La Grèce bientôt reine du pétrole ?

 |   |  415  mots
Athènes a signé pour 700 millions d'euros de contrats pour la recherche et l'exploitation des gisements de pétrole en mer à l'ouest de la péninsule. (Photo : Reuters)
Athènes a signé pour 700 millions d'euros de contrats pour la recherche et l'exploitation des gisements de pétrole en mer à l'ouest de la péninsule. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Athènes a signé mercredi trois accords avec des sociétés helléniques et étrangères pour la recherche et l'exploitation d'hydrocarbures dans l'ouest du pays, des investissements de 700 millions d'euros selon le ministère de l'Energie et de l'Environnement. Athènes espère 150 milliards d'euros de rentrées fiscales sur 30 ans.

La Grèce va-t-elle bientôt pouvoir faire rentrer 150 milliards de pétro-euros dans ses caisses grâce aux rentrées fiscales ? C'est en tout cas le montant que le Premier ministre grec, Antonis Samaras, a promis de faire engranger à son pays dans les trente prochaines années grâce à la recherche et à l'exploitation de gisements d'hydrocarbures en mer.

700 millions d'euros d'investissements

Mercredi, Athènes a signé trois accords en ce sens avec des sociétés helléniques et étrangères pour la recherche et l'exploitation d'hydrocarbures dans l'ouest du pays, avec à la clé des investissements de 700 millions d'euros selon le ministère de l'Energie et de l'Environnement, qui pourraient mener à la découverte d'environ 300 millions de barils de pétrole. Ces accords signés à Athènes concernent la cession de terrains pour des explorations en mer Ionienne et dans la région d'Epire, a indiqué l'Agence de presse grecque, Ana (semi-officielle).

Un premier accord entre la société hellénique Energean oil & gas et la canadienne Petra petroleum concerne la région d'Ioannina en Epire pour la production d'environ 100 millions de barils. Un autre accord, entre Energean et la Britannique Trajan Oil, concerne la région de Katakolo dans le Péloponnèse, pour 5 millions de barils environ.

L'exploration maritime qu'effectueront pour leur part Hellenic Petroleum, l'italienne Edison et l'irlandaise Petroceltic dans le golfe de Patras pourrait enfin permettre de mettre à jour 200 millions de barils.

>> Lire La Grèce est-elle la Norvège de demain ?

18 milliards d'euros de recettes fiscales dans les quinze ans

Le ministère estime que dans les quinze prochaines années, les revenus pour l'État devraient s'élever à quelque 18 milliards d'euros, avant d'atteindre les 150 milliards d'euros promis par Antonis Samaras.

Depuis le début de la crise de la dette en 2010, la Grèce a commencé à explorer son potentiel en hydrocarbures. Au printemps 2013, la société norvégienne Petroleum Geo Services, avait indiqué avoir obtenu de "très bons" résultats préliminaires à l'issue d'une mission d'exploration de quatre mois dans l'ouest.

Des prospections préliminaires ont déjà permis de localiser des gisements d'hydrocarbures à Kavala et Epanomi (nord-est), et aussi à Katakolo, en Mer ionienne et dans une zone maritime au sud de la Crète. Un champ de pétrole près de Kavala couvrait 20% des besoins de la Grèce en pétrole dans les années 80, selon le ministère.

>> Lire Pourquoi la Grèce doit encore restructurer sa dette

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2016 à 12:44 :
La Troika invente une dette publique à l'encontre de la Grece pour lui obliger de donner son pétrole pas cher. C'est tout.
a écrit le 08/07/2015 à 12:54 :
Oui, mais le probleme c'est que des recherches ont ete deja faites, ils avaient l'intention d'exploiter une source a 2km a peine de la cote ouest du Peloponnese... catastrophe ecologique pour les cotes.!.. Une etude serieuse qui prouve le danger d'une telle exploitation a jusqu'ici ete mise de cote par les politiques de la region. Esperons qu'ils seront plus serieux cette fois ci.
a écrit le 08/07/2015 à 11:51 :
bonjour mes amis je désire voir les nouvelles de mon pays et en général.

Merci.
a écrit le 15/05/2014 à 13:06 :
Et l'impact de cette exploitation sur le tourisme a-t-il été mesuré?
a écrit le 15/05/2014 à 12:20 :
À quoi sert un titre et un article pareils ? pour faire rire ? c'est de la plaisanterie, de l'intox. Et pourquoi ne pas élire la France la reine du pétrole également ? d'ailleurs nous en avons déjà une tour à Paris....
a écrit le 15/05/2014 à 11:26 :
Intéressant. A condition que les prévisions soient réelles. Ayant une économie qui tourne sur le tourisme, cela sera bien pour eux, afin de restructurer leur dette, et qu'ils ne soint pas l'enfant malade de l'Europe. Peut être la sortie de crise de l'Euro passe par l'or noir.
a écrit le 15/05/2014 à 11:01 :
Fait la meme chose avec le gaz de schiste et tout le monde oubliera l'enfumage des premières années de pouvoir car la France pourra rembourser ses dettes d'Etat et ensuite les freançais vivront mieux si l'Etat n'intervient pas pour soit disant redistribuer la richesse

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :