Vers un taux record de prélèvements obligatoires l'an prochain

 |   |  322  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Afin d'atteindre l'objectif de réduction du déficit, de nouvelles coupes budgétaires et des hausses d'impôts sont à prévoir. Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici dit tabler sur une hausse des prélèvements obligatoires de 0,2 à 0,3 points, soit six milliards d'euros supplémentaires.

Nouveaux coups de rabots sur les niches fiscales et nouvelles hausses d'impôts en vue. Bercy envisage des hausses de prélèvements obligatoires de 6 milliards d'euros l'an prochain, soit une hausse de 0,2 points à 0,3 points. Le poids de ces prélèvements atteindrait donc au moins 46,5% du produit intérieur brut, un niveau record. "Ce n'est pas une surprise cette hausse des prélèvements obligatoires, c'est le résultat des politiques de réduction des déficits qui ont été menées depuis plusieurs années", a expliqué le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici sur France inter ce lundi.

2 milliards d'euros d'économies sur les niches fiscales?

Afin d'atteindre l'objectif de réduction du déficit à moins de 3% du PIB l'an prochain de nouvelles mesures fiscales seraient à prévoir et notamment des coups de rabots sur les niches fiscales à hauteur de 2 milliards d'euros. De nouveaux impôts sur les entreprises venant remplacer les mesures exceptionnelles décidées pour 2013 seraient également à l'étude, tout comme une hausse des cotisations retraite pour les ménages, selon le quotidien Les Echos paru ce lundi.

"Sérieux budgétaire"

Mais la réduction du déficit structurel (hors effets de la conjoncture) de un point visée pour l'an prochain - comme l'a annoncé le ministre du Budget Bernard Cazeneuve le 30 mars, devrait surtout se traduire par de nouvelles coupes dans les dépenses. Le poids des dépenses publiques atteindrait lui aussi un record - 56,9% du PIB - mais ce niveau serait réduit à 56,4% en 2014. Les dotations aux collectivités (-1,5 milliard d'euros), les dépenses de l'Etat (-1,5 milliard d'euros également) et certaines dépenses sociales comme les retraites seraient principalement concernées. Un programme de stabilité emprunt de "sérieux budgétaire", selon le terme de Jean-Marc Ayrault, doit être présenté mercredi au Parlement avant d'être transmis avant la fin du mois à Bruxelles.

(article créé à 7h45, mis à jour à 9h00)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/07/2013 à 19:12 :
ne pourrait-on pas prélever un pourcentage sur la décriée IRFM des députés et sénateurs ?
sans parler de tous les autres privilèges régaliens dont ils jouissent en ponctionnant l'argent des Français ! Louis XIV applaudit !!! Le parlement rappelle sa cour ! Questions dépenses somptuaires, ya pas photo.
a écrit le 03/07/2013 à 18:09 :
La courtoisie commanderait de nous taxer tout de suite à 100 %.. Nous mettrions moins de temps à mourir en souffrant moins. La méthode actuelle, digne des tortures d'antan, relève de l'ex URSS.... A moins que les Français réagissent ???
a écrit le 03/07/2013 à 13:48 :
Retenez la place au cimetière de votre PME,PMI,TPE, et de vous-même.
a écrit le 30/06/2013 à 9:29 :
Trop d'impots tue l'impot, c'est une équation pourtant simple, ils ne l'ont même pas compris. Quelle incompétence !!!
Réponse de le 01/07/2013 à 13:28 :
Le degré de connerie de nos dirigeants est indéfinissable tout comme celui des Français qui pensent que la situation va s'arranger par l'opération du Saint-Esprit ...!
a écrit le 18/04/2013 à 17:04 :
Une vache n'a jamais fait plus de lait avec moins d'herbe et maintenant les prés commencent à être très jaunes. Le Beppe Grillo français viendra promettre l'arrosage automatique....
Réponse de le 28/01/2016 à 23:43 :
.... les .....comptez vous!!!!!!
a écrit le 15/04/2013 à 12:21 :
Il pense que le sacrifice du privé sauvera pendant quelques années la caste politique et la fonction publique et qu'ensuite l'Europe prendra la relève.Son épargne,ridicule, n'en est-elle pas l'illustration d'autant que lui est fonctionnaitre et politique.
a écrit le 15/04/2013 à 12:16 :
Ca va stimuler la récession ! Plus d'impôts = moins de pouvoir d'achat !
a écrit le 15/04/2013 à 12:14 :
La seule bonne nouvelle dans tout ça, c'est que, comme les amateurs qui nous gouvernent ne cessent de faire des sottises, le FMI va encore plus vite que prévu venir faire le ménage en France et imposer les réformes structurelles que pas un politique n'a eu le courage de faire depuis 40 ans.
On peut même se demander s'ils ne le font pas exprès pour pouvoir dire ensuite, devant -notamment- les coupes sombres dans les effectifs des fonctionnaires: "ce n'est pas notre faute, c'est le vilain FMI".
Réponse de le 15/04/2013 à 12:28 :
@Ger555: vous avez oublié l'Allemagne,la BCE,l'UE,etc.Comme toujours:la faute aux autres.
Rien de nouveau sous le soleil de France
Réponse de le 15/04/2013 à 15:13 :
+1, nos exécutifs ont démontré durant 10 mois sur la scène internationale qu'ils n'avaient aucune chance de fédérer les français. Aujourd'hui on est bloqué dans une politique d'immobilisme qui durera encore 4 autres années, le gouvernement à perdu tout crédit au yeux de l'opinion public et le peuple n'acceptera plus aucune décision prise à la va-vite susceptible de sceller son avenir. Dès que le pouvoir en place initie une réforme, on s'empresse de la modifier de peur de froisser les quelques rentiers bien installés et autres imbéciles heureux, mais les autres sont à bout. Soit on finira blasés sous la république Bleu Marine, soit on finira placé sous tutelle de la troïka comme l'Espagne, Portugal, Italie, avec un capo de l?austérité en costume. Dans les deux cas c'est un gigantesque pas en arrière pour notre pays et pour notre démocratie, le constat est désolant et le poids, dur à supporter.
a écrit le 15/04/2013 à 12:08 :
Commençons par le commencement.
On a des artistes politiciens multimillionnaires pour certains.
Ils disent que le pays va mal, très mal. Très bien.
Pourquoi alors ils ne renoncent pas chaque mois à une partie de leur traitement de ministre, de député, de maire, de conseiller général, régional, intercommunal...?

Le pays va mal. Aux élus qui gouvernent (majorité et oppositions) de montrer l'exemple !
Réponse de le 15/04/2013 à 12:16 :
600 000 élus en France. Tout est dit. Et avec les Métropoles cela va encore grimper..
a écrit le 15/04/2013 à 11:50 :
Ce qui est surprenant en période difficile, ce sont toutes les pubs incessantes pour les banques, les ventes de voitures, les organismes de crédits ... tout ce qu'il faut éviter.
Si on rajoute les jeux d'argent ... la totale en terme de stupidité, une société humaine bien étrange.
Réponse de le 15/04/2013 à 15:00 :
Un maximum de pub pour les assurances sur les grandes chaînes; et pour les chaînes d'économie un maximum de pub pour les entreprises spécialisées en gestion fiscale! Cherchez l'erreur.
a écrit le 15/04/2013 à 11:39 :
Je pense comme certains ci dessous : Tous dans la rue, Salarié du privé ou de la fonction publique, sinon nous finirons comme la Gréce car nous sommes sur ce chemin.

Pendant qu'on amuse le peuple avec le patrimoine des politiques, cers derniers ne font rien pour sortir de la crise et ce n'est pas avec une nouvelle hausse d'impot en 2014 que l'on relancer l'économie, les défaillances d'entreprises vont augmenter.

Messieurs du Gouvernement : Vender la France au Quatar si vous etes incapable de trouver une solution.
On ne sait pas ce que le quatar fera, peut etre pire ou mieux ?

Messieurs du Gouvernement ; REVEILLEZ VOUS ET BOSER SERIEUSEMENT !!!!!!!

a écrit le 15/04/2013 à 11:38 :
Réduire les dépenses c'est ce qui est fait sur 2013/2014. Rien à redire. Les prélèvements obligatoires en plus çà ne change pas grand chose. Il faudrait quand même regarder la situation dont ce gouvernement a hérité. Guaino a été au gouvernement précédent et les dépenses ont explosé pas seulement au motif de la crise et maintenant il râle c'est un gag !
a écrit le 15/04/2013 à 11:34 :
Et les réformes qui rédirons durablement les dépenses? Réformes des retraites des fonctions publique et des régimes spéciaux, réduction des strates administratives, des rythmes de travail dans les fonctions publiques, de la réforme du staut des personnel hospitaliers et des enseignants, la livre négociation des rytmes de travail dans le privé et la suppression des éonérations de charges sociales, etc. etc. le nombre des réformes à faire est grand, moins grand est le courage de les entreprendre!
Réponse de le 15/04/2013 à 11:47 :
Oui résultat beaucoup de monde sur le carreau et une gabegie totale. Vous connaissez mal la France et les français. Ils ne se réforment pas facilement.
Réponse de le 15/04/2013 à 13:13 :
N'est-ce pas Libre ?
a écrit le 15/04/2013 à 11:33 :
Vous l'avez voulu celui-là : "normal" (c'est ce qu'il disait...), mieux que l'autre qui s'était fait haïr, il est vrai), UN GOUVERNEMENT RESTREINT, moins côuteux (!) = 38 quand même !!!, FINIS LES ABUS (bravo Cahu !), pas de ceci, pas de cela, le mariage machin, LUTTE CONTRE LE CHÔMAGE (?), CROISSANCE, FAIRE PLIER LES ALLEMANDS (!! (tu rigoles !), plus de fonctionnaires, PAS D'AUGMENTATION D'IMPÔTS (non seulement cette année on y a droit, mais en 2014, et hop !!! on vous enlève le bas !)...
Pour rentrer l'argent comme il faut... Qu'on fasse le travail de fonctionnaire pour lequel on a été recruté (plutôt que d'attendre son virement en disant amen aux turpitudes...) : surveillance des régimes spéciaux (!), BONNE attribution des apports retraite (ex. Cahuzac qui cotisait Caisse généralistes Conventionnés et non pas Chirurgien NON conventionné ! plus d?? [clair et au black] de rentrée chaque mois pour la Suisse et moins de cotisation, mais plus sûre = + 15000/an une fois à la retraite !). Qu'on reprenne ces comptes (à gauche COMME à droite, bien sûr !!!) et qu'on redispatche les cotisations rétroactivement dans les bons secteurs, vous verrez que l?argent rentrera mieux dans les caisses. Bien sûr, qu'on enquête à Singapour... inutile de le dire au Ministre en charge des Finances...
C'est quand même bizarre que personne ne soit interloqué par certaines procédures simples à vérifier !?
Sans tomber dans la délation, il y a bien quelqu'un dans chaque administration concernée qui DOIT VOIR QUELQUE CHOSE DE PAS NORMAL et remonter l'info +> c'est un devoir de morale dans le fonctionnement du pays et qui mieux que la fonction publique est apte à voir ces abus ?!!!
La MORALISATION balbutiée par Pépère, c'est aussi cela... En aura-t-il la force et le courage ? c'est un autre problème !!!
Par contre, au lieu de modifier qq peu l'aéroport existant de Nantes (coût = x millions ?), afin de ne pas ruiner les agriculteurs et éleveurs en place, il trouvera les xxx millions EN PLUS pour construire l'aéroport de son pote = impôts en + ET deux tas de béton au lieu d?un !!!
Quant à 2015... ne nous sapons pas le moral... Mais ils sauront où trouver le pognon...
Réponse de le 15/04/2013 à 11:53 :
Pour être exact ce n'est pas Cahuzac qui s'est inscrit à la caisse du régime des généralistes mais une erreur de la sécu. Ensuite pour ND des Landes on a jamais vu un dossier aussi ouvert à tous les points de vue, pour comme contre. Et si une diminution de l'impact environnemental et des contreparties sur ce même plan notamment sont prises, de même que la fermeture d'autre aéroports plus petits, il est clair que le dossier est déjà plus acceptable car Nantes Atlantiques date et la région accueille beaucoup d'arrivant (plus de 10.000 cahque année). Moi j'étais contre mais des efforts sont faits donc c'est plus acceptable.
Réponse de le 15/04/2013 à 11:53 :
Pour être exact ce n'est pas Cahuzac qui s'est inscrit à la caisse du régime des généralistes mais une erreur de la sécu. Ensuite pour ND des Landes on a jamais vu un dossier aussi ouvert à tous les points de vue, pour comme contre. Et si une diminution de l'impact environnemental et des contreparties sur ce même plan notamment sont prises, de même que la fermeture d'autre aéroports plus petits, il est clair que le dossier est déjà plus acceptable car Nantes Atlantiques date et la région accueille beaucoup d'arrivant (plus de 10.000 cahque année). Moi j'étais contre mais des efforts sont faits donc c'est plus acceptable.
Réponse de le 15/04/2013 à 17:06 :
et bien non, nous ne sommes pas d'accord avec ce projet d'aéroport, qui va relèguer la Vendée aux oubliettes en rajoutant 3/4 heures de trajet de voiture.; pour le train, nous subissons déjà le dictat de Nantes, qui augmente de façon folle le prix des parking, alors qu'il devient impossible de prendre le TER pour aller chercher un TGV à Nantes. au surplus, les prévisions de traffic sont tout simplement irréalistes, les soit disant experts se contentant de prolonger des courbes alors que l'augmentation du cout de l'énergie va rendre caduque tous les programmes pour amener au soleil de l'étranger nos familles populaires à des prix trop bas, et des coûts énergétiques tout simplement hors d'age. Non à cette gabegie, et diminution des dépenses publiques placée en priorité absolue..NON à l'AEROPORT de NDdL!
a écrit le 15/04/2013 à 11:29 :
j'étais entrepreneur, dans ma mellieur année, 1 million de chiffre d'affaire, 500 000 d'achat marchandise, 360 000 de taxes, charges sociales et d'impôts, il me restait 140 000 pour payer tous le reste (loyer, électricité, eau, compable, commissaire aux comptes, 8 salariés et toutes les autres charges obligatoires à la vie de l'entreprise et à la fin mon salaire. La dernière année avant ma décision de fermer ma boite j'ai gagné 300 euros de salaire par moi pendant ce temps l'état ma prélever 75 000 euros. Aujourd'hui, l'état a tout perdu sur ma boite, elle est fermée sans repreneur. conclusion, trop impôts tuent l'impôt
Réponse de le 15/04/2013 à 12:25 :
rme, Vous n'êtes pas le seul malheureusement, ce n'est pas beau la vie.....plus d'impôts à payer maintenant.
Réponse de le 15/04/2013 à 13:10 :
Oh que oui, la vie est belle maintenant
a écrit le 15/04/2013 à 11:22 :
C' est un gouvernement qui ne veut pas réduire la masse des fonctionnaires et agents publics ni leur baisser leurs pensions de retraites, alors qu' il tape tant qu' il peut sur les entreprises privées, les retraités du privé qui voient leurs pensions taxées et baissées, les taxes et les impôts augmenteront tant que Hollande de baissera pas le niveau de dépenses publiques : NOUS SOMMES GOUVERNES PAR DES RACKETTEURS FISCAUX DEFENDONS NOUS VITE !!!!!
Réponse de le 15/04/2013 à 11:57 :
Il réduit les fonctionnaires globalement mais moins qu'avant pour répondre aux besoins de l'enseignement, police, justice. Faut aussi voir à moyen terme. Le niveau des français recule comme sa médecine etc La vision est donc plutôt correcte.
a écrit le 15/04/2013 à 11:18 :
Qu'il disait !
Réponse de le 15/04/2013 à 11:30 :
Le rêve français c'est d'être fonctionnaire !!! Et les autres de trimer comme des cons pour pouvoir les payer...voilà le beau rêve français. Moi j'adhère plus à ce principe alors bye bye.
Réponse de le 15/04/2013 à 11:45 :
Luxo dites nous où vous allez trouver mieux que l'on compare ! L'herbe est toujours plus verte ailleurs mais les français ne sont pas prêts de quitter la France dans les statistiques et sondages.
Réponse de le 15/04/2013 à 13:25 :
Excusez moi, mais il existe bien des pays où le taux de chômage des jeunes n'est pas à 25% par exemple... Ah, c'est sur, chez nous, on mange bien, la campagne est belle... mais la vie n'est pas faite que de cela. Et puis pour l'instant la France vit de dettes, elle ne vit pas dans la réalité. Le jour où la machine à s'endetter sera cassée, la chute sera très violente.
a écrit le 15/04/2013 à 11:17 :
Ils sont toujours dans toujours plus d'impôts, toujours plus de démagogie et toujours incapable de réduire les dépenses, c'est à dire de gérer correctement, ce n'est pas à l'ena qu'on apprend à gérer, on apprend surtout comment parler sans rien dire.
Réponse de le 15/04/2013 à 11:30 :
il faut savoir ce que vous voulez : une sécu, des allocs etc.. ou pas d'impots!
Réponse de le 15/04/2013 à 11:37 :
retourner si vous avez 15 minutes pour apprendre qu"est ce que c'est la dette a travers l histoire de l argent
http://www.youtube.com/watch?v=7Ggaw1fzENo
bonne semaine quand même
la dette est une mise en scène ou presque mais très mal jouée par la gauche...
a écrit le 15/04/2013 à 11:07 :
De "nouvelles" coupes dans les dépenses ? Jusqu'ici, le pouvoir socialiste n'a pas réduit d'un centime les dépenses publiques, au contraire, il crée des milliers de postes de fonctionnaires.
Réponse de le 15/04/2013 à 11:23 :
Vous n'avez pas compris : ce que l'on appelle "coupes sombres dans les dépenses" c'est essentiellement la baisse des réductions d'impots (= les "niches" fiscales. C'est le nouveau langage, il faut le comprendre.

Il n'a jamais été question de diminuer les dépenses (au sens classique de sorties d'argent)
a écrit le 15/04/2013 à 11:06 :
Avec les Socialistes au pouvoir nous battons tous les records, mais dans le mauvais sens.
Tous les indicateurs sont passés au rouge mais ce gouvernement continue à aller droit dans le mur.
Je pense qu'il est temps de faire entendre la voix du peuple Français jusque dans la rue...
Réponse de le 15/04/2013 à 11:40 :
Ca va être super utile lol. Soyez un peu sérieux, pas la peine d'ajouter du buzz au buzz. Voyez les résultats dans les pays qui descendent dans la rue pour un oui ou pour un non pour tout et n'importe quoi. Et comparez à ceux qui n'ont pas cette habitude malsaine. C'est édifiant.
Réponse de le 15/04/2013 à 11:44 :
Les indicateurs au rouge sont les conséquences des gestions précédentes dont la dernière était la droite et quelle droite. Pierre Bliger en a fait un livre poilant et pourtant il est de droite. Mais objectif.
Réponse de le 15/04/2013 à 13:04 :
Et si, ils sont totalement incompétents quoi que vous en pensiez. Mais il est vrai qu'il est tellement plus simple de rejeter la responsabilité du désastre sur les autres....
Réponse de le 15/04/2013 à 15:14 :
C'est tellement socialiste de toujours accuser les autres pour masquer son incompétence. Apparemment ça marche encore sur certains. ( Ils ne sont plus que 30%).
a écrit le 15/04/2013 à 11:04 :
J aimerai savoir combien nous coûtes le coté administratif dans notre pays,rien que de papier.Jeune papa et à la msa nous avons renvoyé pour la sixième fois exactement les mêmes documents sans compter complémentaire santer état civile,CHU et bien d autreS.La il y a vraiment des économies a faire,aussi bien pour l état,les citoyens que pour les entreprises....
a écrit le 15/04/2013 à 11:04 :
Pas grave. Je bosserai encore un peu moins, consommerai encore moins et au bout du compte ils auront encore moins de rentrées fiscales. Par contre, là ou j'apprécie la lucidité de nos élites c'est de coller de nouvelles taxes sur les entreprises. Les entreprises française sont déjà tellement compétitive et en bonne santé. Il y a des dépôts de bilan à la pelle mais on en rajoute une couche, certainement histoire de terminer le boulot un peu plus vite. Après, et bien après on verra...
Réponse de le 15/04/2013 à 11:31 :
L'economie allemande est compétitive dans la mesure ou les salaires sont tres bas. 1200.000 personnes sont payés 3? de l'heure. un certain nombre sont payés 1? de l'heure (voire une récente émission d'Arte). 80.% des femmes qui travaillent sont en CDD. Le SPD propose que l'on introduise le Smic en Allemagne a 7,5 ? . est-tu pret pour que l'entreprise francaise soit competitive de travailler a 3? de l'heure? Moi pas. ?
Réponse de le 15/04/2013 à 12:03 :
@ecomaripo
si on paye à 3 euros de l'heure les fonctionnaires la croissance explose,on ferme les pôle emploi.
Réponse de le 15/04/2013 à 13:09 :
Ce sont des propos imbéciles. Si on paye 3? les fonctionnaires, pour l'essentiel des enseignants, on se retrouvera en 30 ans, ou plus, derrière le Zimbawe. Il serait plus raisonnable, cad réaliste, de récupérer chaque année les impots non payés estimés entre 40 et 80 milliards.Le fisc a récupérer 16 milliards en 2012. Dans cette hypothèse cela permettait de réduire les impôts des particuliers comme des entreprises. C'est d'ailleurs ce qui va se passer timidement puisque USA, Europe s'affirment décider à lutter contre la fraude fiscale.
Réponse de le 15/04/2013 à 14:05 :
On peut aussi confisquer tous les revenus et les patrimoines. Se serait tellement plus simple !
Réponse de le 15/04/2013 à 14:15 :
ecomaripo; Ne rêve pas. Cela ne sera jamais possible d'arriver à de si bas salaires ici. Simplement, parce que plus personne ne travaillera. Le RSA pour une personne seule (sans enfant) est de 483? et la base mensuelle pour 35h de travail est de 151h67. Si tu fais la division tu es déjà a 3.18 de l'heure pour rester chez toi sans travailler (en excluant tout les autres avantages : cmu, tarifs sociaux, loyer). Mais peut-être y a t-il moins d'aide en Allemagne qu'en France ? Alors effectivement, s'il n'y a pas le choix...bosser a 3? de l'heure pourquoi pas. Je trouverai d'ailleurs cela beaucoup plus sain que cet assistanat démagogique.
Réponse de le 15/04/2013 à 14:26 :
@ecomaripo
1)Gardez vos nerfs.2)Après il faut faire payer les riches,maintenant les fraudeurs,ensuite contre qui allez vous vous en prendre?
Réponse de le 15/04/2013 à 15:30 :
@ betto. Avant de réagir à mes propos il faudrait apprendre a lire car je ne me reconnais en rien dans vos interventions. soyez constructif cad argumentez contre mes propos et non par les produits de votre maigre imagination. En attendant de vous lire, cordialement.
Réponse de le 15/04/2013 à 19:38 :
@Cdécinglés. Ton raisonnement et tes calculs sont parfaitement justes. La stratégie patronale est bien d'acculer les gens a vivre au seuil de la pauvreté. C'était d'ailleurs un thème favori de K.marx. La question est de savoir jusqu'a quand les gens peuvent accepter l'insupportable. En lisant le livre de Patrick Artus qui revendique de baisser les salaires et les charges sociales je me suis aperçu que cela ne lui pose aucun problème. d'un autre coté des rentiers vivent dans l'opulence. Il va difficile de nier la lutte des classes: Tout le monde n'a pas le même intérêt.
a écrit le 15/04/2013 à 11:01 :
Pardonnez-moi, mais ca a l'air d'être le debut ou la fin de quelque chose..Hollande sera t il le premier président a ne pas finirvqon mandat.
Réponse de le 15/04/2013 à 11:39 :
Respect du vote démocratique, oblige. Les anars en herbe en rabattrons!
a écrit le 15/04/2013 à 10:59 :
Je ne vois pas ou est le "sérieux budgétaire" à asphyxier l'économie réelle par une économie étatisée qui est loin d'être très performante. J'espères être trop pessimiste, mais pour moi on va dans le mur et ça risque de faire mal. Dès que les taux d'emprunts repartiront à la hausse se sera le cas vu le poids de la dette. Ceci dit 50 ans d'incurie financière ça ne s'efface pas sans douleur.
a écrit le 15/04/2013 à 10:59 :
Voici le résultat d'un gouvernement trop peu ambitieux et trop peu compétent qui a conquit la république à grands coups de promesses, de rêves et de démago en jouant ouvertement la carte du populisme. Pas assez compétent pour aller batailler à Bruxelles et contre les marchés, pas assez compétent pour entreprendre de véritables réformes de la sphère étatique, et pourtant le temps était compté, désormais il est épuisé, c'est un fait le pays va rentrer dans une spirale de crise extrêmement grave. Depuis le temps qu'on courrait vers le mur, fallait bien qu'un jour on se casse le nez. Rendez-vous 2014.
a écrit le 15/04/2013 à 10:57 :
A quand un référendum qui intéresserai vraiment les Français avec 3 questions?
1) sur la réforme du Sénat et de l'Assemblée Nationale: diviser par 2 le nombre de ces élus avec 2 mandats maximum. 2) Suppression des conseils généraux avec une fusion Conseil Régional / Conseil Général et 3) regroupement de certaines régions. Les élus se gavent encore plus au niveau des collectivités territoriales en étant au plus près de la corruption !
Réponse de le 15/04/2013 à 11:13 :
D'accord avec toi, mais comme ce sont nos politiques qui décident, ils ne feront jamais quelque chose qui va contre leurs intérêts même si ça va dans l'intérêt de la France. Sauf si on descend dans la rue pour le réclamer.
Réponse de le 15/04/2013 à 11:36 :
Réclamer ou décapiter ?
Réponse de le 15/04/2013 à 15:19 :
Ah ça ira ça ira ça ira les politicards à la lanterne...
a écrit le 15/04/2013 à 10:57 :
Ils avaient pourtant dit qu'il n'y aurai plus d'augmentation d?impôt. On ne peut pas les croire alors...
Réponse de le 15/04/2013 à 12:08 :
croire en un politique c'est croire que la terre est carré.
Réponse de le 15/04/2013 à 14:21 :
Pourtant j'avais confiance, moi...
a écrit le 15/04/2013 à 10:45 :
Il faut s'attendre à une effondrement de la consommation donc une baisse des rentrées fiscales. Conséquences également sur l'emploi. Tous les ingrédients pour une véritable récession. Pendant ce temps la Croatie s?apprête à rentrer dans l'UE. Encore un boulet.Et cela sans l'avis des citoyens des autres pays évidemment. Tout cela se passe en petit comité.
Réponse de le 15/04/2013 à 11:06 :
Tout ceci se terminera très mal. C'est plus que prévisible.
a écrit le 15/04/2013 à 10:41 :
Si encore cela servait aux retraites, à la santé de ceux qui paient (les fourmis) , non les tricheurs et ceux qui ne font pas d'efforts (les cigales) en profitent de même les fonctionnaires en sur effectifs et qui ne rendent pas les services pour lesquels ils sont employés.
Selon Mr Hollande, régler le problème du chômage en France, employons tous les chômeurs en tant que fonctionnaire même si il n'y a rien à faire, faisons payer les fourmis du privé, suis je le seul à avoir un problème avec ça?
a écrit le 15/04/2013 à 10:39 :
Ouf ! Rester en France n'est pas encore obligatoire....
Réponse de le 15/04/2013 à 10:58 :
pas encore, mais ça viendra comme à la grande époque de l'URSS
Réponse de le 15/04/2013 à 10:59 :
non, mais de plus en plus facultatif :-))
Réponse de le 15/04/2013 à 11:46 :
La faculté de résistance d'une cocotte minute est de 80% d'une atmosphère ....
a écrit le 15/04/2013 à 10:34 :
Les médecins de Molière, on pratiqué des saignées et le malade est guéri. Moscovici aurait mieux fait de faire autre chose que de l'économie. Il devrait savoir qu'en baissant significativement les impôts, il y a plus de rentrées fiscales et la croissance est plus dynamique.Cette politique va nous conduire direct dans le mur. Nous avons 600 milliards de dépenses sociales non contrôlées, n'y a t-il pas des économies à réaliser plutôt que de matraquer les 49 % de français qui payent des impôts?
Réponse de le 15/04/2013 à 11:16 :
L'essentiel des dépenses sociales sont les retraites et la sécurité sociale, tous deux en déficit. Beaucoup de gens ne se soignent pas faute de mutuelles. De même peu de gens ont une retraite a taux plein. Si tu veux baisser les depenses sociales et correlativement baisser les impots il faut assumer ce choix en ne perdant pas de vue que ceux qui beneficient des prestations sociales ne paient pas d'impots et inversement ceux qui beneficient des prestations paient aussi des impots. Autrement dit ton choix augmente les inégalités et engendre la misére. Pourquoi pas.
Réponse de le 15/04/2013 à 11:32 :
y a des dizaines de milliards a economiser sur les hopitaux, sur les gens qui n'ont jamais cotise et qui passent devant tt le monde, plein d'argent a recuperer via les chus qui ont plein de patients qui sont venus en france se faire soigner gratuit en 'oubliant de payer', pour les retraites la france devrait commencer a regarder tous les centenaires qui ne vivent pas sur son sol, ne sont pas controles, et beneficient d'un versement de pension, et la liste est longue
Réponse de le 15/04/2013 à 11:44 :
@ecomaripo
je vais juste vous répondre que les retraites de la fonction publique et des régimes spéciaux représentent 40% du régime de base et que ce n'est pas en travaillant moins,découragé par la pression fiscale, qu'on crée plus de richesses et de croissance.
Réponse de le 15/04/2013 à 13:34 :
"il faut assumer ce choix en ne perdant pas de vue que ceux qui beneficient des prestations sociales ne paient pas d'impots et inversement " Alors cela reste vraiment à discuter ! Le système est bien plus compliqué que cela en France. Prenez par exemple les prestations liées à la maternité ! Même des familles aisées en profitent. Prenez aussi l'école gratuite pour tous ! Pourquoi même les personnes à haut revenu ne payent-elles pas l'école ? Le souci de la France c'est un objectif d'égalitarisme, par contre côté égalité des chances, rien ne fonctionne.
Réponse de le 15/04/2013 à 13:48 :
Dans les principes en France on paye selon ses moyens a travers l?impôt progressif sur les revenus. A partir le là l'école est gratuite pour les riches comme pour les pauvres. quant a l'égalité des chances c'est une autre affaire et je te renvoie aux travaux de Pierre Bourdieu qui datent mais sont encore plus d'actualité.
a écrit le 15/04/2013 à 10:26 :
C'est une honte, il faut déja sortir de l'europe, marre de tous ces discours qui ne serve à rien, et nous appauvri de plus en plus, les politiques eux leur train de vie ne change pas, ils s'en foutent.
Réponse de le 15/04/2013 à 11:21 :
Dépenses publiques 57% du PIB, prélévements obligatoires (les impôts) 45% du PIB..Comment voulez-vous que l'équilibre se fasse?..l'Europe n'a rien à voir là dedans...
Réponse de le 15/04/2013 à 13:17 :
Vous êtes un grand matheux vous, ou mateur peut être, mais je ne vais pas, rentrer dans le ou les détails avec vous,vous êtes pour l'europe je suis contre l'europe de maintenant.
a écrit le 15/04/2013 à 10:25 :
S'exiler pas le choix !
Réponse de le 15/04/2013 à 10:57 :
Oui mais ou et comment ?
a écrit le 15/04/2013 à 10:22 :
Qui peut encore croire à la compétence de ce gouvernement en matière économique et budgétaire ?
Réponse de le 15/04/2013 à 10:38 :
seuls les socialos y croient!!! pendant ce temps là ils amusent la galerie,avec l'aide des médias(mis en place par eux memes) sur des sujets comme la déclaration des patrimoines des ministres et on s'en fou!!
Réponse de le 15/04/2013 à 10:40 :
Tous les gouvernements sont tous competents ou incompetents, comme tu voudras. La difference se font sur des choix. Le gouvernement Hollande a choisit comme axiome la réduction des déficits, tout le reste en découle. Beaucoup pensent que cette politique est une impasse dans la mesure ou l'objectif de réduire les déficits a court termes aura pour conséquence l'augmentation des déficits cad le contraire de l'objectif affiché.
Réponse de le 15/04/2013 à 11:06 :
Le souci, c'est qu'il y a 2 manières de réduire le défit : a/ augmenter les prélèvements pour continuer la fuite en avant dans la dépense publique. b/ Repenser et réorganiser en profondeur le service public et ses missions pour le rendre plus compétitif et plus économique. Autant dire que quand on est le pays d'Europe avec la plus forte dépense publique (57% du PIB... et pas les meilleurs services publics), c'était le b/ qu'il fallait choisir. Malheureusement, ce n'est pas le choix du gouvernement actuel pour des raisons qui tiennent beaucoup à l'idéologie, surtout quand on a mené une campagne totalement mensongère. Il est vrai que le b/ est aussi la voie qui comporte le plus de risques électoralement parlant et que le courage, n'est pas le point fort de nos hommes politiques de droite ou de gauche en général, et en particulier de ce président.
Réponse de le 15/04/2013 à 11:21 :
@ ecomaripo : le gouvernement Zayrault a surtout axé la baisse de déficit par la hausse de la fiscalité, sans pour autant baisser les dépenses publiques. Ceci est la pire des politiques, car les agents économiques repoussent leurs investissements et leur consommation en vue de provisionner les futures hausses d'impôts, alors que d'autres, découragés, préféreront de vivre des subsides que leur versent l?État plutôt que de travailler et payer l'impôt. En un mot, ce gouvernement est incompétent, et transforme la France en Grèce puissance 10.
Réponse de le 15/04/2013 à 11:21 :
@ ecomaripo : le gouvernement Zayrault a surtout axé la baisse de déficit par la hausse de la fiscalité, sans pour autant baisser les dépenses publiques. Ceci est la pire des politiques, car les agents économiques repoussent leurs investissements et leur consommation en vue de provisionner les futures hausses d'impôts, alors que d'autres, découragés, préféreront de vivre des subsides que leur versent l?État plutôt que de travailler et payer l'impôt. En un mot, ce gouvernement est incompétent, et transforme la France en Grèce puissance 10.
Réponse de le 15/04/2013 à 11:31 :
Et les prévisions hasardeuses,voire mensongères pour certains,les changements selon le sens du vent,par exemple le crédit d'impôts compétivité emploi,...tout cela "se fait sur des choix"?L'axiome de la réduction des déficits est un impératif absolu,la politique pour y parvenir est absente ou mauvaise(hausse des impôts et des taxes par exemple).
Réponse de le 15/04/2013 à 13:41 :
Bonjour,
Je réponds a cette démonstration:"Le souci, c'est qu'il y a 2 manières de réduire le défit : a/ augmenter les prélèvements pour continuer la fuite en avant dans la dépense publique. b/ Repenser et réorganiser en profondeur le service public et ses missions pour le rendre plus compétitif et plus économique. Autant dire que quand on est le pays d'Europe avec la plus forte dépense publique (57% du PIB... et pas les meilleurs services publics), c'était le b/ qu'il fallait choisir. Malheureusement, ce n'est pas le choix du gouvernement actuel pour des raisons qui tiennent beaucoup à l'idéologie, surtout quand on a mené une campagne totalement mensongère. Il est vrai que le b/ est aussi la voie qui comporte le plus de risques électoralement parlant et que le courage, n'est pas le point fort de nos hommes politiques de droite ou de gauche en général, et en particulier de ce président."

tout ce que tu dis est raisonnable sauf qu"affirmer qu'il n'a que 2 solutions est erronée, il y en a d'autres. d'abord a propos de tes 2 solutions il y a un modèle du FMI (qui vaut ce qui vaut) qui montre que l'effet sur la croissance de la somme augmentation des déficits+reduction des dépenses est un invariant. Cela veut dire qu'augmenter les impots de 20M + 10M de reduction de la dépense publique (solution Hollande) est équivalent a une augmentation des impots de 10M + une réduction de 20M de dépense publique (solution Laurent Vauqier) ou encore aucune augmentation d'impots + reduction de la dépense publique de 30M. Pour s'en convaincre qualitativement il suffit de voir la réaction du monde de l'entreprise lorsque' il a été énoncé que le gouvernement a annoncé une réduction de 3 milliards sur 2 ans des dépenses des collectivités territoriales. Il ne faut pas perdre de vue que les dépenses publiques ont pour contre partie l'augmentation du chiffre d'affaire des entreprises privées. Il faut se méfier des fausses évidences. Bien entendu il en reste pas moins qu'il y a des réelles économies a faire dans les dépenses publiques. Pour autant il faudrait avoir une grosse dose de naïveté pour croire que c'est LA solution.
a écrit le 15/04/2013 à 10:11 :
.. nous a donc encore menti. Il nous avait dit il y a à peine 3 semaines qu'il n'y aurait pas de nouvelles hausses d'impôts. Mais après tout, n'est-ce pas merveilleux d'être tous égaux dans la pauvreté !
a écrit le 15/04/2013 à 10:11 :
Si au moins les efforts qu'on nous demande étaient combinés à un effort sur les dépenses de l'état ... A force de nous grignoter de la sorte, un jour la France qui paie se révoltera. En général une révolte mène les dirigeants à l'échafaud. Certains feraient mieux de rouvrir leurs livres d'histoire pour mieux s'en souvenir. M Guillotin était français.
Réponse de le 15/04/2013 à 10:22 :
La Manif Pour Tous contre le mariage gay me semble être le prétexte pour renverser le pouvoir en place. D'où la panique de ce dernier....
Réponse de le 15/04/2013 à 10:47 :
@ Thargor: Louis XVI avait assisté à la présentation de l'engin et avait apporté une amélioration en proposant le couperet oblique à la place du design initial qui était en forme de croissant...
a écrit le 15/04/2013 à 10:10 :
Le dernier de mes petits enfants vient de partir pour l'Australie, j'en suis à la fois triste et heureux...
Réponse de le 15/04/2013 à 10:28 :
Un fils à Hong Kong, une fille en Nouvelle Zélande et le dernier qui finit ses études est prêt à partir !
Dans quelques années, quand les derniers retraités indépendants auront disparu, il ne restera en France que des fonctionnaires et des assistés... Problème: Qui va payer ?
Réponse de le 15/04/2013 à 10:28 :
mon fils qui avait une bonne situation ici (opticien) y est depuis 2 ans et ne veut pas revenir, je l'insiste fortement par ailleurs à y rester et à ne pas revenir
Réponse de le 15/04/2013 à 10:44 :
Trois enfants dont deux à l'étranger...et ceux qui partent ne sont pas les moins instruits..
Réponse de le 15/04/2013 à 10:47 :
@ abaslisf. Mais les fonctionnaires enfin qui ne pourront plus prélever 6 milliards sur les caisses du prive pour provisionner leur caisse !
a écrit le 15/04/2013 à 10:10 :
Hollande a fait le choix de reduire le deficit public vers zero a la fin de son mandat pour ne pas subir les injonctions du marché et donc rassurer les investisseurs qui achetent de la dette publique cad les assureurs et les fonds de pension. Resultats les taux d'interets sont tres bas. En gagnant la confiance du marché il perd la confiance des entrepreneurs et du peuple qui ne font pas le même raisonnement. Cela commence a ressembler a une impasse economique (impossibilité de la croissance) et une crise politique dans la mesure ou aucun mouvement n'est perceptible.
Réponse de le 15/04/2013 à 11:16 :
Tout à fait, sauf qu'il a préféré augmenter les taxes plutôt que de se poser la question de savoir pourquoi en dépensant plus, la France avait des services publics de qualité équivalente, voire inférieure à bon nombre de nos voisins européens. La Suède consacre 52 % de son PIB à la dépense publique et à des services sociaux plus étendus que les notre. Nous en sommes à 57 % de notre PIB et notre Education Nationale n'arrive même plus à apprendre à lire à près de la moitié des enfants ? Il y avait une autre voie pour atteindre un déficit public faible.
Réponse de le 15/04/2013 à 14:15 :
Absolument d'accord. Le système d'enseignement est en train de couler progressivement depuis longtemps (20ans?) et je constate que les socialistes ne voient pas ou ne comprennent pas ce qui se passe. Politiquement les socialistes seraient dans les principes mieux placés pour reformer l'EN et ils ne font rien. je ne suis pas sûr que cela se ramène a une question de clientelisme.
a écrit le 15/04/2013 à 10:06 :
y a une niceh fiscale formidable a recurer, avec redressements et majorations a gogo : le cice ; vu que c'est instable, et tt frais, les gens ne savent pas encore comment faire, alors il ft vite y envoyer plein de coups de baton !!! ;-)))
a écrit le 15/04/2013 à 10:02 :
la dotation en moins aux collectivités est une mesure d'augmentation des impots pas une diminution exemple de cette semaine LE MANS VILLE SOCIALISTE à augmenté son taux d'imposition de un point en prévision de la diminution de la dotation globale . une diminution serait deminué par deux le nombre de minIStres ,de députés sénateurs agenceS d'état comitéS theodule sous prefectureS voir train de vie des préfeCtures ex toujours aux mans vous pouvez vister la préfecture SAUF LA SUITE PR2SIDENTIELLE QUI NE SERT JAMAIS ETC ETC
a écrit le 15/04/2013 à 10:02 :
Vous remarquerez que , comme d'habitude, quand un politique parle d'économie dans les dépenses de l'état, il ne pensent que diminution des dépenses liées aux dotations de l'état ou aux redistributions sociales.
Pas un instant il n'est imaginé que l'état puisse affecter ses dépenses de façon plus efficace et améliorer sa productivité par une meilleure organisation. Ce serait s'attaquer au sacro saint principe de l'infaillibilité du système établi et à la non mobilité de fait des fonctionnaires ( et aux syndicats de la fonction publique........et imaginer qu'il peut exister des choix alternatifs.
Impossible dans une structure humaine qui assimile le changement à la correction d'une erreur, erreur qui ne peut exister car elle mettrait en cause les hommes et leurs choix.
Réponse de le 15/04/2013 à 10:21 :
Entièrement d'accord !!
Mais ce n'est pas ce gouvernement qui aura le courage enfin de revoir en profondeur le fonctionnement de l'état, de diminuer le nombre d'élus, de réduire leurs train de vie et surtout de les soumettre aux mêmes impots que ceux qu'ils imposent aux français
Réponse de le 15/04/2013 à 10:58 :
+1
Réponse de le 15/04/2013 à 11:13 :
Tout à fait d'accord. Au delà de la crise économique internationale, ce que nous subissons aujourd'hui, c'est l'incapacité de notre pays à gérer son administration pléthorique et ultra dépensière. C'est d'ailleurs, à mon avis sa très faible capacité à réformer ce système qui a coûté son poste à notre ex-président. Le président actuel, n'en n'a visiblement même pas l'intention...
Réponse de le 15/04/2013 à 13:38 :
En effet, le logiciel de nos politiciens n'est pas adapté à la situation actuelle. Une transformation de notre modèle social et économique s'impose mais ils sont incapables de concevoir un nouveau projet de société et d'engager les réformes correspondantes. En l'absence de croissance, leurs politiques se résument à plus de déficits ou plus de prélèvements.
a écrit le 15/04/2013 à 9:59 :
une évolution catastrophique des finances publiques, des prélèvements tendus à l'extrême limite de ce qui est (in)supportable, aucune marge de manoeuvres, et la réduction de la dépense publique n'a même pas commencé..au surplus, un Ministre dans l'incapacité de gérer son propre budget personnel, qui se retrouve à 55 ans avec un patrimoine inférieur à son voisin petit épicier de la rue Cuvier de Montbéliard...Nous vivons un enfer, sans aucun espoir de sauver notre Pays!
a écrit le 15/04/2013 à 9:58 :
Il y a tout de même des bénéficiaires ceux qui reçoivent les prébendes de l'état, et les pigeons ceux qui doivent payer, tant que l'on ne dépasse pas les 90% de prélèvements fiscaux cela doit faire plaisir aux Français, ceux qui ont la chance d'être solidaires et partageux, pour ma part, je travaille à 100 % pour ma gouverne. Ensuite, les dépenses sont financées par la dette jusqu'au moment où les taux d'intérêt reviendront réels, c'est là que cela va faire mal. Cela doit faire plaisir aux Français de travailler pour l'état, les fonctionnaires ont une chance incroyable, ils participent à l'effort commun deux fois, une fois par leur travail et encore par l'impôt, ils devraient tout reverser à l'état donc, puisque c'est l'état qui les nourrit ! donc avoir un taux d'imposition de 100% !
Réponse de le 15/04/2013 à 10:08 :
attention, ils vont vous opposer qu'il y a les impots justes, et les autres... un impot juste est un impot ' juste' paye par les autres', a ne pas confondre avec un impot ' injuste' qui frappent aussi les gens qui gemissent, et pas ' juste' leurs concitoyens...
a écrit le 15/04/2013 à 9:41 :
Perso,j ai arrête de travailler comme un dingue il y a dix ans pour payer des impôts ,j ai réorganise ma vie et je suis très bien ainsi ,maitenant je touche des aides ,cela ne sert à rien de travailler dans ce pays en voie de devenir une nouvelle URSS ,la France doit changer en profondeur ou elle s écroulera.
Réponse de le 15/04/2013 à 10:04 :
Je prépare aussi ma sortie d'ici un ou deux ans, inutile de continuer à travailler pour tout se faire piquer.
a écrit le 15/04/2013 à 9:33 :
Lorsque le gouvernement annonce des réductions de dépenses, il omet de préciser qu'il s'agit pour partie, de réductions de dépenses fiscales et sociales. A titre illustratif, comptablement la modification du plafonnement du quotient familial est une réduction de dépense fiscale, la réduction des allocations familiales pour les familles dites aisées est une réduction de dépense sociale. Dans ces deux exemples, ce sont des familles qui sont mises à contribution pour réaliser la réduction des dépenses publiques. Un peu plus de transparence dans l'effort annoncé de réductions des dépenses serait souhaitable.
Réponse de le 15/04/2013 à 10:01 :
+ 1
a écrit le 15/04/2013 à 9:33 :
Tant que le nombre d'élus et le 1000 feuilles ne seront pas divisés par 2, nous continuerons à couler. Taxes, impôts en hausse. Rognages pour diviser le peuple.

La caste des élus nous étouffes. Les nouveaux rois!!!!
Réponse de le 15/04/2013 à 10:07 :
JAMAIS ..pour nourrir cette gauche CAVIARDE avec toute sa clique il ny a pas d autre solution....
Réponse de le 15/04/2013 à 11:06 :
Oui mais quand on demande aux électeurs de diviser par 2 le millefeuille (conf. le regroupement en Alsace) ils votent non!!! A croire qu'ils sont content de payer des impôts!!!
a écrit le 15/04/2013 à 9:31 :
Un taux record quand une majorité de gens n'aurons plus de revenue faute de travail!
a écrit le 15/04/2013 à 9:24 :
Il pleut des taxes comme à Gravelotte la grande descente à commencer et ne s'arrêtera pas. Samedi dernier au marché une vendeuse se demandait pourquoi il y avait tout d'un coup moins de clients je lui réponds qu'il ne peut pas y avoir baisse des salaires, chômage, insécurité, élus et politiques corrompus et continuer de consommer comme s'y de rien n'était, ah bon qu'elle me répond comme si elle ne comprenait pas se qui se passait. Sa mine défaite en disait long et d'autres personnes réagissaient aussi à sa découverte.
a écrit le 15/04/2013 à 9:02 :
Quand on voit le poids des dépenses publiques dans le PIB c'est consternant. Payer l'impôt est normal et acceptable sur le principe Mais nous devrions avoir une justification sérieuse de l'emploi des sommes perçues et une lutte contre la gabegie. L'état est l'entreprise la plus opaque et la plus mal gérée de France, il y a tout un aéropage de parasites qui prolifèrent contre vents et marées. Dans le privé, le patron d'une telle boite serait déjà en prison depuis belle lurette...
Réponse de le 15/04/2013 à 9:29 :
aRéopage !
Réponse de le 15/04/2013 à 9:40 :
Tout cela, c'est vrai depuis 50 ans, au mieux. Mais tant que notre dette annuelle est payée. Parce que malgré tout, on est encore en déficit ! D'une manière générale, on economise quand cela va bien et on réinjecte l'argent économiser quand cela va mal. On fait exactement le contraire, car l'Etat patron estime ne pouvoir agir qu'au pied du mur. Je n'aimais pas du tout Mme Tacher (sur la forme), mais au moins, c'était un personnage qui se battait pour ces convictions et qui a été rééllue. Ce genre de personnage, nous ne l'avons pas eu depuis De Gaulle et, pendant quelques années, Rocard (qui n'est plus actuellement que l'ombre de lui-même). Ces personnages ne prennent pas toujours de bonne décision, mais, au moins, il gouverne et donne un cap sur lequel on peut commencer à travailler et se projeter dans le futur sur plus de 5 ans. Même si, quelques fois, la fonction métamorphose l'homme (comme, dans une certaine limite, avec Mitterand), ce n'a pas été le cas pour Hollande, qui gère le SAV, en attendant un miracle avnat les prochaines élections présidentielles. Il manque un nouveau leader, voir un nouveau parti.
Réponse de le 15/04/2013 à 9:49 :
et la banque aurait arrêté de financé depuis 3 décennies
a écrit le 15/04/2013 à 8:28 :
La hausse de 20 Mds des impôts et taxes pour 2013 devait s'accompagner d'une baisse des dépenses publiques de 10 mds.....nous attendons toujours d'en connaître le chiffrage exact....
Vous avez dit sérieux bidgétaire M; Ayrault.....vous êtes un bonimeneur, et un fumiste qui trompez les français au quotidien.....
Aujourd'hui vous voulez faire passer en force la loi sur le "mariage homosexuel", et non pas "le mariage pour tous" comme vous l'appelez.........
Quand on voit la garde rapprochée du président Hollande , point d'étonnement à cette obstination à vouloir faire passer en frorce un loi rejetée par une majorité de français.....qui n'ont toujours pas dit leur dernier mot
A bon entendeur ....
Réponse de le 15/04/2013 à 11:36 :
Ou avez vous vu une baisse de 10 Mds. C'est une non augmentation de 10 Mds !!!
Ce qui n'est pas tout a fait la même chose. J'aimerai bien simplement que mon pouvoir d'achat en 2013 n'augmente pas. La réalité, c'est qu'il baisse sérieusement...
a écrit le 15/04/2013 à 8:28 :
La hausse de 20 Mds des impôts et taxes pour 2013 devait s'accompagner d'une baisse des dépenses publiques de 10 mds.....nous attendons toujours d'en connaître le chiffrage exact....
Vous avez dit sérieux bidgétaire M; Ayrault.....vous êtes un bonimeneur, et un fumiste qui trompez les français au quotidien.....
Aujourd'hui vous voulez faire passer en force la loi sur le "mariage homosexuel", et non pas "le mariage pour tous" comme vous l'appelez.........
Quand on voit la garde rapprochée du président Hollande , point d'étonnement à cette obstination à vouloir faire passer en frorce un loi rejetée par une majorité de français.....qui n'ont toujours pas dit leur dernier mot
A bon entendeur ....
a écrit le 15/04/2013 à 8:13 :
Pas d'autres solutions. Ceux qui paient des impôts doivent en payer encore bien plus pour sortir le pays de l'ornière. Il faudrait aussi faire payer plus cher l'eau, le gaz, l'électricité, avec une facturation du simple au double entre ceux qui paient et ceux qui ne peuvent pas payer.
Réponse de le 15/04/2013 à 8:34 :
n'importe quoi. Pourquoi travailler pour payer les factures de ceux qui se complaisent dans l'assistanat ?
Réponse de le 15/04/2013 à 8:37 :
C est la faute a sarko
Réponse de le 15/04/2013 à 9:00 :
C'est de l'ironie Marcel...Bien entendu !
Réponse de le 15/04/2013 à 9:05 :
"Ceux qui paient des impôts doivent en payer encore bien plus" Disons que le prétexte, on vous augmente les impôts de 20 mais nous on économise 10, est un leurre. Les économies, c'est trop difficile, il faut plutôt compter sur augmenter de 30 que de 20. Mais l'annonce donne une impression de bonne volonté, d'équilibre, de répartition virtuelle tant que pas réalisée. Après, on nous dira "les dépenses ont moins augmenté que d'habitude, ce sont donc des économies" (non-dépenses supplémentaires)).
Réponse de le 15/04/2013 à 9:45 :
Payer plus, certes, mais pour financer un système aberrant, non. Trop de fonctionnaires qui refusent d'évoluer (pas partout, des domaines publics en manquent), trop de réprésentants (communes, régions, département etc.), trop de dépenses sociales non contrôlées, des réformes nécessaires jamais faites - aligner les retraites public/privé)... Bref verser en vain dans ce tonneau des Danaïdes... Ecoeurement. Et le tout en se sentant toujours montrer du doigt voire dénigrer dès lors que vous bossez dur pour toucher un salaire correct.
Qui veut rester en France dans ces conditions, menés par des bobos qui ne font que parler, aux actes courts et vains si loin des préoccupations réelles des Français ?
Il faut prendre conscience que leurs jours sont déjà comptés et que la situation dans laquelle il installe le pays va chuter si bas que ceux qui leur succéderont n'auront d'autres choix qu'une politique beaucoup plus dure menant à des coupes de cette générosité facile et gabégique auquel il ne cesse de recourir.
Le pays craque et face à cela, que des paroles, des impôts en hausse (tiens au fait, le commerce intérieur commence à plonger. Il y a peut-être un lien non ?)
Ne nous leurrons pas: ceux qui créent, avancent, et sont critiqués sont ceux qui peuvent vivre encore et ailleurs car leur savoir et leur talent n'a pas de géographie... A les faire fuir, les pressurer, leur volonté même patriotique finira par s'émousser.
Triste politique que nous vivons, aveugle de nos réalités.
Vivement les prochaines élections.
Réponse de le 15/04/2013 à 12:30 :
Tout est bon dans l'assistanat. Quand on y a goûté on peut plus s'en passer. Avec 4 enfants, pas possible d'aller travailler. Trop de stress. Rendre quelques services de temps en temps est bien suffisant. Pourvu que ça dure.
Réponse de le 15/04/2013 à 23:28 :
notre salut passe par l'application de mesures simples cad augmenter les salaires de façon conséquente, diminuer les prestations sociales ou ne les attribuer qu'aux personnes necessiteuses, arrêter de verser le RSA et l'AAH à vie, favoriser l'entreprenariat facteur de richesses et de croissance, arrêter l'immigration mais légaliser les étrangers qui résident en France depuis 10 ans avec un permis de travail, arrêter d'embaucher des fonctionnaires, diminuer les impôts en faisant payer le prix coutantd 'un produit, faire un marché économique européen et arrêter la mondialisation, viré de l'europe tous les pays en sous développement, rétablir les frontières.....etc....etc............ un peu de pragmatisme et de courage messieurs les politiques

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :