau,beau, comme le veulent les industriels et les chefs d'état pour voir grimper leur PIB. Lorsque tous les arbres seront bien désséchés il restera des antennes partout. Ce sera de toute beauté ! Malheureusement, je n'ai jamais vu un oiseau chanté sur une antenne, alors qu'ils se battent dans mon catalpa pour manger.
Comme d'habitude, ça ne dérange personne de construire un monde sans nous demander notre avis. Nous avons juste le droit de la fermer........ et ce, quelque soit le sujet !!
Réponse de le 30/03/2020 à 19:40 :
Entièrement d'accord avec vous!
a écrit le 07/02/2020 à 10:52 :
Je ne vous comprend vraiment pas !
Pour vous, le seul "risque, c'est que le déploiement de la prochaine génération de communication mobile accouche d'une nouvelle fracture numérique entre les villes et les campagnes." Incroyable.
Vos seules sources sont Tactis et Orange.
Vous n'évoquez même pas le risque sanitaire mis en avant par (accessoirement) pas loin de 200 scientifiques dans le monde, ni les expériences d'autres pays qui alertent, ni les conséquences sur l'écologie, ni les réelles motivations de l'implantation de la 5G.
Vous-rendez-vous compte de ce que vous écrivez ?
a écrit le 06/02/2020 à 21:14 :
5G en zone rurale: le clou dans le cerceuil de l'abeille - et nous par la suite. Il faut imperativement ELARGIR des zones blanches ou ces ondes nefastes sont exclus pour proteger les insectes ou nous les suivrons vers l'extinction. Herr Warmke a mene des nombreuses etudes demonstrant les effets terribles des base stations sur les abeilles.
a écrit le 06/02/2020 à 8:45 :
Bon, la concurrence c'est SpaceX, alors le Stratobus est le bienvenue!


Ensuite, si l'on commençait par interdire l'autoplay des vidéos, résolution de 144 pixels par défaut et pubs fixes sur le net français!


Combien de bande passante économisée?


Enfin, la 5G, c'est pour les véhicules autonomes!


Nous n'y sommes pas, mais la 4G fonctionne très bien partout où elle est installée et l'urgence est de couvrir tout le territoire où l'on trouve 16000 châteaux d'eau!


Maintenant, si il y en a pour creuser des trous à crédits, c'est leur problème, mais pas avec nos impôts!
a écrit le 05/02/2020 à 18:16 :
l e téléphone par satellite fonctionne mais pour une minorité et aurais évité les zones blanches
Réponse de le 06/02/2020 à 0:58 :
La fibre COMMENCE à pas de limace à se déployer EN VILLE seulement.
" les ruraux, une 2G améliorée, est bien suffisante pour nous illettrés "

Bientot tout çà sera dépassé les GAFA finalisent le tout satellite :
mobile, fixe, internet

et va échapper complètement aux opérateurs.
a écrit le 05/02/2020 à 16:48 :
- Cigales incurables,Les pouvoirs dilapident à chaque fois, de suite, les milliards d'eur des enchères de fréquence

-L'arrogant-impétueux-orgueilleux Richard refuse de mutualiser avec SFR-BOUYGUES,
mais en meme temps aimerait : son arrogance l'en empeche.

-Fracture numérique EN PLUS DE TOUTES LES AUTRES : terreau pour le Pen,
dans 27 mois.
Réponse de le 06/02/2020 à 5:24 :
- Fourmis qui sont trop radines.
- Les modestes qui veulent tout tout cuit dans la main sans rien faire.
- Fracture numérique si t'es au fin fond de la creuse où tu veux la campagne sans les inconvénients, et tu veux avoir tout le luxe de la ville sans rien faire, le beurre et l'argent du beurre : terreau pour Mélanchon dans 26 mois.
a écrit le 05/02/2020 à 16:44 :
Encore une innovation qui n'a pas d'intérêt en dehors des labos. On ferait mieux de dépenser notre énergie à remettre en état nos terres agricoles pour les générations futures ...
a écrit le 05/02/2020 à 16:36 :
Une info qui n'en est pas une, on le sait depuis le départ: la 5G utilisera des antennes moins puissantes que la 4G, donc plus nombreuses.
a écrit le 05/02/2020 à 16:23 :
La 5G est une une aberration technologique. Ca ne peut marcher que dans un labo ou sur des territoires limités, les fréquences utilisées sont arrêtées par un simple feuille d'arbre ou de végétation. Une implantation en campagne est totalement irréalisable, la 2G ne marche pas encore partout et encore moins la 3G et la 4G. Les puissances en jeu dans la 5G doivent être conséquente, et aux très hautes fréquences, les risques sanitaires sont importants. Il y a plein de zones périurbaines qui n'ont même pas accès au 4G, il est impensable de réaliser des infrastructures 5G avant que chaque foyer ne puisse bénéficier de la 4G et du haut débit ADSL à bande passante non partagée. D'autre part, on connait Huwai et les chinois comme copieur de technologie dans tous les domaines, et comme eux il faut qu'il nous donnent accès aux sources des logiciels et de la technologie. En plus, vu le débit massif de données, le piratage de nos institutions et de nos industries est largement facilité. A mon avis, ne pas être propriétaire de la technologie, des codes d'accès et la cryptographie associée me semble d'un point de vue stratégique être une erreur colossale.
a écrit le 05/02/2020 à 16:04 :
Dans les campagnes on n'a même pas accès à la 3G, par contre on a le 80 km/h et des radars partout, partout, partout... c'est ça le progrès de la France des enfants de Mythe Errand.
Réponse de le 05/02/2020 à 16:53 :
Le Pen s'en frotte les mains

Et " en meme temps " elle ne récoltera pas que la ruralité.
a écrit le 05/02/2020 à 12:57 :
On va se marrer quand les voitures autonomes vont arriver à la campagne :-)) !!
a écrit le 05/02/2020 à 12:55 :
C'est pas grave, car du fait d'augmenter les abonnements, non?

Car de plus, le gouvernement actuel va financer une partie, un bon moyen de faire du business tout en se faisant financer ces investissements !!!

Du j'imagine que le nombre n'a que peu d'importance.....
a écrit le 05/02/2020 à 11:32 :
écologie ?
rien de plus polluant que la 5G : DÉCROISSANCE
stop aux conneries nous n'avons aucun besoin de cette vie factice et ne parlez pas de la médecine par internet, faisons plutôt en sorte que les médecins reviennent en ruralité.
Réponse de le 05/02/2020 à 15:41 :
à bas la vie numérique, et retour à plus de vie réelle : alors décroissance, effectivement !!!
a écrit le 05/02/2020 à 9:56 :
Euuuh! la 5G pour tous, est-ce nécessaire ?
a écrit le 05/02/2020 à 2:41 :
Pourquoi un petit pays tres montagneux, avec des vallees profondes, des campagnes reculees, des iles assez eloignees du continent arrive t-il a proposer la 5G sans pb a 52 miiions d'habitants ?
La France est a la ramasse, totalement et a tous les niveaux.
a écrit le 04/02/2020 à 21:11 :
Les antennes vont-elles capturé le CO2 ? Car, il me semble que sur ce même journal, j'ai lu un appel à planter des millions d'arbres.
Le paysage va être magnifique !!
a écrit le 04/02/2020 à 20:46 :
Les applications de la 5G dont on nous parle, voiture autonome connectée, les opérations médicales à distance en temps réel vu la très faible latence du réseau, en fait ça sera uniquement dans les zones urbaines, ailleurs ça sera mité, plein de zones d'ombre. Rien de neuf en fait. Télécharger un film en 1/2 seconde juste avant de monter dans le train, il faut une gare donc une ville, logique, ailleurs ils auront la fibre optique, un jour, prochain.
Les chinois pensent déjà la 6G, que pourra-ce être ?
Quand on voit une douzaine d'antennes GSM sur un site, on se demande s'ils ne pourraient pas partager les frais en faisant antennes communes (souvent 3 pour couvrir 3*120°).
a écrit le 04/02/2020 à 19:06 :
Inquiétant.
a écrit le 04/02/2020 à 19:06 :
Surconsommation de bandes passantes pour des définitions qui excèdent les capacités rétiennes... et pour quelles finalités ? Plus de netflix ? Plus de yooutube ? Il faudrait se poser la question de l'utilité d'une technologie avant de la déployer... et questionner le toujours plus versus la modération... Des données ce sont de l'énergie essentiellement... Encore une gabegie d'énergie pour des vidéos de squeezi en 4k ?
Réponse de le 05/02/2020 à 2:48 :
A Kwel. La 5G sert ici a realiser des operations medicales en temps direct. Les infos de circulations des trains sont desormais assistees, les militaires ont une reponse immediate etc....
La bagnole connectee, ce sera pour bcp plus tard.
Pour les attardes bloques sur netflix et autres pollutions du cerveau, ils peuvent desormais s'abrutir encore plus vite.
Pas belle la vie ?
Réponse de le 05/02/2020 à 21:29 :
Des opérations chirurgicales... Ca sent le passage en force avec des bons sentiments... Un peu comme le contrôle de l'argent avec le terrorisme... Les mili ont déjà le temps réel, la 4G suffit amplement, voir une radio... de même pour les autres exemples... Je crains que seuls les divertissements en profitent...
a écrit le 04/02/2020 à 17:39 :
Toujours pas compris quel est l'avantage de la 5g sur la 4g pour l'utilisateur lambda , à part s'appauvrir en payant plus cher un truc dont il n'a nul besoin ! Et si on redevenait
sensé ?
Réponse de le 05/02/2020 à 2:00 :
Ca serait bien oui,ce délire technologique va trop loin,la 5G au vus de ce qu'on nous en dit c'est plus gadget,optionnel que vraiment utile.
Déjà que la 4G n'est pas très présente sur le territoire,il serait peut-être plus judicieux de fibrer le territoire et améliorer les infrastructure déjà présente.
J'ai aussi peur de l'argent que le gouvernement va gagner en vendant ces "bandes de 5G", à coup sur, l'argent va disparaître mystérieusement sans laisser de trace et on va revenir nous ennuyer en disant "qu'il n'y a plus d'argent" comme d'habitude...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :