Fibre : Orange et l’Arcep s’écharpent sur la couverture des villes moyennes

 |   |  921  mots
Stéphane Richard, le PDG d'Orange (à gauche), et Sébastien Soriano, le président de l'Arcep.
Stéphane Richard, le PDG d'Orange (à gauche), et Sébastien Soriano, le président de l'Arcep. (Crédits : Reuters)
L’opérateur historique ne sera pas au rendez-vous de ses engagements de déploiement de la fibre dans les villes moyennes et périphéries des grandes agglomérations en 2020. Cette situation découle de l'arrivée d'un nouveau référentiel pour évaluer le nombre de locaux à couvrir, et de la crise du Covid-19. Préoccupé, le régulateur des télécoms menace le numéro un français du secteur de sanctions sans « geste fort », de sa part, pour rattraper son retard.

Le torchon brûle une nouvelle fois entre Orange et l'Arcep. Cette fois, la pomme de discorde concerne la couverture en fibre des zones dites « moyennement denses ». C'est-à-dire les villes moyennes et les périphéries des grandes agglomérations. Ces dernières années, l'opérateur historique s'est engagé à apporter la fibre à près de 3.000 communes dans ces territoires. Orange a deux échéances à respecter. Une première au 31 décembre 2020, où il doit rendre raccordable au moins 92% des logements et locaux professionnels. Le reste doit être « raccordable sur demande » - c'est-à-dire dans un délai n'excédant pas six mois après une demande de raccordement. La deuxième échéance intervient en 2022. A cette date, la fibre doit être disponible dans tous ces territoires.

Problème : Orange ne sera pas au rendez-vous de sa première obligation. A La Tribune, une source proche de l'opérateur confirme qu'il ne pourra pas tenir ses engagements pour cette année. Elle assure, toutefois, qu'Orange sera dans les clous en 2022. Comment expliquer ce retard ? D'une part parce que la crise du Covid-19 a entravé...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/06/2020 à 17:00 :
Aucun opérateur n'a respecté ses engagements tant dans le développement de la 4G (zones blanches) pour les téléphones portables que la fibre pour internet.
Par ailleurs, ces mêmes opérateurs sont déjà sur les listes pour la 5G.
En terme d'égalité, Arcep doit harceler tous les opérateurs.
L'état Français ne doit louer la 5G qu'aux opérateurs ayant atteint les objectifs que l'état leur a imposés (4G et fibre). Mais c'est vrai moins d'argent rentrera dans les caisses de l'état, alors rien ne changera et les citoyens continueront de ramer dans le désert numérique Français. Donc comme toujours que du blabla.
a écrit le 30/06/2020 à 16:34 :
Ces opérateurs téléphoniques se sont créés une voie royale, presque plus de concurrence, ils augmentent à tout va leurs prestations, et que je t'augmente la box, et que je t'augmente la facture internet, et que je t'augmente la durée des communications, tous les ans sans discernement et avec une très grande liberté vis-à-vis de la clientèle et sans aucun contrôle. En avant, les grosses factures téléphoniques, pourquoi se priver. Mais gare, vous avez vu pour les carburants comment la colère s'est installée.
a écrit le 30/06/2020 à 16:24 :
Les postures anti-Orange de M. Soriano sont fatigantes à la fin.
Certes Orange n'est pas un icône, mais tout de même, si cette société n'investissait pas à tour de milliards d'euros depuis 15 - 20 ans, où en serait le paysage télécom de notre pays ?
Et pour un opérateur qui a été la cible de presque tous les "régulateurs" et que certains de ses concurrents donnaient comme moribonde au moment de l'ouverture des télécoms à la concurrence, elle n'a pas à rougir de son parcours et de sa résilience. Je ne voudrais pas être méchant, mais les SFR et autres Bouygues ou Free ont quand même fait plus de chômeurs que Orange sur cette période.
Laissons Orange investir et que tout le monde puisse profiter de ces (ses?) réseaux pour le plus grand choix du consommateur.
a écrit le 29/06/2020 à 18:46 :
Dans le monde des telecoms il y a plusieurs blaguounettes. Le fait qu'orange soit en retard en zone moyennement dense pour cause de Covid vient de rentrer dans le panier. Comme s'ils n'étaient pas en retard depuis le début :p (et il n'est pas question de référentiel..)
Une autre blaguounette, c'est de dire que l'Arcep a un pouvoir de sanction sur Orange (réel, c'est à dire applicable avec la volonté politique de le faire). La bonne blague. Juste bon à rassurer quelques politiques locales complètement perdues dans ce monde quoi.
Bref, la comm c'est bien, mais analyser les faits c'est mieux (exemple, vérifier les jalons Orange avant Covid, c'était pas plus beau)
a écrit le 29/06/2020 à 17:54 :
ca y est, c'est reparti pour un coup de decision independante
pourquoi l'arcep ne demande pas a free de faire les investissements en mettant ca a titre quasi gratuit a dispo des concurrents
couvrir les grandes villes c'est ca qui interesse les gens, vu les couts fixes
ca devient tres fatiguant, cette independance ou l'arcep n'agresse que orange et sfr
c'est possible d'avoir une comparaison des obligations de orange, free, sfr et bouygues, que chacun puisse juger l'independance?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :