La Tribune

La Suisse va limiter ses permis de travail pour les ressortissants de l'UE

Le franc suisse. Copyright Reuters
Le franc suisse. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Jessica Dubois  |   -  687  mots
Berne a activé sa "clause de sauvegarde" lui permettant d'instaurer une limitation du nombre de permis de séjour accordés aux ressortissants européens. 1,2 millions d'Européens vivent aujourd'hui en Suisse. Explications et conséquences en cinq questions.
  • Qu?est-ce qui va changer au 1er mai ?

Le nombre de permis de séjour de longue durée octroyés (les permis ?B?, d?une durée de 5 ans) sera limité pour tous les ressortissants de l?Union européenne. A partir du 1er mai, et pendant un an, seuls 55.880 travailleurs européens pourront l'obtenir. Ces permis sont divisés en deux catégories : il y aura 2.180 autorisations pour les ressortissants de huit pays d?Europe de l?Est : l'Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la Slovaquie, la Slovénie et la République tchèque, et 53.700 autorisations pour les 17 autres membres de l?Union européenne (UE).

  • Qui était déjà concernés par ce contingentement ?

Ces huit pays d?Europe de l?Est (?UE-8?) subissaient déjà un contingentement depuis mai 2012. Seuls 2.180 permis B pouvaient être attribués à leurs ressortissants sur douze mois.  Le Conseil fédéral a décidé de poursuivre cette limitation à nouveau à partir du 1er mai 2013.

  • Quelles conséquences ?

En moyenne, 4.868 permis sont actuellement délivrés chaque mois. La mesure devrait réduire le nombre d?autorisations délivrées de 2.500 à 3.000 par rapport à aujourd?hui. Les pays transfrontaliers et ceux du sud de l?Europe, avec de forts taux de chômage, pourraient être les plus touchés par la mesure. 1,2 million d?Européens travaillent aujourd?hui en Suisse. L?an dernier, après le contingentement des permis ?B? pour les ressortissants des pays d?Europe de l?Est, les travailleurs étrangers s?étaient reportés sur des permis de plus courte durée (permis ?L?, d?un an). Les entreprises suisses pourraient donc proposer des permis plus court aux européens, pour continuer à les faire travailler.

  • Pourquoi ce choix ?

Le Conseil fédéral met en avant le fait que ces dernières années, le nombre d?immigrants dépassait de 60.000 à 80.000 celui des départs. Sa décision intervient alors que les Suisses voient de plus en plus d?un mauvais oeil les effets de la libre-circulation. En 2014, une votation doit avoir lieu sur l?extension de la libre circulation à la Croatie et sur des initiatives lancées par des parties populistes sur l?immigration.

Contrôler les flux migratoires permet à la Suisse de limiter les impacts de la dégradation de la conjoncture économique sur son marché du travail. En mars, son taux de chômage s?élevait à 3,2%, le plus faible d?Europe. ?Nous voulions envoyer un signal clair : le marché suisse du travail n?est pas illimité?, explique la ministre de la Justice, Simonetta Sommaruga. L?immigration européenne participe fortement à la croissance suisse et comble le manque de main d?oeuvre, reconnaît le Conseil fédéral. Mais l?inquiétude grandit quand à ses effets en terme de dumping salarial et sur les prix de l?immobilier. ?Le Conseil fédéral, qui a toujours défendu une immigration de spécialistes fortement qualifiés, donne un signal contradictoire en faveur d?une main d?oeuvre saisonnière moins bien formée et moins bien rétribuée?, analyse le Temps.

 

  • Quelles réactions ?

Le milieu économique suisse regrette cette décision, mais estiment qu?elle aura peu d?effet sur les flux migratoires. ?Je ne vois pas à quel secteur économique l?activation de la clause de sauvegarde peut servir?, a réagi le directeur général de la fédération des entreprises romandes au journal suisse Le Temps. ?L?Union européenne attache une grande importance à la libre circulation des personnes dans le contexte général de ses relations avec la Suisse?, a, de son côté, répondu la responsable de la diplomatie européenne, Catherine Ashton. Cette décisions ?n?était pas absolument nécessaire?, a ajouté le président du Parlement européen, Martin Schulz.

Dans le journal Le Temps, un diplomate européen craignait que les relations entre l?UE et la Suisse se tendent à la suite de cette décision, ?alors même que plusieurs sujets importants sont sur la table des négociations?... comme la question du secret bancaire.

Réagir

Commentaires

Iciailleurs  a écrit le 28/05/2013 à 21:50 :

Même s'ils ont fait l'IMD ?

Pourquoi la Suisse connaît le succès  a écrit le 25/04/2013 à 21:51 :

http://agefi.com/fileadmin/user_upload/documents/Hollande_en_Suisse/Agefi_Supplement_France_19.11.2012_PDF_light.pdf

robindesbois  a écrit le 25/04/2013 à 19:39 :

Mathéo, vous avez raison, La France préfére lles étrangers, On leur donne logement , l'A M E, les allocs etc Nous suce pou pouce. Quant à l'Allemagne, elle n'a pas une présence
militaire sur tous les continents, des primes allant ) plus de 100 % pour les fonctionnaires
expatriés, Dans une ville du 76, aux HLM on a ouvert une porte entre deux apparts, afin
que mon voisin puisse aller voir ses femmes sans probléùmes, nous sommes en train
de couler, ce qui me rassure c'est que nous ne sommes pas seul ?

Fixation  a écrit le 25/04/2013 à 18:28 :

Illustrer un article sur la limitation des permis de travail en Suisse avec une photo de billets de banque suisses? Est-ce que la France ne fait pas une fixation? Une petite psychanalyse semble s'imposer...

matheo  a écrit le 25/04/2013 à 16:39 :

nous devrions en faire autant nos bons élements vont à l'étranger et nous devenons la poubelle de l'europe.on pourrait presque dire que nos éxilés fiscaux sont des réfugiés politiques dans la mesure où 'l'état dilapide leur patrimoine

Vive la Suisse  a écrit le 25/04/2013 à 16:30 :

Logique, personnellement je n'irai jamais travailler en Allemagne, pour plusieurs raisons, je ne supporte pas Merkel et le droite allemande, qui pense qu'elle va convertir tous les pays du Sud à l'état de larbins, et de grouillots, après les avoir tués, ensuite je déteste la langue et puis il y a l'histoire, je me dis que les allemands sont indécrottables un peu comme les anglais, toujours les mêmes dérives et hypocrisie. Je préfère donc la Suisse, sauf ses banques ou au moins certaines d'entre elles qu'on a laissé faire (les autorités) et déshonorer la Suisse, un pays que j'aime bien et je n'y ai pas de compte numéroté, je n'ai aucun intérêt particulier (dans le sens d'être intéressé) à vanter les mérites de ce pays qui en a plein.

sarcasme  a répondu le 26/04/2013 à 7:47:

@Vive la Suisse: votre commentaire est à la limite de l'apologie.Personne vous a demandé
d'aller travailler ni en Allemagne ou bien en Suisse.Avec votre façon de penser les cités
vous interdiront de mettre pieds dans leurs Pays.Restez chez vous
et aller consoler les 5.millions de chomeurs qui le gouvernement vient de nous annoncer.

arcesilas  a écrit le 25/04/2013 à 15:56 :

Et, de toute manière, les rapports de la Suisse avec l'UE (les eurocrates) sont ponctués de menaces voilées, de coups de mentons, d'exigences quasi-impérialistes, du fort au faible. Bern à l'habitude.

Pourquoi l Europe est comme elle est  a répondu le 25/04/2013 à 16:14:

http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est

wilfrid chaperon  a écrit le 25/04/2013 à 15:43 :

Pendant ce temps les banques suisses font du proselytisme actif pour attirer les capitaux francais notemment et se pressent a accorder un visa a ces individus. Deux poids, deux mesures donc... La suisse doit etre viree illico presto de l espace shenghen et ses citoyens doivent se soumettre a l obtention d un visa pour voyager en Europe, Une lutte feroce doit etre menee contre le secret bancaire suisse quitte a menacer leurs activites sur le continent europeen...La suisse est un micro etat , qui ne presente un interet que parce qu il est situe au coeur de l espace europeen, sans lequel il n est rien! il serait temps de le leur rappeler.

hades  a répondu le 25/04/2013 à 16:14:

ne serait ce pas la consequence de la levée du secret bancaire suisse?

La Suisse n'est pas un micro Etat!  a répondu le 25/04/2013 à 16:32:

La Suisse est un pays de 8 millions d'habitants, elle dispose d'un secteur industriel très diversifié composé d'une quantité incommensurable de PME industrielles actives dans des secteurs à haute valeur ajoutée comme les microtechniques, la biotechnologie, les nanotechnologies, la pharmacie, la chimie et l'électronique. Elle abrite également de nombreuses multinationales industrielles d'origine suisse comme Nestlé, Roche, Novartis, ABB, Syngenta, Sulzer, Schindler, Oerlikon, Lonza et bien d'autres encore.

150'000 frontaliers français viennent y travailler chaque jours et 200'000 Français y résident. La France a 8 fois plus d'habitants que la Suisse et son PIB global est seulement 4 fois plus élevé.

La Suisse est plus industrialisée que la France proportionnellement à son nombre d'habitants. Elle constitue la 19ème économie du monde, le pays le plus compétitif de la planète et l'un des plus innovants......Pas mal pour un "micro Etat" ;-)

sarcasme  a répondu le 25/04/2013 à 17:26:

@ La Suisse n'est pas..... ! bravo,compliments,vous avez tout compris.Dommage que les
complexés,frustrés de la baguette sont toujours contre les réalités industrielles,financières,
etc.de nos voisins.
N.B.Je suis un ex ABB et j'en suis très mais très fiers.

On se marre  a répondu le 25/04/2013 à 18:18:

Pauvre Wilfrid! Il faudrit voir pour vous tenir au courant des réalités du monde. Le micro-état suisse est l'un des principaux bailleurs de la dette française. Sans la Suisse, la France paierait des taux d'intérêt tellement élevé que l'on parlerait pas de la Grèce mais de l'Hexagone.

Et inutile de se proposer de virer la Suisse de l'Espace Shenghen, le peuple suisse a déjà l'idée de quitter cet accord qui ne pose que des problèmes à la Suisse: Depuis l'ouverture des frontières, plus un jour sans qu'un voyou issu des banlieus ne vienne faire des hold-up sur sol suisse

sarcasme  a répondu le 25/04/2013 à 18:59:

As tu perdu la tete !!!

sarcasme 1  a répondu le 26/04/2013 à 7:56:

@sarcasme; non j'ai pas perdu ma tete! Regards les chiffres du chomage de ce matin;
5.millions,bravo la France,compliments,on est les meilleurs (après les derniers).
La Suisse compte 7.5 millions d'habitants avec 2.3 % des chomeurs.C'est qui est le futé
eux ou nous? Tous les jours 150.000 français traversent la frontière pour aller gagner
la baguette en Suisse..... Compliments aux chauvins!!!!!

la fourmi  a écrit le 25/04/2013 à 15:30 :

l'UE a voulu faire des banques helvetiques un bouc emissaire, elle a oublié l'histoire de Guillame Tell...

la fourmi  a répondu le 25/04/2013 à 17:06:

tiens, maintenant que j'y pense, c'etait un Allemand (aujourd'hui les chefs de l'Europe) qui avait voulu humilier la petite Suisse, il s'est pris une fleche en plein coeur !

schlumpf  a répondu le 26/04/2013 à 1:22:

Vous parlez d'Hermann Gessler, il n'était pas allemand mais bien suisse, tout comme Guillaume Tell, et était le bailli du Saint Empire, il représentait l'empereur donc, une sorte de préfet, mais à l'époque la capitale "allemande" était Vienne. Les notions de nationalité ou de citoyenneté ont bien changé.

Mirza  a écrit le 25/04/2013 à 14:21 :

En France, nous continuons a ouvrir en grand nos frontieres à ceux qui ne sont pas de la communauté europeenne ! (En particulier aux affricains)

Pourquoi l'Europe est comme elle est  a répondu le 25/04/2013 à 16:12:

http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est

Paul  a écrit le 25/04/2013 à 13:33 :

Et une faute une !

"Mais l?inquiétude grandit QUANT à ses effets en terme de dumping salarial ..."

dens  a écrit le 25/04/2013 à 13:28 :

Une faute d'orthographe :
"Mais l?inquiétude grandit quand à ses effets..."

devrait plutôt s'écrire :
Mais l?inquiétude grandit quant à ses effets

chris  a écrit le 25/04/2013 à 13:21 :

permis de séjour , pas permis de travail....

Nathalie74  a écrit le 25/04/2013 à 13:20 :

Heureusement que les Suisses limite l émigration priorité Nationale
L émigration massive comme ces dernières années est un fléau pou la société d aujourd?hui .
J approuve et j aimerais que la France face de même
remettre des frontières et bloqué l émigration un certain temps.

T0ry  a répondu le 25/04/2013 à 14:23:

L'immigration, non.. ? C'est pas vraiment pareil.

Ulrika  a répondu le 25/04/2013 à 14:50:

bloquer l'émigration? cad empécher les gens de quitter leur pays? Quelle barbarie! Ou vouliez vous écrire "imigration"? Il ne pas confondre émigration et imigration! Mais en effet en France le problème n'est plus un problème d'imigration mais d'émigration. C'est à dire les ingénieurs francais formés aux frais de l'Etat quittent le pays pour favoriser l'économie dans d'autres pays. L'imigration elle, est nécessaire pour permettre au pays de rester compétitif.

oui elle veut dire  a répondu le 25/04/2013 à 15:10:

immigration - vu le taux de chomage nous ferions bien de limiter tout ça

alainzurich  a répondu le 25/04/2013 à 15:21:

Immigration = calamité pour le pays et chômage

miab3  a écrit le 25/04/2013 à 13:19 :

un petit exemple que ferait bien de suivre la France qui est devenue une poubelle , poubelle qui coûte très cher au contribuable et qui fait exploser l'insécurité , mais chut !!! ne vexons pas l?électorat de la gauche .

michmacon  a répondu le 25/04/2013 à 13:47:

ben si les français et les suisses étaient plus souvent au travail, surtout pour les travaux penibles, ces 2 pays n'auraient pas recours une main d'oeuvre exterieure par ailleurs exploitée....

laprv33  a répondu le 25/04/2013 à 14:24:

@ michmacon : Cette blague !!!

Mirza  a répondu le 25/04/2013 à 14:24:

C'est peut etre tout simplement une question de salaire !
Depuis que les éboueurs parisiens sont bien payés, il y a une file d'attente à l'embauche. Autrefois, seuls les immigrés acceptaient ce metrier mal payé.
Au lieu de payer des chomeurs a ne rien faire, il faut augmenter les salaires des metiers qi ne trouvent pas preneur !

PHC2908  a répondu le 25/04/2013 à 14:26:

Mais les Suisses sont déjà plus souvent au travail... ils ont même refusé par votation une extension de leur nombre de semaines de congés et partent à la retraite bien plus tard que chez nous.
La seule différence, c'est qu'ils n'ont pas assez de main d??uvre chez eux pour tout faire, il faut donc en faire venir et non, ils ne l'exploitent pas. Allez demander aux frontaliers ce qu'ils en pensent de leur revenus en Suisse à dépenser en France !
Un ouvrier qualifié en Suisse peut gagner presque autant que nombres d'ingénieurs en France sauf que forcément fait bosser là bas !

tout-à-fait  a répondu le 25/04/2013 à 15:13:

vos propos sont justes

wilfridGE  a répondu le 25/04/2013 à 15:55:

Les frontaliers ne sont pas l immigration c est 2 choses différente
Oui a la main d ?uvre frontalières en plus ils vivent très souvent dans leur pays d'origine donc vraiment pas de problème et encore moins coté intégration car on a les mêmes m?urs mais NON a l immigration extérieure car ils ne restringent pas .

paul732  a écrit le 25/04/2013 à 13:17 :

Enfin la Syuisse a tout compris limité l emigration c est sauver son pays

Hellvetics  a répondu le 25/04/2013 à 14:56:

@paul732:
Je pense que d'apprendre à écrire, c'est encore mieux pour sauver son pays ... Non ?

franch  a répondu le 28/06/2013 à 8:25:

la suisse comprend 4 langues le romand le suisse allemand la suisse Italienne et le romanche, une 5 ème c'est intégrée le portuguais qui ne fait aucun effort a s'adapter a la langue ou ils travaillent ce qui est très difficile a comprendre quand il s'agit de régler les formalités pourquoi ne pas leur exigé un maximum d'expression dans la région ou ils se trouvent domage car se sont des bons travailleurs

paul732  a écrit le 25/04/2013 à 13:17 :

Enfin la Syuisse a tout compris limité l emigration c est sauver son pays