APL : les loyers n'ont pas attendu Macron pour baisser

 |   |  483  mots
La baisse générale des loyers en France cache toutefois quelques disparités selon les villes*.
La baisse générale des loyers en France cache toutefois quelques disparités selon les villes*. (Crédits : Sta)
Les loyers du privé ont baissé de 0,6% entre janvier et août 2017, selon les données de l'observatoire Clameur. Au total, les prix sont contenus dans 90% des grandes villes.

"J'appelle publiquement tous les propriétaires à baisser les loyers de 5 euros par mois." Par cette déclaration prononcée mardi lors d'un discours devant les préfets à l'Elysée, Emmanuel Macron a surpris son monde. Si le président de la République réclame une baisse des loyers pour compenser celle de 5 euros des APL, qui va entrer en vigueur au mois d'octobre, le marché locatif n'avait pas attendu cette annonce pour faire son office.

| Lire aussi : Baisse des APL : Macron appelle "tous les propriétaires à baisser les loyers de 5 euros"

Selon les données de l'observatoire Clameur publiées le 5 septembre 2017, les loyers ont baissé depuis le début de l'année (de janvier à août 2017) dans 64,1% des villes de plus de 100.000 habitants. Si on ajoute à cela les 25,6% de villes dans lesquelles les loyers progressent moins vite que l'inflation, on arrive à près de 90% de grandes villes dans lesquelles les loyers ont été contenus. En réalité, la hausse des loyers en 2017 n'est supérieure à l'inflation (0,6%) que dans trois villes : Lyon (2,1%), Nîmes (+2%) et Lille (+1%).

Les baisses records ont été constatées à Rennes, - 3,6% pour descendre à 11,7 euros le mètre carré et au Havre, -3,5% à 10,7 euros le m2. Viennent ensuite Marseille, -2,7% à 12 euros le m2, Villeurbanne, -1,8 % à 12 euros le m2 également, et Grenoble, -1,8% à 12 euros le m2.

Une demande atone et en difficulté

Pour ce qui est des variations de loyers à la relocation (entre deux locataires), ils sont en baisse de 0,8% en 2017, augmentant toutefois légèrement à Paris (+1,7%), et à Lyon (0,2%). Mais si on se base sur les relocations sans travaux, alors "les loyers baissent partout et fortement lors du changement de locataire : 5,5% sur Paris... et même 8,7% sur Marseille", note Clameur dans son baromètre.

L'auteur de l'observatoire Clameur, Michel Mouillart, professeur d'Economie à l'Université Paris Ouest, explique cette baisse générale des loyers par "l'affaiblissement général de la demande". Il relativise, voire réfute, l'impact de l'encadrement des loyers (entré en vigueur à Paris en 2015 et à Lille en février 2017) car la baisse "se constate aussi sur des territoires non concernés par l'encadrement", avec des "baisses de loyer de plus de 3% dans 6 départements sans marchés "tendus" (Aisne, Ardèche, Haute Marne, Nièvre, Vosges et Territoire de Belfort". Il ne faut donc "pas confondre efficacité des dispositifs d'encadrement des loyers et conséquences de l'atonie de la demande et de ses difficultés budgétaires", conclut-il.

Pourtant, l'efficacité de l'encadrement des loyers avait été évoquée par la dernière enquête annuelle de l'Olap (observatoire des loyers de l'agglomération parisienne), qui faisait état d'un très net ralentissement de la hausse des loyers à partir de 2014, année d'adoption de la loi Alur. C'est justement le "saut à la relocation" qui avait été considérablement réduit.

| Lire aussi : Encadrés, les loyers ont presque cessé de grimper à Paris

*Graphique réalisé par notre partenaire Statista.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/09/2017 à 21:10 :
Si le but était pas de taxer les pauvres locataire mais les riches propriétaire qui louent, pourquoi ne pas avoir augmenté la taxe foncière des logement en location et avez vous préféré attaquer les APL?
a écrit le 09/09/2017 à 16:57 :
Le plus drôle - enfin si on veut - c'est que l'observatoire des loyers Clameur révèle que dans 3 seules villes les loyers sont augmenté sur une année; The winners are : Paris, Lyon et Lille, toutes des municipalités socialistes !
a écrit le 08/09/2017 à 9:57 :
On ne parle jamais des 15,5 % d'impôts que le propriétaire paye sur le montant des locations en plus de l'impôt sur le revenu maintenant. Il y a quelques années il était de 10,5.
a écrit le 08/09/2017 à 2:52 :
Macron n aime que macron ils est seule isolé ?
a écrit le 07/09/2017 à 16:39 :
Je suis locataire à Paris depuis 41 ans, mon loyer n'a hélas jamais encore baissé !
a écrit le 07/09/2017 à 14:13 :
on peut être curieux de voir ce que Macron proposera aux riches défiscalisés de Saint-Barth, ceux qui ont réussi !
a écrit le 07/09/2017 à 13:36 :
Les loyers explosent car ils suivent la hausse de l'immobilier (question de rentabilité) et lorsqu'ils s'avisent de baisser de même pas 1%, on ose dire aux locataires que c'est Byzance. Sacré Macron : il se met à dos les propriétaires et aussi les locataires en les prenant pour des nouilles...
a écrit le 07/09/2017 à 13:23 :
Macron, il n' aime pas les petits propriétaires, mais il n'aime pas non plus:
les journalistes,
les vieux,
les militaires,
les association de victimes,
les maires des communes et leur employés,
les gens qui ne sont rien et qui ne réussissent pas,
les bénéficiaires des emplois aidés,
la culture française qui n'existe pas,
ça commence à faire beaucoup.
Réponse de le 07/09/2017 à 17:08 :
"les vieux"

Un ingrat,donc.

Pour ce second tour de l'élection présidentielle, les tendances observées sur la sociologie du vote lors du premier tour se sont encore accentuées. Notamment sur le vote par tranche d'âge. Selon les chiffres du sondage OpinionWay réalisés le jour du vote, plus on avance en âge, plus on vote Emmanuel Macron. Les 65 ans et plus ont ainsi voté à 80 % pour l'ex-ministre de l’économie, un plébiscite pour le plus jeune président élu dans l'histoire de la République française.
a écrit le 07/09/2017 à 12:23 :
On voit de plus en plus que Macron fait dans le populisme et ne sera en finale pas différent de son prédécesseur...dont il a été le conseiller et le ministre, soit dit en passant :-)
a écrit le 07/09/2017 à 10:46 :
Dans ce cas, la baisse des APL est non seulement légitime mais largement insuffisante.
a écrit le 07/09/2017 à 10:09 :
Ah les pauvres propriétaires.....vite un crédit d'impôt supplémentaire pour eux afin d'amortir cette baisse.......
a écrit le 07/09/2017 à 9:36 :
ceux k vous appelez les petits bailleurs ont travaillé 45/50 heures par semaine et ce sont levé tôt pour aller travailler !
Réponse de le 07/09/2017 à 12:07 :
Pas forcément souvent il s'agit d'un placement suite à un héritage....il faut aussi faire la part des choses....parfois il s'agit aussi de personnes qui achètent un studio pour le louer à un étudiant (qui percevra les APL) tout en mettant leur propre enfant étudiant en location (pour qu'il perçoive les APL)....comme quoi les situations peuvent être diverses et les bons plans multiples....
Réponse de le 07/09/2017 à 12:23 :
ouais...beaucoup sont des fonctionnaires pour qui l'achat et la location est un second métier. J'en connais quelques uns qui sont de petits agents immobiliers.
Réponse de le 07/09/2017 à 16:52 :
"ont travaillé 45/50 heures par semaine et ce sont levé tôt pour aller travailler ! "

L’enquête de PAP montre que ce patrimoine de 6,3 millions de logements locatifs privés est détenu très majoritairement par les catégories socioprofessionnelles les plus favorisées. Parmi les bailleurs, 32,7% sont des cadres du privé, 12,06% des cadres du public, 9,01% exercent une profession libérale, et 5,94% sont des chefs d’entreprise. Les cadres sont surreprésentés : l’Insee évalue à 17,6% leur proportion dans la population, mais ils sont presque 45% parmi les propriétaires, selon l’étude. A l’inverse, on ne compte que 13,4% de bailleurs parmi les ouvriers et les employés, alors que ces deux catégories représentent près de la moitié (49,5%) de la population.Évidemment, il faut du temps, et donc atteindre un certain âge pour se constituer un tel capital dans la pierre ou… pour hériter. «Le bailleur type a entre 40 et 70 ans dans 70% des cas», affirme l’étude.
a écrit le 07/09/2017 à 9:13 :
+150% entre 1997 et 2016, -0,6% en 2017, une micro-variation dont on ne sait si elle est pérennes... Mouais, effectivement, ça baisse, on est sauvés, et il ne faut surtout rien changer...
Ou pas
Réponse de le 07/09/2017 à 10:45 :
Je ne sais pas où, à part sur quelques micromarchés dont Paris, il y a eu des hausses de +150% en 20 ans...
Réponse de le 07/09/2017 à 11:44 :
a l achat les prix ont triple a paris en 20 ans (soit 300 %). Un studio que je payait 3000 FF (500€) a courbevoie est actuellement a environ 1000€, soit +100%. c est sur que c est pas une statistique mais ca donne une idee de l envolee des prix (vu que les salaire eux ont au mieux fait +20 %dans le meme laps de temps)

Il est evident que dans la creuse ce n est pas le cas, mais qui trouve du travail la ??
Réponse de le 08/09/2017 à 8:59 :
@bruno_bd
"Je ne sais pas où, à part sur quelques micromarchés dont Paris, il y a eu des hausses de +150% en 20 ans..."

À part quelques micromarchés dont L'île-de-France (cf réponse de cd, toute la Région est concernée), qui déjà à elle seule concentre 20% de la population française.
Et aussi Lyon et ses alentours.
Et aussi Marseille et ses alentours.
Et aussi Bordeaux et ses alentours.
Et aussi Nice et ses alentours.
Et aussi Toulouse et ses alentours.
Et aussi Strasbourg et ses alentours.
Et aussi Nancy et ses alentours.
...

Enfin, bref, toutes les métropoles où on peut espérer trouver du boulot, et une grosse part de la population française.
a écrit le 07/09/2017 à 8:17 :
mince Jupiter pourra pas dire que c'est grâce à lui avec ce genre d'article !
a écrit le 06/09/2017 à 20:07 :
C est un vrais rafistoler macron plus ils sont riches plus macron fait une politique de la précarité avec leS ordenance c est la Corée du nort en 🇫🇷
a écrit le 06/09/2017 à 19:42 :
Encore une Macronerie, je baisse les APL de 5 € par mois, je n'assume pas, comme d'habitude, je désigne des têtes de Turc, les bailleurs.... Je ne connais pas mes dossiers comme d'habitude ... Les loyers sont déjà encadrés, le prix au m2 est fixé par les Préfectures, je réinvente le fil à couper le beurre, comme toujours, ...
Et je taxe les petits bailleurs qui ne s'en sortent plus avec 1,7% de CSG supp à ajouter aux 15,5% qu'ils paient déjà. Alors ils peuvent faire un effort de baisser leurs loyers qui baissent depuis cinq ans ?
Réponse de le 07/09/2017 à 9:06 :
Les petits bailleurs sont majoritairement des citoyens âgés ayant profité des 2200 milliards de dettes de la France. Les bénéficiaires des APL sont majoritairement de jeunes citoyens n'ayant pas désignés les élus responsables de notre endettement. La CSG sert à rembourser la dette de la sécu dont les petits bailleurs ont profité puisque n'ayant pas payé les cotisation correspondantes quand il l'aurait fallu. CQFD : il est normal pour les bailleurs de payer plus de CSG.
Réponse de le 07/09/2017 à 10:57 :
@truc
les jeunes citoyens aujourd'hui sont aussi bénéficiaires des citoyens âgés qui souvent on travaillé toute leur vie. Par contre les plus riches en France ont largement profité de défiscalisation en tout genre et murmurent à l'oreille du président pour en avoir encore plus !
Réponse de le 07/09/2017 à 11:39 :
tout a fait
IL est indecent de voir les retraites pleurer misere car iuls vont payer un peu plus de CSG alors que c est grace a eux qu on est dans la situation actuelle (qui a vote pour des nazes depuis 81 ?) et que ce sont eux qui profitent le plus du systeme social (leur pension viennent des taxes sur les actifs et leurs soins medicaux sont aussi paye par les jeunes. si on a un systeme prives, il faut pas compter payer la meme prime a 70 ans qu a 20).
La cerise sur le gateau etant quand ils tentent de faire pleurer dans les chaumieres avec leur faible pension (en oubliant bien sur qu ils n ont en general plus de loyer a payer) ou qu il ont reconstruit la france apres guerre (completement faux s ils ont moins de 85 ans)
Réponse de le 07/09/2017 à 12:05 :
Atrucmachin vous êtes sans doute un enfant de l'assistance public, un bébé éprouvette où un enfant battu et vos parents des misérables pour proférer de telles âneries...
Réponse de le 07/09/2017 à 12:25 :
Il est marrant @trucmachin ..il s imagine que ce sont les bailleurs qui payent la CSG ..et bien non! Ce sont les locataires qui la paye à travers leur loyer ! Il marrant Macron à demander une baisser des loyers de 5e ..je vous jure que s il supprime la taxe foncière + la CSG je baisserai mon loyer d autant .
Réponse de le 07/09/2017 à 12:37 :
Si vous trouvez anormal que les plus jeunes contribuent aux frais médicaux des plus âgés, alors il est tout à fait anormal que ceux là payent pour entretenir les écoles et les universités ou pas mal passent leur temps à faire des études bidons qui ne leur serviront jamais à rien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :