Immobilier : les jeunes sont de retour à l’achat

 |  | 537 mots
Le nombre d'acquéreurs de moins de 30 ans à Paris a augmenté de 16% en 2014 par rapport à 2013.
Le nombre d'acquéreurs de moins de 30 ans à Paris a augmenté de 16% en 2014 par rapport à 2013. (Crédits : Décideurs en région)
Les moins de 30 ans sont revenus sur le marché de l’achat immobilier grâce notamment aux politiques commerciales agressives des banques lors du second semestre 2014.

Depuis 2011, les jeunes primo-accédants avaient quitté le marché de l'achat immobilier. La faute à une conjoncture économique difficile, à un resserrement des conditions d'octroi de crédits des banques, à des prix de l'immobilier trop élevés dans les zones tendues, et à la réduction du périmètre de certains dispositifs fiscaux avantageux.

Cette tendance semble toutefois avoir pris fin lors du second semestre 2014. D'après le réseau d'agents immobiliers Century 21, l'activité lors de cette période a principalement été soutenue par les jeunes de moins de 30 ans. En grande partie grâce à eux, "2014 n'aura pas été une si mauvaise que cela", estime Laurent Vimont, le président de Century 21, qui jauge le nombre de transactions dans l'ancien en 2014 à environ 720.000 unités, stable par rapport à 2013.

Partout sur le territoire, les jeunes sont revenus en masse sur le marché de l'acquisition. Les moins de 30 ans ont représenté 21,5% des acheteurs en 2014, soit une hausse de 9% par rapport à l'année précédente, selon le réseau Century 21. Même dans les endroits où les prix sont élevés comme Paris, les jeunes ont retrouvé goût à l'achat : ils y sont en hausse de 16%. De même à Lyon métropole où ils sont ont été 18% de plus qu'en 2013.

 Un effet rattrapage

Pourquoi une telle hausse pour cette catégorie de la population, alors qu'à l'inverse le nombre d'acheteurs ayant entre 30 et 40 ans a par exemple baissé de 8% sur tout le territoire ? Pour Laurent Vimont, les moins de 30 ans qui "étaient exclus du marché depuis deux ans ont profité d'un appel d'air" lié aux taux d'intérêt de crédits immobiliers bas ( 2,36% en moyenne en décembre 2014 ) ainsi qu'à la baisse des prix (-2,8% sur 12 mois au niveau national).

Mais au-delà ce cet "effet rattrapage", le retour des jeunes sur le marché de l'accession dans l'ancien s'explique par les politiques concurrentielles agressives des banques pour atteindre leurs objectifs commerciaux de fin d'année. Elles ont principalement ciblé les jeunes, un public potentiellement très captif une fois le crédit immobilier souscrit.

Pour les attirer, les banques ont globalement assoupli leurs conditions d'octroi de crédits. Ainsi Century 21 a constaté qu'au second semestre 2014, pour l'achat d'un bien immobilier de 194.000 euros avec un crédit de 20 ans et une mensualité de 1.000 euros, les banques ont accepté en moyenne de financer 97% du prix d'achat hors frais d'enregistrement ! Soit le niveau le plus élevé depuis le déclenchement de la crise en 2008.

La schizophrénie des 30-40 ans

Par ailleurs, contrairement au reste de la population, les moins de 30 ans n'ont en général pas de logement à vendre avant d'en racheter un autre. D'un côté, ils ont donc pu bénéficier du fait que les vendeurs ont "recommencé à retrouver raison" en cette fin d'année 2014, selon Laurent Vimont, et ont accepté de céder à des prix plus bas.

Et de l'autre, ils ne se sont pas retrouvés dans la position schizophrène des 30-40 ans qui ont souvent besoin de vendre leur logement acquis quelques années auparavant pour financer une nouvel achat immobilier. Eux "sont dans une logique de faire deux bonnes opérations à l'achat et à la vente", explique Laurent Vimont. Ce qui prend plus de temps.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2015 à 11:17 :
pas d'affaires sans mensonges...!!!
a écrit le 01/02/2015 à 13:58 :
bon,sa fait bien 2 ans que je regarde pour acheter,maintenant je comprend mieux pourquoi je n'arrivais pas à boucler mon financement,prix double de la réalité !!!
j'ai découvert les graphiques de friggit,et là bingo !,on nous prend pour des vaches à lait.
c’est une honte de nous demander et surtout de nous convaincre que les maisons valent ce prix,faut tout simplement mettre le doigt de suite sur ces tarifs abusifs et qui bloquent tout achat,donc je vais systématiquement reprendre les prix en les divisant par deux,mettre l'accent sur tous les défauts vues durant les visitent est faire une offre encore plus basse car les travaux les justifieront,faut les contraindre à diminuer ces tarifs.
a écrit le 16/01/2015 à 13:25 :
Quand on voit toutes les merdes type F2 et F3 qui sont vendues en proche banlieues autour de 250 - 300 k€ alors que c'est des immeubles type HLM, c'est logique que personne achète et encore moins les jeunes...
a écrit le 07/01/2015 à 0:43 :
La loi SRU votee par la gauche a gravement defavorise les jeunes et donc l'avenir du pays en distordant le marche immobilier (ceux qui achetent doivent payer plus cher pour financer les logements gratuits). La majorité actuelle porte a nouveau un coup severe aux jeunes actifs en renforcant la loi d'origine. Seuls les jeunes qui beneficient d'une aide substantielle de leurs parents peuvent actuellement acheter sur le marche officiel. Dans l'etat du pays actuel, et au vu de l'incompetence des personnes qui dirigent le pays, je conseille vivement aux jeunes de differer leur achat meme s'ils peuvent se le permettre et de faire une demande de logement subventionne.
a écrit le 06/01/2015 à 18:47 :
C est n importe quoi cet article. Acheter à Paris a moins de 30 ans est à mon avis impossible sauf si l on a toucher une donation ou une succession. Pour avoir 200k€ ( le prix d un studio de 20 25 m2 dans Paris, le rêve non???) il faut 3000€ net de revenu et faire un crédit sur 25 ans...
3000€ de revenu, rêver d un studio de 25 m2 payer pendant 25 ans, c est le rêve de tous les jeunes parisiens qui veulent investir non?
Mytho mytho mytho .... La bulle va bientôt exploser ;)
Réponse de le 07/01/2015 à 11:48 :
Avec mon salaire de plus de 2 millions à la banque je n ai pu épargner que 150 000 e et donc impossible d acheter à paris
Réponse de le 09/01/2015 à 22:52 :
Quelle est cette obligation d'acheter à 25 ans. Nous ne pouvions pas acheter pour la 1ère fois avant 40 ans c'est-à-dire après avoir travaillé suffisamment longtemps pour épargner l'apport obligatoire et le reste à crédit sur 15/20 ans. Il faut fixer des objectifs correspondants aux possibilités.
a écrit le 06/01/2015 à 15:57 :
Tout n'est quand même pas si difficile pour l'avenir malgré ce que l'on voit et les jeunes osent la confiance. Les français devraient voir arriver bientôt les bénéfices de toutes ces années de difficultés même si ce n'est pas pour cette année ou l'année prochaine, on peut voir le bout du tunnel dans certains pays.
Réponse de le 07/01/2015 à 10:12 :
Ils sont où les gochobienpensants? Le pinel avec abattement pour les enfants est une super mesure de droite : un couple par ex qui a 2 enfants et donc qui a déjà transmis 400 000e à ses enfants ( chaque donateur peut transmettre 100 000 par enfant sans frais de donation ) peut encore transmettre pour un logement neuf ou terrain à bâtir 200 000e . Lorsque je lis que NS était le président des riches je me marre .
a écrit le 06/01/2015 à 15:27 :
l'immo est une gigantesque pyramide de ponzi...les prix et les bénéfices ne montent que si la générations des entrants peut payer plus que le génération des sortants...hors tous les leviers sont épuisés :
- les taux sont à zéro
- les aides sont finies
- les durées d'emprunt à leur max
- le nombre entrant(primo)/sortant(boomer) bascule en faveur des primos
-les impots ne font qu'augmenter
-la déflation s'installe en Europe
-le chomage est de masse

Bref; c'est la cata : un scénario à la japonaise est évident. Comment peut il en être autrement dans une Europe ou les biens et les salariés sont libres de circuler, bref où nous allons lentement nous aligner sur...la Lituanie.
Les espagnols font la queue pour des boulots payés 500 euro/mois, pourquoi voudriez vous qu'une entreprise s'installe en France ou ne veuille pas la quitter ?
Réponse de le 06/01/2015 à 17:42 :
"hors tous les leviers sont épuisés" : Il en reste un et pas des moindres : Les successions qui expliquent des apports colossaux fait par des ménages à peine capable d'emprunter 150 000 euros. D'ailleurs, ce n'est pas pour rien qu'on débride la défiscalisation de Pinel das le cas de la location aux enfants.
a écrit le 06/01/2015 à 14:25 :
C'est sur qu'en achetant en France actuellement, ils vont faire des affaires pour toute leur vie.... vu la durée des taux immobiliers.
a écrit le 06/01/2015 à 13:56 :
le gouvernement garnement avait aussi dit qu'il allait taxer d'un impot ceux qui avaient bossé toute leur vie pour acquérir un toit! En effet, payer comme pour une location, un bien privé est une idée des plus dégueulasse!
a écrit le 06/01/2015 à 13:38 :
on ne rattrappe pas un couteau qui tombe...game over pour les winners de l'immo ponzi...les gogos quadra pensent qu'ils vont faire la même culbute que les boomers mais les réalités et le contexte sont totalement différents :
-chomage de masse, surtout chez les primos
-fiscalité amenée à exploser: réforme des valeurs locatives, désengagment de l'état
-basculement démographique : le rapport actif/passif s'est complètement inversé
-les boomers multi-proprios qui ont tiré les prix sont désormais nets vendeurs...
game over donc, le reste c'est du wishfull thinking ou de l'autruche à la tête bien sablée....
a écrit le 06/01/2015 à 13:23 :
5% de baisse attendu en 2015 et des taux toujours très bas , crise oblige . Acheter maintenant , sauf bonne affaire ou tres gros apport , c'est risqué .
a écrit le 06/01/2015 à 13:03 :
Franch'ment, mais qui peux croire une chose pareille ?!?
a écrit le 06/01/2015 à 12:00 :
Très bon, article qui explique comment on attrape les derniers pigeons qui volent encore!!!
a écrit le 06/01/2015 à 11:22 :
Sous conditions de baisse des prix....

Si
Ce sont pas les jeunes qui reviennent mais la fièvre qui a baissé
a écrit le 06/01/2015 à 10:35 :
Les jeunes... sont en CDD pour 50% et au chômage pour 25% (j'en fais partie).
Quand j'avais un boulot, 2 salaires de cadre ne suffisaient pas pour acheter un 4 pièces dans un quartier sympa en banlieue.... alors je ne crois pas un mot de cet article, je n'ai aucun exemple parmi mes amis même lointains de personne qui achètent en région parisienne et qui ont moins de 30 ans.
Les chiffres viennent de la FNAIM non...?
Réponse de le 06/01/2015 à 11:05 :
ah tiens, tu es donc un jeune….. hmmm je m'en doutais depuis longtemps….. autrement que tu sois un partisan des Jeunesses Socialistes (mdr) tes messages anti-Poutine n'étaient que de la provoc' alors…...
Réponse de le 06/01/2015 à 11:23 :
Avec des raisons aussi stupides pas étonnant que vous soyez au chomage.

Les cadres primo accédants de moins de 30 ans n'ont pas besoin d'un 4 pièces. un 2/3 pièces est suffisant s'ils veulent vivre dans une quartien sympa. S'ils ont 2 enfants ou plus et qu'ils ont besoin d'un 4 pièces ou plus ils déménagent dans un quartier moins sympa .

Pour ceux qui n'ont pas de salaires de cadres c'est sur que les quartier sympa il faut oublier, ou alors trouver un boulot hors d’île de France pour pouvoir acheter à moins de 3000€ du m2 dans des coins sympa.
Réponse de le 06/01/2015 à 13:17 :
"ils déménagent dans un quartier moins sympa ."
Ah bah oui évidemment. Vu comme ca tout est facile...
Réponse de le 06/01/2015 à 17:50 :
"Les cadres primo accédants de moins de 30 ans n'ont pas besoin d'un 4 pièces. un 2/3 pièces est suffisant s'ils veulent vivre dans une quartien sympa." : Qu'ils foncent! Je ne parierais pas pour eux sur la possibilité d'acheter plus grand en banlieue par la suite en encaissant une PV en intra-muros comme leurs ainés.
Réponse de le 06/01/2015 à 17:54 :
"ou alors trouver un boulot hors d’île de France pour pouvoir acheter à moins de 3000€ du m2 dans des coins sympa. " : Ça tombe bien, 70% de l'emploi cadre est en ile de France. Le reste doit être pour bonne partie sur la côte d'Azur. Accessoirement, les 40/55 ans ne lâchent pas facilement leurs jobs pour partir en région parisienne, l'inverse est moins vrai.
a écrit le 06/01/2015 à 10:13 :
Quand t es jeunes . Tu sais pas tout...c est sa etre jeunes. Tu fais des erreurs. Mais c est pas grave puisque ta tous ton temps pour payer puisque t es jeunes. Et en plus l AI a le meme age que toi et lui il est riche d argent de coeur et d immo. Alors fonce achete sur 19 ans ce qui en a couter sur 7ans au vendeur. Un jour tu vendras toi aussi ×2.5 soit sur 47.5 ans ton bien aquis en 19ans. Logique.
a écrit le 06/01/2015 à 10:13 :
On veut vraiment faire croire au père Noël en ce début d'année. Y'a plus de saisons !
On fêtera désormais Noël toute l'année. On aimerait que cet article porte à notre connaissance des exemples concrets de ces jeunes de moins de trente ans qui investissent dans la cher pierre.
a écrit le 06/01/2015 à 10:12 :
C'est vrai ?!?! (expression d'émerveillée) ...avec l'argent de papa ?…. ou celui de grand-mère ? :-))
a écrit le 06/01/2015 à 10:02 :
Apparemment il y a eu un message de l'Elysée ou de Matignon aux journalistes pour chercher de bonnes nouvelles à mettre à la UNE des journaux pour cacher le manque de courage de nos politiques à résorber une dette qui continue d'augmenter et une réforme de l’administration afin de diminuer le poids de l'état dans l'économie de la France qui est paralysé par les taxes et impots pour faire vivre l'administration qui ne crée AUCUNE valuer ajoutée pour le pays
Réponse de le 06/01/2015 à 10:10 :
l'endettement des jeunes sur 20/25 ans pour permettre aux banques d'atteindre leur objectif de fin d'année ne me semble pas une bonne nouvelle.
Réponse de le 06/01/2015 à 11:02 :
++++++++ 1001
Réponse de le 06/01/2015 à 14:40 :
Certainement, et du Figaro au Point en passant par Libé, tous les journalistes sont aux ordreS du gouvernement ! ahahhaahahaha
a écrit le 06/01/2015 à 10:00 :
Après une hausse des prix de presque 100% depuis la fin des années 90, les "jeunes" achètent pour profiter de la baisse récente de ...2,8%. Qui dont sont ils, ces jeunes?
Réponse de le 06/01/2015 à 10:21 :
Des gens qui considèrent que payer un loyer à 25/30 ans c'est jeter de l'argent par les fenêtres alors que le cout total d'un crédit ça par contre c'est beaucoup mieux (et qui n'ont pas compris encore la notion de charge, de cout de ravalement d'immeuble ou de mise aux normes ascenseur, d’impôts supplémentaires).
Des gens qui raisonnent en montant de la mensualité et non pas en montant total.
Des gens qui pensent qu'ils vont travailler pendant au moins 7 à 10 ans au même endroit ce qui leur permettrait d'amortir au moins les frais de notaires (et que sur cette même période ils n'auront pas de période de chômage).
Des gens qui pensent qu'ils ne vont pas divorcer.
Des gens qui ne peuvent acheter qu'avec un apport constitué de donation familiale.

Bref des bons clients pour le marché immobilier.
a écrit le 06/01/2015 à 9:59 :
Ayant bientôt 40 ans et n’étant pas proprio j'ai l'impression de ne rentrer dans aucune des cases bien définies de cet article (acheteur a 30 ans, revente & achat a 40). D'ailleurs la conclusion de l'article confirme que la case acheteur a 30 ans n'a existé que parce que les banques voulaient atteindre leur objectif commercial. Sans cela cette case n'existerait pas/plus.

J'ai les économies pour pouvoir acheter quasiment comptant. Mais j'ai aussi la lucidité pour comprendre que ce n'est clairement pas le moment pour acheter: quelques % de baisse ne gommeront pas une décennie d'augmentation...

Pour ceux que cela intéresse faire une recherche sur "tunnel de friggit" :-)
a écrit le 06/01/2015 à 9:56 :
L article souligne en creux qu on est bien dans une bulle, malgre la presentation classique "c est le moment d acheter, les prix ne vont pas baisser".
En effet l element declencheur des jeunes est simplement que les banques ont oublies la lecon des subprimes et ouvrent plus grand les vannes du credit en esperant se refaire sur les frais bancaires d une clientele captive pendant 25 ans ....
Sinon on s amusera des 30-40 ans qui esperent faire la culbute en vendant leur logement mais veulent qu ele sprix baissent pour celui qu ils vont acheter ... Ils croient qu il y aura un micro climat ou ils habitent ???
Réponse de le 06/01/2015 à 10:06 :
"Ils croient qu il y aura un micro climat ou ils habitent ??? "
Non, ils ne font qu'imiter le parcours de leurs ainés/parents qui eux ont pu faire la culbute a chaque nouvel achat (hormis pendant la correction pendant le milieu des années 90). "la pierre c'est du solide"... sauf quand ca tombe.

J'ai abandonné tout espoir d'avoir une discussion immobilière avec mes parents: ils ne comprennent pas (en fait c'est pire: ils ne veulent pas comprendre) la situation actuelle notamment les prix délirants ou encore le manque de foncier.
Réponse de le 06/01/2015 à 11:07 :
Tu te réponds à tes propres messages désormais ? Sweech m'avais déjà laissé entendre cette ruse mais moi je considère La Tribune comme étant un journal toujours sérieux. (obywan)
Réponse de le 06/01/2015 à 11:35 :
euuuh quoi?
a écrit le 06/01/2015 à 9:52 :
D un autre cote, comme il n y avait quasiment aucun jeune acheteur, la moindre evolution fait une augmentation massive en %. si vous passez de 1 a 2, vous faites +100 % alors que si vous passez de 100 a 110 vous faites que 10 %. par contre dans le premier cas vous avez seulement 1 achateur de plus alors que dans le second vous en avec 10 ...
a écrit le 06/01/2015 à 9:21 :
"Paris, les jeunes ont retrouvé goût à l'achat : ils y sont en hausse de 16%" ==> Faut vraiment avoir un gros paquet d'argent de côté pour acheter sur Paris même avec l'aide des banques.
Réponse de le 06/01/2015 à 18:02 :
"Faut vraiment avoir un gros paquet d'argent de côté pour acheter sur Paris même avec l'aide des banques" : Si papa et maman vendent à Paris, ça va mieux. Vous croyez qu'ils sortent d'où ces apports?
Surtout, braves fils d'ouvrier : Dites vous bien que 150 000 euros sans frais par enfant tous les 10 ans, c'était pour votre bonheur!
Réponse de le 06/01/2015 à 18:22 :
Et oui je sais bien et j'en connais qui n'ont pas besoin que papa & maman vendent pour filer du pognon à leurs enfants, le doublement du plafond ....150 000 sans rien foutre alors que nos impôts montent en flèche, bref rien de nouveau finalement.
a écrit le 06/01/2015 à 9:05 :
Cela me surprend que les jeunes reviennent à l'achat. Ce n'est absolument pas le moment. Les prix vont encore baisser, et les taux d'emprunt ne sont pas prêt de remonter. Il faut rester en location pour le moment. Pour les investisseurs dans l'immobilier prenez les jambes à votre cou, il faut fuir à toutes jambes ce genre d'investissement.
Réponse de le 22/01/2015 à 16:16 :
Comment savez vous que les taux ne sont pas prêt de remonter?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :