Jean-Marc Ayrault enterre les euro-obligations

 |   |  325  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
En indiquant qu'il faudrait des années avant d'assister à une mutualisation des dettes européennes, le Premier ministre français rejoint la position allemande qui fait de l'établissement d'une véritable union politique un préalable à la mise en place d'euro-obligations.

Le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault a admis qu'il faudrait des années et davantage d'intégration politique au sein de l'Europe avant de pouvoir introduire les euro-obligations que Paris appelle de ses voeux, dans un entretien à l'hebdomadaire allemand Die Zeit. "Je souhaite que nous parlions d'eurobonds à Bruxelles. Mais il est vrai qu'une communautarisation des dettes exige nécessairement une plus forte intégration politique et nécessitera certainement plusieurs années", a-t-il dit à l'hebdomadaire à paraître jeudi, selon le texte de l'entretien diffusé avant la sortie du magazine. Pour autant, "on ne doit pas attendre jusque-là pour agir. Encore une fois: le temps presse" pour résoudre la crise traversée par la zone euro, a estimé Jean-Marc Ayrault.

Sujet de discorde entre Paris et Berlin

Avec ces déclarations, le premier ministre français rejoint la position allemande qui refuse de parler de mutualisation de la dette avant d'avoir une union politique et budgétaire. C'est donc un point important du projet européen du candidat Hollande qui est ici abandonné. Il est vrai qu'Angela Merkel avait la semaine dernière vertement tancé la France sur cette question. Paris a donc clairement voulu éviter l'affrontement avec Berlin. Sans doute le gouvernement français espère-t-il ainsi arracher une position plus conciliante sur la question de la relance budgétaire lors du sommet européen des 28 et 29 juin prochain. Très clairement, le gouvernement allemand a repris la main sur le dossier européen et ces déclarations de Jean-Marc Ayrault le prouve.

L'union bancaire, principal sujet du prochain sommet européen

Le premier ministre français a également insisté sur l'union bancaire. "Nous avons besoin d'une surveillance commune des banques et avec elle d'un système européen de garantie des dépôts", a-t-il déclaré, soulignant aussi la nécessité de parler de prêts à court terme ou d'un fonds d'amortissement de la dette des pays de la zone euro.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/06/2012 à 10:36 :
Ayrault demission
a écrit le 22/06/2012 à 11:41 :
Vous noterez que c'est Ayrault qui annonce cette nouvelle et non le Président aors que c'était un point important de sa campagne.
Ensuite Ayrault l'annonce par le biais d'un "canard" allemand et surtout pas directement aux Français.
Cela traduit un programme présidentiel basé sur le mensonge et une grande lâcheté.
a écrit le 21/06/2012 à 21:58 :
Il n'avait pas le choix le monarque !
a écrit le 21/06/2012 à 9:44 :
Le Président ne fait pas le poids et commence à comprendre que dire "je l'ai dit" ne suffit pas sur la scène internationale ?
a écrit le 21/06/2012 à 6:17 :
C'est du billard, les eurobonds par rebond conduisent à une union bancaire.
a écrit le 20/06/2012 à 23:45 :
Hollande en avait fait un cheval de bataille, il fallait des euro-obligations (sous-entendu garanties par l'Allemagne). Il s'est vite fait remettre à sa place par Angela Merkel et a remballé ses projets sans broncher. Tout cela en un mois après son élection. C'est une piteuse présidence qui commence. Mais merci quand même à Mme Merkel pour nous avoir évité une grosse ânerie.
Réponse de le 21/06/2012 à 10:11 :
Il est gentil le gigi... Il croit que les allemands vont payer pour une politique francaise basée sur l``etranglement des PME, les emplois subventionnés et des taxations sur le patrimoine des plus riches qui ont déjà quitté la France! Cela relève au mieux de l'autisme, ,au pire de la maladie mentale!
a écrit le 20/06/2012 à 21:02 :
Faire une europe politique alors meme que l'on ne peut pas voter pour les technocrates europeens....L'ex de l'instauration de la monnaie sans instruments autour ni institutions,n'a pas suffit. Il faudrait deja qu'il yait une harmonisation par le haut de tout les domaines et que l'europe soit plus democratique de base,sinon ca ne sera qu'un gouvernement fantoche et tout ceci finira comme l'urss
a écrit le 20/06/2012 à 19:26 :
Sarkozy à mis 5 ans pour faire de la France un adversaire à l'Europe de l'Allemagne, Hollande à mis moins de une mois pour tout donner à l'Allemagne. Et dire qu'il y a 51.2 % de socialo qui sont pour se faire fouetter par l'Allemagne. On se demande parfois si il reste des Français ( intelligent ) en France ou il sont tous partit ?
Réponse de le 21/06/2012 à 9:47 :
En tout cas chez Vincent c'est bien de reculer et d'arriver par l'arrière comme tout français "normal"
Réponse de le 21/06/2012 à 10:12 :
pour Vincent:
L'orthographe est importante...
Réponse de le 24/06/2012 à 10:39 :
Vous incarnez bien le socialisme confondre la forme et le fait de l'ouvrir avec le fond.. Les idees.
La gauche n est pas outillee pour manier les concepts donc elle ne fait que de la demagogie... C est la republique des cancres
a écrit le 20/06/2012 à 19:18 :
Réalisme du rapport de force favorable à Berlin.
a écrit le 20/06/2012 à 18:59 :
Mis a part un dépossièrage: 1000 poste dnas l'édication nationale (80 000 supprimés en 5 ans) et un aménagement des droits a la retraite pour les carrières longues: Hollande c'est la meme politique que Sarkozy... l'expérience en moins !
a écrit le 20/06/2012 à 18:57 :
mais qu'est ce que c'est que ces Mikeyteries !!! après les déclarations de Hollande avant les élections , la gauche se rend compte maintenant que ce n'est pas possible ?
ce n'est pas très sérieux . Mais il va y avoir malheureusement d'autres ambitions et promesses qui ne vont pas être possibles avec un libre échange maintenu , voir amplifié si on se réfère aux déclaration de Bruxelles . On a pas fini de voir les entreprises faire faillite ou délocaliser .
a écrit le 20/06/2012 à 18:30 :
Seule la prise du pouvoir intéresse les leaders Socialistes et donc la Fin justifie les Moyens. Par contre les électeurs socialistes seront toujours les "cocus" plus ou moins naïfs de l'histoire.
a écrit le 20/06/2012 à 18:28 :
Merkel siffle la fin de la récrée. Ayrault et Hollande rentre dans les rangs!
a écrit le 20/06/2012 à 18:22 :
Dur a avaler pour la France mais la politique europeenne se fait a Berlin et pas ailleurs.
Face a un adversaire comme l'Allemagne il faut pourtant montrer sa force pour etre respecte et non accentuer ses propres faiblaisses.Le gouvernement francais n'a rien appris des revers historiques avec l'Allemagne.Si c'est ca autant reprendre Sarkosy le menteur.








a écrit le 20/06/2012 à 18:22 :
A sa nomination on se réjouis sait que Ayrault parle Allemand...il fait mieux,il pense allemand
a écrit le 20/06/2012 à 18:21 :
Je croyais que N Sarkozy s'était couché devant A Merkel,mais pour quelqu'un qui devait tout casser,il remet les pieds sur terre ,et bientôt ,si nous sommes en faillite ,ce sera la faute a Sarkozy ; c'est comme la croissance ,Merkel va lui dire d'accord,mais faites avant les reformes qui vous donneront de la compétitivité , flexibilité ,retour aux 40h,retraite a 65 ans,baisse des charges etc. etc...avec Hollande retour a la case départ,mais dans la justice......dans peu de temps,retour de la droite,ça presse.
a écrit le 20/06/2012 à 18:21 :
Encore une grande victoire de Hollande, ne vous inquiétez pas, il y en aura d'autres, la presse veille ...
a écrit le 20/06/2012 à 18:19 :
La politique européenne du gouvernement devrait donc aller dans ce sens, c'est à dire l'Union Politique de la zone euro......mais contrairement à notre voisin qui â lâcher son DM sur l'autel de l'unification européenne, les allemands doutent de la vonlonté française de faire l'EU politique et céder le siège de membre permanent au profit d'un siège de la nouvelle fédération européenne....les français veulent toujours que les autres fassent des concessions,( et la proposition d'eurobonds en faisait partie.... pas folle la guêpe Merkel!) mais eux, en font-ils????? je ne le crois pas....si l'Eu politique se fait, j'ai peur que la France n'en fasse pas partie.....ce que les allemands laissent entendre quand ils parlent d'Europe à plusieurs vitesses... voir les news sur les sites allemands tels, www.zeit.de, www.welt.de, www.faz.de etc.....
a écrit le 20/06/2012 à 18:15 :
BONJOUR. apres la guerre de 45 les Allemands ont dus reconstruire, ils l'ont fait. apres la destruction du mur de Berlin ils se sont retrouvés avec plusieurs millions d'allemands de l'est sans travail ils ont reglés le probleme. pendant ce temps nous avons eus la riche idée de passer aux 35 heures et de passer la retraire à 60 ans. maintenant nous leurs demandons de nous aider a continuer cette attitude irresponsable. quel gachis!
a écrit le 20/06/2012 à 18:10 :
La dure réalité économique, et oui.
Les propositions socialistes non tenues, quelles marges de manoeuvre reste-t-il : les impôts !!!!
a écrit le 20/06/2012 à 18:10 :
Les masques tombent jours après jours ,menteurs a visage découvert ,je crains la suite
a écrit le 20/06/2012 à 18:05 :
Bravo, M.Ayrault, je vous croyais plus borné et entêté que cela..

Vous avez compris..;

Dommage, que ce soit bien après les présidentielles et les législatives..

Mais cela aurait fait désordre !!!
a écrit le 20/06/2012 à 18:03 :
bien... ils reviennent a la realite
a écrit le 20/06/2012 à 17:55 :
Ils ont enfin compris, qui est le chef...
a écrit le 20/06/2012 à 17:54 :
Evidemment , il ne coûte plus rien aux Socialistes d'admettre que les Euro-obligations , cela n'est pas pour maintenant , alors qu'ils se sont en partie faits élire sur cette proposition , traitant Nicolas Sarkozy , de tous les noms; c'est cela aussi la politique !
a écrit le 20/06/2012 à 17:50 :
Hollande et Ayrault ne sont plus à une contradiction ou à un renoncement près. Quoi qu'ils fassent, les médias ne les mettent pas devant leurs contradictions, pas plus que la droite qui sont tous deux aneqthesiès pour je ne sais qu'elle raison. L UMP a semble t il peut, mais peur de quoi ? Ils ont réussis à déjà tout perdre !
Réponse de le 20/06/2012 à 18:27 :
Exact, Averell., les politiques peuvent tout se permettre sans que personne ne leurs rappelent jamais leurs declarations passees. Ils peuvent se permettre les pires mensonges comme si c'etait la regle du jeu.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :