Moscou annule 90% de la dette de Cuba envers l'ex-URSS

 |   |  286  mots
Depuis 2005, toutefois, Moscou et La Havane ont relancé leurs relations: la Russie est actuellement le neuvième partenaire commercial de l'île, avec des échanges de 224 millions de dollars en 2011. (Photo: Reuters)
Depuis 2005, toutefois, Moscou et La Havane ont relancé leurs relations: la Russie est actuellement le neuvième partenaire commercial de l'île, avec des échanges de 224 millions de dollars en 2011. (Photo: Reuters) (Crédits : reuters.com)
La chambre basse du Parlement russe a décidé vendredi de ratifier un accord signé en octobre. Le texte prévoit l'annulation de 35,2 milliards de dollars de dette et le remboursement de 3,5 milliards de dollars sur dix ans.

Il s'agissait jusqu'à présent d'un fardeau qui empoisonnait les relations entre Cuba et la Russie. Mais vendredi, la chambre basse du Parlement russe a décidé de s'en débarrasser. A une semaine d'une visite du président Vladimir Poutine à Cuba destinée à renforcer les liens commerciaux entre les deux pays, la Douma a ratifié un accord prévoyant l'annulation de 90% de la gigantesque dette de La Havane vis-à-vis de l'ex-URSS.

Les fonds remboursés intégralement réinvestis à Cuba

Le document avait été signé le 25 octobre 2013, lors d'une visite du Premier ministre Dmitri Medvedev sur l'île, en même temps qu'une dizaine d'accords de coopération économique. Mais aucun détail n'avait été apporté quant aux modalités du règlement de la dette cubaine.

Le texte ratifié prévoit l'annulation d'un endettement évalué à 35,2 milliards de dollars et le remboursement du reste, s'élévant à environ 3,5 milliards de dollars, sur dix ans. Les fonds remboursés seront placés dans des comptes dédiés et seront intégralement réinvestis par la Russie dans l'économie cubaine.

La Russie est le 9e partenaire commercial de Cuba

Les relations entre Cuba et son allié à l'époque de la Guerre froide avaient été détruites lors de la désintégration du bloc soviétique au début des années 1990. Depuis 2005, toutefois, Moscou et La Havane les ont relancées: la Russie est actuellement le neuvième partenaire commercial de l'île, avec des échanges de 224 millions de dollars en 2011. Elle reste néanmoins loin derrière le Venezuela, la Chine et l'Espagne, les trois premiers partenaires économiques de Cuba.

La semaine prochaine à Cuba, selon le Kremlin, Poutine devrait rencontrer Fidel Castro.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/07/2014 à 12:47 :
MOI CE QUE VOIS DANS CETTE HISTOIRE QUE LES GRANDS DE CE MONDE SAVENT ANNULEZ UNE DETTE INSOLVABLE ? DONC DANS TOUS LES PAYS ENDETTE ON NOUS PREND POUR DES C???
a écrit le 06/07/2014 à 3:39 :
Très mauvais exemple car c'est la poursuite de la politique de brigand qui tente d'acheter des partenaires comme c'est le cas dans de nombreux pays en échange souvent d'achats d'armes. Poutine a fait de même avec la Corée du Nord et le fait également lors du chantage à l'énergie en Europe et Ukraine ou en financant des partis séparatistes tels le FN ou le Jobbik etc.
a écrit le 06/07/2014 à 3:17 :
On va peut être se faire rembourser les emprunts russes de 1917 dans la foulée !... Les manoeuvres stratégiques pour s'acheter des pouvoirs et soutiens vont bon train au royaume de la dictature maffieuse Poutine !
Réponse de le 06/07/2014 à 11:54 :
pour information les emprunts d'état russes émis sous le régime de Nicolas 2 furent remboursés ( en paille ) par le dernier avatar communiste Mickael Gorbatchef en 1989 ou dans ces années là si ma mémoire est exacte mais remboursé a un prix bien en deçà des bénéfices qu'attendaient les beneficaires ou leurs héritiers ..nuance nuance
a écrit le 05/07/2014 à 21:00 :
N'en déplaise les trolls néo-conservateurs et atlantistes de ce forum, le maître Poutine fait avancer ses pions vers un irrésistible échec et mat aux Etats-Unis en Amérique latine. Bravo, le stratège !
Réponse de le 06/07/2014 à 3:11 :
Comme troll poutinien maffieux vous êtes champion dans la propagande d'un autre âge !
a écrit le 05/07/2014 à 20:01 :
Quelle classe ce Poutine ! Lui si vilipendé en Occident se permet un comportement d'une telle noblesse ! Tout bonnement incroyable, bien loin des clichés sur l'impérialisme qu'on lui prête.
Réponse de le 06/07/2014 à 3:12 :
C'est avec le prix du gaz ukrainien et les gains en Crimée volée à l'Ukraine qu'il peut faire ce cadeau.
Réponse de le 06/07/2014 à 3:29 :
Oui voler la Crimée, envahir la Géorgie, envoyer des miliciens et armes en Ukraine, rembourser une dette abusive de l'Urss à Cuba et à la Corée du Nord, c'est en effet la classe chez les maffieux ! Ils vous paient combien au FSB pour écrire de telles âneries ?
a écrit le 05/07/2014 à 18:10 :
C'est intelligent.
L'abandon ce cette créance (qui de toute façon n'aurait pas été remboursée) est utilisé comme levier stratégique pour les intérêts russes dans la zone.
Comme quoi l'annulation de dette n'est pas mortelle, contrairement à ce que nous raconte les banquiers
Réponse de le 06/07/2014 à 11:52 :
exact souvenez vous du plan marshall en 1948 .. cas d'école , pour redresser l'Europe ruinée par la guerre et les dettes liée a cette catastrophe plus la crise de 29 , les américains ont donc encouragé l'économie européenne via la leur , pas sot , pareil en 1919 .. donc les dettes sont un jour renégocié d'une manière plus subtile , il en a toujours été ainsi a défaut d'être maitre de sa propre dette comme le japon ou l'Italie .. sinon bonjour la cuisine ..
a écrit le 05/07/2014 à 14:41 :
C'est une manière saine de gérer des situations insolubles. Plutôt que de mettre en esclavage et dans la misère un peuple déjà en difficulté, on annule une dette qui ne pourrait-être récupérée qu'au prix de l'immoralité et en même temps on gagne un partenaire économique et un allié. USA/Argentine ou UE/Grèce c'est devraient en prendre un peu de la graine. Mettre des peuples dans la misère pour enrichir des rentiers et des fonds spéculatifs n'apporte que rejet, conflit et pauvreté pouvant mener à la guerre et à la perte de partenaire sans parler des nationalisations sauvages suivis de rejet du paiement de la dette. L’Islande et l'Argentine l'ont fait et pourtant le commerce a repris chez eux et ils n'ont pas eu la guerre. Il vient un moment ou il faut dire STOP, je dois me restructurer et prendre soin de ma population donc je ne paie plus. Et ce moment doit-être compris par les autres Nations quitte à y laisser quelques plumes. La Russie l'a compris l'UE et les USA ont encore du mal car ils essaient de sauver un monde financier devenu fou et immoral.
Réponse de le 06/07/2014 à 3:24 :
Si la Russie l'a soi-disant compris, pourquoi ne rembourse-t-elle pas les emprunts russes ? Et pourquoi fait-elle des remises de dettes spécifiquement à Cuba et à la Corée du Nord ?
Réponse de le 06/07/2014 à 3:24 :
Si la Russie l'a soi-disant compris, pourquoi ne rembourse-t-elle pas les emprunts russes ? Et pourquoi fait-elle des remises de dettes spécifiquement à Cuba et à la Corée du Nord ?
Réponse de le 06/07/2014 à 3:25 :
Si la Russie l'a soi-disant compris, pourquoi ne rembourse-t-elle pas les emprunts russes ? Et pourquoi fait-elle des remises de dettes spécifiquement à Cuba et à la Corée du Nord ?
a écrit le 05/07/2014 à 13:54 :
Poutine est dans une relation purement commerciale désormais avec Cuba. Il évite ainsi que les relations avec les USA ne s'améliorent et que Cuba entre dans l'ALENA tout en étant bloqué ensuite par cet accord. Il sait que Cuba lui ouvre les portes d' ALBA, l'accord économique avec l'Amérique Latine, ainsi que le protocole monétaire hors dollar SUCRE avec ces pays. Une manière pour la Russie d'éviter un éventuel isolement. Les russes paient pour l'instant le prix fort en abandonnant des créances que de toute façon les cubains ne pouvaient leur payer. Ils vont vendre leur pétrole à ce peuple de 12 millions d'habitants, engager l'exploration pétrolière du pays plus avant et prendre la place de premier partenaire commercial. Poutine fait de l'économie. Il marque ici un point.
Réponse de le 06/07/2014 à 3:33 :
Pas vraiment car Cuba est une toute petite économie et la dette de l'Urss était abusive. La méthode de Poutine ne marche pas vraiment il suffit de regarder la fragilité des pouvoirs qu'il soutient à coup d'argent. Il faut plus que de l'argent mais de véritables partenariats pour développer un pays et la Russie seule n'en est pas capable dans les faits la plupart du temps, son économie n'est pas assez diversifiée.
a écrit le 05/07/2014 à 13:47 :
Et pendant ce temps les USA exhortent l'Argentine avec menace à la clef à payer ses dettes (aux creanciers US) en menaçant le pays .Probleme de mentalité entre le belle et democratique amerique et les mechants russes et terrible Poutine .On se demande qui est le plus pourrie des deux mais on le sait d'avance .
a écrit le 05/07/2014 à 12:59 :
article plein d'humour , cela m'étonnerais que les grecs apprécient comment leurs créanciers les traitent .. enfin les européens quand ils seront au fond du trou de la dette on verra si ils iront droit a des largesses pareilles .. poutine est un fin stratège quoi qu'on pense du personnage , il lorgne peut-être sur la grece et Chypre ? pour leur dire que rien n'est impossible ?..
a écrit le 05/07/2014 à 11:38 :
Ça c'est noble!!!!
a écrit le 04/07/2014 à 21:41 :
Bravo et plein de réussite a Vladimir Putin, Fidel Castro, toujours vivant malgré les tentatives d’assassinats de la part des usa. Cuba, toujours sous embargo des décennies après la fin de la guerre froide résiste encore et toujours a l'empire yankee.
Réponse de le 06/07/2014 à 3:35 :
Pas brillant sur place si vous y allez. C'est le résultat d'être ex-esclave de l'Urss qui était une dictature comme la gouvernance Poutine.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :