Pour la 5G, Iliad (Free) choisit Nokia

 |   |  568  mots
Xavier Niel, le fondateur et propriétaire d'Iliad, la maison-mère de Free en France.
Xavier Niel, le fondateur et propriétaire d'Iliad, la maison-mère de Free en France. (Crédits : Charles Platiau)
Le groupe de Xavier Niel a annoncé,ce lundi 2 septembre, un accord avec l’équipementier finlandais pour la 5G, avec lequel il travaille déjà pour les précédentes générations de communication mobile.

Il ne changera pas de crèmerie. Iliad, la maison-mère de l'opérateur Free, a indiqué ce lundi qu'il avait choisi Nokia pour déployer la 5G. Le groupe finlandais sera son fournisseur pour cette technologie en France, ainsi qu'en Italie, ou Iliad est aussi opérateur mobile. Iliad ne changera donc pas d'équipementier pour la 5G, puisqu'il travaille avec Nokia depuis 2010 pour la 3G et la 4G, les précédentes générations de communication mobile. En d'autres termes, Iliad n'a finalement retenu ni l'équipementier suédois Ericsson, ni le chinois Huawei, tous deux grands concurrents du géant finlandais dans le mobile.

Dans son communiqué, Iliad affirme qu'« en retenant Nokia, le groupe fait le choix de la technologie européenne et de l'indépendance stratégique ». Le groupe de Xavier Niel estime, en clair, que le fait de n'avoir pas retenu Huawei constitue somme toute un atout, alors que l'équipementier chinois suscite la méfiance de plusieurs pays européens. Le groupe de Shenzhen est aujourd'hui au cœur de la bataille commerciale et technologique entre les Etats-Unis et la Chine. Le pays de l'Oncle Sam accuse Huawei d'espionnage pour le compte de Pékin, et a pris des mesures pour empêcher le groupe chinois de s'approvisionner en technologies américaines. Washington n'en est pas resté là, et fait pression sur l'Europe pour qu'elle bannisse, comme lui, Huawei du marché de la 5G. Huawei, pour sa part, a toujours balayé les accusations d'espionnage, et fait son possible pour montrer patte blanche sur le Vieux Continent.

SFR et Bouygues vont-ils choisir Huawei ?

Le groupe chinois n'a pas été banni du marché français. Mais le gouvernement a récemment fait voter une loi sur la sécurisation des réseaux mobiles, laquelle vise notamment à limiter l'emprise de Huawei dans la 5G. Si Iliad n'a pas choisi Huawei pour déployer la 5G, il sera intéressant de voir quel choix feront ses rivaux SFR et Bouygues Telecom, qui recourent déjà aux services du groupe chinois pour la 3G et la 4G. Sachant qu'Orange, le numéro un français des télécoms, utilise des équipements Huawei dans certains pays européens, comme la Pologne, mais pas dans l'Hexagone.

En France, le déploiement de la 5G doit débuter en 2020. La procédure d'attribution des fréquences dédiées à cette technologie est prévue à l'automne. Dans son communiqué, Iliad précise qu'il se prépare, comme ses concurrents, à l'arrivée de cette nouvelle génération de communication mobile, via « la densification constante de son réseaux, et [le] fibrage quasi-systématique des sites mobiles ».

Lancement prochain de l'« activité B2B »

En outre, le groupe de Xavier Niel précise qu'il lancera bientôt « son activité B2B en France ». Jusqu'alors présent uniquement dans les télécoms à destination du grand public, Iliad a notamment racheté cette année l'opérateur marseillais Jaguar Networks, qui fournit aux entreprises des services télécoms et « cloud ».

En mai dernier, il a indiqué qu'il souhaitait se tailler une bonne part du marché des télécoms pour les entreprises, qui pèse environ 10 milliards d'euros et est encore largement dominé par Orange. Iliad souhaite réaliser entre 400 et 500 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici 2024 sur ce segment stratégique, ce qui correspond à une part de marché de 4% à 5%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/09/2019 à 10:14 :
Il n'y a donc pas que Huawei pour la 5G.
a écrit le 03/09/2019 à 9:22 :
Quelles sont les études épidémiologiques qui permettent de s'assurer que la 4/5G n a pas d effets négatifs sur le corps humain et en particulier sur les enfants dont la plasticité cérébrale est importante?
Aucune , l ' ANSES n a rien publié et je ne suis pas sur qu elle est eu le budget : voir le rapport du Sénat de fin 2018 sur le sujet 5G
a écrit le 02/09/2019 à 22:33 :
Loin de la 4 G, j'ai passé mes vacances dans le Cantal avec Edge sur Free Mobile : un débit juste bon pour le téléphone et le SMS. Free Mobile est juste bon pour la ville.
a écrit le 02/09/2019 à 22:32 :
Loin de la 4 G, j'ai passé mes vacances dans le Cantal avec Edge sur Free Mobile : un débit juste bon pour le téléphone et le SMS. Free Mobile est juste bon pour la ville.
a écrit le 02/09/2019 à 19:26 :
Ce qui compte ds cette affaire pour l'opérateur ç'est rassurer ses clients et pérenniser une technologie européenne qui garantisse à l'UE une indépendance technologique ds les télécoms. Essentiel. On n'est pas à qcqs millions près.
a écrit le 02/09/2019 à 16:39 :
Free avant de se la jouer 5G devrait fournir un débit normal sur l'Adsl, parce que 6,45 Mbits en réception depuis des semaines et des semaines au lieu de 10 c'est nul.
a écrit le 02/09/2019 à 14:55 :
Bon choix de Free d'avoir sélectionner l'Européen Nokia car avec le chinois Huawei,c'est peut-être moins cher mais il ya des "backdoors" et de l'espionnite.
Comme on se sert de plus en plus de nos portables pour payer et qu'on y stocke nos cartes bancaires mieux vaut être prudent.
a écrit le 02/09/2019 à 14:34 :
Free a raison de choisir un Europe indépendante dans les technologies !
a écrit le 02/09/2019 à 14:01 :
En Europe il y a donc Ericsson, Nokia pour le matériel 5G mais on préfère Huawei ? Beaucoup moins cher ? Plus complet niveau offre, mieux techniquement ? Si y avait aucun constructeur sur ce domaine, on imaginerait être obligé de trouver un industriel extérieur.
a écrit le 02/09/2019 à 12:01 :
Est-il possible pour une société internationale de travailler, fusse exclusivement sur le territoire européen, avec une société bannie aux USA? Je ne pense pas que Bouygues puisse prendre ce risque juridique... On va suivre avec attention les développements de cette affaire..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :