Les impôts directs ont bondi de 25% en sept ans selon l’Ifrap

 |   |  261  mots
(Crédits : Reuters)
Selon la fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques, les impôts directs ont progressé de plus de 63 milliards d'euros, entre 2010 et 2017, pour atteindre 250 milliards d'euros.

Depuis 2010, les impôts directs qui pèsent sur les revenus et le patrimoine des ménages ont cru de plus de 25% selon une étude du think tank libéral spécialisé dans les politiques publiques Ifrap, relayée par Le Figaro.

Commandée dans le cadre du grand débat, cette étude s'appuie sur les données de l'Insee et de la direction générale des Finances publiques. Les impôts directs sont ici constitués de la CSG-CRDS, des prélèvements sociaux, de l'impôt sur le revenu et sur les capitaux mobiliers, des taxes foncières et d'habitation, de l'impôt de solidarité sur la fortune le cas échéant, et des droits de mutation à titre gratuit (droits de successions), rappelle le quotidien. Ils s'opposent à la fiscalité indirecte (TVA et les différentes taxes sur les produits dont le carburant) qui n'a pas été prise en compte dans cette étude.

52% des impôts directs payés par les 10% les plus riches

Après une légère baisse de 16% à 14,8% du revenu de base entre 2000 et 2010, les impôts directs n'ont cessé d'augmenter jusqu'à atteindre 18% du revenu de base en 2017. En sept ans, les impôts directs ont progressé de plus de 63 milliards d'euros, pour atteindre 250 milliards d'euros en 2017, soit une hausse globale de 25,2%.

Selon la fondation, les 10% de foyers les plus aisés paient 52% de l'ensemble des impôts directs, soit 130 milliards d'euros sur les 250 milliards collectés en 2017. Les 30% de Français les moins aisés contribuent quant à eux à 2% du total des impôts directs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/03/2019 à 21:38 :
Ce n'est pas parce que 10% des plus aisés paient 52%, et 30% des moins aisés payent 2% des impots directs, que pour ces 30%de contribuables ces 2% ne représentent pas beaucoup d'argent.
a écrit le 03/03/2019 à 16:44 :
Macron a pris la place de Hollande et va suivre le même chemin . Les élection européennes seront un vrai référendum citoyen : Macron dehors !
a écrit le 26/02/2019 à 23:47 :
En france ils y a 252 taxés et ça continue macron c est pas finis ! LeS 100€ de primes d activités ils fonds pas le tours macron donner d'une main ils prend Avec les deux ont parlé des ménage plus 39000 retraitees a la rue en 2019 LeS gilets jaunes c est pas terminé ✅
a écrit le 24/02/2019 à 22:48 :
A depend pour qui. Pour les plus riches les salaires ont bondis et les impots grandements diminues. Pour les autres ils pleurent et comme c'est une moyenne...
a écrit le 20/02/2019 à 13:14 :
@bara: est t il indispensable d etre cultive quand il suffit de fermer sa gueule pour brille en societe ::///:pierre d esproge////:::pour critique les gens il faut les connaitres et pour les connaitres il faut les aimer:///::coluche:///::et une autre on parle mal quand on na rien a dire::///:voltaire:///: MOI M J ECRIT MAL MAIS J AI DES CHOSSES A DIRE,?C EST LA DERNIRE FOIS QUE JE VOUS REPOND VOUS ETTE INDECROTABLE???
a écrit le 19/02/2019 à 19:31 :
Cela ne sert à rien de dénoncer que les impôts directs ont augmenté de 25% en 7 ans...
Il est plus facile de dire que de faire, et surtout actuellement, la France est incapable de baisser ses dépenses pour baisser les impôts....
Beaucoup de blabla pour pas grand chose comme tab. Comme disait Coluche, circulez, il n'y a rien à voir !
a écrit le 19/02/2019 à 16:01 :
Réponse à verite et aux reproches adressés :
Désolé, verite, pour mon excès de compassion envers vous.
1. Je trouve VRAIMENT que vous illustrez parfaitement le problème de la France et l'insuffisance de l'aide qu'elle apporte à ses citoyens les plus méritants.
2. Je ne suis pas surpris que vous ayez plein d'amis, même s'ils préfèrent sans doute vous parler que vous lire, car ne dit-on pas "La misère adore la compagnie" ?
a écrit le 19/02/2019 à 11:55 :
@ bara, comme baratin: je n ai pas bessoin de votre compassion , quand je parle de mon exemple je parle pour tous les retraites qui sont comme moi ? je sais que la roue tourne pour tous le monde votre tour veindras ou vous rirais jaunes et vue votre mentalite il y auras personne autour de vous pour vous aider car vous finirais seul???
Réponse de le 19/02/2019 à 12:56 :
Désolé, verite, je vais essayer de rattraper mon excès de compassion envers vous.
Je trouve VRAIMENT que vous illustrez parfaitement le problème de la France et le peu de reconnaissance qu'elle témoigne à ses citoyens les plus méritants.
Je ne suis pas surpris que vous ayez plein d'amis, même s'ils préfèrent sans doute vous parler que vous lire, car ne dit-on pas "La misère adore la compagnie?".
a écrit le 18/02/2019 à 19:46 :
jai été encore etais cencure tva et csg sont les plus grande rentre en impots indirect et se sont les pauvres qui les payent?MOI JAVAIS FAIT UN PETIT CALCUL sur 12moisE J AURAIS PAYE PRESQUE 1000 EUROS DE TVA ce qui me fais l equivalent d une retraite? CAR JE SUIS PAUVRE? JE NAIME PAS PARLE DE MOI MAIS BEAUCOUP DE PAUVRE SONT COMME MOI/. DESORME JE NE POURRAIS PLUS PRENDRE DE VACANCE ORGANISE CELA VAS DEVENIR UN LUXE POUR MOI CAR J AI MI EN PRIORITE MA VOITURE CAR SANS VOITURE LA VIE N EST PAS FACILE AVEC L AGE VENANT???
Réponse de le 18/02/2019 à 22:39 :
Merci verite, pour cet exemple.
Je comprends que vous ne payez pas d'impots directs et que donc vous trouvez anormal de payer encore des impots indirects. Aucun pays n'a eu le courage d'aller aussi loin dans la solidarité, mais gardez confiance la France n'a pas fini de nous étonner.
Consolez vous en pensant que la vraie richesse c'est celle du coeur. Et, pour les voyages organisés, vous n'aurez bientot plus besoin de vous déplacer ; ce sont les touristes du monde entier qui viendront nous lancer des cacahuètes à travers les barreaux. Faudra juste exiger qu'elles soient bio.
a écrit le 18/02/2019 à 17:49 :
La France,
après la République Populaire Démocratique de Corée,

est le pays le PLUS EGALITARISTE DU MONDE.

Les données se suivent et se ressemblent invariablement :
quel socialiste ou communiste, peut vraiment
réclamer " justice fiscale ", sauf à n'héberger en FR que des "prolétaires " et autres
Caramades.
a écrit le 18/02/2019 à 17:48 :
La France,
après la République Populaire de Corée,

est le pays le PLUS EGALITARISTE DU MONDE.

Les données se suivent et se ressemblent invariablement :
quel socialiste ou communiste, peut vraiment
réclamer " justice fiscale ", sauf à n'héberger en FR que des "prolétaires " et autres
Caramades.
a écrit le 18/02/2019 à 17:31 :
Voilà une manière bien particulière de présenter un fait de réalité incontestable. En effet, nul ne peut contester le chiffre donné. Par contre, la répartition des richesses produites dans le trio salarié/entreprise/finance est éminament subjective et l'objet d'un constant rapport de force social. Il suffit de regarder les variations au fil des années depuis le début du 20eme siècle.
Du coup, la part des richesses produite qui revient aux salariés a également varié dans des proportions considérables. Donc, si les 10% les plus riches contribuent à 50% des impots directs, ils ont également accès à une part bien plus importante des richesses produites (quant bien même ils seraient, pour certains d'entre eux, salariés). Il suffit de regarder la part des investissements particuliers en fonction du niveau de revenu pour constater que les "pauvres" n'épargnent quasiment rien alors que, plus on a des revenus importants et plus on épargne. En particulier, plus le montant épargné augmente, plus l'épargne est performante (cf 2018, le montant des versements aux actionnaires a cru de 8,5%). Donc même les revenus salariés élevés en profitent.
On peut aussi mettre en parrallèle le niveau des inégalités de revenu toujours plus important d'année en année.
Et ça, aucun chiffre sur les prélèvements obligatoire ne l'évoque.
C'est donc pour moi une information tronquée, et du coup, tendancieuse.
Réponse de le 18/02/2019 à 18:38 :
Les dividendes ont cru de 8,5 % mais le capital investi à perdu le double (17%). L'épargne performante que vous donnez en exemple n'a donc pas existé, au contraire.
Plus généralement votre développement sur l'épargne dont "profitent" les hauts salaires me semble elle aussi "une façon bien particulière de présenter les choses". Condamner l'épargne des "riches" revient à condamner la prévoyance et les risques pris, Or ces deux qualités SONT DES FACTEURS ET NON DES CONSEQUENCES DE LA RICHESSE. Elles méritent donc qu'on les encourage au lieu de les disqualifier.
a écrit le 18/02/2019 à 13:13 :
Réponse à pemmore :
On ne soutient que ce qui s'écroule !
a écrit le 18/02/2019 à 12:35 :
Réponse à MDR :
Le calcul d'IFRAP semble très raisonnable. En effet :
1. De l'opinion même de BERCY, qui voulait faire payer la CSG aux étrangers qui payaient déjà leur sécurité sociale dans leur pays, la CSG n'est pas une contribution sociale mais un impôt "plus général".
2. La CSG est calculée sur le revenu, ce qui en fait aussi un impôt. D'autant plus que ceux qui payent le plus de CSG sont aussi ceux qui sont les moins exonérés du paiement des soins.

Qu'il y ait de la misère en France est une évidence. Cela traduit la perte de compétitivité du pays dans tous les domaines en 50 ans d'"Etat Providence". La priorité serait de restaurer la rentabilité, ce qui aujourd'hui passe par l'automatisation.
La question est de savoir combien de temps encore, les gens "rentables" vont payer pour les autres, alors que tout les invite à gagner moins ou à s'expatrier.
Réponse de le 18/02/2019 à 14:03 :
Mais qui sont les gens "rentables" dont vous parlez?
Bien gagner sa vie ne veut pas dire rentable !
Aujourd'hui dans le petit monde de la finance et des écoles de commerce, le carnet d'adresse l'emporte sur le talent et le salaire doit davantage aux réseaux et à l'effet de levier dont bénéficient les banques que de la rentabilité réelle.
Autrement dit certains coutent plus d'argent à leur entreprise qu'ils n'en apportent.
Réponse de le 18/02/2019 à 16:49 :
Réponse de johnmckagan :

Le fait que les entreprises rémunèrent parfois des gens "non rentables" peut s'expliquer de nombreuses façons :
- parfois c'est parce qu'elles sont mal gérées et dans ce cas, elles finiront par couler,
- d'autres fois, la rentabilité est latente mais bien réelle (par exemple en termes d'image ou de sécurité).
Ces deux premiers cas sont soumis au marché et d'une façon ou d'une autre sont ainsi régulés. Par exemple (cf.C.Ghosn), ce n'est pas la morale qui fixe les rémunérations des dirigeants, ce sont les actionnaires et ils ne le font certainement pas par gentillesse ni pour dilapider leurs capitaux.
- Le troisième type d'emploi "non rentable" est généralement justifié par des raisons sociales, morales …. Cet emploi n'est possible que dans la mesure où le secteur est protégé, c'est-à-dire s'il bénéficie d'une rente (absence de concurrence, soutien de l'état). Dans ce cas, c'est le secteur rentable qui doit le financer. C'est la voie choisie par les gouvernements qui s'ingénient à "lutter contre le chomage" en créant des emplois non rentables dont l'invention, la justification et la gestion coulent l'économie.

En somme : le seul emploi non rentable est celui dont la production coûte plus que le prix auquel ses bénéficiaires directs sont prêts à le payer. Au lieu de dépenser tant d'efforts et d'argent à inventer des emplois inutiles, parfois mêmes néfastes pour l'employé ou les tiers, on ferait plus simple, économique et humain, de verser un revenu universel aux naufragés du marché et de repenser nos politiques démographiques.
Réponse de le 18/02/2019 à 16:51 :
Réponse à johnmckagan :

Le fait que les entreprises rémunèrent parfois des gens "non rentables" peut s'expliquer de nombreuses façons :
- parfois c'est parce qu'elles sont mal gérées et dans ce cas, elles finiront par couler,
- d'autres fois, la rentabilité est latente mais bien réelle (par exemple en termes d'image ou de sécurité).
Ces deux premiers cas sont soumis au marché et d'une façon ou d'une autre sont ainsi régulés. Par exemple (cf.C.Ghosn), ce n'est pas la morale qui fixe les rémunérations des dirigeants, ce sont les actionnaires et ils ne le font certainement pas par gentillesse ni pour dilapider leurs capitaux.
- Le troisième type d'emploi "non rentable" est généralement justifié par des raisons sociales, morales …. Cet emploi n'est possible que dans la mesure où le secteur est protégé, c'est-à-dire s'il bénéficie d'une rente (absence de concurrence, soutien de l'état). Dans ce cas, c'est le secteur rentable qui doit le financer. C'est la voie choisie par les gouvernements qui s'ingénient à "lutter contre le chomage" en créant des emplois non rentables dont l'invention, la justification et la gestion coulent l'économie.

En somme : le seul emploi non rentable est celui dont la production coûte plus que le prix auquel ses bénéficiaires directs sont prêts à le payer. Au lieu de dépenser tant d'efforts et d'argent à inventer des emplois inutiles, parfois mêmes néfastes pour l'employé ou les tiers, on ferait plus simple, économique et humain, de verser un revenu universel aux naufragés du marché et de repenser nos politiques démographiques.
a écrit le 18/02/2019 à 11:49 :
Quand on pense que sur ces 250 milliards, 110 servent à payer les fonctionnaires et ça augmente sans arrêt avec les retraites, reste plus grand chose pour faire des choses utiles pour le pays, comme secourir les boîtes rentables comme Arjomary, achetées par des sociétés étrangères pour servir de fusible.
idem Hartman Becker, Thomson, la liste est longue, Alstom bientôt.
Réponse de le 18/02/2019 à 12:39 :
On ne soutient que ce qui s'écroule …
Réponse de le 18/02/2019 à 19:51 :
C'est vrai.... payer les retraites, c'est inutile !

Gageons que vous donnerez l'exemple quand l'heure sera venue pour vous de partir en retraite (choisie ou forcée) et que vous consacrerez vos économies à sauver touts ces boites.

Il y a tellement de parasites qui préfèrent manger et avoir un toit sur la tête.
Réponse de le 18/02/2019 à 22:24 :
@MDR,
Pour les retraites je ne parlais que de celles des fonctionnaires, le privé n'y a rien à voir, rien n'a été prévu pour eux, 35h voire moins, carrières courtes beaucoup partent à moins de 60 ans, bien obligés de déborder l'enveloppe qui aurait du rester fixe définitivement à 100 milliards.
Le cas des boîtes dont je parle est simple, elle font des bénéfices du jour au lendemain le nouveau propriétaire décide qu'elles ne sont plus rentables et les ferment, ça s'appelle de la mauvaise foi et les racheter sera forcément un bon plan, ou même considérer l'état de faillite pour la France et récupérer locaux brevets et machines gratos.
Puis l'activitée reprise privatiser avec des conditions.
Réponse de le 21/02/2019 à 9:48 :
@pemmore

Parce que les retraites du privé ça ne coûte pas de plus en plus cher peut-être ? Bien sûr que oui, et c'est logique vu les évolutions démographiques.

Pour le reste, je vous rappelle que les régimes sont en train de s'aligner niveau durée de cotisations, sauf quelques métiers. Un jeune fonctionnaire a de moins en moins de chances de partir à l'âge légal avec une retraite à taux plein.

C'est fini le temps où les gens rentraient tous à 18 ans et y passaient leur vie . Beaucoup de gens rentrent à 25, 30, 40 ans. Après des périodes d'études, chômage, petits boulots dans le privé. Ou sont agents publics contractuels ou à mi-temps pendant des années avant d'espérer une titularisation (donc affiliés au régime général pour la retraite de base).

De plus en plus de fonctionnaires vont se retrouver dans la mélasse à la retraite comme des tas de gens du privé. Petite retraite, obligation de bosser jusqu'à très tard etc.
a écrit le 18/02/2019 à 11:15 :
100 milliards offerts aux mégas riches faut bien les compenser hein !

"La fraude fiscale atteint 100 milliards d'euros par an, selon un rapport" https://www.europe1.fr/economie/la-fraude-fiscale-atteint-100-milliards-deuros-par-an-selon-un-rapport-3755717

Payez les gueux, payez ! Vous êtes tellement habitués...
a écrit le 18/02/2019 à 11:03 :
On reconnait bien la légendaire mauvaise foi de l'IFRAP.

Assimiler les cotisations sociales à des impôts revient à additionner les poireaux et les pommes, expose à ne plus rien pouvoir analyser et in fine à brouiller les pistes, ce qui est le but du jeu.

Rappelons que les riches sont surtout les plus gros consommateurs des produits de santé, ce sont ceux qui polluent le plus dans leur cadre professionnel et de loisir, ce sont les principaux bénéficiaires des niches fiscales, des produits culturels subventionnés par l'état, ce sont eux qui squattent les grandes écoles, les emplois de hauts fonctionnaires et les fromages de la république.

La question qu'on peut se poser est : puisqu'ils paient tellement, pourquoi les EHPAD sont t'ils redevenus des hospices, les urgences des mouroirs, les administration des boites à lettres, la justice une cour des miracles et pourquoi y a t'il des gilets jaunes dans la rue?
Réponse de le 18/02/2019 à 13:28 :
Excellent commentaire.
Autre article sur la tribune, les dividendes mondiaux ont été multipliés par deux en 10 ans, évidemment l'IFRAP n'en parlera pas.
https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/dividendes-record-au-niveau-mondial-a-1-370-milliards-de-dollars-807848.html
a écrit le 18/02/2019 à 10:18 :
Commander une étude à l'IFRAP sur ce sujet est de la malhonnêteté intellectuelle, c'est du lobbying. D'ailleurs sur n'importe quel sujet la conclusion de l'IFRAP sera toujours la même : "nous, les riches, on paie trop d'impôts".
a écrit le 17/02/2019 à 22:53 :
L'impot à la source est peut-être une façon d'empêcher la grève de l'impôt, mais il facilite l'expatriation. En particulier celle des jeunes de valeur, peu tentés par le"mourir ensemble" si convivial qui les attend au pays du père Noël.
a écrit le 17/02/2019 à 18:11 :
"selon une étude du think tank libéral spécialisé dans les politiques publiques Ifrap, relayée par Le Figaro.commandée dans le cadre du grand débat".

Pour résumer,un parti de droite LREM commande une étude à un think tank de droite relayée par un journal de droite dans le cadre d'un grand débat qui se veut national et normalement apolitique.Tous cela parce que nos CSP+ ne sont pas content des prélèvements qu'ils subissent.Mais alors; qui est au ski en ce moment ?
Réponse de le 17/02/2019 à 22:00 :
J'ai trois enfants, mes impôts seuls sur le revenu ont augmenté de 30%.
Pour quelle reconnaissance ? Pour quoi, pour qui, pour des diminutions de dépenses publiques, jamais. J'en ai assez de payer, c'est à prendre ou à laisser. Si on ne veut plus payer, on part, les autres paieront à notre place.

Car en somme, on a toujours payé et on paye toujours plus, des alourdissements d'impôts décidés en grande partie par des gens qui ne payent pas d'impôts (directs) (augmentation de la redistribution, augmentation de la dépense publique). Alors quand en plus on est montré du doigt, on part, c'est aussi simple que ça. Et ce n'est pas une question de ne pas être patriote, j'ai 50 ans, cela fait 25 ans que je paye l'IR, j'en ai tout simplement assez.
Réponse de le 17/02/2019 à 22:16 :
Ceux qui sont au ski en ce moment sont ceux qui ont bossé pour se le payer et les membres de l'oligarchie qui pille ce pays et les contribuables.
Réponse de le 17/02/2019 à 22:43 :
Et ce serait qui les journal apolitique et le think tank apolitique où on trouverait les "vrais" chiffres ?
Réponse de le 18/02/2019 à 9:58 :
Qui est au ski, je ne sais pas, mais facile de voir qui les jalouse à la lecture de votre poste. Et pourtant je suis certain que vos parents ont dû vous dire qu’il fallait travailler à l’école pour s’en sortir dans la vie : inutile alors de se venger sur ceux qui ont suivi ce conseil avisé.
Réponse de le 18/02/2019 à 17:24 :
Je me doutais que ma dernière phrase allait faire sortir du bois nos CSP+ qui sont bien sur les seuls à travailler dur depuis l'école, snif, bref,le poncif habituel de droite.L'un me raconte sa vie, en pensant qu'il n'y a que lui qui paie des impôts dans ce pays , l"autre pense que je suis jaloux car je ne suis pas sur un tire- fesse en ce moment.Vos propos montrent surtout qu'ils vous restent un peu de sous sous pour des vacances d'hivers considérés comme les plus chères.Quand à Bara ,toi aussi travailler dur à l’école ?
Réponse de le 27/02/2019 à 11:30 :
les riches vont au ski ... en Suisse .
dans les stations françaises , beaucoup de fonctionnaires y sont en ce moment en famille .
renseignez-vous .
a écrit le 17/02/2019 à 17:33 :
ca a augmente de 63 milliards pour ceux qui en payent pendant que la gauche dispensait une plus grande partie des gens de ne pas en payer, histoire que ces gens n'exigent pas que l'argent public soit bien gere.....
je conseille aux francais de diminuer tres fortement la voilure, soit en diminuant violemment la taille de leur boite, soit s'ils sont medecins, a rattraper le temps de loisir qu'ils n'ont pas eu quand ils etaient carabins et bossaient 100 heures par semaine
ca reduira les inegalites dans le travail, ca diminuera les differences d'impots, et ca forcera ceux qui reduisent les inegalites dans l'argent a fournir un effort de travail colossal pour remplir les caisses, cce qui reduira les inegalites dans les risques et le boult..........
on va rire dans pas longtemps

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :