La Tribune

Et si l'Europe manquait d'une nouvelle Margaret Thatcher?

Le titre du Sun , le 11 janvier 1979.
Le titre du Sun , le 11 janvier 1979.
Romaric Godin  |   -  1130  mots
L'ancien premier ministre britannique avait nombre de défauts, mais pouvait se prévaloir de deux qualités cardinales : le refus de céder à l'impuissance et la cohérence dans la conduite de son action. Ce qui manque aujourd'hui cruellement aux politiques européens

Le décès de Margaret Thatcher relancera sans doute la controverse sur les méfaits supposés ou les bienfaits espérés du « libéralisme. » A l'heure où l'Europe subit une vague d'austérité sans précédent et tente de réduire à tout prix la dette publique, ce débat est inévitable, mais il risque d'être aussi vain que celui qui oppose depuis des décennies les sectateurs de John Maynard Keynes à ceux de Friedrich von Hayek. Car si « l'ultralibéralisme » avait triomphé avec Margaret Thatcher au Royaume-Uni, avant de se répandre dans le monde entier, comme on l'entend souvent, il n'y aurait sans doute pas eu de crise de la dette publique. Et si l'on n'avait pas libéralisé les marchés financiers à partir des années 1980 - en grande partie pour faciliter le financement des Etats - on n'aurait pas connu dans les années 2000 cette financiarisation de l'économie dont on paye encore aujourd'hui les conséquences. La réalité est souvent plus complexe que les théories.

Un pays au bord de la rupture

Pourtant, la vraie leçon de la carrière politique de la « dame de fer » est peut-être ailleurs. Elle est dans sa vision de la politique. Une vision qui semble avoir entièrement disparu en Europe aujourd'hui. Margaret Thatcher a pris les rênes d'un Royaume-Uni au bord de l'effondrement politique, économique et moral. Aucune majorité ne s'était dégagée des deux élections de 1974 : le pays avait dû réclamer l'aide du FMI, son industrie s'était délitée beaucoup plus vite que celles des autres puissances européennes. Et dans la foulée de la crise de 1974, l'hiver 1979, le fameux « Winter of Discontent » avait été marqué par des grèves dures dans tout le pays.

Les gouvernements travaillistes qui s'étaient succédés, ceux de Howard Wilson et James Callaghan, avaient tenté de trouver un compromis entre les contingences d'un parti très liés aux syndicats et les impératifs économiques. Ils n'avaient fait que mécontenter tout le monde. Autrement dit, le pays était en perte de confiance, incapable d'avancer, tétaniser à l'idée de tout changement. Les politiques, eux, semblaient incapables d'agir et se contentait la plupart du temps, de gérer l'urgence par du « wishful thinking ». C'est le fameux titre du Sun « Crisis ? What Crisis ? », pour commenter une conférence de presse de James Callaghan en plein chaos hivernal.

Agir et non seulement parler

La plus grande réussite de Margaret Thatcher est sans doute d'avoir redonné aux Britanniques de la confiance en soi, parfois par des moyens plus que contestables sans doute, et sa mort ne doit pas faire oublier celle du républicain irlandais Bobby Sands, mort, lui, de faim dans une prison britannique, les victimes de la guerre des Malouines, pas plus que les souffrances des mineurs qu'elle a particulièrement maltraités. Mais il faut reconnaître à la dame de fer cette capacité d'avoir redonné des lettres de noblesse au politique qui, avec elle, l pouvait encore changer la réalité.

En vérité, l'ancien premier ministre de sa majesté ne s'est pas contenté de subir la crise, elle a agi contre elle. Elle a adapté les structures du pays à sa position réelle : celle d'un pays ayant décliné depuis la fin de la guerre et n'ayant plus les moyens de l'Etat omniprésent des années 1940-60. Peu importe finalement de savoir si son action a réellement été utile, si le Royaume-Uni en a finalement profité, si elle n'a pas surtout profité de la conjoncture mondiale à partir de 1982 : elle a prouvé qu'il y avait une alternative au « wishful thinking », à la gestion hasardeuse et au découragement des années 1970.

Cohérence

L'autre leçon de Margaret Thatcher, c'est sa cohérence et sa capacité à agir en accord avec ce qu'elle promettait. Sa brutalité était sans doute le revers de cette honnêteté. Elle n'a jamais promis une autre politique que celle qu'elle avait présentée aux électeurs. Et elle l'a menée dans toute sa cohérence, jusqu'à la cruauté même. Mais ceci tranchait avec les allers-retours idéologiques que l'on a connus, à la même époque sur le continent, lorsque la gauche troquait en catastrophe ses habits keynésiens contre un costume d'orthodoxie budgétaire et qu'elle suivait, malgré ses discours, le flot de la libéralisation des marchés financiers. Margaret Thatcher est peut-être la dernière politique européenne à avoir eu cette cohérence idéologique. C'est sans doute pour cette raison qu'elle a pu gagner la bataille des urnes à quatre reprises.

Des politiques modernes à l'opposé de la « dame de fer »

Avec la chute du mur de Berlin, les politiques ont jugé qu'il fallait en finir avec la cohérence idéologique, considéré comme une relique soviétique méprisable. Dès lors, les dirigeants politiques n'avaient plus d'autres ambitions que la gestion au quotidien des affaires courantes dans l'intérêt de leur propre reconduite aux affaires. Face à une crise de l'ampleur de celle que l'on vit en Europe, ils n'ont d'autres réponses que celle de l'ampleur de la crise elle-même et « l'absence d'alternatives » à des politiques imposées par les intérêts électoraux. Angela Merkel, qui, lors de la campagne électorale allemande de 2005, s'était volontiers présentée comme « la Thatcher allemande », est l'incarnation de ce nouveau personnel politique. Aussi à l'aise en coalition avec les Sociaux-démocrates qu'avec les Libéraux, prête à défendre un retrait accélérée du nucléaire après avoir défendu un allongement de la durée de vie des centrales, la chancelière allemande utilise la puissance de son pays en fonction de ses intérêts électoraux.

Elle peut tenir un discours fédéraliste pour complaire à de futurs alliés sociaux-démocrates, tout en prenant garde de défendre avant tout les intérêts des contribuables allemands pour ne pas se couper des cercles conservateurs. On est loin de la cohérence de Margaret Thatcher qui avait refusé l'euro parce qu'elle avait saisi que cette monnaie menait au fédéralisme européen. Mais surtout, dans le reste de l'Europe, le personnel politique semble désormais aussi impuissant que James Callaghan face à la crise. Les dirigeants des pays se contentent souvent de répéter le bréviaire de l'orthodoxie budgétaire imposé par Berlin, fût-ce au détriment de la réalité, comme au Portugal. Ou bien, ils n'hésitent pas à chercher des compromis impossibles en faisant des annonces pour « la croissance » en menant une politique d'austérité qu'ils ne peuvent combattre au niveau européen, comme, par exemple, les dirigeants français.

 

 


 

Réagir

Commentaires

AmigaKnight  a écrit le 10/04/2013 à 13:28 :

C'est vite oublier que si on est dans cette situation de crise aujourd'hui, c'est en partie la faute de la libéralisation du système financier initiée par Tatcher ...
La réponse est donc simple : NON !

décider, agir  a écrit le 10/04/2013 à 9:58 :

un seul régime de reatraite pour tous, un seul régime de travail pour tous, de suite, et on va voir qu'on sait revaloriser les bas salaires, mieux gérer les comptes publics en supprimant tous les régimes spéciaux, combien de services à tourner en rond à calculer l'incalculable en raison de l'extréme complexité des cas. trois niveaux par rapport au mille feuille, etc etc... que d'économies pour financer la relance, c'est pas flanby qui va bouger, il n'est que le président du syndicat de défense du monde politique et administratif, les gastéropodes qui nous saignent pour alimenter le tonneau des danaides, il nous faut une volonté comme margaret si on veut recoller avec le progrès

coco89  a écrit le 10/04/2013 à 8:35 :

Oui il manque une femme comme Miss Maguy pour foute sur la geule des sales ouvriers qui réclament un peu de travail quelle honte comment les actionnaires vivraient si on paye trop ceux qui travaillent !! Oui en effe tous les reacs voudraient bien !!!!

et ta soeur  a répondu le 10/04/2013 à 9:53:

démagogie facile mais qui va contre l'emploi. en autriche il n'y a aucune contrainte de licenciement et le taux de chomage n'est que de 4%. dans tous les pays qui se sont attaqués à la dépense publique et profesionnalisé le secteur public, ils ont fait une trés forte réduction de la dépense et donc des impôts et charges tout en apportant plus de services, et donc développé l'emploi, qui s'en plaindra ? les démagos qui sont au chaud et crient au loup, pas touche à mes avantages, à l'augmentation de 4% dans le public quand elle est de 1% dans le privé, 1700e de retraite en moyenne dans le public, 1100e dans le privé...l'amélioration de l'emploi et des salaires passent par une trés bonne gestion publique, on est à l'opposé et rien ne bouge, on a grand besoin d'un actif, pas d'un mollasson qui nous enfonce....

oui à la lutte contre l'immobilisme  a écrit le 10/04/2013 à 7:59 :

effectivement il nous manque une dynamique et une réactivité face aux problèmes actuels. Or c'est l'immobilisme total, l'absence de toute réactivité, que des mesurettes sans aucune commune mesure face à l'ampleur du désastre. Nos politique qui viennent du public ne gèrent rien, ils dépensent, recrutent, taxent, mais jamais de mesure d'efficacité, de performance. Une usine à dépenser et créer la dette qui tue massivement l'emplois. Il suffit d'agir pour dimuner de 30% la dépense publique inefficace tout en ofrant de meilleurs services pour diminuer les impôts, baisser les charges, donc développer l'emploi et avoir une trésorerie importante pour financer l'aide aux pme...une saine gestion salutaire... mais non, ils taillent dans ce qui est utile pour montrer qu'on ne peut rien faire , et donc garder les hauts priviléges, les augmentations de 4% alors que c'est 1% dans le privé, les dépenses totalement incontrolées....si on veut avancer il nous faut une tatcher parce que nos politiques tuent l'emploi par absence totale de gestion et de courage.

capcha  a écrit le 09/04/2013 à 18:27 :

Tout est dit dans le chapeau de l'article. Il ne s'agit pas, pour l'Europe, de faire un copier/coller de sa politique, mais certainement de ne retenir que sa méthode. La ligne droite est toujours le moyen le plus rapide pour aller d'un point A à un point B!

capchi  a répondu le 09/04/2013 à 19:24:

Sa méthode, c'est transformer le Royaume-Uni en casino géant avec la City de London, et de détruire toute l'industrie britannique.

lacity  a écrit le 09/04/2013 à 17:40 :

Pourquoi pas transformer l'Europe en une City ? (paradis fiscal). Comme cela, plus besoin d'industries en Europe.

Otto  a écrit le 09/04/2013 à 17:25 :

On oublie de mentionner que l'ultralibéralisme et la dérèglementation des marchés financiers a creusé le terreau de la crise financière de 2008-2009, et de facto de la crise économique et sociale qui s'en est suivie. Miss Maggie avait la personnalité/le charisme d'une formidable dirigeante, sans doute, mais certainement pas les bonnes méthodes.

jeannotlapin  a écrit le 09/04/2013 à 16:54 :

Et si les journalistes arrêtaient de nous gonfler en intitulant sottement et platement des articles commençant par "Et si on ..;" "Faut-il avoir peur de ..."

yokikon  a écrit le 09/04/2013 à 16:29 :

La logique est parfaite, mais elle laisse un doute sur la philosophie qui en découle : celle d'un despotisme implacable, voire féroce, à commencer par l'élimination brutale des adversaires ou récalcitrants dans son propre entourage national. Qu'on trouve des dictateurs qui soient un exemple laisse rêveur à la lecture de l'histoire, ou en regardant le monde : Castro ? Chavez ? Mao ? Tito ? Combien au Moyen-Orient ? Diriger les foules n'est plus que question de savoir faire tactique.

mimosa  a écrit le 09/04/2013 à 15:30 :

la tribune est vraiment provocante avec ce titre flash et pas drôle du tout ....

Patrickb  a répondu le 09/04/2013 à 16:07:

@mimosa: je ne trouve rien de provocant à ce que chacun exprime son opinion, tant qu'on est pas obligé d'être d'accord :-)

burnouf  a écrit le 09/04/2013 à 15:13 :

Qui aime bien chatie bien. Au détriment de son image , d'un enrichissement personnel et peut-etre d'une catégorie du peuple, Maggy Thatcher a aimé et servi son pays, certes d'une façon militaire.En plus de ce que vous citez, MT a eu à gérer la crise avec l'IRA lorsque celle-ci était à son paroxysme.

Bonne question  a écrit le 09/04/2013 à 14:37 :

Et si l'Europe manquait d'une nouvelle Margaret Thatcher? Thatcher a ruiné la fortune des 30 glorieuses. Une nouvelle Thatcher permettrait d'achever totalement la ruine de l'Europe et de la France.

john galt  a répondu le 09/04/2013 à 15:21:

tiens, curieusement, miss maggie a hérité d'une GFB en faillite (prêt du FMI en 1978) et en 10 ans, le revenu des anglais a été multiplié par 2 et a dépassé celui des français ... Par contre, il n'est pas douteux que VGE, mitterand, chirac et hollande est parfaitement ruiné l'héritage des 30 glorieuses en France, là c'est évident ...http://www.atlantico.fr/decryptage/match-mitterrand-thatcher-30-ans-apres-verdict-chiffres-richesse-habitant-acrithene-624732.html

@John Galt  a répondu le 09/04/2013 à 17:50:

En 1978, l'Angleterre était encore une puissance industrielle de première ordre. La désindustrialisation massive à eu lieu exactement sous l'ère Thacherienne : "baisse de 30 % de la main-d'?uvre industrielle et fermeture de 55 000 entreprises de 1979 à 1984". http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_Royaume-Uni. La ruine de l'industrie anglaise a bien été le fait de Thatcher. Par ailleurs, Atlantico est politisé : néolibéral pro tatchérien. Ce n'est pas une source d'information fiable et surtout pas sur le désastre de la politique Thatcherienne.

DOUDOU  a écrit le 09/04/2013 à 14:22 :

Voila une femme que j aurai bien fréquentée car elle avait du cran ce qui est normal quand on a été premier ministre de sa majesté et de plus elle savait dire non quand il le fallait ce que beaucoup de femmes ne savent pas le dire et qu elle pouvait mettre un homme dans sa poche lors des réunions ce qui n est pas courant et de plus elle était bien vue partout ou elle passait et je pense que maintenant il faudrait une femme de cette envergure mais hélas je n en vois pas c'est pourquoi je dis que nous nous avions un homme a poigne et nous l avions viré et c'est que les français n aiment pas qu on les guide et c'est bien dommage et je dis mémé" TATCHER vous avez bien travaillée et vous pouvez maintenant vous reposer ce n est pas le cas de notre président lui dort tout le temps;

riri  a écrit le 09/04/2013 à 14:14 :

Ah oui alors !! ça nous changerait de notre mollasson !! Elle au moins se serait fait respecter face à Mme Merckel !! Et puis avec le scandale actuel concernant nos bons ministres, elle aurait certainement fait du vide parmis ces fraudeurs !!

john galt  a écrit le 09/04/2013 à 14:14 :

la vérité est tjrs cruelle, les chiffres et les faits ne mentent pas, et on voit quoi ? Cela : http://www.atlantico.fr/decryptage/match-mitterrand-thatcher-30-ans-apres-verdict-chiffres-richesse-habitant-acrithene-624732.html

Patrickb  a répondu le 09/04/2013 à 15:26:

@john galt: les parralèles sont toujours hasardeux :-) Le déclin de la France commence avec Louis XV et n'a pas cessé depuis, avec de temps en temps des sursauts mais avec une tendance à la baisse constante. Les problèmes que nous connaissons actuellement commencent avec l'emprunt Giscard et les magouilles Giscard. Les autres n'ont fait que continuer dans le même sens puisque les Français ne réagissent pas :-)

Non Merci  a répondu le 09/04/2013 à 15:45:

@john galt : Jusqu'en 2000 la richesse (PIB/hab en SPA) de la GB est restée inférieure à celle de la France. La courbe "en piqué" de la GB à partir de 2008 montre que l'embellie a été de courte durée. Si vous vous actualisez, (eurostat) vous verrez que cette richesse passe l'an prochain en dessous de celle de la France. Les faits ne mentent pas. Les riches en GB sont encore plus riches. Voir l'évolution du GINI.

john galt  a répondu le 09/04/2013 à 15:55:

@ Patrickb : "le déclin de la France commence avec louis 15" ????? ah bon ? selon quels critères svp ????

john galt  a répondu le 09/04/2013 à 15:58:

@ Patrickb : en gros, les parallèles sont hasardeux quand ils ne vous font pas plaisir ou contredisent ce que vous croyez ? ce tableau montre pourtant que les USA et la GB se sont fourvoyés dans une politique socialiste continuelle jsuqu'en 1978/1980, et qu'ils ont redressé la barre quand ils l'ont délaissé, tandis que la France a fait le chemin inverse, et que tout cela se manifeste bien matériellement par une baisse relative du niveau de vie des Français par rapport à ce qu'ils auraient pu avoir. Sans parler que les 40 ans de cette politique n'ont pas encore explosé en France contrairement à la GB en 1978, la NZ en 1985, la suède en 1922, le canada en 1994, la corée du sud en 1998, etc etc etc ... l'histoire économique est un éternel recommencement d'erreurs ...

john galt  a répondu le 09/04/2013 à 16:52:

@ Non Merci : manifestement, vous ne savez pas lire une courbe, c'est tout l'inverse de ce que vous dites. Embellie de 1980 à 2008, 28 ans, c'est de courte durée ? ben dites donc .... comment actualiser avec des chiffres de l'an prochain non encore disponibles ? vous êtes très fort ... Le coef de gini n'est qu'un indicateur d'égalitarisme, non pas du fait qu'il y est de plus en plus de pauvres et de riches. La courbe du PIB/Hab en ppa montre exactement l'inverse de ce que vous dites : les pauvres sont moins pauvres, et les riches plus riches, alors qu'en France, il ya de moins en moins de riches et de plusen plus de pauvres, d'où un indicateur de Gini plus favorable. Pour rappel, l'indicateur de Gini est au top pour les pays comme le Zimbawe, la corée du nord et Cuba, le rêve ...

Otto  a répondu le 09/04/2013 à 17:33:

Ce qui est intéressant, c'est surtout ce qui se cache derrière ces chiffres. Le PIB/habitant, très bien, mais sur quoi se fonde cet acroissement de la richesse en G-B ? Sur l'explosion du secteur bancaire, à l'instar de l'Islande, de Chypre, de l'Irlande,... C'est d'ailleurs ce que montre votre graphique avec une très forte corrélation entre richesse et les crises/reprises du secteur financier. Les USA sont un cas à part avec une économie réelle qui repose sur des fondamentaux très solides, la libéralisation ayant permis la levée de goulets d'étranglements, notamment en faveur de l'innovation.

Matei  a écrit le 09/04/2013 à 13:58 :

Quelle horreur ! Ca fait froid dans le dos d'imaginer ça !

STONE1  a écrit le 09/04/2013 à 12:48 :

Les dirigeants à poigne en imposent toujours aux faibles, aux gens pressés qui ne veulent faire la part des choses ,aux dirigeants d'entreprises qui ont besoin d'ordre pour faire leurs petites affaires, aux nantis qui ne veulent que rien ne change de peur de perdre un privilège ... La seule dame de fer que j'ai pénétrée c'était la ...Tour Eiffel ,les autres me laissant de marbre !!!

citoyen  a écrit le 09/04/2013 à 11:26 :

dans votre titre "si l' europe manquait d'une nouvelle margaret thatcher ?" vous semblez oublier qu'elle n'a jamais payer sa contribution au budget européen, on se demande pourquoi la GB est toujours dans L'UE , la finance et son lot de spéculations boursières sur les monaies et les matières premières est ce cela son apport positif à UE ? mme thatcher à détruit le rêve européen alors une nouvelle mme thatcher pour en finir avec l'europe??pourquoi pas !!

Yann  a répondu le 09/04/2013 à 16:43:

@citoyen,

M.T a refuse de payer sa contribution parce que la GB n'avait rien a tirer du système européen sur le plan des aides. On aurait justement besoin de personnes comme M.T pour donner un coup de pied dans la fourmilière politique européenne et rappeler a quoi sert une communauté d?états.

GABUZO  a écrit le 09/04/2013 à 11:12 :

n'étant pas un fan de l'Euorpe actuelle je suis assez d'accord avec le titre. Il faut reconnaître à Miss Tatcher une qualité elle a su faire passer dans l'UE le "poison libéral" et le résultat est là d'une Europe en laquelle on pouvait espérer des lendemains meilleurs on a récupéré un libre marché et une concurrence libre et non faussée et c'est tout.Tout cela sans que la GB ne contribue réellement au budget européen chapeau l'artiste!. il faut donc une nouvelle Miss Tatcher pour faire définitivement éclater cette Europe libérale et vite!

john galt  a répondu le 09/04/2013 à 12:46:

@GABUZO : un libre marché ? une concurrence libre ? Une europe technocratique qui tourne à pleine vitesse pour pondre des réglements tous plus abscons les uns que les autres ? une europe technocratique qui ne veut plus obéri aux peuples ? Une europe qui préfère une monnaie unique plutot que des changes flottants ? une europe ou l'on augmente les impots et l'importance de l'état ? et ça c'est une europe libérale ???? vous avez manifestement un problème de compréhension du libéralisme et de l'oeuvre de Miss Maggie, c'est bien évident ...

Alors pas d'accord ?  a répondu le 09/04/2013 à 13:39:

Tout de même GAbuzo .... Attention avant d'écrire : vous donnez l'opportunité à John Galt de donner ses leçons habituelles. vous et tous les autres ne comprenez donc rien : Demandez la vérité à John Galt .... Lui il la connaît. Trop d'impertinents osent fréquenter ce forum et il est là pour leur rappeler qu'ils ont tous tort ......

john galt  a répondu le 09/04/2013 à 14:10:

je rappelle simplement les faits. Mais manifestement, sur ce forum, on appelle "libéralisme" tout ce qui ne vous plait pas. Quand il pleut en vacances, c'est forcément du libéralisme (ultra turbo sauvage).

john galt  a répondu le 09/04/2013 à 14:16:

quelques chiffres pour ceux qui refusent de voir la réalité : http://www.atlantico.fr/decryptage/match-mitterrand-thatcher-30-ans-apres-verdict-chiffres-richesse-habitant-acrithene-624732.html

ILCAVALIERE  a écrit le 09/04/2013 à 11:12 :

Nous l'avons déjà en la personne de Nicolas SARKOZY (pbsl).

GABUZO  a écrit le 09/04/2013 à 11:05 :

Comme quoi avec l'Europe et les eurocrates il n'y a que le libéralisme qui aille. Même si il ya de plus en plus de voix qui s'élèvent pour dénoncer les dégats du libéralisme à la mode Reagan Tatcher au niveau de l'Europe les eurocrates (amais aussi le FMI l'OCDE) dans leur tour d'ivoire en sont toujours à la politique des années 1980. Je vais me réécouter la chanson de Renaud sur Miss Maggie!

john galt  a répondu le 09/04/2013 à 12:04:

Sauf que le libéralisme de Tchacher et Regan s'est erminé en 1998 lors du second mandat de clinton et en 1999 avec tony blair. Depuis, l'état est de plus en plus présent (poru info, de 1998 à 2012, le poids de l'éta dans le pib a augmenté de 10 points aux USA et de 15 en GB !!! c'est facile de faire des choses avec l'argent des autres). Si cette politique avait continué, nous n'aurions jamais eu tous ces problèmes !!!! Et miss maggie, c'est une déclaration d'amour aux femmes, pas une critique de miss maggie, réagissez ....

@john galt  a répondu le 09/04/2013 à 14:24:

L'état ce n'est pas "les autres" c'est la société. Ne vous en déplaise , nous vivons en société, pas en franc-tireurs. L'état gonfle quand les attaques des francs tireurs augmentent. l'argent de l'état c'est celui payé par TOUT les citoyens : plus de 50% des impôts sont la TVA + IPP en France.

john galt  a répondu le 09/04/2013 à 15:24:

@ @john : l'état ce n'est pas la société, c'est une association de citoyens dans la société dont le but est de fournir des prestations quel'on appelle régalienne. Si l'état c'est la société doncles citoyens, ça veut dire que la dette de l'état, c'est la votre, or ce n'est pas vrai. Sauf que moins de 50 % des français payent le seul impot citoyen, l'impot sur le revenu ... tous les autres pensent qu'ils profitent dusystème car ils n'ont pas l'impression de payer avec l'impot indirect.

roudoudou  a écrit le 09/04/2013 à 10:29 :

on a ce qu'il faut, on est pourvu! avec Bruxelles et la Merkel !!

curieux37  a écrit le 09/04/2013 à 10:11 :

sur le volontarisme et l'ambition de pouvoir changer les choses..... entièrement d'accord..... sur le contenu de sa politique, on peut en dire bcp, en particulier la financiarisation de l'économie.... qui a aboutit à la période actuelle....

ceci étant, il manque à l'europe un vrai leader...... qui impulse un vision...... et.. "donne envie"......

john galt  a répondu le 09/04/2013 à 10:46:

reprocher à margaret la financiarisation de l'économie est un mauvais procès. En 1979, après 18 ans de gestion socialiste catastrophique (nationalisations à tout va, taux d'impot sur le revenu de 92 %, sur le capital de 98 %) toute l'économie de la GB était détruite, sauf la city. Il ne restait plus que la City de valable quand margaret est arrivée au pouvoir ..

boss  a répondu le 09/04/2013 à 13:21:

Faut pas titiller John galt avec Margaret. La on touche au sacre. Le moindre doute, la moindre critique contre cette grande dame petrie d'humanite, guide supreme de la religion ultra liberale est jugee blasphematoire et risque de vous envoyer direct au purgatoire. En attendant qu'elle retrouve Ronald et Augusto paix à son ame (si ame il y a, bien sur...)

john galt  a répondu le 09/04/2013 à 14:12:

@ boss : ultra libéralisme, ça ne veut rien dire. Mais l'URSS c'était si bien alors ? on m'aurait menti ? il n'y avait pas de dictateurs chez les socialistes ou alors il n'y avait que des dictateurs ?

Moumou pédalo  a écrit le 09/04/2013 à 9:57 :

Mais enfin où avez vous la tête, l'Europe a le fabuleux "présidend normal" en France. C'est simplement l'inverse de Tatcher, il promet elle réalisait, il avait dit qu'il serait feme il s'est couché devant Merckel, il avait dit croissance c'est elle qui a redressé son pays, Elle avait réduit les déficits, lui les creuse toujours plus profond, elle avait réduit l'assisanant généralisé, lui l'augmente tous les jours. Mais il parait que pour les "intelligents" de gauche l'épouvantail c'est toujours Tatcher, beati paupere spiritu.

serge  a écrit le 09/04/2013 à 9:50 :

Indépendamment de ce qu'elle "aurait" fait de bien en Angleterre, ce qui est le problème des anglais, il convient de se rappeler ses éructations européennes (I want my money back) que l'UE se traine toujours lors des négociations budgétaires. On peut raisonnablement penser qu'une part des problèmes actuels de l'Europe sont une conséquence de ses intransigeances.

john galt  a écrit le 09/04/2013 à 9:35 :

Cette dame avait une autre vertu cardinale introuvable chez nos hommes politiques : l'honnêteté et l'incorruptibilité ....

Cahuzac  a répondu le 09/04/2013 à 13:40:

Vous avez des preuves ?

Non merci  a écrit le 09/04/2013 à 9:27 :

Même avec les 2.5 millions de barils de pétrole par jour dont elle a profité, non merci pas de Thatcher ! ni de Hitler, ni d'aucun "sauveur" providentiel"

jhon galt  a répondu le 09/04/2013 à 9:40:

allez donc vous renseigner au lieu de dire de telles insanités ...

Vive le PS  a répondu le 09/04/2013 à 9:51:

Gardons notre flanby national, qui lutte contre la finance et crée le mariage des mouches !

@ J Galt  a répondu le 09/04/2013 à 10:23:

...elle n'a pas fait "que du bon", loin de là !!

Non merci  a répondu le 09/04/2013 à 11:01:

Johnny va nous dire que la GB n'était pas exportateur de pétrole !!! internet ça existe, au cas où son immense science lui fait défaut

john galt  a répondu le 09/04/2013 à 11:35:

@@J mais encore ? affirmer sans preuve ou démonstration, c'est du vent...

john galt  a répondu le 09/04/2013 à 11:42:

@Non merci : la GB a commencé à exporter du pétrole dans les années 80, mais ce n'est pas cela qui a redressé l'éocomie du pays. S'il suffisait d'avoir du pétrole et du gaz pour être prospère, pourquoi l'algérie, la russie, le venezuela, le nigeria, etc etc sont des enfers ?

Non merci  a répondu le 09/04/2013 à 13:31:

@john galt : le pétrole, c'est comme l'argent, ça ne fait pas le bonheur, mais ça y contribue ! même sans l'exporter. en France, ça ferait 60 Milliards d'Euros en moins à débourser. Et en GB, c'est tout bénef, mais, malgré ça, ils galèrent les libéraux

john galt  a répondu le 09/04/2013 à 14:16:

@Non merci : les libéraux galèrent en GB comme partout après 10 ans de gabegie de Tony Blair : pour rappel les chiffres (vérifiables partout) : hausse d unombre de fonctionnaires de 1.5 millions en 10 ans, hausse des dépenses publiques de ... 15 points de PIB !!!!!! c'est beau de faire des choses avec l'argent (gratuit) des autres ...

ppa3775am  a écrit le 09/04/2013 à 8:58 :

Avec la classe politique française actuelle et passée, depuis Pompidou, il n' y a pas de leader politique qui ait la capacité de conduire les réformes de fonds dont a besoin le pays : ne s' improvise pas Thatcher qui veut !!

1400  a écrit le 09/04/2013 à 8:51 :

Si je n'aimais pas beaucoup sa façon de s'adresser à tous comme si nous étions assis sur un banc d'école, elle a donné un élan fantastique à un pays qui était dans le marasme. Elle, à l'encontre de beaucoup, avait une épine dorsale, croyait fermement en sa vision de ce qu'il fallait faire pour relancer le pays. Le changement était comme une bouffée d'oxygène, et a redonné une fierté à un pays qui commencait sérieusement à se poser des questions.

POL  a écrit le 09/04/2013 à 8:45 :

R.I.P. Bobby Sands. Tu es vengé à présent...

john galt  a répondu le 09/04/2013 à 9:34:

Bobby Sands ? le teroriste qui tuait par des attentats aveugles des femmes et des enfants ? RIP Pol Pot dans ce cas là ...

Patrickb  a répondu le 09/04/2013 à 15:03:

@john galt: tu as une compréhension gouvernementale du mot "terroriste". Pour moi, une personne qui dans son propre pays se bat contre l'envahisseur (britannique dans ce cas) n'est pas un terroriste. D'ailleurs Bobby Sands le savait puisqu'il disait qu'on se souviendrait de lui "comme héros ou terroriste, selon l'issue du conflit". Les Allemands traitaient aussi les résistants de terroristes pendant la dernière guerre, et les anglosaxons traitent de terroristes tous ceux qui ne sont pas d'accord avec eux. La technique n'est donc pas nouvelle.

POL  a répondu le 09/04/2013 à 15:08:

Et on est toujours le terroriste de quelqu'un , n'est-ce pas ?

john galt  a répondu le 09/04/2013 à 16:57:

@ Patrickb : Euh, tuer des femmes et des enfants qui n'ont rien à voir avec le sujet au nom d'une cause politique, c'est ne pas être un terroriste mais un résistant ? Sauf que les résistants français tuaient des soldats allemands, dans un pays en état de guerre sans élections démocratiques (Bobby Sands pouvait se présenter aux élections et défendre ses idées pacifiquement) nuance .... Avec un tel raisonnement, mohamed merah n'est pas un terroriste mais une victime. Bobby Sands, à part dans la presse gauchiste bien pensante, est considéré partout comme un terroriste. Mais c'est vrai que pour cette même presse, le communisme est globalement positif et Staline un dictateur forcé ...

logic  a écrit le 09/04/2013 à 8:35 :

La France échangerait bien son Monsieur mollasson contre une Dame de Fer, elle, au moins, elle en avait... des couilles !!!

à logic  a répondu le 09/04/2013 à 9:52:

Bah ! il est inexistant... Il ne peut pas faire de mal...

c2II  a écrit le 09/04/2013 à 5:34 :

la politique économique de Tatcher basée sur le plus- value sur le détour de production a permis de sauver l' emploi en irlande et en australie, en angleterre c' est les workers laws de l' époque de la crise boursière de 74 75,
ce qui nous ramène à croire que l' économie anglaise a pour différence la difficulté de l' investiisement en le caplital humain, on ne peut pas croire que l' europe ait le même modèle monétaire que le commonwealth car un objectif de croissance passe par la définancièrisation du modèle économique pour plus d' écologie doctrinale.

PicaroBis  a écrit le 09/04/2013 à 0:16 :

Thatcher transformait la terre en or, elle a redressé son pays de manière spectaculaire, mais en technologies nous devons être bien meilleurs. Ricardo nous le dit, il nous faut des domaines forts à l'export, or on prend les coups et on perd l'automobile en étant mauvais en ordinateurs, nous sommes dépassés, parce qu'on nous délite. C'est une erreur fatale. L'épargne nationale crée l'emploi par l?investissement mais les français n?ont pas le droit de posséder leurs entreprises ! On vend le Printemps au Quatar, pour qui roule-t-on? Pour le peuple français ou pour vendre les entreprises à l'étranger? On le voit avec l'évasion fiscale et les comptes des politiques, le système déraille avec les jeunes pour victimes. Seulement, ils sèment le chaos et font des pénuries de logement avec le niveau de vie vers le bas ! Il faut remettre la société à l'endroit et cesser le laxisme à la mode du sud. Seulement, il n'y pas de dirigeant valable. On dénonce les privilèges, les syndicats non représentatifs des aspirations des salariés et les mauvaises politiques ! On fait croire à la mondialisation quand c?est un problème de compétitivité conséquence du sous investissement qui tue l?emploi, l?export et les salaires, c?es élémentaire ! Tout le monde voit la politique de chômage et de pauvreté, il faut faire l?inverse et pas des pénuries de logements et pas des bulles qui explosent la société ! Les évadés fortunés et les factures aux classes moyennes ne parlons pas du déficit, c'est ça la démocratie? Est-ce que c'est ça la démocratie? Je vous le demande! Au Printemps les hirondelles volent haut ! Ici le maquis. Pour remettre de l'ordre, des libertés comme le travail, pas la fin de l'industrie, surtout de la justice, contre l'Etat anti-social et contre-performant, ralliez Alcazar!

@picaro  a répondu le 09/04/2013 à 15:03:

C'est quoi le produit ? c'est impressionnant !

Picaro  a écrit le 09/04/2013 à 0:02 :

Thatcher transformait la terre en or, elle a redressé son pays de manière spectaculaire, mais en technologies nous devons être bien meilleurs. Ricardo nous le dit, il nous faut des domaines forts à l'export, or on prend les coups et on perd l'automobile en étant mauvais en ordinateurs, nous sommes dépassés, parce qu'on nous délite. C'est une erreur fatale. L'épargne nationale crée l'emploi,ont pas le droit de posséder leurs entreprises. On vend le Printemps au Quatar, pour qui roule-t-on? Pour le peuple français ou pour vendre les entreprises à l'étranger? On le voit avec l'évasion fiscale et les comptes des politiques, le système déraille avec les jeunes pour victimes. Seulement, ils sèment le chaos et font des pénuries de logement avec le bas. Il faut remettre la société à l'endroit et cesser le laxisme à la mode du sud. Seulement, il n'y pas de dirigeant valable. On dénonce les privilèges des dirigeants et les mauvaises politiques. Tout le monde le voit le chômage et la pauvreté, les évadés fortunés et les factures aux classes moyennes ne parlons pas du déficit, c'est ça la démocratie? Est-ce que c'est ça la démocratie? Je vous le demande! Au Printemps les hirondelles volent haut! Ici le maquis. Pour remettre de l'ordre, des libertés comme le travail, pas la fin de l'industrie, surtout de la justice, contre l'Etat anti-social et contre-performant, ralliez Alcazar!

Coup de geule !  a écrit le 08/04/2013 à 22:09 :

Il faudrait une Margaret Thatcher à la française pour privatiser l'éducation nationale, hôpitaux publiques, administrations publiques, prisons, fonctionnaires et virés le surplus d'agents inutiles comme les territoriaux y compris les présidents, secrétaires... Aux dépenses astronomiques à la gestion archaïque comparés à l'enseignement privé au bon résultat ou clinique moins gouteux avec un service de qualité etc...

JB38  a répondu le 09/04/2013 à 8:49:

@coup de gueule
Emigrez en Angleterre, ou aux US, et surtout prévoyez un gros budget pour la santé, l'éducation...

john galt  a répondu le 09/04/2013 à 9:37:

@ JB38 la santé et l'éducation privatisée coute bien moins cher que la santé et l'éducation "gratuite" de la France. Quand c'est gratuit, c'est que quelqu'un d'autre paye, et si vous ne savez pas qui, c'est sûrement vous ...

à john galt  a répondu le 09/04/2013 à 9:59:

C'est un peu rapide sur la santé (pour l'école, je ne sais pas) : regardez le coût de la santé privée aux Etats-Unis, et l'évolution du coût de la santé au canada après la "nationalisation".

@ john galt  a répondu le 09/04/2013 à 10:24:

parce que l'école est "gratuite"? parce que le "santé" est gratuite, ici? vous devez rêver, mon cher !

@ john galt  a répondu le 09/04/2013 à 10:26:

eh! oui, faut toujours regarder "le plus pire " ! c'est lamentable !

john galt  a répondu le 09/04/2013 à 11:39:

@ à john : mais la santé n'est absolument pas privée aux USA ! la sécu est encore plus importante qu'en France, alors qu'elle ne couvre pas tout le monde !!
@@john : relisez mon post, je n'affirme pas que l'école est gratuite, je dis juste que c'est les autres qui payent, et cher !!!
@@john : d'accord, alors regardons la Finlande, qui dépense 2 fois moins que la France pour chaque élève, et qui est dans les 3 premiers au classement PISA (France 21 ième). Mais vous allez encore me dire que l'on ne peut comparer parce que c'est un petit, autre,; scandinave, etc (rayer la mention inutile) pays

Ger555  a répondu le 09/04/2013 à 12:46:

Je trouve que "Coupdegueule" parfaitement raison. Nous avons absolument besoin d'une personne de fer (le sexe importe peu) qui soir capable de nettoyer les écuries d'Augias que sont devenues les administrations françaises ainsi que le personnel politique. Virer un million de fonctionnaires et tout privatiser serait un bon début.
Je vous garantis la baisse du chômage un an après.
Mais bien évidememnt, les français étant devenus des vaux, il n'en sera rien et le pays sombrera petit à petit dans la médiocrité avec de plus en plus de miséreux et de violence.

poulaga  a répondu le 09/04/2013 à 14:04:

Faut arrêter les délires.
1. Si on vire les fonctionnaires, il y aura tout simplement plus d'emplois en France, car le secteur privé a simplement de meilleurs plans en Asie ou ailleurs pour payer des gens au minimum ; 2. Les fonctionnaires sont devenus la force conservatrice du système économique, au contraire de ce que vous pensez. Si vous les virez, vous aurez très rapidement une révolution qui, elle, va vraiment priver les riches de leurs capitaux. 3. En ce qui concerne la santé, le secteur privé en France se finance sur le budget de la sécu, sinon personne n'y irait parce que trop cher. Il faut arrêter de dire qu'il est de meilleur qualité. Il rend simplement de plus grands services d'hôtellerie aux frais de la princesse. Si vous avez quelque chose de grave, vous serez de toute façon évacué vers le public.

john galt  a répondu le 09/04/2013 à 15:27:

@ poulaga : il vous faut vraiment arrêter les psychotropes... pour info juste sur la sécu, la sécu rémunère 30 %M moins cher les cliniques car elle a calculé que les cliniques sont plus productives de 30 % que l'hopital (et elle est attaqué devant la cours européenne de justice pour cela). Sur les pathologies graves, c'est parfaitement faux encore une fois, et les gens opréfèrent se faire opérer dans le privé, soit par le grand praticien qui privatise une salle à l'hopital, soit en clinique où ils sont tous ... les clichés et délires continuent ...

DRRW  a écrit le 08/04/2013 à 21:57 :

Tatcher, Churchill ou De Gaulles, c'est comme les maîtres d'ecole d'antan sur le principe tout le monde applaudit. Maintenant des que son bioche rentre de l'ecole avec la promesse de l'instituteur d'une simple promesse de punition, c'est un scandale. Comment un simple prof' fonctionnaire de surcroit pourrait-il se permettre ne serait ce que de songer a....

L'Europe et la France...  a écrit le 08/04/2013 à 21:32 :

... manquent de gens raisonnables et honnêtes. ./

la voie de l'action  a écrit le 08/04/2013 à 21:24 :

"Agir et non seulement parler". Ca me fait toujours rigoler ce genre de phrases à propos des politiques. Ils passent de toute façon leur temps dans le "monde" où ils ne font que parler, et parler. Quand ils arrivent à vendre leur blabla, alors ça se transforme en action ! ou comment créer de la mystification.

dez  a écrit le 08/04/2013 à 21:22 :

Etonnant de lier Tatcher et l'europe .Qui ne se souvient de ses crises de nerfs qui exacerbaient tout le monde en bellan à tu tete ''''je veux mon cheque ,je veux mon cheque.....)Qui veut d'une abrutie pareille ,vous !.........

Le mythe Thatcher  a écrit le 08/04/2013 à 21:20 :

Thatcher n'a jamais rien gagné. Son pays était encore une grande puissance aux débuts des 80', surtout post-coloniale. En misant tout sur le marché, elle a laissé partout la place aux Etats-Unis qui avaient des moyens financiers beaucoup plus élevés.

john galt  a répondu le 09/04/2013 à 9:39:

La GB était complétement ruinée en 1979 par 15 ans de socialisme forcené, si bien que le 1er ministre allemand de l'époque avait déclaré que "la GB n'est plus un pays développé". La GB était surnommée l'homme malade de l'europe. Décidément, il vous faut ouvrir des livres d'histoire ou alors aller sur internet ...

Pascal C  a écrit le 08/04/2013 à 21:16 :

Bon article mais il est quand même bien malheureux de devoir faire allusion à une "solution thatchérienne" quand elle décède, et seulement à ce moment !
Il est peu probable, cependant, de voir éclore une Dame de Fer ou un équivalent masculin en France car ce pays passe son temps à toujours vouloir empêcher de faire ceux qui essayent de s'en donner les moyens.
France fourbue, France foutue, et rien dans la République qui puisse lui donner des appuis pour se redresser.

pm  a écrit le 08/04/2013 à 21:08 :

et si l?Europe manquait d?une Thatcher ? pour la faire couler ? on a déjà Merkel .

à pm  a répondu le 09/04/2013 à 10:04:

Absolument ! Il faut prendre la voie inverse et faire comme la Grèce et Chypre ! Assez de rigueur

@pm  a répondu le 09/04/2013 à 10:27:

+100 !

churchill  a écrit le 08/04/2013 à 20:57 :

ses positions anti europeennes etaient desagreables, mas elle a redresse le pays gouverne par des syndicalistes qui envoyainet tt ca au tas en rigolant... tiens ca serait pas comme la france?

john galt  a répondu le 09/04/2013 à 11:40:

elle était pour une europe du libre échange, seule capable d'enrichir les peuples, pas une europe technocratique dont on voit aujourd'hui le résultat ...

José  a écrit le 08/04/2013 à 20:45 :

Un petit rayon de soleil dans une actualité morose...

Pseudo pseudo  a répondu le 08/04/2013 à 21:30:

Oui, j'ai même eu un début d'érection en entendant la nouvelle.

@ pseudo pseudo  a répondu le 09/04/2013 à 11:54:

Tiens..tiens...

Petre  a écrit le 08/04/2013 à 20:31 :

En tout cas l'Europe ne manque pas d'un Hollande

à Petre  a répondu le 09/04/2013 à 10:05:

S'il n'existait pas, il ne faudrait pas l'inventer...

Sophie  a écrit le 08/04/2013 à 20:08 :

Dans son genre, Merkel est très bien. Et puis outre-Manche, il y a l'ignoble Cameron. Une nouvelle Margaret Thatcher pour l'Europe ? Non merci ! Moi, je préfèrerais "un nouveau Roosevelt".

à sophie  a répondu le 09/04/2013 à 10:15:

Tous les hommes seront frèèèèèères (air connu)

Bastien  a écrit le 08/04/2013 à 20:04 :

C'était une très grande dame, intègre et patriote. Il y en a une en France mais elle n'est pas au pouvoir pour l'instant.

boss  a répondu le 08/04/2013 à 20:28:

Tiens, je croyais que la "francaise" etait anti liberale......

José  a répondu le 08/04/2013 à 21:38:

On est intègre jusqu'à preuve du contraire.
Un ex-électeur

morano 2017  a répondu le 09/04/2013 à 5:20:

merci Bastien,nous sommes nombreux a penser comme vous

à morano  a répondu le 09/04/2013 à 10:06:

Et encore plus nombreux à ne pas être naïfs...

Dd  a répondu le 09/04/2013 à 11:36:

Grand Merci a Bastien. C est le commentaire le plus sense que j ai lu depuis longtemps.
Courage, apparement les francais commencent a ouvrir les yeux!

kro-magnon  a écrit le 08/04/2013 à 19:53 :

Malheureusement les hommes (ou les femmes) providentiels ne surgissent que dans les crises profondes.
Car il n'y a pas de bonne ou de mauvaise politique si on la suit sans faillir. Il n'y a que des demie-mesures ou des aller-retours ideologiques qui menent au desastre dans lequel nous sommes.
On est pas encore assez dans le M... Faut attendre encore un peu.

send  a répondu le 08/04/2013 à 21:29:

Ca veut dire quoi on est pas assez dans le me............Quels sont les pays qui sont mieux que la France ,qui ,actuellement ,emprunte à des taux historiquement bas.Je sais pas si vous payez des impots ,mais si demain les propheties des oiseaux de mauvaises augures se réalisaient ,les taux grimperont en fleche et là l'etat au pouvoir avec n'importe qui de droite de gauche du centre ou d'ailleurs irra par la trés forte force des choses chercher l'argent qu'il lui faut dans ta poche et ça serra pas un peu !Si t'as pas compris ça,vaut mieux que t'ailles jouer aux billes que de t?essayer à l'économie..........

Kro-magnon  a répondu le 09/04/2013 à 2:33:

Ce n'est pas être oiseau de mauvais augure que de dire la vérité: 1800 milliards de dette que l'on ne pourra jamais remboursé c'est la vérité. La croissance ne remontera jamais à un taux suffisant pour la rembourser. Aujourd'hui avec une assurance vie on gagne 3,5% soit environ l'inflation réelle. elle est là l'arnaque !! La question n'est pas de savoir si les taux vont remonter mais quand. En attendant faut planquer ses économies, moi c'est en cours.
Quant aux taux d'intérêt il est de l'intérêt, justement, de tout le monde qu'ils restent bas. Sinon effectivement cela sera la chaos.
Aujourd'hui faut être lucide, c'est comme les subprimes on se refile la patate chaude et le premier qui se plaint a perdu. Objectivement celui qui prête de l'argent à la France à 15 ans quelque est la chance récupérer sa mise. La France a-t-elle encore du potentiel. production de l'éducation nationale: 150 000 illettrés par an. Production de l'université: 50% de déchets...
Pour en revenir au sujet principal: Sans un homme ou un femme qui fixera un cap et s'y tiendra pas de chance de retrouver une situation satisfaisante. Et ce n'est pas en colportant des imbécilité en disant que les taux français sont bas donc on est champion du monde et par des incantations du type la croissance reviendra l'année prochaine qui l'on va s'en sortir. Comme disait l'ex: les points de croissance il va falloir aller les chercher avec les dents (soit dit en passant "growth of GDP is not paramount" comme dirait Mr Stiglitz).

à Kro  a répondu le 09/04/2013 à 10:14:

L'éducation nationale et l'université sont organisées au profit des enseignants : il leur faut du public pour justifier leurs postes (et peu importent le devenir du public par la suite) !

satan  a écrit le 08/04/2013 à 19:28 :

C'est la France qui a besoin d une Thatcher

churchill  a répondu le 08/04/2013 à 20:58:

je pense la meme chose, votre triste pays va vraiment au tas..

Michel  a répondu le 09/04/2013 à 11:55:

Pas besoin d'une THATCHER, notre MITTERRAND a lui aussi en son temps désindustrialisé la France pour en faire une économie de services comme si la France n'avait besoin que d'ingénieurs et de vendeurs. Le savoir-faire est parti à l'étranger grâce aux mondialistes sous l'égide de l'Europe. La seule qualité que l'on peut reconnaître indiscutablement à la défunte THATCHER c'est un caractère bien trempé digne des plus grands leaders politiques masculins.

boss  a répondu le 09/04/2013 à 12:56:

@churchill
Ce qui est triste c'est de passer son temps à cracher sur son pays, n'est ce pas churchill....

François  a écrit le 08/04/2013 à 19:14 :

C'est sûr qu'elle manque pour l'ultra souverainiste Tribune !

Cmoi  a écrit le 08/04/2013 à 18:55 :

L'Europe ? Faut il vraiment penser qu"elle était pro européenne ?

gerard  a répondu le 09/04/2013 à 10:34:

il faudrait deux Madame Thatcher pour avoir un petit espoir..!!
n'en déplaise à Mr bobo..heu pardon... Renaud.