Les professionnels de l'immobilier se rebellent contre Seloger.com

 |   |  651  mots
Associés, les acteurs historiques de l'immobilier vont-ils réussir à concurrencer Seloger.com et Logic-immo.com?
Associés, les acteurs historiques de l'immobilier vont-ils réussir à concurrencer Seloger.com et Logic-immo.com?
Depuis plusieurs années, les professionnels de l'immobilier subissent la loi des portails d’annonces immobilières sur internet, dont le plus connu est Seloger.com. Mais ils se rebiffent en créant un site concurrent.

Trop c'est trop. En lançant un portail commun d'annonces immobilières sur internet, les acteurs historiques de l'immobilier ont donc acté leur riposte face aux sites d'annonces immobilières en ligne, Seloger.com et Logic-immo.com en tête. Ces sites qui réalisent des audiences faramineuses - 3,65 millions de visiteurs uniques par mois pour Seloger.com, 2,25 millions pour Logic-immo.com - ont pris une telle ampleur sur le marché qu'ils sont en position de force par rapports aux agents immobiliers. Hyper-complets, ils font payer l'accès à leur portail aux agents immobiliers qui souhaitent donner de la visibilité aux biens qu'ils ont en stock.

Position dominante

Mais en réalité les agences ne peuvent, seules, se passer de ces sites. S'appuyant sur leur position dominante, les grands portails d'annonces immobilières ont, semble-t-il, poussé le bouchon un peu trop loin. Les rémunérations demandées par un site comme Seloger.com peuvent en effet monter « à 700 euros par mois pour certaines agences », constate François Gagnon, président d'Era Europe immobilier. Pour éviter la gronde des professionnels, « il aurait fallu que Seloger.com réagisse auparavant », ajoute-t-il. Au final, par leur politique commerciale, ces sites « ont presque forcé la profession immobilière à réagir », explique aussi François Gagnon.

Faire monter en puissance la nouvelle offre

En conséquence, les fédérations de professionnels de l'immobilier (FNAIM, UNIS, SNPI et FPI), et la plupart des grands noms de l'immobilier - dont Nexity, Century 21, ERA, ORPI ou FONCIA - se sont donc associés pour créer le portail d'annonces immobilières bien'ici.com, un site très ergonomique avec la géolocalisation en 3D des biens immobiliers.

S'ils veulent mettre leurs biens sur ce portail, les agents immobiliers devront débourser 70 euros par mois, pour un nombre d'annonces illimitées, ou 150 euros pour y faire figurer, en plus, le détail de leurs services. Afin de faire monter en puissance l'offre de biens disponibles sur le site internet lors des six premiers mois, aucun forfait ne sera tarifé aux professionnels. Pour ces acteurs historiques de l'immobilier, le but de la manœuvre est moins « de nuire à des sites comme seloger.com », explique François Gagnon, que de rééquilibrer le rapport de force sur le marché.

Dépasser Seloger en terme d'annonces

300.000 annonces seraient déjà sur le site bien'ici.com, mais les associés à la création de ce site en visent 1,5 million à terme, soit plus que l'imposant concurrent ! Pour ce faire, ils miseront sur leur propre offre de biens immobiliers sous gestion. Et dans l'idéal, ils solliciteront moins les portails internet leaders du marché, et auront un meilleur pouvoir de négociation pour faire baisser les tarifs des forfaits dont ils s'acquittent auprès de ces sites. Les acteurs de l'immobilier engagent donc une véritable mue de leurs mentalités avec cette initiative, « qui aurait dû être mise en place depuis au moins 5 ans », regrette François Gagnon.

Merci Duflot

Paradoxalement, les professionnels de l'immobilier doivent en partie cette initiative collective à Cécile Duflot. Car s'ils réussissent aujourd'hui à trouver un terrain d'entente, c'est en partie parce qu'ils ont pu reprendre contact collectivement il y a trois ans, lorsqu'ils ont tous fait front contre la loi Alur de l'ancienne ministre du Logement.

Une discussion s'est alors instaurée entre les acteurs et certaines rengaines ont été oubliées. Fédérés notamment par le président de la Fnaim, Jean François Buet, ils ont donc réussi à faire évoluer leurs mentalités par rapport au numérique. Le lancement de bien'ici.com est donc bien plus qu'une simple adaptation à une évolution technologique, rappelle François Gagnon.

Reste à savoir si ce portail séduira les consommateurs. Car il n'est jamais facile en partant de rien de rattraper un retard d'audience internet sur des leaders qui génèrent plusieurs millions de visites par mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2016 à 13:50 :
La mappe est très attrayant sur le site mais va savoir si c'est bien localiser. Côté design tout est là et les informations sur les offres sont claires. Sinon, chacun ses habitudes sur la recherche immobilière, perso j'utilise Simplelo http://annonces.simplelo.com et ça m'a plu. Mais bienici aussi est un site, encore à découvrir je pense
a écrit le 25/12/2015 à 15:45 :
il est nul leur site bien ici. La géoloc est juste fausse. Très nul.
a écrit le 21/12/2015 à 10:30 :
Il est naze leur site. La localisation ne marche pas: pire: elle est carrément super fausse.

Si j'ai envie de me faire mentir, j'allume la télé pour écouter les politiciens, je n'ai pas besoin d'un site web tout naze pour cela.

C'était le seul intérêt potentiel - bref il est tout naze leur site, passez votre chemin.
a écrit le 17/12/2015 à 23:49 :
Une rapide visite sur le site prouve que le seul avantage annoncé que pouvait présenter ce nouvel outil, géolocaliser précisément les biens en vente, est en fait complètement faux. Les localisations sont erronées.
D'ailleurs, les agences n'ont pas intérêt à divulguer ce genre d'informations.
Le reste du site, graphiquement parlant, n'apporte rien de plus que ceux qu'il veut concurrencer.
a écrit le 17/12/2015 à 18:40 :
saine réaction conforme à la liberté d'entreprendre je pense également que les hoteliers devraient s'en inspirer
a écrit le 17/12/2015 à 18:25 :
Ici au Québec, il existe des sites immobiliers :

centris.ca pour la centrale des agents immobiliers
et
duproprio.com pour les annonces privées.

Ils sont vraiment des professionnels. On trouve tout dans les annonces.

Les photos sont prises par des professionnels. Tous les détails des pièces ..etc sont là.
a écrit le 17/12/2015 à 17:25 :
La valeur ajoutée -déjà peu élevée - de l'intermédiation entre acheteurs et vendeurs de biens immobiliers basculant de plus en plus vers ce genre de site web, on ne peut leur reprocher de vouloir reprendre la main. Reste à savoir si l'affluence sera au rendez-vous...
a écrit le 17/12/2015 à 15:34 :
Le corporatisme en pleine action. Bravo à ceux qui arrivent à traire les français en faisant croire que leurs intérêts financiers personnels visent à servir les intérêts des consommateurs.
a écrit le 17/12/2015 à 15:26 :
Enfin une réaction saine de la part d'un secteur.
Les hotelliers devraient en prendre de la graine au lieu de se plaindre de Booking.
a écrit le 17/12/2015 à 15:01 :
très bon site en effet. Il faut maintenant que les renseignements fournis par les agences soient complets: il manque souvent l'étage etc.
a écrit le 17/12/2015 à 14:26 :
Trop tard ils ont trop trait la vache. Les français ne veulent plus avoir affaire avec les promoteurs et les agents Immo.
Biennici est voué à l'échec, et c'est tant mieux.
Réponse de le 17/12/2015 à 15:35 :
Personne n 'est obligé de faire appel à un agent immobilier . Chacun peut faire le travail lui même : recherche , visite , négociation ! D 'autre part , qu 'est qui vous donne le droit de parler au nom des Français!
Réponse de le 20/12/2015 à 23:00 :
Oui je suis bien d'accord, si les agents Immo sont impliqués dans bien ici alors il vaut mieux fuir ce site.
a écrit le 17/12/2015 à 14:23 :
Je pense que les agents immobiliers méritent un salaire.

Ils se sont habillés pour faire visiter la maison/l'appartement, parfois ils portent même une cravate et, plus rarement ils se sont même douchés et brossés les dents - la légende dit même qu'il leur est déjà arrivé d'être à l'heure à un rdv, une fois, en 1963.

Bien sûr, rien ne justifie qu'ils touchent un pourcentage stupide sur le coût de la maison, mais Ils devraient quand même être payés 10 à 15€ l'heure de visite.

Car même si ce sont des chômeurs potentiels de catégorie C (ils ont rarement un niveau d'études supérieur au brevet des collèges) ce sont des êtres humains.
Réponse de le 18/12/2015 à 15:53 :
C'est du grand n'importe quoi !
- le rôl des AI n'est pas uniquement de faire visiter. Il y a le conseil, les estimations, la négociation
- ce ne sont pas des bœufs incultes. Pour avoir sa carte professionnelle, il faut justifier d'un diplôme niveau bac+3 en droit, gestion, économie, ... ce qui les mettrait en catégorie A
Is ne sont payés que lors de la signature de la vente devant notaire. en général 3 mois après la signature du compromis qui intervient en moyenne 2 mois après la mise en vente. Total 5 mois. Ajouté à cela que les vendeurs mettent leur bien en vente dans plusieurs agences (aux USA et dans les autres pays anglo-saxons, c'est 95% de mandats exclusifs, ce qui permet des honoraires réduits parce que assurés) et qu'une seule le vendra. En outre les biens vendus par agence sont moins chers, probablement parce que les particuliers surestiment elur bien . En outre + de 70% des litiges en matérière immobilière sont le fait de ransactions entre particuliers et là, les avcatscoutent bcp + chers que les AI
Réponse de le 20/12/2015 à 22:57 :
10 à 15€ ...?
vous êtes trop généreux.
Dans mon cas ils ont été inutiles. Leurs conseils étaient tous empoisonnés, motivés par leur appât du gain et de la commision...
Si je pouvais remonter le temps, j'éviterai tout agent Immo, et je m'en porterai mieux aujourd'hui!
a écrit le 17/12/2015 à 13:33 :
Ca derange pas les agence de prendre 5 pour cent de commission en moyenne sur dzs ventes de plusieurs centaines de milliers d euros… sans compter les cautions non rendues entierement aux locataires et ceci sans motif
Quelle bandes d accrocs!
Réponse de le 18/12/2015 à 16:01 :
C'est normal, ils ne sont rémunéré qu'au résultat. Pas de vente, pas 1 € de revenu. Entretemps, ils ont des charges : sécu, assurance, ...
Imaginez : vous êtes prof, on ne vous paye qu'en juillet au vu des résultats du bac ou du brevet
Vous êtes vendeur de vêtements, on vous rémunère 10€ par article vendu
Les cautions pas complètement restituées c'est le résultat des dégradations faites par le locataire constatées dans la comparaison des états des lieux d'entrée et de sortie. Ils sont établis de façon contradictoire
a écrit le 17/12/2015 à 10:54 :
Ha je croyait que c'était un article, en fait c'est un publi-rédactionnel.
Et les guillemets dans les URls de sites web ça n'existe pas...
a écrit le 17/12/2015 à 10:54 :
Ha je croyait que c'était un article, en fait c'est un publi-rédactionnel.
Et les guillemets dans les URls de sites web ça n'existe pas...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :