Immobilier : acheteurs ou vendeurs, qui a le pouvoir ?

 |   |  576  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Les acheteurs de biens immobiliers veulent aujourd'hui prendre le pouvoir sur des vendeurs qui restent campés sur leurs prix. D'où le gel des transactions.

Le retournement du marché de l'immobilier est enclenché. Après des hausses démesurées en 2010 et en 2011 dans la plupart des zones tendues, les prix de l'immobilier recommencent à baisser. Reste que ce processus de réajustement est très, peut être trop, lent. La faute à des acquéreurs et des vendeurs qui n'arrivent pas à se mettre d'accord pour alimenter les transactions sur le marché.
En ce moment, "il n'y a pas de croisement entre l'offre et le demande", regrette Hervé Hatt, directeur général de meilleurtaux.com. Il semble pourtant y avoir dans les deux camps une volonté commune de faire affaire, mais pas aux mêmes conditions. En fait, "le marché a besoin de retrouver un consensus entre vendeurs et acheteurs", indique Christophe du Pontavice, président de l'agence immobilière Efficity.

Les acheteurs ont le pouvoir

Dans ce jeu de dupes, les acheteurs ont de nouveau le bon rôle. "Ils ont très clairement pris le pouvoir", estime Christophe du Pontavice. "Car il y a une prise de conscience généralisée sur la baisse future des prix. On se demande désormais davantage jusqu'à quel point ils vont diminuer", ajoute-t-il. En 2013, plusieurs acteurs anticipent une baisse des prix d'entre 5 et 10%. Du coup, si un vendeur fait de la résistance, un acquéreur sera prêt à rater un achat, arguant qu'il pourra en faire un autre moins cher dans deux mois. Les acheteurs anticipent même "des baisses plus importantes que ce que le marché absorbe aujourd'hui, allant jusqu'a -15 ou -20%", indique Christophe du Pontavice. Quitte ensuite à remonter un peu leur prix.
Ce phénomène pourrait devenir tendanciel, car plus les vendeurs attendront avant de céder, plus les biens en stock s'accroîtront, offrant ainsi encore plus de choix, et donc davantage de pouvoir de négociation, aux acquéreurs.

Les vendeurs gourmands

Dictateurs lors de la reprise des prix en 2010 -pendant laquelle les acquéreurs avaient intérêt à acheter très rapidement- les vendeurs ne le sont plus. Ils se montrent cependant encore trop gourmands, ce qui gèle le marché.
"Les vendeurs n'ont pas envie de vendre malgré des plus-values assurées pour des biens détenus depuis plus de 5 ans", constate  Hervé Hatt. Le marché se réduit désormais aux ventes obligées, c'est à dire des ventes qui découlent d'un changement de configuration familiale. Pour le reste, les vendeurs sont très tatillons : "certains refusent de vendre pour un désaccord de 10 000 à 15 000 euros pour des biens d'une valeur supérieure à 500 000 euros", ajoute Christophe du Pontavice.

Depuis la crise, le pouvoir d'achat immobilier augmente

Un attentisme de nature psychologique plus qu'autre chose, estime Hervé Hatt, "car en réalité, depuis la crise, le pouvoir d'achat immobilier des ménages a augmenté", indique-t-il. C'est davantage tout ce qui a trait à la fiscalité et au revenu disponible qui suscite,  à son sens, les interrogations des vendeurs.
En 2013, le pouvoir d'achat immobilier des Français devrait d'ailleurs encore croître selon meilleurtaux.com. Le courtier immobilier indique que même avec une hausse de 0,50 point des taux de crédits immobiliers, qu'il estime généreuse, le pouvoir d'achat des ménages ne se dégradera pas, au regard de la baisse des prix anticipée. 
 

>> Pour aller plus loin :

- Consulez les prix de l'immobilier dans votre rue

- Retrouvez toutes nos annonces immobilières

- Découvrez notre espace rénovation

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/04/2013 à 23:15 :
les proprio ne sont pas pressés de vendre... il ont un toit sur la tete ou éventuellement des loyers qui rentrent... Vendre pour quoi faire?? placer de l argent a 1% à la banque? le manque de logement est tel, et les promoteurs ne construise qu une fois 50% des logements vendus (donc pas de logement neuf en stock comme en Espagne ou aux us ). En attendant les locataires jette tous les mois le loyer par la fenetre donc ni eparne ni capitalisation !! acheter = echeance fixe pendant 20 ou 25 ans. Louer = loyer qui augmente tous les ans et qui aura doublé au bout de 20ans. Pour que les prix baissent vraiment dans les régions attractives, donc ou il y a du boulot, du soleil ou une douceur de vivre, il faudrait construire beaucoup beaucoup de logement neuf !! et comme le foncier est déjà tres cher dans ces régions, plus des normes de construction qui augmentent le cout de construction ainsi que l'obligation de logements sociaux dans chaque programme, les prix ne sont pas prêt de devisser !! il faudrait que les promoteurs touche des terrains gratuits pour vos futurs logements...
a écrit le 28/03/2013 à 11:17 :
oui économisez au lieu d'acheter, comme cela tout ce qui dépassera 100K vous sera taxé!
une maison ce n'est pas la bourse, c'est l'endroit ou l'on vit.
mais les forums ressemble maintenant au débats casinos de la bourse ou les baissiers inondent les informations de rumeurs ou mauvaises nouvelles exagérées pour faire peur et amplifier la baisse parce qu'ils ont pariés à la baisse.
moi j'ai vu un diagnostiqueur hier, qui na jamais autant travaillé et a qui on demande les diags, la veille de la vente! donc les maisons se vendent et aux prix actuels contrirement à ce qu voudraient faire croire ceux quiveulent acheter au rabais, qui si il font une "bonne affaire enachetant bas, la perdron surla plus value à la revente! alors autant habiter rapidement dans une nouvelle maison pour une nouvelle vie, plutôt que d'attendre des baisses en trompe l'?il!
Réponse de le 28/03/2013 à 12:47 :
Si l'on peut avoir mieux pour moins cher, pourquoi ne pas attendre encore un peu ? Si les prix sont justes, pourquoi un tel effondrement des ventes ? Avez vous vu et tiré les enseignements de l'info "-10 % d'agences et de personnel AI en 2012" ? A combien avez vous acheté la maison que vous voulez vendre ?
a écrit le 26/03/2013 à 22:42 :
"Les propriétaires attendent des jours meilleurs"

Et bien qu'ils attendent...
Les ventes forcées (570 000 décès et 130 000 divorces en 2012, etc...) suffisent amplement à alimenter un marché national de 500 à 550 000 transactions dans
l'ancien prévu par le notariat pour 2013 (cf. N dF,note de conjoncture n°18),
soit le niveau des années 90.
a écrit le 26/03/2013 à 21:07 :
Pourquoi les propriétaires vendraient ? Pour mettre leur argent en BOURSE et risquer de perdre 30 % en 1 jour. Cécile DUFLOT a tellement taxé l'immobilier, qu'elle l'a bloqué ! Les propriétaires attendent des jours meilleurs
Réponse de le 27/03/2013 à 11:01 :
@Montpellier : "perdre 30 % en 1 jour de Bourse" peu de risque si vous investissez, ce qui est différent de spéculer. En revanche perdre 30 % sur l'immo d'ici 2015 est une quasi-certitude.
Réponse de le 27/03/2013 à 19:28 :
vaut mieux vendre aujourd'hui en se coupant la main que le bras demain
a écrit le 26/03/2013 à 16:44 :
J'attends la baisse et je demande toujours 30% de réduction. je regarde le chômage en europe, la baisse des revenus et les taxes et prélèvements à la hausse....
Bref, acheter à ce niveau est un suicide mais les étrangers peuvent changer la donne...

Perso, je veux le prix de 2005 à 2006....Je n'ai pas les moyens de payer le prix actuel. pour info, mon revenu n'a pas augmenté depuis 2008 et il a même baissé...
Je travaille dans une SSII et je suis augmenté une année sur 2 au mieux, voir sur toi et je perds mon variable un an sur 2... bref, je fais du surplace, augmentation du salaire et de la mutuelle + prélèvement. et le variable, je ne sais pas à quoi il sert...sinon, variable non atteint parce que les règles changent.
à méditer pour ceux qui font des études et voir si le revenu réel augmente ou baisse...
Réponse de le 27/03/2013 à 16:14 :
C'est pas de pot...
a écrit le 26/03/2013 à 15:19 :
Locataire, salaire correct, une magnifique famille, sportif, j'achète des actions comme un malade et j'attends patiemment que les prix immo touchent le sol. Même 30 % de baisse est un calcul sous-estimé. Regardez autour de vous, que des chômeurs, des tricards, vous ne pensez pas qu'ils vont cracher 300 000 ? le taudis le mois prochain, les taux fussent-ils à 0 % !! Et vu que les vendeurs se lasseront avant moi (chômage, décès, divorce, dépression, dépendance) -rayez les mentions inutiles-, je daignerai payer le juste prix pour une maison sympa en restant raisonnable. Et surtout, jamais je n'encouragerai quiconque à reproduire cet immense Ponzi.
Réponse de le 26/03/2013 à 15:28 :
J'achète !
Réponse de le 26/03/2013 à 15:44 :
Les chômeurs et les tricards comme vous dite n'achèterons pas non plus à 210 000 ? et les banques ne leurs preteront rien...
Réponse de le 26/03/2013 à 15:53 :
@Jarod : oui nous disons bien la même chose.
Réponse de le 26/03/2013 à 16:06 :
+1 et on est nombreux à penser comme ca...tous ceux qui devaient se faire pigeonner se sont deja fait prendre ...il ne reste plus de gogos à présents.
Réponse de le 26/03/2013 à 16:35 :
Des gogos, il y en a plein. Simplement, les banques ne prêtent plus, ce qui fait que ceux qui ont les crédits sont en bonne position . A condition, que le vendeur en face soit prêt à vendre. Or, ne veulent vendre que ceux qui sont pressés, les autres mettent en location et attendent des jours meilleurs. Le marché est bloqué et cela peut encore durer. Les prix certes peuvent baisser, mais sur un volume limité et pas partout.
Réponse de le 26/03/2013 à 16:48 :
Il suffit qu'il y ait quelques vendeurs forcés pour créer de nouvelles références de prix à la baisse qui deviendront la norme pour tous les autres (nouveaux prix du marché).
Réponse de le 26/03/2013 à 16:58 :
@Eric : très bonne analyse qui laisse craindre un scénario à la japonaise. Toutefois le contexte social européen actuel très différent du Japon des années 90-2000 m'encourage à penser que les "pressés" seront nombreux et cela débloquera le marché.
Mais si vous avez raison, alors même les plus patients d'entre nous auront quelques difficultés.
Réponse de le 26/03/2013 à 19:45 :
les banques prêtent mais ils vaut mieux avoir de quoi payer les frais de notaire et de caution, avec encore un petit capital a mettre dans l'opération pour avoir un prêt de 25 ans. Mais le chalant eeeuuhh le client est rare. Je travaille dans une banque et il y a aussi un certain souci avec la demande... elle s'est fortement réduite ce qui est compréhensible au regard de la situation.
Réponse de le 04/04/2013 à 22:38 :
l exo de plue value en dessous de 30ans de possession du bien a enlevé de la vente beaucoup de résidences secondaires.. les proprios préfèrent louer !! ça rapporte toujours plus qu a la banque. les vendeurs qui n ont pas de projet precis ne sont pas pressés de vendre. Donc moins d acheteurs, mais moins de produits en vente !! donc les prix ne baisserons jamais de 30%. 10% maxi au cas par cas lors d une vente urgente pour les régions les plus prisées....
a écrit le 26/03/2013 à 15:02 :
Beaucoup de lecteurs ont très bien compris le mécanisme de bulle immobilière crée par une immense "Chaine de Ponzi" (au passage quand c'est Madoff c'est mal, quand c'est une banque française qui organise cette pratique à grande échelle, là c'est beaucoup plus tolérable...).
Lorsqu'on arrête d'alimenter la bulle par la base (c'est à dire avec des primo-accédants), alors celle-ci se rétracte et les gros perdants sont ceux qui ont acheté en dernier (les autres annulent simplement la plus value qu'ils avaient faite).
Au final, les grands gagnants de ce gonflement/dégonflement de bulle sont...devinez qui...les banques (et dans une moindre mesure les intermédiaires) !! Aujourd'hui on voit bien que les banques qui sont toujours plus gourmandes, incitent par des taux bas les derniers pigeons à se faire plumer. Par ailleurs elles se séparent discrètement de leurs immeubles. Faites ce que je dis, pas ce que je fais et tout ira bien (ça sent vraiment la débacle).

Aujourd'hui la fête est finie, tout le monde a été tondu et certains vont devoir changer de métier (banquiers y compris). Ca va pleurer dans les chaumières mais ça ne fera pas de mal à l'économie...Peut-être qu'enfin les incapables qui servent d'intermédiaires deviendront productifs (pour rappel : les notaires, agences immobilières, banques...font augmenter le PIB Français et surtout la CROISSANCE en ne produisant RIEN ! Le jour où nos politiques comprendront cela, on pourra enfin sortir de la crise).
Réponse de le 26/03/2013 à 15:27 :
Les banques prêtent de moins en moins, donc créent moins de richesses, et donc le prix des habitations ne peut plus monter. Les taux bas ont, au début, continué de faire monter les prix, mais l'effet est terminé.
La prochaine potentielle étape: une hausse du chomage, les remboursements aux banques qui se peuvent plus se faire, saisies des biens, ventes des biens, et comme ce ne sera pas des cas isolés, tout le monde va faire la même chose en même temps, donc personne va se mettre en face pour acheter les biens saisies --> chute de l'immobilier (15% à 30%): c'est ce qu'il s'est passé aux US.
La chute sera plus faible en France car les prêts accordés sont de meilleurs qualités, donc on peut difficilement anticiper 60% de baisse sauf si le chomage continue d'augmenter en Europe (car il a été de 10% max aux US).
Acheteurs : demandez 30% de rabais.
Vendeurs : si vous pouvez vous retrouver à poil, vendez dès aujourd'hui ; si vous pouvez attendre 10 ans, attendez.
Réponse de le 26/03/2013 à 15:32 :
Vous oubliez le plus gros voleur, le plus gros fabriquant/entretenant de Ponzi : l'etat! En quoi les banques posent un probleme? Le prix monte, elles decident de valider la PV, c'est leur probleme, et c'est meme leur metier...
Réponse de le 26/03/2013 à 15:46 :
Et quand c'est l'état français qui organise cela avec les retraites c'est bien ou mal ?
Réponse de le 26/03/2013 à 15:55 :
vision etriquée et quelques peu simpliste de l'economie. votre dedain pr les profession financiere et leur satellite vs aveugle. "Aujourd'hui on voit bien que les banques qui sont toujours plus incitent par des taux bas les derniers pigeons à se faire plumer"rien que dans cette phrase vs dites tt et son contraire: si tx bas , marge au plus bas pr les banques ..
Réponse de le 26/03/2013 à 16:11 :
Oui Marvin, l'état y est également pour quelque chose ! Il est surtout coupable d'avoir renflouer les banques au moment où la bulle allait exploser. Au lieu de ça, il a prété à des taux cadeaux et c'est reparti de plus belle. Le problème ne se résoudra qu'avec de grosses pertes d'argent.

Faut pas rêver, si les banquiers roulent en Ferrari, c'est sur le dos de quelqu'un (je ne parle pas des gens aux guichets hein). Pour imager le fonctionnement du prêt immobilier : imaginons un verre vide et un verre plein. Si vous passer votre temps à transvaser le liquide d'un verre à l'autre (à déménager quoi !), en mettant de coté quelques centilitres à chaque transvasement (pour les notaires, banquiers...), et bien à la fin il ne vous reste plus rien. C'set malheureusement aussi simple que cela.
Réponse de le 26/03/2013 à 16:14 :
@Jarod : +1 comme pour tout le reste au sujet de l'etat. @mouette : +1 egalement....
Réponse de le 26/03/2013 à 16:17 :
@mouette : alors quel intérêt de mettre des taux bas ??? Expliquez moi ??

Les banquiers tentent de ramasser les miettes et se font même avoir à leur propre jeu : la renégociation de prêt leur a fait perdre beaucoup d'argent. Autrement dit c'est GAME OVER !!
Réponse de le 26/03/2013 à 17:06 :
a dudu , je vs explique si vs voulez : le pret immo est un produit d'appel en qqsorte : les banques pretait meme a perte il y a 2 ou 3 ans : l'interet c'est d'etre sur de garder un client pdt 20 ou 30 ans la marge se faisant sur les flux ou l'epargne voir les assurances de type obligatoire maintenant ( mrh , auto par ex) dc pas de game over je vs rassure . c'est une guerre de la concurrence impitoyable , le client en profite que ce soit sur les taux ou autres mais ca personne n'en parle !! le francais est le premier a raler qd il s'agit de sa banque mais silence qd elle fait un effort sur sa marge ...
Réponse de le 26/03/2013 à 17:23 :
@mouette : merci pour ces explications.
Je vous crois sur la stratégie mais je doute quand même que les marges sur les flux d'épargne puissent être égal aux intérêts. Exemple : pour un emprunt de 200k?, il y'a très grossièrement 80k? qui partent pour le banquier. Ca équivaut quand même à 1k? d'assurances pendant 80 ans ! C'est long ! Même si on retient 50k? au lieu de 80k?, ça reste toujours long !
Réponse de le 26/03/2013 à 19:52 :
les taux bas sa sert a rendre l'argnet moins cher... donc a favoriser l'investissement et donc la croissance... c'est basique mais c'est comme cà. Quand la BCE elle décide de baisser ces taux c'est pas pour faire plaisir au banques pour qu'elles prètent a des gogos dans l'immobilier et s'en mettre plein les fouilles. Depuis Bale 3 le prêt immobilier va devenir de moins en moins un produit d'appel
Réponse de le 27/03/2013 à 10:43 :
dudu vs etes bien au dessus avec 50 keur. c'est bcp moins !! et vs oubliez de retrancher les charges inherente : ex : j'emprunte a 0.8 et je vs reprete l'argent a 1.2 benefice: 0.4 moins les charges ( personnel , gestion etc ..; ) ca fait pas lourd si vs divisez par 20 ans!! d'ou les frais de dossier et commission d'engagement. c'est la le reel benefice fiable en plus de ce que je vs disait avant
a écrit le 26/03/2013 à 14:57 :
Moi et un copain on se base sur la valeur locative + 100 euro pour un achat à crédit , quand à la valeur du bien c'est assez variable.
Pour un petit propriétaire le truc est de savoir qu'à une époque de votre vie vous gagnerez bien moins d'argent.
Et un loyer à payer + les charges c'est la misère assurée.
Si vous achetez pour louer idem .
Je sais que le copain avait construit 2 maisons pour 100k euro pièce, remboursement 550 euro ,loyer 450.
il en a 5 et elles sont déjà remboursées.
Faut savoir être raisonnable et ça reste cool.
Le loyer n'a pas du beaucoup augmenter car dans nos villages le prix moyen 500/600 euro pour un pavillon. (appart hlm 700/800e les voleurs!)
a écrit le 26/03/2013 à 14:52 :
les vendeurs peuvent attendre plus que les acheteurs!
la réforme sur la plus value, les y oblige dans les 5 dernières années avant les 30 ans l'abattement est de 8%, quel est le placement qui rapporte autant que de ne pas vendre?
la famille des acheteurs souvent s'agrandit, libre à eux de se tasser à plus dans une petite surface et de continuer à payer leurs loyers en pure perte!
cela me rappelle un collègue qui aimait la photo, était abonné à un magazine et tous les mois il me montrait le dernier modèle avec toutes ses nouvelles fonctionalités, pendant 10 ans il n'a jamais sauté le pas de l'achat et s'est contenté de photos merdiques avec son vieil appareil! et est resté frustré pendant tout ce temps.
un logement c'est un coup de coeur, si il vous plait vous l'acheter et bossez en conséquence pour vous le payer, un point c'est tout.
Réponse de le 26/03/2013 à 15:12 :
c'est bien pour ça qu'il faut aller beaucoup plus loin dans les taxations des PV.
Réponse de le 26/03/2013 à 15:58 :
On finit par lire n importe quoi dans ce forum : l abattement de 8 % accordé les dernières années ne concernent que la PV et non pas le prix du bien !!
Réponse de le 26/03/2013 à 16:45 :
@et
C'est exactement l'inverse. Plus on taxe les plus-value et plus on bloque le marché. Au taux actuel, mieux vaut mettre un bien en location que de le vendre; et attendre soit d'autres lois, soit de s'approcher des 30 ans pour limiter la casse.
Par ailleurs, si vous avez un bien depuis plus de 10 ans, la plus value représente presqu'autant que la valeur initiale, d'où l'impact de la taxation.
Pour les locataires qui attendent; Ne pas oublier non plus que chaque année d'attente correspond à environ 5% du prix du bien en loyer. Il faut donc que le prix baisse de plus de 5% par an pour que cela soit intéressant et que les taux ne remontent pas trop. Sans oublier que vous n'en aurez la jouissance que quand vous aurez acheté.
Réponse de le 26/03/2013 à 17:19 :
La taxation de la PV ne s applique pas à la résidence principale ...
a écrit le 26/03/2013 à 14:37 :
permettez moi de rappeler une chose : le marche parisien n'est pas le reflet du marché français .. dc les commentaire s que j'ai pu lire notemment sur l'effet bulle ( que je ne conteste pas sur paris) sont a ponderer .. de plus , cela reste le meilleur placement possible pr sa retraite , car qd on perd 30 a 50% de ses revenus en cessant de travailler , mieux vt ne pas avoir de loyer ou de credit immo
Réponse de le 26/03/2013 à 14:56 :
C'est vrai mieux vaut consacrer 30 a 50% de ses revenus pour du parpaing pendant son activité pour enrichir de vieux rentiers et d'utiles notaires et ais.
Un régime alimentaire à base de pâtes et de pâtâtes pour la jeune génération.
Des menus gastronomiques pour les édentés qui auront pris le train en marche, vu qu'ils sont de la génération dorée des PB.


Réponse de le 26/03/2013 à 17:13 :
chacun son opinion , mais vs aurez de vieux jours bien difficile lorsque que votre loyer vs pompera 70% de votre budget de petit vieux aigri. ss compter que vs n'aurez rien a transmettre a vos enfants , si ce n'est les dettes que vs ferez pour votre maisson de retraite : belle vision egocentrique et consumeriste de la vie . bon vent a vs cependant
Réponse de le 26/03/2013 à 18:49 :
Franchement et nettement, on s'en moque de la retraite comme vous l'imaginez vous.
C'est un comble de voir la génération des Papys Boomers qui ne laissent que ruines, dettes et et intérêts aux générations qui leurs succèdent venir faire la morale de " ss compter que vs n'aurez rien a transmettre a vos enfants". Évidemment, vous vous avez transmit ruines, dettes et et intérêts... à vos enfants.
Vous voulez encore terminer vos jours en écrasant les générations qui suivent pour votre bien être,
Réponse de le 27/03/2013 à 11:00 :
@anti papy boomer :d'accord nos ainés ont tres mal gere la situation!! et apres on fait quoi ??? 1) soit on pleure et on ne fais rien comme vs2) soitvs vs prenez en main comme moi
j'ajoute que j ai la trentaine ..;
a écrit le 26/03/2013 à 13:16 :
D'accord avec ce que dit l'article d'une manière générale (enfin un peu de lucidité...)
sauf deux remarques :

Quand Hervé Hatt se prend pour madame Irma : "Les vendeurs n'ont pas envie de vendre malgré des plus-values assurées pour des biens détenus depuis plus de 5 ans"
=> C'est tout simplement faux, rien d'assuré dans le futur en économie.

"car en réalité, depuis la crise, le pouvoir d'achat immobilier des ménages a augmenté"
c'est de la courte vue ! On part d'une situation catastrophique on est absolument pas revenu à un pouvoir d'achat normal sur ce marché.
Rappelons que ce qui est en jeu, c'est tout bonnement l'équilibre de vie des ménages français et la croissance futur de ce pays, rien de moins !
a écrit le 26/03/2013 à 12:50 :
Vu les impots actuels sur l´immobilier, le seul gagnant c´est l´etat.Pour les vendeurs il vaut mieux faire le dos rond, faire le moins de travaux possible et attendre 30 ans pour payer moins de plus values. Pour les acheteurs, il vaut mieux rester locataire.
a écrit le 26/03/2013 à 12:12 :
Jeunes, créez des entreprises de services aux seniors... dans une dizaine d'années elles seront les poules aux oeufs d'ors qui vous permettront de troquer des heures de Papy-sitting contre un beau loft dans le 16ème. En tout cas, moi j'ai déjà mon business plan, avec une courbe de prix indexée sur le marché de l'immobilier entre 2000 et 2007 ;)
a écrit le 26/03/2013 à 11:23 :
La majorité de français croient 1/ qu'un bien à une valeur intrinsèque, une valeur en soi et 2/ que la hausse va durer toujours. Ces 2 croyances sont fausses. 1/ Un bien, quel qu'il soit (maison, action, kilo de patates...) ne vaut que ce qu'un acheteur lambda veut bien vous en donner dans les circonstances du moment (ex : sur une île déserte, un réchaud à gaz peut valoir plus cher qu'un lingot d'or) 2/ dans les circonstances présentes ou chômage et déflation salariale sont d'actualité et sur un marché français surévalué, il est plus que probable que nous allons vers une baisse générale des prix (sauf exception très ponctuelle telle dans l'île st Louis à Paris par exemple) . Ces pauvres vendeurs inexpérimentés n'auront bientôt plus qu'à regretter les offres qu'ils refusent aujourd'hui. La fable du héron...
Réponse de le 26/03/2013 à 16:11 :
explication très lucide et on ne peut plus logique...
a écrit le 26/03/2013 à 11:21 :
sur ces prix bullesques et s'endetter à vie et etre dans le rouge dès le 20 du mois alors qu'on sera probablement tous au chomage avant d'avoir fini de rembourser comme la plupart des plus de 50 ans le sont ... je préfère garder mon argent pour offrir aujourd'hui des loisirs et des vacances à mes enfants, investir dans leur formation et pouvoir payer la mienne le jour venu...etre proprio à tous prix et chomeur, non merci ! le jour ou les prix me permettront d'avoir un crédit raisonnable sur 15 ans maxi, alors là oui peut etre....
Réponse de le 26/03/2013 à 17:42 :
Le meilleur rempart contre le chômage et le déclassement social c est la formation et je préfère rester locataire, payer des cours de langues à mes enfants et investir maintenant plutôt que de leur léguer un tas de cailloux dont plus personne ne voudra dans 40 ans. Être locataire c est être mobile, réactif et actif. Le moyen le plus simple d évaluer l intérêt d'un bien divisez sa valeur par le prix qu il pourrait se louer :si le résultat est supérieur à 150. fuyez.
a écrit le 26/03/2013 à 11:01 :
dans la plupart des cas les vendeurs vendent trop cher (trop c'est 30% au dessus d'un prix raisonnable, sachant que la notion de prix est purement fantaisiste !
a écrit le 26/03/2013 à 10:47 :
L'immobilier est la plus grande arnaque intergénérationnelle avant même celle des retraitres. Le futur d'un jeune en France est conditionné par un héritage potentiel, celui qui n'héritera rien sera pauvre quoi qu'il fasse, pour ceux qui ont un peu de bien devront réfléchir à deux fois s'il souhaitent programmer un autre enfant, car pour chaque enfant il faut immobiliser minimum 100 000 euros pourqu'il puisse vivre correctement, sinon c'est la précarité à vie. Pour toucher un revenu correct il faut généralement habiter une ville dont le m2 est à plus de 3000 euros minimum, voire à Paris.
Réponse de le 26/03/2013 à 13:46 :
c'est la victoire des rentiers sur les travailleurs. c'est tout. La victoire de la finance sur le travail. On vous a aussi expliqué qu'il fallait surtout ne pas toucher à l'héritage, qui permet de conserver le patrimoine dans la famille et ne pas le donner à l'état. L'accumulation du capital, et la dévalorisation du travail, Une recette simple, non ? L'arnaque intergénérationnelle c'est juste pour occuper les cervelles pendant que l'accumulation se poursuit.
Réponse de le 26/03/2013 à 14:04 :
Vous sortez ca d'ou? Le travail genere le capital, le capital créé de l'emploi.... A quel moment, a quel endroit la finance a remplacé le travail?
Réponse de le 26/03/2013 à 15:27 :
@Marvin : Le travail générait le capital, il ne le génère plus, il paye l'immobilier, symbole de la rente.
Réponse de le 26/03/2013 à 16:13 :
Reprenons la chose des le depart : d'ou viens la rente immobiliere? A quoi est-elle due? Au prix qui ne cesse de monter. A quoi est du cette hausse des prix? A la vonlonté profondement debille de nos gouvernant qui cherchent a controler....et le font mal, tellement mal que cela a l'effet inverse de celui rechercher. Comme dans tout les domaine ou l'etat mets son nez, cela fini mal!
Réponse de le 26/03/2013 à 16:44 :
Vous partez du principe qu'ils recherchent le bien de tous. C'est le discours tenu. Mais dans les faits quand est il ?! Aucun d'entre nous ne sait ce qu'il se passe dans la tête d'un chef d'Etat. Quand à moi je donne des conclusion au vu du résultat. Et le résultat et le suivant, la droite en 20 ans a été soit incompétente soit elle a très bien fait son travail auxquels cas c'est une escroquerie. Je vous laisse le soin de vous poser la question de la posture que vous adopteriez pour votre défense. Evidemment tout nier en bloc et éventuellement dire qu'on est incompétent sur certain point ou que c'est la faute de l'autre.... Ce qui évite bien de passer par la case prison. Un peu comme les racailles dans les reportages d'informations ils nient toujours en bloc comme tout escrocs. Maintenant les racailles portent des costumes 3 pièces et vous font des grands sourires. Et plus les racailles sont à l'aise avec les gens. plus vos chances de vous faire plumer augmente comme c'était le cas de notre précédent président. Bref l'immobilier doit être un bien usuel et non pas un bien de capitalisation. C'est le travail qui doit être rémunéré et non pas la rente. Nos chères rentiers ont cru qu'ils allaient s'assurer une retraite confortable. On leur a fait croire qu'ils allaient gagner au loto. Mais ce sont les vendeurs de biens qui sont les grands gagnants car ils ont pris un bénéfice important à chaque transaction sans prendre de risque. Ce sont des professionnelles et le risque il s'assure toujours que ce soit le pigeon qui le prennent.
Réponse de le 26/03/2013 à 16:47 :
@Marvin : Je ne sais pas qui contrôle, mais je constate.
a écrit le 26/03/2013 à 9:59 :
....notre apport. on ne rattrape pas un couteau qui tombe, hors de question de brader mes futurs années de revenus pour satisfaire les reves d'un rentier qui veut faire x 5 sur un tas de pierre, acheté 2 francs 6 sous à l'époque.
Réponse de le 26/03/2013 à 15:00 :
@on va pas brader: 1) t'es pas obligé de louer et 2) 2 francs 6 sous représentaient probablement une grosse somme à l'époque où le logement a été acheté, il faut donc comparer ce qui est comparable :-)
a écrit le 26/03/2013 à 9:55 :
Comme un peintre à qui on retire l'échelle : restez bien accrochez à vos reves de plus-value, je retire le marché....sur ces prix, il n'y a plus de demande solvable...game over,et je rajoute des impots supplémentaires et des normes encore plus dures et 20% d'apport et 20 ans maxi sur les credits...prenez une calculette et regardez qui peut acheter votre tas de parpaing energivore au prix délirant auquel vous l'estimez : plus personne.....bien venu dans l'ère de la négative equity les loosers...
Réponse de le 26/03/2013 à 12:56 :
correct, tout est dit
Réponse de le 26/03/2013 à 13:26 :
C'est ce qui s'appelle les lois de la gravité!!! Bienvenus sur terre!!!!
Réponse de le 26/03/2013 à 17:25 :
Avec le terme négative Equity c'est quelqu'un qui connait l'économie de marché, pas comme un certain nombre de gens qui défendent la hausse avec les termes employés par monsieur tout le monde. Or monsieur tout le monde se fait toujours tondre par ceux qui connaissent les mécanismes de marché. Et c'est valable dans tout secteurs d'activités. Quand vous n'y connaissez rien. vous vous faites tondre. Qui s'y connait en économie de marché... pas grand monde je pense alors au lieu d'écouter les professionnels de l'immobiliers qui ont besoin de vos transactions pour gagner leur vie vous feriez mieux d'écouter ceux qui connaissent l'économie de marché pour éviter de détruire la votre de vie. Allez voir les travaux de Jacques Friggit et vous aurez les informations d'une personne spécialiste de l'immobilier mais qui n'a pas de conflit d?intérêt.
a écrit le 26/03/2013 à 9:49 :
Personne ne sait si les prix baisseront ou non. La seule vérité c'est que nous avons d'un côté les propriétaires qui d'un côté voudront toujours que les prix montent quitte à tuer toute perspective d'avenir aux primo accédants modestes (accompagnés depuis quelques années dans cette quête cynique par les agents immobiliers, banques, notaires ,Etat puisque taxe mutation qui s'envole ) et puis de l'autre tous les filppés de la vie qui ont toujours eu peur de prendre des risques et qui attendent d'acheter depuis 10 ans !! ( au fait dèjà 10 ans de loyer à fond perdu !!!) en implorant dans tous les forums sur l'immobilier que le miracle arrive et qu'enfin le grand méchant propriétaire supplie un primo accédent de bien vouloir lui acheter son bien au prix qu'il voudra tellement les prix auront baissé, alors le proriétaire sera puni et devra continuer à rembourser plus de capital que sa maison de vaut. Malheureusement, cette situation de blocage ne pouvait qu'arriver devant l'absence complète d'une politique de régulation des prix d'une vente à l'autre. Non, nos chers responsables politiques qu'ils soient de droite ou de gauche ont préféré laisser s'installer une politique libérale totale face à une question aussi importante qu'est le logement et tout le monde n'a cherché qu'à se goinfrer, tout simplement. Mais j'allais oublier, le gentil locataire n'attend qu'une chose au fond, c'est de faire la meilleure affaire possible pour revendre quelques années plus tard avec une belle plus value, tant pis pour les générations qui suivent !!!
Réponse de le 26/03/2013 à 10:22 :
Vous oubliez que ce qui drivera les prix , c'est justement le marché forcé des mutations, divorces, etc...Ceux là seront le benchmark des nouveaux offreurs du marché et, inévitablement, ce sont les acheteurs attentistes qui finiront par y gagner..Quand aux vendeurs trop gourmands, ils ne vendront pas. Mais le souhaitent ils vraiment ?
Réponse de le 26/03/2013 à 13:21 :
@ péché capital Étant entrés dans une zone de turbulences accrues, l'immobilier sortira (tout le monde le sait) vainqueur avec des prix maintenus au niveau du bullesque ou légèrement en dessous !!! Enfin c'est évident!!!!! et ce n'est pas prendre beaucoup de risques que de dire qu'il va y avoir une correction sévère!!!! Lente ou brutale ça c'est la vraie question!!
a écrit le 26/03/2013 à 9:07 :
Les prix tardent à baisser en France car les professionnels font tout pour déboussoler les acheteurs et préserver leurs marges ou commissions.
Cela ne dure qu'un temps, avec le chômage,les biens vides qui se dégradent, et la crise qui s'intensifie la chute sera encore plus importante du fait qu'elle aura été retardée.
Les acheteurs d'aujourd'hui seront les gros perdants de demain.
Il faut quand même le faire, acheter en 2013 un bien qui va perdre la moitié de sa valeur en quelques mois, ça c'est un bon placement !! Les exemples de l'Espagne et compagnie auront servi à rien pour ces malheureux.
Réponse de le 26/03/2013 à 10:50 :
Bien-sûr c'est toujours la faute des autres... Rappelons que tant que la transaction n'est pas faite, les professionnels n'ont ni marges ni commissions, donc quel intérêt à un professionnel d'avoir un marché bloqué ? Merci de réfléchir avant de sortir de telles bêtises.
Réponse de le 26/03/2013 à 13:26 :
Oui et l'erreur est fondamentale pour l'économiste ou tout simplement pour celui qui veut être chef d'entreprise car, un chiffre d'affaire (ici ce sont de la commissions) c'est Quantité * prix
.... à quoi sert de vouloir absolument soutenir un prix quitte à perdre beaucoup plus à cause des quantités non vendues !!
C'est ce que l'on appelle scier la branche ...
Réponse de le 26/03/2013 à 16:58 :
Sans compter que l'achat immobilier se fait à crédit !!! Qui a dit qu'en immobilier on ne pouvait pas perdre plus que ce qu'on mise. Les banques demande de grosse garantie maintenant. Elle demande beaucoup plus d'apport. Et vous font aussi un beau petit audit patrimonial pour savoir si vous avez des sous à droite à gauche. Je connais le principe j'ai fait de la défiscalisation Robien / Scellier ils se sont tous fait avoir et ils vont tous revendre en même temps !!!! Et là ça va faire mal en fonction de quand le plus gros volumes des Robiens Scellier va revendre c'est à ce moment que la baisse sera sans doute la plus violente
a écrit le 26/03/2013 à 8:51 :
Auncun des deux n'a le pouvoir, ils sont tout les deux perdants, mais par contre un troisième larron fais son beurre, l'Etat et les intermédiaires qui crée la bulle!
a écrit le 26/03/2013 à 8:46 :
vu que les prix vont baisser d au moins 20 % d ici quelques annees, il faut etre fou pour acheter aujourd hui ...
Par contre si vous etes vendeur et tenez un pigeon, il vaut mieux vendre avec une petite remise aujourd hui que d etre contraint de vendre moins cher demain
L etat francais est ruine, il n a plus les moyen de soutenir articificiellement le marche a coup de scellier et PTZ. ce qui est economiquement une bonne chose. Merci Angela !!!
Réponse de le 26/03/2013 à 15:05 :
Les concepts et mots ont un sens. Un bien qui baisse de 20% dans quelques années ? Largement compensé par le fait d'éviter à payer un loyer pendant ce temps là. État ruiné, sérieusement, vous connaissez la définition de ce mot ?
a écrit le 26/03/2013 à 7:49 :
Cash is king !!
Réponse de le 26/03/2013 à 16:02 :
vous pouvez m'eclairer ? soit vous pouvez acheter sans credit (le vendeur lui est toujours payé
cash et il s'en fout) ou vous mettez la valisette sur la table, et les notaires n'acceptent que les cheques certifiés. peut etre connaissez vous des notaires "marrons".
a écrit le 26/03/2013 à 6:53 :
Le degré zéro ( = immobilier ) de la croissance économique, c'est finie.
Faire croire qu'en ayant de l'immobilier c'était une belle arnaque dont certains ont tiré leurs épingles du jeu ( clin d??il aux Papys, hein!! Bien joué).
Les pigeons ( = les jeunes actifs ), vont savoir enfin qu'il faut faire preuve de lucidité.
Réponse de le 26/03/2013 à 13:27 :
Hélas vous avez raison ! C'est bien la justice au sein de notre société qui est également en jeu ....
a écrit le 26/03/2013 à 4:10 :
Il n'y a pas de "magie" dans les cycles des prix de l'immobilier ni "bulle" comme en Espagne due à des montages financiers en décalage avec la demande réelle. Ces cycles sont assez réguliers et tournent tous les 8/10 ans (tendance haussière puis baissière...). Actuellement il vaut mieux louer et attendre, pas de problème, les locataires sont nombreux sur le marché et le resteront du fait de la pénurie de logement).
Réponse de le 26/03/2013 à 10:25 :
L'évolution des prix et du nombre de transactions prouve clairement qu'il y avait bulle. Quand on pense que l'on peut s'endetter sur le long terme (20 ou 30 ans) pour gagner du fric à court terme (revente après 4 ans d'occupation) de façon pérenne, il y a bulle...
a écrit le 26/03/2013 à 1:59 :
L'immobilier ne peut être "low cost" pour la bonne raison qu'il ne saurait y avoir une décote plus importe qu'un tiers du prix du neuf pour un bien ancien de bonne qualité et qui a fait ses preuves de durabilité...
Si le prix de construction du neuf est de 1200 ? par m2, il ne faut pas espérer descendre en dessous d'un niveau de 900 ? par m2 dans les conditions évoquées ci-dessus - s'y ajoutant le facteur terrain et/ou situation.
Réponse de le 26/03/2013 à 8:27 :
C'est marrant ce que vous dîtes, dans les années 90, les prix avaient baissé de 40% comme quoi, hein, c'est pratique la mémoire de poisson rouge !
Réponse de le 26/03/2013 à 8:42 :
Non, c'était le cas quand le ptz pour l'ancien tombait sans aucune condition pour soutenir les prétentions des vendeurs, rappelez-vous, c'était l'équipe des sauveurs sarkozesque qui nous ont fait strictement n'importe quoi en immobilier, bien mis dans le mur, à présent ce n'est plus le cas.
Réponse de le 26/03/2013 à 9:08 :
+1 les gens veulent "déconnecter" les prix du neuf et de l ancien : c est une erreur grossière .Je répète que pour suivre les prix de l immobilier depuis 2007 allez voir votre maçon de quartier. Je rappelle qu en dehors la région parisienne le prix des terrains à batir est en moyenne de 60 000 e et ont baissé, le prix de la construction d une maison est d environ de 1200 e / m2 de vesoul a perpignan et ne cesse d augmenter, Non ce n est ps la faute des vendeurs !
Réponse de le 26/03/2013 à 9:11 :
Il faudra en parler aux espagnols, japonais, irlandais, américains...
Le tiers du prix, ça sera fait sur les 3 premières années de baisse et après ?
Réponse de le 26/03/2013 à 10:04 :
@pilou : ni les espagnols ni les japonais ni les américains ni les irlandais ont une telle fiscalité sur le patrimoine !!!
Réponse de le 26/03/2013 à 10:42 :
@marrant : voila une belle idée reçue ! Lla baisse des prix en 93 ne concernait que principalement la region parisienne !; j invite tout le monde à bien lire les courbes de friggit qui font référence http://www.immobilier-danger.com/IMG/friggit-mars-2013-geographique.png). J ajoute que en 93 il n y avait pas de telles taxes sur les PV
a écrit le 26/03/2013 à 0:16 :
N'achetons pas, car de toute façon, le prix va baisser considérablement d'ici à la fin d'année puis en 2014. Le taux de prêt atteint des records chaque mois et personne ne veut acheter. Les banques vont faire des choses... puis les vendeurs ou pré-vendeurs seront obligés à vendre aussi... J'espère que l'Etat jouera un rôle important afin de baisser le prix pour que chacun puisse trouver une maison! Laissons pas les riches profiteurs atteindre leur objectif, surtout les vieux!!! Vive les jeunes actifs et intélligents!!!
Réponse de le 26/03/2013 à 9:44 :
De toute façon c'est une éternelle répétition : les prix grimpent (ce coup-ci ce fut très fort mais c'est à cause des financiers- le pognon perd bcp de valeur <dépréciation de la monnaie!>)puis cela plonge lentement mais sûrement puis cela repart ,bien sûr(!), mais il faut laisser le temps au temps ! Patience ,cela paiera !!!
Réponse de le 26/03/2013 à 10:29 :
Raisonnement médian. Pour celui qui veut acheter, mieux vaut raisonner local et selon le type de bien. En zone tendue, les prix ne baissent pas pour l'instant mais augmentent moins. Par contre, ils baissent fortement ailleurs.
En zone tendue, les vendeurs préfèrent attendre et mettent leurs biens en location. Avec un rendement autour de 4%, ils ne perdent rien et ne paye pas de taxe sur la plus-value. Vendent ceux qui sont vraiment forcés.
Avec les nouvelles taxes qui sont sorties, soit entre 35 et 40% de la plus-value pour un bien de moins de 6 ans, le marché est durablement grippé.
Les prix certes vont baisser, mais modérément et sur de petits volumes vu qu'il y peu d'acheteurs et peu de vendeurs et qu'en plus les taux commencent à remonter.


Réponse de le 26/03/2013 à 17:03 :
On en reparle d'ici la fin de l'année
a écrit le 26/03/2013 à 0:15 :
Les prix résistent parce que certains vendeurs ont eux même acheté le bien assez cher. Puis arrivera le moment où ceux qui doivent vendre de force (divorce, décès, déménagement) vont devoir lâcher. Ce sera le début du crack immobilier pour le bonheur des jeunes acheteurs.
Réponse de le 26/03/2013 à 7:44 :
oui je disais ca un peu plus bas; et je disais aussi qu'axa va se delester de se apparts ce qui va enclencher le cycle, donc il est temps pour certains de mettre le casque lourd, j'entend d'ici le doux son des b52.... ;-)))
Réponse de le 26/03/2013 à 8:39 :
ce dernier commentaire est tout a fait realiste.
une simple hausse de taux d un point fera plonger le secteur de 8 a 10%, la psychologie fera le reste, un peu de patience le marché est fissuré.
Réponse de le 26/03/2013 à 8:43 :
gens là vont apprendre que seul le prix du marché s'applique quel que soit le prix d'achat: d'où de faire très attention de pas surpayer un bien.
a écrit le 25/03/2013 à 23:12 :
Les vendeurs yankee pratiquent chez eux un truc "irrésistible" : ils mettent en vente leur building et quand un acheteur mort à l'hameçon, ils le bloquent et organisent des enchères, et le prix le plus haut obtenu les ravit. Ils peuvent même se courroucer quand ils sont en France vendeurs et que le sous-seing privé du professionnel, officier ministériel même, les engage comme l'acquéreur trouvé. Le business y serait une foire aux enchères, comme l'économie-casino, avec ses dérivés en tous genres.
Réponse de le 26/03/2013 à 9:43 :
Rien compris. En français ca donne quoi?
Réponse de le 26/03/2013 à 21:15 :
Rien compris, je pense qu'il ne se comprend pas non plus...
a écrit le 25/03/2013 à 21:52 :
Cela fera comme dans les années 90,il y aura une baisse de 30 pour cent,la différence est que cette baisse va s étaler sur 6 à 7 ans car derrière il n y aura pas de reprise ,on change d époque ,les bulles immos c est fini ,c est du passé .
a écrit le 25/03/2013 à 21:18 :
Le marché immobilier subit une énorme pénurie... d'acheteurs !!! Il y a de plus en plus d'offres !! Acheteurs, prenez votre temps, faites des offres à -20%, si on vous refuse, pas de problème, il y aura bien un acheteur qui finira par accepter !!! N'ayez pas peur, acheteurs, il y a énormément d'offres, et les vendeurs finiront par devenir impatients et par paniquer avec la baisse des prix, comme aux USA, Espagne, Irlande, Grèce, Japon, Dubai etc, où les prix ont chuté entre -35% et -75% !!
a écrit le 25/03/2013 à 20:41 :
Acheteurs ou vendeurs, qui a le pouvoir ? Ni l'un ni l'autre, la bonne réponse c'est « l'argent ». Le pouvoir d'achat immobilier augmente ? La bonne réponse c'est « diminue », les lobbys immobiliers sont bien sûr autorisés à affirmer le contraire.------
Paris : Baisse du pouvoir d'achat immobilier
http://www.lavieimmo.com/prix-immobilier/paris-baisse-du-pouvoir-d-achat-immobilier-17463.html.......Immobilier: le pouvoir d'achat diminue à Marseille........http://www.maritima.info/depeches/societe/marseille/20836/immobilier-le-pouvoir-d-achat-diminue-a-marseille.html.............Pouvoir d'achat immobilier en baisse.........http://www.loire-atlantique.fr/jcms/cg1_232495/pouvoir-d-achat-immobilier-en-baisse
a écrit le 25/03/2013 à 20:21 :
Il ya 3 éléments qui font la valeur d'un bien immobilier : 1. l''emplacemnt .2 l'emplacement encore et 3. toujours l'emplacement . Si vous avez les 3 , l'acheteur n'a qu'à passer sous vos fourches caudines ; et suffit d'attendre un peu : y en aura toujours 1.
Réponse de le 25/03/2013 à 21:08 :
faut pas confondre avec le commerce de proximité...
Réponse de le 25/03/2013 à 21:20 :
Il y a fois plus d'annonces de vente à Paris qu'il y a 2 ans...
Réponse de le 25/03/2013 à 22:31 :
Votre idée est un vieille idée. Ben oui, l'emplacement, au train des déficits des collectivités locales, sa taxe foncière et d'habitation explose aussi vite que l'acroissement du nombre des exonérés. Moi à la retraite je vais être obligé de déménager vers un emplacement médiocre, le bon emplacement, je gagnerai trop de retraite pour être exonéré et pas assez pour payer.
Réponse de le 26/03/2013 à 0:40 :
Cher ami, les trois elements AUSSI important que les votres sont:
Timing, timing et timing. Il faut etre inconscient pour bloquer beaucoup d'argent avec les dirigeants que nous avons. Je m'excuse d etre desagreable avec vous, mais tous les indicateurs sont a la baisse forte. Mon conseil, vendez aujourd hui plutot que ds 12 mois. Les gens qui ont attendu en 1991 se sont mordus les doigts.
Réponse de le 26/03/2013 à 10:52 :
L'emplacement est essentiel. Dans la même commune, les prix varient de 20 à 30% selon l'emplacement. Dans ce cas, peu de possibilités de négocier, surtout en zone tendue.
Dans les alentours de mon lieu d'habitation, les prix ne baissent pas. Simplement ils montent moins. Il faut dire qu'il y a peu de biens en vente et beaucoup de nouveaux arrivants chaque année.
a écrit le 25/03/2013 à 20:19 :
j'ai vu qu'axa va se delester d'une grosse partie de son immobilier francais, la baisse va commencer, et comme dans un bankrun, l'avantage sera au premiers...
a écrit le 25/03/2013 à 20:18 :
celui qui a raison c'est celui qui pose l'argent sur la table, celui qui a tort c'est celui qui est oblige de vendre...
a écrit le 25/03/2013 à 20:11 :
Vous ne vendez pas, vous ne louez pas mais vous payez des impôts, des assurances et des charges, quel beau calcul ! Ce n'est pas le fait de bouder qui va redonner du pouvoir d'achat aux primo accédants : vu le niveau de prix débile et les conditions draconiennes de crédit, ils ne peuvent acheter. Restent les déja proprios comme moi, qui ne sont pas, mais alors pas pressés du tout d'acheter mais alors vraiment vraiment pas du tout ...
Réponse de le 25/03/2013 à 20:55 :
Pareils...
Réponse de le 26/03/2013 à 0:18 :
En même temps la "pénurie" a été provoquée par des acheteurs comme mes parents (pour mon plus grand bonheur) qui ont acheté des apparts "pour investir". Ce genre d'investissements fait flamber les prix pour les jeunes primo-accedants et détourne l'épargne des riches de l'investissement productif (industrie...).
Réponse de le 26/03/2013 à 7:56 :
@je ne vends pas ... 1)Le calcul est simple aujourd hui : une fois déduites les taxes ( IR CSG ( soit 60 % en ce qui me concerne) , le solde du loyer couvre à peine les dégradations faites par les locataires et qui ne sont plus couvertes par les 2 mois de caution ; donc autant ne pas louer , croire qu un logement vide se dégrade plus vite qu un logement habité me fait rire . 2) dans mon raisonnement ( voir plus bas ) et la si les prix baissent de 30 % ou plus quel sera la quantité de studio(s) que je pourrai m acheter ? réponse toujours 1 ; Et toujours moins de 1 si je suis assujetti à la PV : je ne vois donc aucune raison de vendre plus vite . Ma seule motivation serait un retours à des PV comme par ex exonérées au minimum au bout de 22 ans ( FH a oublié cette promesse) qui m inciterait à baisser le prix . Le blocage des prix a 4 raisons :1) une fiscalité confiscatoire sans commune mesure avec le reste du monde sur le patrimoine 2) des normes dans le neuf toujours aussi contraignantes 3) une hyper centralisation en france avec comme projet le grand paris et qui fausse les stats 4) une population qui augmente surtout en RP du fait d un taux migratoire toujours important ( +200 000).
Réponse de le 26/03/2013 à 8:46 :
les investisseurs ne sont pas un bien fait mais bien un cancer pour la société en creusant l'abîme des inégalités sociales ça fait un moment qu'on le dit
Réponse de le 26/03/2013 à 10:08 :
@donc : l investisseur paye 60 % de taxse sur loyer et vous loge a moins que vous préfériez vivre dans HLM dont vous n avez pas acces
Réponse de le 26/03/2013 à 13:19 :
l'investisseur n'est pas content il n'a qu'à vendre.
Réponse de le 26/03/2013 à 14:18 :
@je ne vends... : votre fiscalité confiscatoire, c'est pas mon problème...votre bien qui perd de la valeur, ce n'est pas mon problème non plus...et ne parlez pas de loyer payé dans le vent, je vis encore chez mes parents, je mets de côté à fond, et j'ai le temps...
Réponse de le 26/03/2013 à 15:30 :
@pivot : Vous persistez dans l erreur : mon bien ne perd pas de valeur si je vends pas et si le prix de mon bien baisse j achèterai pour moins cher .La fiscalité des autres vous concerne , surtout lorsque on est locataire , j ai jamais vu dans les forum un locataire demander une baisse des taxes sur loyer et pourtant !
a écrit le 25/03/2013 à 20:08 :
Le marché de l'immobilier, des acheteurs et des vendeurs, des haussier et des baissier.. Pour être transparent je dois vous informer que je travaille dans une agence bancaire. A mon sens il y a une particularité sur le marché de l'immobilier dont personnes ne parlent. Cette particularité dont je parle c'est une sorte d'effet de Ponzi sur le marché de l'immobilier.
Laissé moi vous raconter cette histoire vue de ma lorgnette :
Tout commence en 2000/2001, les prix se mettent à monter. On voit dans les agence des primo-accédant avoir du mal. On leur rallonge la durée des prêts et avec la baisse des taux, ils peuvent emprunter plus et satisfaire aux exigences des vendeurs. Ces mêmes vendeurs dont les achats sont antérieurs à l'an 2000, se retrouvent avec de fortes plus values qu'ils recyclent dans un second achat avec un prêt complémentaire (J'ai jamais autant fait de prêt relais que durant cette période). Et la normes des prêts devient rapidement 20; 25 ans. Les uns alimentant les autres tout se passe bien, et de nombreux clients accèdent à des biens à des prix qu'en première acquisition ils n'auraient pas pu s'offrir. Les primo-accédant s'endettent clairement pour de plus longue durée et de plus fort montant que les acquéreurs d'avant 2000.
Seulement voilà aujourd'hui le constat se sont toujours des prix relativement élevés, une chute des transactions, une chute du nombre de prêts immobilier (hors renégo car en ce moment....)
Ma version est qu'au bout de 12 ans de ce système, les personnes pouvant faire une deuxième opération en vendant leur bien avec des revenus du couple de 4500? voir 5000? pour se payer une belle maison a 450Ke en région parisienne (Oui c'est ma région), se sont réduit comme peaux de chagrin. Les primo-accédant lorsqu'ils sont en couple se font encore plus rare et ils achètent des petites surfaces. Ceux qui avaient acheté à partir de 2000, compte tenu de leur emprunt plus long et plus élevé n'ont pas la plus value nécessaire pour faire le second achat de la belle et plus grande maison.
Donc a mon avis si les transactions baissent s'est que le système n'est plus suffisamment alimenté par sa base.
Pour ma part je vois passer beaucoup moins de demande pour des achats immobilier. Je ne fais quasiment plus de prêt relais. De mon point de vu il se passe vraiment quelques choses sur le marché de l'immobilier et je ne serais pas surpris d'une baisse conséquente a plus ou moins longue échéance
Réponse de le 25/03/2013 à 21:23 :
Tout à fait. Et si les taux remontent, si l'état arrète ses subventions coupables d'alimenter la hausse des prix, cela accentuera le mouvement. Les prix sont trop hauts et sont un frein à la compétitivité française, il faut les faire baisser.
Réponse de le 26/03/2013 à 10:57 :
L'Etat ,lui, n'arrête pas car c'est lui le seul VRAI gagnant ! Il gagne à tous les coups ! Car il serait assez simple d'avoir un marché où l'offre et la demande joueraient librement (et donc sainement !) . On sait que les français manquent de 1 million d'appartements pour que le marché des locations soit SAIN ,et non plus ruineux pour les locataires qui doivent mettre un % trop important dans le logement ,ce qui fait que leur "pouvoir d'achat" est trop <ponctionné> à cause de cette situation ! A présent voyons un peu quel serait le prix de la construction si nos ""politiciens énarques"" voulaient réellement faire que les Français soient bien logés ET à un prix raisonnable ! On peut donc imaginer que ces messieurs admettent que le logement est un bien de << première nécessité >>(je crois qu'une majorité de citoyens en serons d'accord !!!) Que,donc,(comme pour la nourriture) on ramène toutes les charges y afférentes au même niveau que pour la nourriture PUIS l'on pourrait créer un Permis de construire plus intelligent qui ne relèverait plus du ""bon vouloir"" ( ou bonne combine!!!) de nos édiles mais d'un plan <National> valable pour chacun dès qu'il respecte les <règles nationales> qu'une commission <adéquate> rédigerait en tenant compte de tous les impératifs et toutes les contraintes nécessaires : inondations ...etc...etc...De manière à ce que chacun puisse construire ce qu'il veut,où il veut MAIS dans le respect de ces règles qui ,du coup,doivent être intransigeantes et IMPERATIVES --à PEINE de DEMOLITION en cas de NON-RESPECT !!! Si l'Etat veut compenser ses ""pertes"" d'un tel fonctionnement ,il n'a qu'à rajouter 1 point de T V A sur tous les biens <non-indispensables >: Je crois qu'une (énorme )majorité de Français approuveraient un tel dispositif et un tel fonctionnement de notre <<EQUIPEMENT>> qui,du coup, verrait son travail simplifié et rationalisé !!!!!! A vous de juger ?
Réponse de le 26/03/2013 à 13:37 :
Ponzi exactement !!!!
J'avais suggéré dans mon entourage cette interprétation qui m'était venu avec Maddof: on m'avais pris pour un imbécile qui était prêt à inventer n'importe quoi pour démontrer que le marché était devenu fou (les étiquettes...) !

=> C'est vraiment le meilleur commentaire que j'ai jamais lu sur le sujet et votre expertise bancaire ajoute à la crédibilité et la pertinence de cette analyse !

Un grand MERCI !
a écrit le 25/03/2013 à 19:53 :
C'est bizarre, sur ce sujet, on ne nous bassine pas avec le modèle allemand ??? Vraiment bizarre. Encore une exception culturelle. Comme nous faire prendre des chiottes des années 60 classe energie e pour des rhiads au soleil!
Réponse de le 25/03/2013 à 21:24 :
Les prix sont 2 à 3 fois moins chers qu'à Paris.
Réponse de le 26/03/2013 à 17:16 :
Comparer Paris et Berlin est un non-sens.
L'agglomération de Berlin regroupe 6% de la population allemande quand l'agglomération parisienne représente 20% de la population française et est la plus grosse région européenne en terme de PIB. Elle représente près de 30% du pib France.
Berlin, n'est "que" la 3e zone économique d'Allemagne.
A l'échelle française, c'est plus Marseille que Paris vu le niveau de concentration de notre économie.
Comparez Paris à Londres mais sûrement pas à Berlin.


Réponse de le 26/03/2013 à 17:21 :
Berlin est pauvre donc immobilier pas cher (sexy peut-être, mais pauvre / pas d'industrie, des grandes sociétés, pas d'emploi / une flopée d'immeubles construits après la guerre à la hâte dans la partie Est.) Dans les autres grandes villes allemandes, les prix sont aussi chers voire plus chers qu'à Paris (hambourg, francfort, cologne...). Les constructions allemandes sont à mon avis plus récentes et bien mieux entretenues et/ou rénovées que les françaises.
a écrit le 25/03/2013 à 19:33 :
Il faut bien se loger. Et si on achète, on loue et les loyers augmentent, puis les prix resistent et ainsi de suite... Il n'y a qu'une solution pour sortir de ce cercle vicieux, c'est construire suffisamment de logements. En ce moment, le gouvernement fait tout pour décourager les investisseurs (encadrement des loyers, plafond à 10000e des niches fiscales, augmentation de la TVA, volonté de faire baisser les prix, loi Duflot insuffisante). Faire des invocations pour la construction de logements ne suffit pas car il faut bien des investisseurs.
Réponse de le 25/03/2013 à 20:45 :
Où l'on voit bien qu'il y a largement assez de logement vacant en France ( + 2 millions 300 )
http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATFPS05201
1977 milliers en 2001 et 2359 milliers en 2012
Réponse de le 25/03/2013 à 21:24 :
Les subventions ne sont pas le seul moyen. Cf autres pays : aucun pays ne fait autant de subventions, pourtant aucun n'a un problème aussi fort que chez nous !!!
Réponse de le 26/03/2013 à 9:52 :
Les subventions sont la mère de tout les maux, elles ne sont certainement pas le moyen mais plutôt la cause? Tout secteur subventionné dispose d?un marché atypique dont les prix et les conditions ne correspondent absolument pas à la réalité du marché?. L?état n?as pas à intervenir dans ce secteur, et le fait qu?il intervienne provoque les dysfonctionnements que l?on connais aujourd?hui. Que ce soit dans l?immo ou ailleurs?
Réponse de le 26/03/2013 à 11:04 :
Cela est bien vu MAIS à la seule condition qu'il y ait des règles à respecter par TOUS afin d'éviter les dérives et les abus !
Réponse de le 26/03/2013 à 12:40 :
Exact.... Cela s'appel encadrer, et non reglementer.... Mais allez expliquer ca au Francais, ceux a qui on dis que le liberalisme est la source de tout les problemes alors que cela fais 50ans que l'ont pratique l'inverse....
a écrit le 25/03/2013 à 19:32 :
La démonstration sur la location au détriment de l'achat est purement financière
Il ne faut pas perdre de vue que l'investissement est souvent fait en prévision de la
Retraite, pour ne pas subir la double peines, à savoir ,payer une location disproportionnée
Par rapport au montant de la retraine moyenne et ne pas s'assurer d'un capitale en cas d'une
Rentrer en maison de retraite
Réponse de le 25/03/2013 à 20:21 :
d'autant qu'un projet circulait, visant a coller un loyer fictifs aux proprietaires ' comme s'ils etaient locataires', et qui aurait ete verse... a l'etat! ( dans ce cas vaut mieux etre locataire...)
Réponse de le 26/03/2013 à 20:26 :
Tout à fait c'est le cas en Belgique
a écrit le 25/03/2013 à 19:07 :
"Les acquéreurs avaient intérêt à acheter très rapidement en 2010!!!" Cette phrase là c'est collector!!!!! Comme celle là d'ailleurs: "le pouvoir d'achat immobilier des ménages a augmenté en 2013 !!!!Que dire devant tant de bêtises!!!!!
Réponse de le 26/03/2013 à 9:54 :
Et bien demontrez le contraire!
Réponse de le 26/03/2013 à 13:10 :
@ marvin Il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre !!! Chez moi en 2000, les prix des terrains était à 20 ? du m2, après ils ont monté monté..........., en 2010 ils étaient à 100/120 ? du m2, et ils y sont toujours !!!! le seul et vrai pouvoir d'achat c'est celui qu'il nous reste dans un marché immobilier bas!!!
Réponse de le 26/03/2013 à 16:16 :
Cela ne veux pas dire que le pouvoir d'achat immobilier n'as pas augmenter.... Oui, il a augmenter depuis 1an et demi, les taux baissent, le nombre de produits sur le marché augmentent. Et non, il n'y as pas d'argument pour prouver l'inverse...
Réponse de le 26/03/2013 à 20:31 :
C'est sur les prix ne peuvent faire que baisser donc un pouvoir d'achat en hausse........A moins que les taux d'intérêts n'explosent à l'instar de l'Espagne et là c'est pas Pschitt qu'elle va faire la bulle;o
a écrit le 25/03/2013 à 18:52 :
En raison de la démographie et du chômage, l'immobilier ne peut que baisser. Explication: comme il va bientôt y avoir deux fois plus de vieux que de jeunes, il faudrait que chaque jeune achète 2 apparts pour maintenir les prix actuels. Mais comme les gens sont au chômage, ils ne pourront pas acheter. Il y aura donc pléthore de logements à vendre que les propriétaires devront brader pour les vendre. Tout est question de temps :-)
Réponse de le 25/03/2013 à 19:04 :
Sauf que la démographie démontre le contraire : forte hausse de la population, familles éclatées voire concentration de population sur les mêmes zones = offre insuffisante (très insuffisante).
Réponse de le 25/03/2013 à 19:19 :
l'immobilier c'est un marché particulier ,la méthode Coué ça ne marche pas ,le système offre contre demande non plus.La pierre reste un refuge . Par les temps qui courent en Europe , mieux vaut avoir de la pierre que des sous sur un compte en banque. Ce sont les dépôts bancaires qui vont être bientôt bradés.
Réponse de le 25/03/2013 à 19:31 :
Arguments de vendeur Alcide? Si ce n'est pas le cas je te recommande de vérifier les dires de Patrickb: c'est très instructif ce qu'il dit
Réponse de le 25/03/2013 à 19:55 :
Ce n'est pas l'offre qui est insuffisante, c'est l'offre à des prix accessibles qui est insuffisante. La différence est de taille et c'est bien pour ça que votre argument ne tient pas la route. S'il y a 10 acheteurs pour 1 vendeur mais qu'aucun des acheteurs n'a les moyens d'acheter au prix souhaité par le vendeur, ça ne fera pas avancer le scmilblick. LOL
Réponse de le 25/03/2013 à 20:19 :
".La pierre reste un refuge" , "mieux vaut avoir de la pierre que des sous sur un compte en banque" :
Idées éculées de la campagne profonde (avec les billets sous le matelas ou l'or dans le jardin) ! Parfois l'immobilier progresse plus vite que les placements financiers, parfois il se casse la figure (demandez aux espagnols) . En moyenne, sur la durée, les rendements sont les mêmes, sinon tout le monde se précipiterait sur le plus rentable (et ça le rendrait moins rentable : on revient au début...)
Réponse de le 25/03/2013 à 21:41 :
@Alcide: j'ai pas l'impression que ce sont les familles d'immigrés, qui en effet ont un taux de fécondité supérieur à celui des femmes d'origine française, ou les femmes seules qui auron les moyens d'acheter. Bon, si on a un régime staliniste, le gouvernement donnera alors des logements aux "plus méritants", mais les propriétaires perdront tout et on ne parlera même plus de marché immobilier :-)
Réponse de le 25/03/2013 à 22:00 :
@Papou: il a deux sortes d'immobilier: 1) celui pour se loger et 2) celui pour investir. Dans les deux cas, il ne faut pas surpayer. 1) Celui qui a actuellement son logement ne perd pas vraiment d'argent, et si c'est son enfant qui reprend le logement, il en sera de même. 2) Celui qui investit joue gros sur le marché européen, car les prix sont globalement exagérés, sauf peut-être en Allemagne de l'Est. Personnellement, j'ai investi sur le marché russe il y a une dizaine d'années, car les prix étaient nettement sous-évalués compte tenu des perspectives économiques du pays. J'ai aussi investi au Nicaragua parce que les retraites aussi bien américaines que canadiennes sont minables, et que je pressentais que les prix étaient nettement sous-évalués par rapport au voisin (le Costa-Rica) où un afflux d'Américains et de Canadiens a fait exploser les prix (Costa-Rica). Mais attention, pour investir à l'étranger, il faut y avoir des liens (pour s'occuper de la location ou de la maintenance courante) et/ou maîtriser la langue :-) Ne s'expatrie pas qui veut, contrairement à ce que je lis parfois :-)
a écrit le 25/03/2013 à 18:48 :
IL faut -35% en-dessous du prix les gens n'ont plus les moyens de suivre.....
a écrit le 25/03/2013 à 18:45 :
Mais non , jamais..., ça va reprendre..., c'est un ajustement avant de repartir..., ils ont de toute façon besoin et obligation de se loger..., la demande dépasse l'offre..., en fait c'est une inquiétude passagère.. achetez vite avant que ça remonte comme toujours ....
Réponse de le 25/03/2013 à 18:54 :
@aie confiance: obligation de se loger certes, mais pas à plus qu'ils ne peuvent débourser :-)
Réponse de le 25/03/2013 à 22:24 :
C'était de l'humour, si on compte bien, l'immobilier n'a rapporté que 2 a 6% par an si on inclut tout, on a fait croire aux gens qu'ils étaient riches pour leur ponctionner l'isf. Ceux qui se sont enrichis sont les promoteurs et les agents immobiliers. Quand l'immo va baisser et ce sera peut etre pas tout de suite, (plus ce sera tard, plus ce sera violent) les proprios vont se retrouver avec un patrimoine normal, et pas celui dont ils ont rêvé, et des locataires insolvables à cause de la crise, qu'ils ne pourront pas expulser, et ils seront les seuls a être taxables.
a écrit le 25/03/2013 à 18:44 :
les vendeurs sont irréalistes compte tenu du niveau du pouvoir d'achat des acheteurs. Les salaires sont trop faibles compte tenu des prix pratiqués dans l'immobilier donc pas de surprisse et la crise ne fait qu?amplifier avec le risque de perdre son travail.
a écrit le 25/03/2013 à 18:35 :
L'immobilier plombe le pays, l?État plombe le pays, il n'y a plus qu'une solution c'est acheter dans un pays ou la bulle a déjà éclaté, l'Espagne, les USA etc....Car avec les actions gouvernementales stupides qui fleurissent je ne donne pas cher de notre beau pays.
Réponse de le 25/03/2013 à 19:01 :
Pratique d'acheter en Espagne ou aux USA quand on bosse à Paris...
Réponse de le 25/03/2013 à 19:42 :
Alcide: hé bien changez de boulot.
a écrit le 25/03/2013 à 18:34 :
devenir proprietaire c'est has been !

etre enchainé a une dette de 30 ans dans un monde qui bouge c'est la certitude d'aller au delà de graves problemes !
aucun espoir de plus values depuis l'envolée de 200% des ces 10 dernieres années, la seule promesse c'est que les impots fonciers vont exploser !

gardez les vos baraques, je prefere louer plus petit et faire des voyages !
Réponse de le 25/03/2013 à 20:50 :
Louer quand on est jeune, dynamique et capable d'affronter les difficultés, d'accord.
Même si c'est un peu cigale. Lorsque vous serez plus vieux, à la retraite, ce ne sera plus vous qui distribuerez les cartes... vous subirez. Et payer un loyer en général élevé avec une petite retraite peut être difficile, encore plus si pas de retraite. AMHA avoir un toit à soi est inhérent à la condition humaine.
Réponse de le 25/03/2013 à 22:19 :
Cigale de louer? L'article parle d'un baisse de 5 à 10% même en îles de France...

Excusez moi Monsieur, mais 5% d'un bien aux prix actuels ça paye pas mal de loyer...surtout si on rajoute le coût du prêt de la taxe foncière...en attendant le locataire est mobile et a un préavis de 3 mois...pas de 30 ans...

Quand on a payé son bien à prix raisonnable et qu'il est remboursé depuis longtemps il est bon d'être propriétaire. Quand on a payé son bien à crédit financé à 110% sur 30 ans...bonne chance...

N'est pas toujours cigale celui que l'on croit.
a écrit le 25/03/2013 à 18:31 :
La réforme sur les plus -values concernant les résidences secondaires bloque le marché. Il faut attendre 30 ans pour être exonéré totalement. Dans ces conditions, lorsque l'on détient un bien depuis plus de 15 ans , a moins d'y être obligé, il n'est pas question de payer quoique ce soit à l'État. A Paris par ex , il n'y a que 30 % de propriétaires de résidences principales, les autres sont, soit des provinciaux soit des étrangers et il s'agit de leurs résidences secondaires.
Réponse de le 25/03/2013 à 18:47 :
et bientot on va supplier pour payer sa taxe de plus value (ou accepter la moins value) pour échapper aux autres taxes. Vous vivrez de vos rentes qu'y disait l'agent immo
Réponse de le 25/03/2013 à 19:02 :
question simple : il y a 10 ans j achetais un studio 100 000 e, il vaut aujourd hui 200 000 e ; combien de studio(s) pourrai je m acheter si je le vends ? réponse 1 ; combien pourrai je m acheter de studio un fois la PV déduite ? Quand vous aurez réponse à cette réponse ils comprendront la raison pour la quelle le marché immobilier est bloqué et pourquoi les prix ne baisseront pas
Réponse de le 25/03/2013 à 19:46 :
@je vends pas je loue pas: vous ne prenez que le cas de l'achat immobilier spéculatif, ce n'est pas la majorité des biens. Vous savez, Certains achètent pour y habiter, et revendent pour acheter plus grand, ou dans une autre commune.
Réponse de le 25/03/2013 à 20:01 :
Et quand les prix vont commencer à descendre, même si tu loues, tu vas te précipiter à vendre avant de perdre trop d'argent, et plus les prix vont descendre vite, plus tu vas avoir envie de te précipiter. Attention aux premiers défauts de prêts relais, car ces propriétaires là seront contraints d'accepter la baisse...
Réponse de le 26/03/2013 à 8:55 :
@et paniqueras pas : voila l erreur de raisonnement ! Si les prix baissent cela n aura aucun impact sur mon achat issu de la vente , je ne pourrai toujours acheter qu un studio dans mon exemple . Je suis d accord avec @dammed ; le blocage ou la baisse des prix a une conséquence pour ceux en résidence principale qui doivent acheter par ex au cas ou la famille grandit . Le blocage des prix du a l alourdissement des PV sur résidences secondaires a un effet pervers sur l achat en résidence principal
Réponse de le 28/03/2013 à 2:02 :
Esperance de vie: 80 ans.
Annee de naissance du baby-boomer moyen:1947
Attendez donc 2027 pour acheter cash votre maison.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :