Immobilier : les bailleurs gagnent deux fois plus que le reste de la population

Les propriétaires bailleurs gagnent en moyenne deux fois plus que le reste de la population en France, selon une étude récente. Raison de plus pour encadrer les loyers ?
Mathias Thépot

3 mn

Près de 40 % de propriétaires bailleurs sont aujourd’hui retraités.
Près de 40 % de propriétaires bailleurs sont aujourd’hui retraités. (Crédits : Reuters)

Si l'on se fiait aux clichés, on serait tenté de décrire les bailleurs - les propriétaires d'un logement qu'ils louent - comme des personnes riches, plutôt d'un âge avancé et qui profiteraient tranquillement de leur rente. Un raccourci simpliste, diront certains. Mais ces clichés sont en partie confirmés par une enquête de l'agence nationale pour l'information sur le logement (Anil). Premier constat éloquent de cette étude publiée il y a quelques jours sur l'état « du parc locatif privé et ses bailleurs » en France : les « ménages bailleurs personnes physiques » sont bien plus aisés que le reste de la population.

Leurs revenus annuels médians s'élèvent à 59.200 euros contre 30.400 euros pour le reste des ménages, soit presque deux fois plus ! Un ménage bailleur sur trois a même des revenus annuels supérieurs au neuvième décile des revenus de la population globale, soit 72.600 euros. « Ces bailleurs qui ont des ressources supérieures à ce neuvième décile détiennent près de 40 % du parc de logements loués par des particuliers », ajoute l'Anil. Environ 85 % des 2,143 millions de bailleurs recensés par l'Anil en France sont, par ailleurs, propriétaires de leur résidence principale. Ils jouissent donc pour la grande majorité d'entre eux d'une situation confortable.

Situation confortable

Les bailleurs ont aussi le plus souvent un âge avancé : 37 % sont retraités, 47 % ont plus de 60 ans, et 69 % ont plus de 50 ans. Au regard de leur âge et de leur niveau de vie, il y a donc une forte probabilité que la grande majorité d'entre eux aient fini de rembourser leurs crédits immobiliers - la durée moyenne effective d'un prêt immobilier se situant entre 7 et 8 ans. Les loyers qu'ils perçoivent sont donc souvent « nets » de remboursements de prêts, et ne sont « amputés » que des charges et des travaux d'entretien.

D'un point de vue macroéconomique, on est donc bien loin du discours des lobbies du secteur immobilier qui, pour annihiler les tentatives politiques de rééquilibrage des droits entre bailleurs et locataires, font toujours appel à la vigilance vis-à-vis du « petit propriétaire modeste », qui loue et s'endette lourdement pour un investissement locatif afin d'assurer ses vieux jours. Ces ménages existent, c'est incontestable : les locataires du secteur privé représentent notamment 9 % des bailleurs et les locataires du secteur social 2 %. Mais en termes de proportions, le discours ambiant semble décalé de la réalité.

Encadrer les loyers dans les zones tendues ?

Quels enseignements pouvons-nous alors tirer de ces statistiques ? D'abord, dans les zones tendues où les locataires consacrent des parts importantes de leur budget pour se loger, ces chiffres donnent des arguments supplémentaires pour encadrer les loyers abusifs, à l'heure où le gouvernement souhaite étendre la mesure sur l'encadrement des loyers à la petite couronne parisienne et à certaines villes de province. Son application est pour l'instant restreinte à Paris intramuros.

En effet, il pourrait d'une part y avoir un problème moral à accepter que les ménages locataires, plus modestes, consacrent une part prépondérante de leurs revenus, parfois abusive, afin de rémunérer des ménages bénéficiant d'une situation confortable. Et d'autre part, cette accentuation permanente du décalage entre les situations financières des propriétaires bailleurs et des locataires crée in fine un frein clair à l'ascenseur social. Car un poids trop lourd des loyers sur le budget des locataires réduit significativement leur capacité à épargner et à consommer autre chose que de l'immobilier.

Sachant que le logement est un bien de première nécessité pour lequel les locataires sont prêts à consacrer une part très importante de leurs revenus, les chiffres de l'Anil interrogent.

Mathias Thépot

3 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 104
à écrit le 25/08/2016 à 11:33
Signaler
Ex. dans plusieurs quartiers populaires que je connais bien : les T3 se vendent aux environs de 60.000 euros, ils sont loués aux environs de 450 euros (+ charges). Si quelqu'un achète ce bien comptant, en moins de 12 ans, le locataire (aidé bien souv...

à écrit le 09/08/2016 à 9:36
Signaler
Ce qui est sur c'est que l'auteur de l'article n'est pas un bailleur... Au lieu d'être aigri, il faut se bouger pour s'en sortir... A bon entendeur

à écrit le 05/08/2016 à 10:42
Signaler
Un problème de cet article est qu'il ne précise pas quelle est la part du revenu des loyers dans le revenu global des ménages en question. Autrement dit les loyers sont-ils pour eux un "revenu accessoire" ou "principal". L'autre problème est de savoi...

le 07/08/2016 à 16:59
Signaler
@Alain38 : d'accord avec vous, je me pose la même question. Si au final le bénéfice pour les bailleurs n'est que de 5% ou 10%, y'a peut-être pas de quoi crier au loup...

à écrit le 04/08/2016 à 16:30
Signaler
Il aurait été intéressant de faire cette étude en poussant le raisonnement jusqu'au bout et intégrant des critères tels que les catégories sociaux-professionnelles, niveaux d'étude, nombres d'enfants, ... Ces bailleurs ont surement travaillé dur pou...

à écrit le 04/08/2016 à 10:42
Signaler
Je ne suis pas d'accord avec cet article qui serait plus adapté dans un quotidien comme Liberation. Par contre, je serais d'accord pour supprimer tous les avantages fiscaux des investissements immobiliers, il n'y a aucune raison valable qu'ils existe...

le 04/08/2016 à 17:00
Signaler
@eolivier Tout à fait. Dénoncer la tonte des actifs par les rentiers, chercher à encourager la réussite à la sueur de son front plutôt qu'en profitant d'un patrimoine dans la majorité des cas hérité, vivre des revenus de son travail plutôt que du p...

à écrit le 04/08/2016 à 5:01
Signaler
Article ridicule. Pourquoi stigmatiser spécifiquement les bailleurs ? Il existe bien d'autres placements, sans soucis comparables, pour lesquels on pourrait également faire la même UNE : "Les détenteurs de portefeuilles boursiers ou d'assurance vi...

à écrit le 03/08/2016 à 21:38
Signaler
Un loyer encaissé avec unn prêt a rembourser cela signifie aussi même après déduction des charges y compris d'intérêt des revenus fonciers et un impôt supérieur sans forcément plus de trésorerie disponible. Il faut aller au bout du raisonnement et là...

à écrit le 03/08/2016 à 19:59
Signaler
Proprio, n'oubliez pas de récupérer la taxe ordure ménagère auprès de locataires.

à écrit le 03/08/2016 à 18:52
Signaler
Etude à vomir. On en conclut qu'il faut tuer les proprios. Evidemment, nous sommes dans un des derniers pays communistes de la planète. CQFD

le 03/08/2016 à 20:25
Signaler
A vomir peut-être pas, mais partisane et avec des sources inexactes oui !

le 04/08/2016 à 5:54
Signaler
De suite les grands mots, il va falloir arrêter pour les rentiers paresseux de compter sur les autres pour alimenter son compte en banque en roupillant, je propose à celui qui vomit de se sortir les doigts du derrière.Ca lui fera du bien.

à écrit le 03/08/2016 à 18:29
Signaler
En même temps s'ils ne gagnaient pas plus, ils ne seraient pas bailleurs ;-))

à écrit le 03/08/2016 à 18:25
Signaler
La seule façon "juste" d'encadrer les loyers ne peut se faire qu'en tenant compte de prix d'achat du bien. Tout le reste n'est que expropriation déguisée.

le 04/08/2016 à 19:34
Signaler
Et en même temps, les prix d'achat du bien sont fixés par rapport à une rentabilité locative attendue, et donc les loyers. Votre raisonnement est un cercle vicieux et une fuite en avant. Les prix de l'immobilier doivent être déterminés par les ressou...

à écrit le 03/08/2016 à 17:22
Signaler
CUS Habitat de Strasbourg a récupéré ce matin 3 étages de logements sociaux sur la base d'une expulsion décidée en 2013 DNA du 3 aout 2016 : Strasbourg-Cronenbourg Un lieu de culte fermé par la police, pour des impayés Important déploiement des ...

à écrit le 03/08/2016 à 16:49
Signaler
Ben oui pour pouvoir investir il faut pouvoir épargner. C'est comme les entreprises, pour pouvoir investir il faut dégager des bénéfices. Vous êtes journalistes économiques dans un journal économique ou vous faites vous aussi de l'idéologie à deux ba...

le 25/08/2016 à 11:47
Signaler
Même en épargnant, certains pauvres ne peuvent accéder au crédit immobilier qui leur permettrait de devenir propriétaire de leur logement. Ex. Mme A. peut mettre 40.000 euros (provenant d'un héritage et de son épargne) dans l'achat de son appartemen...

à écrit le 03/08/2016 à 16:43
Signaler
Arretez de vous plaindre, sinon pourquoi n'êtes vous pas partie si c'est mieux ailleurs ?

à écrit le 03/08/2016 à 16:38
Signaler
Encadrement des loyers partout comme en Allemagne ou en Belgique !

à écrit le 03/08/2016 à 16:15
Signaler
Et le 1% logement pour les salariés, ah ben tiens ,c'est pareil : Le 22 octobre, les administrateurs de l'autorité de contrôle du 1 % logement, l'Anpeec, ont eu un choc en prenant connaissance d'un rapport confidentiel sur les salaires en vigueur ...

le 05/08/2016 à 11:13
Signaler
CELA NE M ETONNE PAS PARTOUT OU IL Y A DE L ARGENT A GEREZ IL Y A DES PROFITEURS? EX?LE SALAIRE DES FONCTIONNAIRES REPRESENTE 30A 40% DU BUJET NATIONNAL???

à écrit le 03/08/2016 à 15:46
Signaler
"Les bailleurs ont aussi le plus souvent un âge avancé : 37 % sont retraités, 47 % ont plus de 60 ans" C'était sympa le plein emploi, sans délocalisation, externalisation, PSE, ni mondialisation ,non ? .On peut remarquer d'ailleurs que cette même ...

à écrit le 03/08/2016 à 15:40
Signaler
"en France : les « ménages bailleurs personnes physiques » sont bien plus aisés que le reste de la population". Normal à force d'exploiter les autres.

à écrit le 03/08/2016 à 15:35
Signaler
article certes bien documenté mais à charge, et qui ne vérifie pas l'exactitude de ses sources. "la durée moyenne effective d'un prêt immobilier se situant entre 7 et 8 ans". Effectivement c 'est juste, sauf que la durée de remboursement "de prêt" es...

à écrit le 03/08/2016 à 15:21
Signaler
"Les bailleurs ont aussi le plus souvent un âge avancé : 37 % sont retraités, 47 % ont plus de 60 ans". Eh oui,fini, le peace and love, vive les biens materiels pour exploiter une jeunesse en CDD bientôt à vie.

le 03/08/2016 à 18:32
Signaler
Il ne faudrait pas oublier que les générations précédentes financent la santé et l'éducation des plus jeunes depuis le 20eme siècle... Et qu'elles ont également connu des difficultés avec les guerres mondiales ou post-coloniales, la crise du pétrole ...

le 04/08/2016 à 9:49
Signaler
@Ludosan Vous vous trompez de génération. Les baby-boomers n'ont pas connu la 2ème Guerre Mondiale. Et nous autres nés après 1980, nous troquerions volontiers toutes ces "assistances aux plus jeunes" contre des prix et loyers aussi abordables que c...

le 09/08/2016 à 16:39
Signaler
@alatar : n est pas vous qui louer au plus fort un loyer 950 euros en region parisienne pour 25 m2 ? Et vous fustigez les loyers trop chers ?

à écrit le 03/08/2016 à 12:53
Signaler
La meilleure solution est que ces propriétaires vendent et se tournent vers des placements plus rémunérateurs car l'immobilier a un rendement devenu extrêmement faible (parfois proche de zéro) et pose de nombreux problèmes. Mais les bailleurs privés ...

le 04/08/2016 à 19:51
Signaler
L'augmentation des coûts de construction est à relativiser. C'est vrai, sous le poids notamment des normes, parfois positives (règlementation thermique, accessibilité), parfois abusives (accessibilité aussi, risques...), néanmoins un immeuble classiq...

à écrit le 03/08/2016 à 11:45
Signaler
On s’achemine droit vers le modèle à la suédoise avec encadrement des loyers, assèchement du parc locatif, accentuation du déséquilibre offre / demande qui ont pour conséquence l’augmentation forte du « vrai » loyer de marché + guerre en locataires p...

le 03/08/2016 à 15:42
Signaler
effectivement nous nous trouvons, sans le dire car politiquement incorrecte, dans une société société française, que je qualifie souvent de "néo collectiviste" ce à juste titres avec ses 58,50% de prélèvements obligatoires. Il en est ainsi de la fisc...

le 03/08/2016 à 17:37
Signaler
En quoi le parc locatif sera asséché? Les investisseurs n'aboutissent qu'à deux choses : monopoliser un marché pour leurs profits personnels en tondant le reste de la population et faire grimper la demande , et donc les prix.Tous ces logements se ser...

à écrit le 03/08/2016 à 11:44
Signaler
Il est assez logique que les propriétaires bailleurs soient plus âgés et plus aisés. Ce sont généralement des investisseurs qui ont fini de payer les remboursements des prêts de leur domicile principal et qui continuent au même rythme pour générer un...

le 03/08/2016 à 15:27
Signaler
"c'est déjà bien car les loyers ont sérieusement baissé au cours des dernières années". Ou ?

le 03/08/2016 à 17:17
Signaler
@Reponse de lachose Vous demandez où ont baissé les loyers, c'est un peu partout en France. Il faut distinguer les locations en cours où le montant des loyers suit l'application des indices et reste donc au moins stable sinon en légère augmentation...

à écrit le 03/08/2016 à 11:11
Signaler
Et les enfants de... toujours cases dans les emplois subventionnés par l argent public ! ca aussi ca fait partie d une rente qui se transmet sans impôts de succession en plus Quand aux journalistes qui écrivent sans arrêt ce genre de discour...

le 03/08/2016 à 15:44
Signaler
quels sont les montants d'aide à la presse reçus par "LA TRIBUNE" ?.....

à écrit le 03/08/2016 à 10:47
Signaler
DEcidemment la demagogie est a la mode!! ON parle de revenus BRUTS; on "oublie" de parler de ce qui reste après charges (l'immobilier ça s'entretient!!), impot sur le revenu+CSG (minimum 45,5%), puis ISF... L'immobilier ça rapporte gros...à l'ETAT!...

le 03/08/2016 à 16:40
Signaler
Archi faux, faut reflechir un peu plus allez 8/20 !

le 04/08/2016 à 9:44
Signaler
@lgdoc C'est marrant, je suis propriétaire d'un studio en petite couronne, et pour lui l'imposition (IR+CSG+taxe foncière) est d'environ 13 à 15% du montant des loyers, pas du tout 45,5%. Et non, je n'utilise aucun montage fiscal, simplement le mic...

à écrit le 03/08/2016 à 10:26
Signaler
Je lis souvent dans un magazine, les articles sur les "finances d' une famille". On voit des jeunes et moins jeunes fonctionnaires (policiers, agent territoriaux, etc ..) qui se sont endettés pour des sommes énormes (emprunts possible grâce à l' emp...

à écrit le 03/08/2016 à 9:49
Signaler
Les footballeurs ont surement de l'immobilier pour gagner autant

à écrit le 03/08/2016 à 9:48
Signaler
Eh oui, les personnes ayant des économies gagnent en moyenne mieux leur vie que ceux qui n'en ont pas. Grande découverte... Avez-vous fait la même étude sur l'assurance vie, le PEA etc ? Avec cette logique, il faudrait aussi pointer du doigt les pa...

le 03/08/2016 à 13:13
Signaler
@Paul "accumulation IR, impôts locaux, TVA, taxes sur le carburant, l'électricité, CSG... tout ça ne sert qu'à faire fuir les gens qui ont encore un peu d'argent, car le monde est bel et bien ouvert." Vous avez tout faux. Je paye environ 1700€...

le 03/08/2016 à 15:38
Signaler
"Eh oui, les personnes ayant des économies gagnent en moyenne mieux leur vie que ceux qui n'en ont pas". Faux, il s'agit pas d'économie, car ce que l'article ne précise pas c'est qu'il s'agit principalement une population de cadre aisé en retraite...

à écrit le 03/08/2016 à 9:45
Signaler
Pour s'assurer un complément de revenus avec des loyers il faut un investissement important et diversifié pour faire face aux charges , à la fiscalité et aux périodes sans locataires , vous rajoutez qu'il faut tout refaire tous les 20 ans pour un coû...

à écrit le 03/08/2016 à 9:29
Signaler
Sans propriétaires plus d'entretien, ne reste que des squattes avec toutes les joyeusetés et odeurs résidentes. Certains apprécient ce genre de logement à la déco particulière.

à écrit le 03/08/2016 à 9:22
Signaler
Dommage que vous n'ayez pas validé mon commentaire qui était largement dans le sujet mais pouvant froisser les propriétaires des capitaux et donc des moyens de production. Le problème est que l'économie ne se relèvera jamais si on ne secoue pas c...

à écrit le 03/08/2016 à 8:55
Signaler
"Afin de rémunéreR" - Désolé, ça m'a sauté à la figure. (et désolé si j'en ai laissé passé dans mon texte en dessous.. mon job n'est pas d'écrire des articles). . Tout le monde pauvre, c'est sur comme ça ce sera l'égalité ! Super la mentalité : P...

le 03/08/2016 à 12:53
Signaler
e véritable problème c'est le manque de logement par rapport à la demande, Problème récurent mais non résolu depuis des années dans notre pays. Il serait peu être bon de se demander pourquoi. A qui profite ce crime ? La est selon moi, la véritabl...

à écrit le 03/08/2016 à 8:44
Signaler
En résumé les personnes qui ont de l'argent font des placements et ça leur rapporte. Évidement ils sont d'un certain âge et souvent n'ont plus de charge d'enfant. Conclusion ils gagnent trop et il faut les tondre ? Juste mérite d'une vie de tra...

le 03/08/2016 à 13:56
Signaler
1 la hausse de l'immobilier et l'enrichissement qui en découle est il le fruit d'une vie de travail, a des économies durement accumulées ?? peut ton sortir de ces contre vérités justificatrices 2 on ne gagne pas de l'argent, on fait payer à un tier...

à écrit le 03/08/2016 à 8:38
Signaler
Les niches immobilières ont permit de créer la catégorie des français seigneurs fainéants, souvent héritiers de..., qui deviennent riches en dormant paisiblement pendant que les autres se lèvent tôt pour gagner la misère, dans la salubrité, le br...

à écrit le 03/08/2016 à 8:18
Signaler
Il me semble évident que les propriétaires ont eu ou ont des salaires plus élevés, faute de quoi ils n'auraient pas pu acheter. Qu'ils soient plus vieux est aussi une évidence, car on n'achète pas quand on est jeune et sans le sou. Maintenant, en deh...

le 25/08/2016 à 12:00
Signaler
Pas forcément ! On peut aussi hériter d'un logement (et de nos jours, on hérite plutôt à l'âge de la retraite qu'à 20 ans...)

à écrit le 03/08/2016 à 8:09
Signaler
C'est intéressant, mais ça peut sembler un peu tronqué : les propriétaires bailleurs sont aisés, mais le lien de cause à effet ne me semble pas établi. Par exemple, comment se situe les propriétaires bailleurs par rapport aux propriétaires non baille...

à écrit le 03/08/2016 à 8:01
Signaler
La vraie nullite dans cette histoire est que si les gens qui ont les moyens ne mettent pas d'argent dans l'immobilier, qui va le faire? L'Etat est en faillite, les gens qui n'ont pas les moyens n'ont pas les moyens, donc pas le logement pour les les ...

le 03/08/2016 à 8:42
Signaler
Pas besoin de mettre de l'argent pour acheter de l'immobilier ancien. Si les prix étaient divisés par 3 (retour moyenne historique) on s'en porterait beaucoup mieux (moins de loyer plus de consommation) Ce culte de la rente stérile (l'immobilier ne ...

le 03/08/2016 à 9:34
Signaler
Ca va marché tant que la rentabilité des autres investissements sera basse. Lorsque Actions et Obligations remonterons l'immobilier sera alors déserté car l'arbitrage se fera en sa défaveur. C'est ce qu'ont fait les bailleurs institutionnels, (Assu...

le 03/08/2016 à 9:41
Signaler
@Meme Les Journalistes S'y Mettent "si les gens qui ont les moyens ne mettent pas d'argent dans l'immobilier, qui va le faire?" Vous venez de mettre le doigt sur le vrai problème : "les gens qui ont les moyens". En 1997, un couple dont le mari éta...

le 03/08/2016 à 10:52
Signaler
LES RICHES MONARCHIES DU GOLFE ONT INVESTI MASSIVEMENT DANS L'IMMOBILIER EN FRANCE DONT LE QATAR. Par ailleurs, et contrairement aux français lambda, ces richissimes investisseurs ne sont pas soumis (grâce à la fébrilité de Sarkozy et le silence de H...

à écrit le 03/08/2016 à 1:00
Signaler
Rarement vu sur Latribune un article aussi pitoyable. Le revenu global est forcément plus élevé, mais la charge du crédit vous la déduisez pas du revenu... ce qui rend votre conclusion totalement absurde là ou l'ANIL fait juste un constat. Sacr...

à écrit le 03/08/2016 à 1:00
Signaler
Chômage. Emplois précaires. PapyBoom. Baisse des loyers. Hausse des taxes proprio. Baisse de la rentabilité locative. Fuite des investisseurs de l'immobilier qui n'est plus un investissement viable pour de longues années à venir. Engorgement suppléme...

le 03/08/2016 à 8:55
Signaler
L'immobilier n'est plus un investissement, c'est un boulet fiscal. L'état a bien raison de le taxer rapidement, car il ne vaudra bientôt plus rien et sera difficile à taxer.

à écrit le 03/08/2016 à 0:54
Signaler
Ce publi-reportage me rappelle celui qui tentait de faire croire que devenir propriétaire permet de partir plus souvent en vacances... En effet, statistiquement, ceux qui sont propriétaires partent plus souvent en vacances, car ils sont plus rich...

le 03/08/2016 à 6:53
Signaler
Les propriétaires partent moins en vacances que les locataires ! On peut connaître vos sources ?

le 03/08/2016 à 10:06
Signaler
J'ai failli essuyer une petite larme en lisant vos commentaires à propos des héroiques propriétaires. Je suis d'ailleurs moi-même propriétaire (non bailleur). Je suis aussi "investisseur en bourse". Sans doute la raison pour laquelle je me suis ressa...

à écrit le 03/08/2016 à 0:25
Signaler
cet article est aberrant : s'il est si aisé de devenir bailleur, on peut se demander pourquoi la plus grande majorité des locataires ne sont pas propriétaires !

le 25/08/2016 à 12:10
Signaler
parce que les banques prêtent facilement toute la somme nécessaire à un investissement immobilier à quelqu'un qui a des revenus élevés, mais ne prête pas les 20.000 euros manquant à un travailleur précaire qui a péniblement épargné 40.000 euros pour ...

à écrit le 02/08/2016 à 23:15
Signaler
Durée des crédits en 7 et 9 ans ? Ou ça ? Sur quelle planète ? Article affligeant qui ferait presque froid dans le dos...ou comment tout tirer vers le bas. La médiocrité du monde dont vous rêvez sous couvert d'égalité est d'un triste ennui. Je n'envi...

à écrit le 02/08/2016 à 23:15
Signaler
Durée des crédits en 7 et 9 ans ? Ou ça ? Sur quelle planète ? Article affligeant qui ferait presque froid dans le dos...ou comment tout tirer vers le bas. La médiocrité du monde dont vous rêvez sous couvert d'égalité est d'un triste ennui. Je n'envi...

à écrit le 02/08/2016 à 21:12
Signaler
J'ai un avis un peu différent du votre. Quelqu'un que je connais avait un appartement en location. Un beau jour le locataire bien qu'ayant les moyens a décidé de ne plus régler loyer et charges .Cela a duré trois ans avant qu'il s'en aille , la ju...

à écrit le 02/08/2016 à 20:00
Signaler
Depuis des décennies le secteur immobilier dérèglementé est l'un de ceux qui participe le plus à augmenter le différentiel pauvres/riches, donc aussi les tensions sociales.

le 03/08/2016 à 6:55
Signaler
secteur immobilier déréglementé ??? Avec plus de 40 milliards d'euros par an de subventions...

à écrit le 02/08/2016 à 19:59
Signaler
RAPPORT CARICATURAL

le 02/08/2016 à 20:44
Signaler
MAIS CHIFFRÉ

le 02/08/2016 à 22:58
Signaler
dis moi ce que tu veux dire et je te donnerais les chiffres en conséquence !!!!

le 03/08/2016 à 0:53
Signaler
Á José Vous aimez les chiffres! Votre commentaire est Zéro ça c'est chiffré et c'est donc crédible

le 03/08/2016 à 6:58
Signaler
Pour réponse de Fref plomb C'est bien de noter les autres, mais si vous pouviez argumenter pour vous expliquer, ce serait mieux, sinon...

à écrit le 02/08/2016 à 19:57
Signaler
petite reflexion complementaire la france a fait sortir de l'immobilier les mechants assureurs dans les annees 90, en les traitant de tous les noms c'est ce qu'ils ont fait les memes personnes ont demande ( sans succes, hein, va savoir pourquoi) a...

le 03/08/2016 à 9:31
Signaler
@churchill Personne ne leur demande de revenir. L'immobilier n'a pas besoin d'autant d' "investisseurs". Pour que les ventes reprennent, il suffit que les prix reviennent à la raison (dans le tunnel de Friggit, comme presque toujours dans l'Histoire...

à écrit le 02/08/2016 à 19:49
Signaler
on est dubitatifs les revenus sont donnes bruts ( en clair ils ne comportent ni les impots, ni les allocations et autres prestations sociales)..... apres on decouvre que les gens qui achetent des biens pour les louer gagnent plus que leurs concitoy...

à écrit le 02/08/2016 à 19:44
Signaler
" Les loyers qu'ils perçoivent sont donc souvent « nets » de remboursements de prêts, et ne sont « amputés » que des charges et des travaux d'entretien. " + la taxe foncière + la CSG + la part d'impôt sur le revenu + assurance propriétaire non occupa...

le 03/08/2016 à 9:46
Signaler
Sans compter l'ISF .Mais c'est un détail.L'immobilier est une valeur non liquide ,difficile de s'en débarrasser car les acquéreurs potentiels ont l'esprit pollué par certaines émissions tv de divertissement qu'ils prennent pour référence et se compo...

le 03/08/2016 à 10:23
Signaler
Vous mélangez les navets et les carottes. Ou plutôt les impôts et les charges. Charges inhérentes au bien. Et impôts prélevés sur les revenus fonciers. Le tout gratuit, c'est sur internet. Je ne vois pas comment (ou dans quel pays) il pourrait en êt...

à écrit le 02/08/2016 à 19:32
Signaler
Il paraîtrait même que la majorité de ceux qui roulent en Porsche touchent plus que le smic... Effarant non ???

le 03/08/2016 à 0:54
Signaler
Merci! ;) Je cours m'acheter une Porsche alors! J'attendais la solution miracle depuis si longtemps! Ah lala, quand les journalistes redeviendront honnêtes (si c'est encore possible) et/ou intelligents? C'est affligeant d'écrire des articles comme ç...

à écrit le 02/08/2016 à 18:52
Signaler
Les députés gagnent deux fois plus que le reste de la population . Faut il laisser se développer ce scandale alors qu'il s'agit d'une activité clef de la nation dont l'inefficacité se traduit par un impact énorme sur notre dette et nos impôts ?

à écrit le 02/08/2016 à 18:28
Signaler
Sachant cela, le gouvernement doit continuer d'utiliser mes impots pour financer l'immobilier et maitenir les bulles immo de partout. Par contre, oui qu'il n'oublie de sécher ceux qui bossent, pour nourrir les rentiers. C'est le reve francais, etre m...

à écrit le 02/08/2016 à 18:04
Signaler
Immobilier : les bailleurs gagnent deux fois plus que le reste de la population l'immobilier est dopé par les niches fiscales depuis 50 ans ... Depuis 50 ans les promoteurs et les marchands de sommeil se gavent en piochant dans les poches des ...

le 03/08/2016 à 7:40
Signaler
Bien dit. Il faut orienter l'épargne vers le productif et casser la culture de la pierre. C'est la seule façon de relancer la machine industrielle Française et de reconquérir la propriété de toutes ces boites dites Française mais qui en vérité n'appa...

à écrit le 02/08/2016 à 18:01
Signaler
cette génération s est gavée avec une inflation soutenue qui mangeait les mensualités des crédits, un prix de l immobilier beaucoup plus bas par rapport au revenu qui a permis de rembourser vite sa résidence principale, ... de nos jours on devient pr...

le 03/08/2016 à 7:00
Signaler
Très juste.

à écrit le 02/08/2016 à 17:51
Signaler
certes les bailleurs non déclarés oui . !

à écrit le 02/08/2016 à 17:46
Signaler
Surprise : Je ne savais pas que LT était devenu un journal aux idées socialo-communistes.

le 02/08/2016 à 18:57
Signaler
la vérité n'a pas de pancarte.

le 02/08/2016 à 19:07
Signaler
Il n'est plus question de parti politique, il est question de pointer du doigt pourquoi la France ne fonctionne pas , pourquoi le travail est trop cher , pourquoi les gens qui se lèvent tôt ont vocation à entretenir les gens paresseux qui attendent l...

le 03/08/2016 à 6:32
Signaler
ça y est:le grand mot est laché"socialo-communisme".réduire les inégalités est la seule solution pour conserver une société en harmonie et en paix.j'aurais aimé que le gouvernement instaure le loyer négatif pour les propriétaires,la nouvelle taxe "ré...

le 03/08/2016 à 7:04
Signaler
Parce que ce pays a tout le temps était ainsi : les fonctionnaires ont remplacé les offices (sauf notaires et pharmaciens), les loyers succèdent aux droits seigneuriaux. Souvenez-vous que notre bon seigneur était généreux, il nous logeait et nous lou...

le 03/08/2016 à 9:23
Signaler
@leon "Je ne savais pas que LT était devenu un journal aux idées socialo-communistes" C'est une prise de conscience. Et non, ce n'est pas une idée "socialo-communiste" de chercher à faire baisser le "coût du travail" que vous fustigez tant à longue...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.