Le Medef n'est pas satisfait du projet de loi transcrivant l'accord sur l'emploi

 |   |  248  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La présidente du Medef n'est pas satisfaite du projet de loi transcrivant l'accord sur la sécurisation de l'emploi signé le 11 janvier. Elle s'oppose notamment à la réintroduction par le ministère du Travail de "la clause de désignation" dans l'article visant à généraliser les complémentaires santé.

Laurence Parisot avait prévenu que le Medef serait "très vigilant" sur la façon dont l'exécutif va transcrire dans la loi l?accord sur la sécurisation de l?emploi signé le 11 janvier. Elle a tenu parole. Jeudi soir, la patronne des patrons a fait part de ses réserves sur le texte tel qu'il est rédigé, et qui doit être transmis lundi au Conseil d?Etat.

Une opposition aux mesures sur la cession des sites rentables

D?après Les Echos, Laurence Parisot s?est notamment opposée à la réintroduction par le ministère du Travail de "la clause de désignation" dans l'article visant à généraliser les complémentaires santé. Cette rédaction contraindrait les entreprises à retenir le prestataire recommandé par la branche. La chef de file du Medef a aussi critiqué la mise en place de droits rechargeables pour les chômeurs, qui serait rendue "obligatoire", alors qu'elle est conditionnée dans l'accord à la réalisation d'études d'impact préalables.

Laurence Parisot a également fait  part de sa réserve sur l'homologation administrative des plans de sauvegarde de l'emploi qui n'auraient pas été validés préalablement par les syndicats. Tandis que pour le ministère, il ne s'agit que d'une "difficulté pratique de mise en ?uvre", indique Le Figaro. Enfin, la présidente du Medef s'oppose aux mesures concernant la cession des sites rentables et la représentation des élus dans les conseils d'administration des grandes entreprises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2013 à 18:05 :
Voici une carte heuristique nous résumant l?accord de sécurisation de l?emploi signé le 11 Janvier dernier : http://www.signos.fr/blog-signosfr/actumapping-laccord-national-de-la-securisation-de-lemploi/
Cette map nous donne une vision globale des principales mesures  qui ont été prises mais aussi les acteurs des négociations, les piliers du modèle de flexisécurité, etc ? En bref, l?essentiel de ce qu?il faut savoir autour de cet accord en une seule map !
a écrit le 08/02/2013 à 16:25 :
Un pas en avant, deux pas en arrière voici la maxime du MEDEF! c'est vraiment dommage d'avoir fait tout ce bruit pour çà!
En france vraiment les partenaires sociaux c'est rien! pas etonnant q'une signature ne vaut rien, c'est du pipi de chat!
Réponse de le 08/02/2013 à 20:18 :
Il signe un texte ...qui est modifiié par la majorité de gauche APRES signature !!! si ce n'est pas de l'abus de confiance, ça !!
a écrit le 08/02/2013 à 16:20 :
Avec FH les accords on s'assoit dessus: il fallait s'y attendre ! ( ils sont un peu naifs au medef)
a écrit le 08/02/2013 à 14:50 :
le gouvernement a floué le patronnat,forcant la demission de certains face a une loi aubry qui ne modifiait les accords
a écrit le 08/02/2013 à 14:42 :
Comme d'habitude ... Le beurre , l'argent du beurre et la fermière par dessus le marché ! Elle manque pas d'air celle là !
a écrit le 08/02/2013 à 14:37 :
Elle a signé .... il fallait peut être pas.
a écrit le 08/02/2013 à 14:09 :
Tu as signé un accord en sacrifiant les PME pour solutionner des problemes de CAC 40
, tu verras en bout de piste que tu as servi ce gouvernement et que tu t es vendue pour un plat de lentilles.
Réponse de le 08/02/2013 à 16:14 :
Ah bon, elle n'aurait pas réfléchi avant de signer?!? Elle serait naïve alors que je la croyais cynique. Ceci dit en y réfléchissant, on ne peut pas faire une très belle carrière quand on est cynique; ceux qui poussent les autres dans l'escalier sont forcément rattrapppés tôt ou tard. Elle a du se faire avoir mais c'est pas grave car elle fera mieux la prochaine fois. Elle est tellement intelligenet, sinon elle ne serait pas là où elle est.
Réponse de le 08/02/2013 à 16:50 :
L'histoire récente est bourrée de gens que l'on nous a indiqué comme très intelligents et qui se font berner comme des bleus .
Réponse de le 08/02/2013 à 19:27 :
Intelligent un jour, intelligent toujours!
Rien n'est moins vrai.
a écrit le 08/02/2013 à 14:03 :
Mme Parisot , est- elle de la famille Parisot , propriétaire d' usines d' ameublement , qui ferme celles en France et délocalise en Roumanie
a écrit le 08/02/2013 à 14:01 :
Au commmentaire de 13h12. elle ne revient pas sur les avancées, c'est l'état qui s'est permis de modifier l'accord en y ajoutant des choses qui n'existaient pas. nuance importante.
a écrit le 08/02/2013 à 13:45 :
Et voilà, l'administration commence à modifier l'accord, puis ce seront les juges. Pourquoi ne pas supprimer du code du travail tous ces règlements organiques de détail qui sont en contradiction avec l'accord et se référer directement à l'accord qui peut évoluer dans le temps selon le consensus des partenaires sociaux. C'est cela la fléxibilité.
Réponse de le 08/02/2013 à 14:25 :
Pas touche au code du travail. entre le puissant et le faible, le riche et le pauvre la liberté opprime la loi protège. la flexibilité c'est le mot moderne pour dire esclavage.
a écrit le 08/02/2013 à 13:12 :
attention a en vouloir trop et a revenir sur les quelques avancées pour le salarié, vous prenez un gros risque Mme Parisot donner raison à la CGT et planter un accord qui est a avantage des entreprises.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :