5G et aéroports : les États-Unis suspendent le déploiement à cause des risques pour la sécurité aérienne

Les deux plus grands opérateurs américains de télécoms, Verizon et AT&T, suspendent le déploiement de leurs réseaux 5G aux États-Unis en attendant d'y voir plus clair sur de possibles risques d'interférences entre les émissions des antennes et certains systèmes de navigation essentiels aux avions, signalés par la FAA (le régulateur américain de l'aviation) et la Commission fédérale des communications (FCC).
Jérôme Cristiani
L'agence américaine de l'aviation (FAA) a émis mardi dernier un bulletin spécial aux constructeurs d'avions et de radioaltimètres leur recommandant de transmettre des informations spécifiques sur ces instruments permettant de mesurer la distance d'un avion par rapport au sol et fonctionnant sur des bandes fréquence comprises entre 4,2 GHz et 4,4 GHz.(Photo d'illustration: avion en phase d'atterrissage.)
L'agence américaine de l'aviation (FAA) a émis mardi dernier un bulletin spécial aux constructeurs d'avions et de radioaltimètres leur recommandant de transmettre des informations spécifiques sur ces instruments permettant de mesurer la distance d'un avion par rapport au sol et fonctionnant sur des bandes fréquence comprises entre 4,2 GHz et 4,4 GHz.(Photo d'illustration: avion en phase d'atterrissage.) (Crédits : Lars Nissen via Pixabay)

Aux États-Unis, le déploiement de la 5G rencontre un écueil. L'agence américaine de l'aviation (FAA) a signalé de potentiels problèmes d'interférence avec les altimètres des avions en vol, des appareils qui mesurent l'altitude des avions par rapport au sol et donc particulièrement essentiels à la navigation aérienne notamment lors de la phase d'atterrissage. C'est pourquoi les deux plus grands opérateurs téléphoniques américains, Verizon et AT&T ont décidé de repousser le déploiement de leurs nouvelles bandes de fréquence pour leur réseau 5G aux États-Unis, le temps de discuter avec la FAA.

L'information a été publiée en commun par la FAA et la Commission fédérale des communications (FCC), laquelle supervise le déploiement de la 5G dans le pays, un communiqué qui déclare que les deux entreprises de télécoms "ont annoncé qu'elles allaient volontairement suspendre le lancement commercial d'un service sans fil sur la bande C afin d'évaluer plus en profondeur tout impact sur les technologies garantissant la sécurité aérienne".

Interférences possibles avec les radioaltimètres lors de l'atterrissage

Pour rappel, Verizon et AT&T devaient commencer à utiliser le 5 décembre les bandes de fréquence 3,7 GHz-3,8 GHz, qui leur ont été attribuées en février à l'issue d'un appel d'offres de plusieurs dizaines de milliards de dollars.

Mais la FAA a émis mardi dernier un bulletin spécial aux constructeurs d'avions et de radioaltimètres leur recommandant de transmettre des informations spécifiques sur ces instruments permettant de mesurer la distance d'un avion par rapport au sol et fonctionnant sur des bandes fréquence comprises entre 4,2 GHz et 4,4 GHz.

Le régulateur y recommande aussi aux compagnies aériennes de prévenir leurs pilotes d'une possible dégradation des capacités des radioaltimètres et aux pilotes de rappeler aux passagers que les appareils électriques placés en soute doivent être éteints et ceux en cabine en mode avion.

"Il n'a pas encore été rapporté d'exemples prouvés d'interférences dues aux réseaux de téléphonie sans fil au niveau international", souligne toutefois la FAA dans son message.

Suspension du déploiement jusqu'au 5 janvier

L'opérateur AT&T a précisé dans un message transmis à l'AFP qu'il suspendait le déploiement des nouvelles bandes de fréquence jusqu'au 5 janvier, "le temps de continuer à travailler de bonne foi avec la FCC et la FAA pour comprendre les inquiétudes émises par la FAA" sur les possibles interférences entre les bandes de fréquence utilisées pour la 5G et pour l'aviation.

"Il est essentiel que ces discussions soient éclairées par la science et les données. C'est la seule voie pour permettre aux experts et aux ingénieurs d'évaluer s'il existe des problèmes de coexistence légitimes", ajoute AT&T.

Les entreprises attendent beaucoup de la 5G, et la réponse de la FAA et de la FCC sera cruciale pour elles -et notamment aussi pour celles qui opèrent sur les sites aéroportuaires. Pour les professionnels, en effet, les débits faramineux de cette nouvelle technologie de communication, sa réactivité extrême (le réseau répond très vite lorsqu'on le sollicite, on parle de sa très faible « latence »), ainsi que sa capacité à gérer des myriades d'objets connectés (des caméras de surveillance embarquées sur des véhicules aéroportuaires, des robots autonomes circulant sur le tarmac, etc.), constitue une opportunité de moderniser leurs activités et de réduire les coûts. En outre, dans l'aérien, avec la dématérialisation des démarches et procédures, la 5G promettrait aussi d'améliorer sensiblement « l'expérience voyageur », en lui redonnant, espèrent les industriels, la confiance et l'envie de reprendre l'avion.

Plusieurs enquêtes sur les perturbations par les fréquences 3,5 GHz

En France, la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a exprimé aussi des craintes que la 5G ne perturbe certains systèmes des avions et a lancé à cet effet fin 2020 plusieurs enquêtes. Fin novembre 2020, lors du Paris Air Forum, un événement organisé par "La Tribune", Cédric O, le secrétaire d'État au Numérique, avait estimé que ce problème devrait être réglé « assez vite ».

« Il y a un soupçon selon lequel les fréquences 3,5 GHz [utilisées pour la 5G, Ndlr] perturberaient les altimètres des avions », avait expliqué, lors du même événement, Guillaume de Lavallade, le directeur général de Hub One, un opérateur de technologies digitales très présent dans l'aérien.

Il ajoutait:

« Ce n'est pas un phénomène propre à la France, et les études nous diront si ce risque est avéré. Cela dit, nous avions les mêmes inquiétudes avec les fréquences 3G et 4G. Les industriels sont habitués à gérer ces problèmes d'interférences électromagnétiques. Je suis assez confiant. »

(avec AFP)

Jérôme Cristiani
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 06/11/2021 à 14:32
Signaler
Ne manquez pas de lire "Oxymore" de Jean Tuan chez C.L.C. Edition. L'auteur observateur attentif de la Chine, le pays de son père, nous dévoile les desseins secrets de la Chine avec l'installation de la 5G en France. Vous découvrirez un très "crousti...

le 07/11/2021 à 14:54
Signaler
y a aussi sarko, le soumis de qataris, macron la danseuse des ricains

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.