Bandeau Présidentielle

Présidentielle : pourquoi la préférence nationale voulue par le FN est un non-sens économique

 |   |  793  mots
Si elle parvient à remporter le scrutin le 7 mai, la candidate frontiste a assuré qu'elle créera 1,7 million d'emplois en trois ans.
Si elle parvient à remporter le scrutin le 7 mai, la candidate frontiste a assuré qu'elle créera 1,7 million d'emplois en trois ans. (Crédits : PASCAL ROSSIGNOL)
Si elle est élue, Marine Le Pen veut appliquer une taxe sur les embauches de travailleurs étrangers, pour décourager les employeurs de les engager. Pourtant, loin de se substituer à l'emploi des Français, les étrangers permettent de répondre à un besoin de main-d'œuvre dans certains secteurs.

A deux jours du premier tour de la présidentielle, Marine Le Pen figure toujours parmi le duo tête dans les sondages. Si elle parvient à se qualifier, puis à remporter le scrutin le 7 mai, la candidate frontiste a assuré, dans une interview au Figaro cette semaine, qu'elle créera 1,7 million d'emplois en trois ans. Une performance rendue possible par ce qu'elle appelle un "patriotisme économique", passant par plusieurs mesures phares, dont la sortie de l'euro, mais aussi une politique de "préférence nationale" inscrite dans la proposition 38 de son programme :

"Supprimer sur notre territoire la directive 'détachement des travailleurs' qui y crée une concurrence déloyale inadmissible. Mettre en place une taxe additionnelle sur l'embauche de salariés étrangers afin d'assurer effectivement la priorité nationale à l'emploi des Français."

En clair, l'idée est d'augmenter le coût du recrutement des étrangers, de sorte à désinciter les employeurs à avoir recours à cette main-d'œuvre, et donc à privilégier les nationaux. Derrière cette mesure, se trouve l'idée qu'embaucher des étrangers est un moyen pour les employeurs de faire baisser le coût du travail. Or, si certains le font sans doute dans cette optique, cette affirmation ne reflète pas la dynamique générale.

"Fluidifier le marché du travail"

En France, on compte 1,77 million d'étrangers actifs en 2015, soit 6% de la population active totale, selon l'Insee (ces données concernent uniquement les individus en situation légale sur le territoire, ndlr). Ils sont d'abord particulièrement touchés par le chômage, qui concerne environ 20% d'entre eux, contre plus de 9% pour les actifs français. Le taux de chômage est encore plus élevé (environ 25%) pour les étrangers hors-Union européenne. Autrement dit, leur accès à l'emploi est difficile.

Concernant ceux qui travaillent, ils sont présents à tous les échelons de compétences, de l'ouvrier non qualifié au cadre. Mais la majeure partie (64%) exerce des métiers d'ouvriers et d'employés, les deux catégories combinées représentant plus de 1,1 million d'étrangers actifs en 2015. Ils sont surreprésentés dans les secteurs de la construction (15% de l'emploi total), le commerce de gros et de détail (12%), de la santé et social (10%), de l'industrie (9%) ou encore de l'hôtellerie-restauration (8%), selon l'Enquête emploi en continu 2014 de l'Insee.

De nombreux travailleurs étrangers exercent des métiers pénibles, dont certains sont à forte saisonnalité, mais qui ont pour particularité d'avoir un besoin de main-d'œuvre important. Si l'on prend en compte le cas des immigrés, c'est-à-dire les étrangers et les personnes nées à l'étranger puis naturalisées, "ils sont surreprésentés dans les professions les plus en croissance", analyse Jean-Christophe Dumont, directeur de la division migration internationale à l'OCDE. Finalement, leur présence permet de "fluidifier le marché du travail", poursuit-il.

Sans emploi, les étrangers seraient redirigés vers l'aide sociale

Dans ces conditions, décourager les employeurs à embaucher des étrangers ne profiterait pas à l'emploi des nationaux. Les étrangers permettant davantage de combler une pénurie que de se substituer à une main d'œuvre française.

A l'inverse, la préférence nationale voulue par le Front national rajouterait une barrière supplémentaire aux étrangers dans leur insertion sur le marché du travail. Celle-ci est pourtant déjà longue et laborieuse, moins de quatre immigrés récents (c'est-à-dire présents en France depuis cinq ans, ndlr) sur dix ont un emploi en 2015, selon l'OCDE.

Puisque, on l'a dit, 1,77 million d'étrangers actifs sont présents sur le territoire, leur contraindre toujours plus l'accès à l'emploi risque d'avoir pour effet de les rediriger vers l'aide sociale. Alors qu'en travaillant, ces actifs peuvent non seulement vivre mieux, mais également contribuer au financement du système social français. Mieux, s'ils étaient employés à hauteur de leur niveau de qualification, ils feraient gagner 0,6 point de PIB, selon l'OCDE.

La question de la légalité d'une taxe discriminatoire

Enfin, demeure la question de la légalité d'une telle taxe sur l'embauche des étrangers. Pour les ressortissants de pays membres de l'Union européenne, les traités garantissent la libre circulation des travailleurs et abolissent toute discrimination. Certes Marine Le Pen veut s'affranchir de Bruxelles, mais encore faut-il que les Français approuvent un Frexit lors du référendum qu'elle promet en cas de victoire.

De même, le principe de non-discrimination prévaut également dans le code du travail français, qu'il faudrait alors réformer. Même d'un point de vu constitutionnel, cette mesure est-elle possible ? La question de la validité juridique est importante. De l'autre côté de l'Atlantique, le président Trump en a fait les frais avec son décret anti-immigration, bloqué le lendemain de sa promulgation, puis suspendu une semaine plus tard...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/04/2017 à 9:38 :
L'art d'argumenter à côté de la question, je nomme cela être hors-sujet. La volonté de donner la priorité d'accès aux commandes publiques aux entreprises françaises ne constitue en aucun cas "un non-sens économique" mais un choix politique clair et assumé. Certes contraire aux dispositions des traités européens, traités dont MLP veut justement extraire la France. Il n'y a aucun "non-sens" dans cette proposition mais bien une cohérence et une logique contraire, effectivement, aux vues européistes qui nous vendent une catastrophe permanente comme le meilleur des mondes économiques possible, version Attali et Minc pour ne citer que ces grands visionnaires.
a écrit le 24/04/2017 à 23:47 :
Il faut de toute façon trouver une solution pour que le principe de l'offre et la demande en matière de salaires soit respecté au lieu de jouer les tricheurs en embauchant des salariés étrangers.
C'est pourquoi nous avons les salaires les plus ridicules des pays développés.
L'idée de mme le Pen est raisonnable, et pour l'entreprise payer 10 ou 20% de plus sur des salaires de l'ordre du smic ne risque pas de la ruiner.
Ca restera toujours extrèmement bon marché.
De toute façon toute activité d'un étranger chez-lui ou chez-nous peut importe est un produit d'importation et c'est tout à fait naturel de taxer des produits importés.
Pas besoin d'être du FN pour comprendre ça, le simple bon sens suffit, c'est même étonnant que l'état n'y ait pas pensé plus tôt.
Réponse de le 25/04/2017 à 1:09 :
le document CERFA fait payer a l' employeur pour l' étrangere qui fait pas parti de la communauté d'Europe .arretez de dire conneries ignorant
a écrit le 24/04/2017 à 11:50 :
Parce que d'après ce monsieur les millions de français au chômage sont soit des fainéants soit des incapables.
a écrit le 24/04/2017 à 11:31 :
Le titre de l'article en dit long et dénonce les prises de position populistes FN qui nous conduiraient à l'appauvrissement et à la disette, peut être même au retour aux tickets de rationnement . Rassurez vous les caciques du FN pourraient continuer à répandre leurs idées nauséabondes confortablement installés au siège du parlement européen et jouissant de ses bienfaits.
a écrit le 24/04/2017 à 10:37 :
Quelle formidable mauvaise foi !
Et ce monsieur cite en plus des chiffres et des pourcentages qui montrent bien à quel point le pays connaît un problème d'immigration. 1,77 millions d'étrangers reconnus actifs, uniquement de ceux qui sont en situation régulière et 20% au chômage. Celà veut bien dire que tout le reste (combien de millions si ce n'est pas dix ?) sont inactifs et pèsent sur les ressources de la collectivité. Bien sûr que des travailleurs étrangers sont nécessaires à l'activité économiques, mais certainement pas les immigrés économiques ni les travailleurs "déplacés". Celà me rappelle les pratiques de rois du BTP dans les années 50 et 60. Ils appelaient l'OFPRA pour avoir cent à deux cents immigrés sur leurs chantiers dans la semaine afin de casser les revendications salariales, se créer des empires et s'enrichir honteusement.
C'est bizarre comme les boucliers se lèvent dès que l'on devient un peu patriote.
a écrit le 23/04/2017 à 9:57 :
pour les travaux pénibles ,payez correctement les Français ils feront le boulot

parcequ'un ex ROUMAIN travaillant en France gagne 5 smic de son pays

donnez 5 smic a un francais il fait le boulot

quand a MARINE elle n'est pas la cause mais le resultat de la mauvaise gestion de l'immigration il suffirait d'appliquez la loi ," supprimer les droits renvoyer les deboutes !!!!!
Réponse de le 25/04/2017 à 11:53 :
Faire venir des étrangers à pas cher pour concurrencer les plus pauvres (je ne parle pas de métiers à haut niveau de compétances, quoique) est une forme d'esclavage.
A chaque acte de ce type depuis 2 millénaires, on finit par le payer et très cher, et même parfois les habitants dits de souche finissent par devoir émigrer en diaspora.
Quand je vois les cîtés relou d'île de France, je me dis d'un côté c'est dommage, de l'autre c'est bien fait pour les Franciliens trop fainéants pour faire le taf eux-mêmes, et ceux qui sont venus ont bien raison d'en profiter.
a écrit le 22/04/2017 à 19:33 :
Question 2 : pourquoi le "bashing" (denigrement en bon français ! ) est-il chronique envers des partis qui n'ont JAMAIS eut l'occasion d'exercer le pouvoir ???
Hypothese 1 : la peur !
Hypothese 2 : le maintien d'un système ou les profiteurs /nantis trouvent leur compte !!!
Réponse de le 22/04/2017 à 20:32 :
Pourquoi ? Mais le bon sens tout simplement.
Réponse de le 24/04/2017 à 0:29 :
Pas besoin de leur laisser exercer le pouvoir pour comprendre que certains partis n'ont aucune culture économique et nous conduiraient à la catastrophe. C'est du bon sens, et non de la peur.
a écrit le 22/04/2017 à 18:44 :
Pourquoi ce qui fonctionne très bien en Suisse serait une erreur en France ? Expliquez nous parce que là ça devient vraiment bizarre cet acharnement médiatique anti FN.
Réponse de le 22/04/2017 à 20:30 :
Comparaison n'est pas raison.
a écrit le 22/04/2017 à 17:10 :
Que le journaliste essaie de répondre à la question suivante: Est ce que la mondialisation a apporté prospérité à la France? date de référence 2004. Au lieu de justifier et de rechercher des effets positifs mieux est de faire le constat d'échec et de chercher les causes racines de l'echec. (je rappelle la desindustrialisation massive des campagnes auparavant industrialisées par la DATAR, le chomage de masse et les comptes de l'état, la dérive vers les extremes de la population...). Les salaires qui stagnent au nom de la productivité envers la pologne chine tunisie maroc... Seuls les bobos parisiens peuvent dire que tout va mieux.
Réponse de le 22/04/2017 à 18:54 :
Ils en n' ont a rien à faire de la descente de notre pays ,créant des pauvres au passage. Eux c'est leurs avantages et pour certains l'ISF qu'ils ne paieront plus qui restera à notre charge , c'est vrai nous sommes plus nombreux pour payer pensent-ils . Il y a que vous, qui ne votez jamais pour vous ! car on vous formate à chaque élection soit disant pour sauver le pays.
a écrit le 22/04/2017 à 17:04 :
vous serez bien moins serein une fois que vous aurez essayé de trouver un logement social pour un proche en grande difficulté, en attente depuis des annees. meme dans ces cas là, la nationalité française n'a aucune valeur.
a écrit le 22/04/2017 à 16:57 :
Pécresse n'apprécie pas plus les travailleurs détachés avec la clause Molière. C'est encore plus curieux pour une libérale pur jus ! C'est un contresens pour les LR. Intéressant à lire à ce sujet: https://www.europa-blog.eu/clause-moliere-travailleurs-detaches/
a écrit le 22/04/2017 à 11:18 :
Article d un journaliste de la generation mai 68 qui n a rien foutu de sa vie et qui pose une opinion plus qu un ensemble de fait... le pays doit etre remis en ordre pour PRODUIRE ... ou est l extremisme ?
a écrit le 22/04/2017 à 11:09 :
Un non sens économique pour la haute finance ( le système) mais pour les consommateurs et les travailleurs pas du tout, et même un gain de recettes fiscales et surtout le plus important des charges à la baisses et d'allocations chômages . C'est la bonne politique qui est prônée dans de nombreux pays pour sortir de l'ornière des conséquences des crises financières à répétition provoquées par le monde financier à son avantage .
a écrit le 22/04/2017 à 9:56 :
au contraire, une taxe modérée appliquée au travail détaché freinerait ce piratage intra-européen tout en permettant de pallier les vraies pénuries de main d'oeuvre au prix d'un surcoût raisonnable. Le produit pourrait aider les pays d'origine à équiper par ex. leurs hôpitaux souvent indigents. Et cette taxe pourrait aussi être appliquée aux immigrants extra-européens, avec versement au pays d'origine (qui, pour la percevoir, devrait reconnaître la nationalité de leur ressortissant). A la réflexion cette idée me semble excellente, conjuguant lutte contre le chômage et aide aux pays pauvres.
a écrit le 22/04/2017 à 9:19 :
Au contraire cela va assainir le marché du travail au lieu d'en faire une zone de conflit!
a écrit le 22/04/2017 à 9:12 :
Franchement tous les migrants qui continuent d'arriver en France quelle valeur ajoutée apportent ils au pays, ils ne parlent pas la langue, possèdent souvent peu de formation qualifiée mis à part encombrer les services sociaux, la situation économique de notre pays ne nous autorise plus à jouer les généreux...c'est simplement du réalisme!
Réponse de le 25/04/2017 à 1:17 :
jouer les généreux ahhhhh bon ferme les portes de votre pays , généreux jamais j ai rien reçu dans cet pays arretez de dire que sont les migrantes le grand problème de la france ........
a écrit le 22/04/2017 à 8:48 :
On a tendance à mélanger un peu tout dans cet article ! 1) l'immigration est une manne quand les immgrés apportent une plus-value au pays. Je ne pense donc pas que le plan de qui que ce soit, y compris Le Pen, soit d'arrêter cette immigration. 2) La grande majorité des étrangers admis en France ces dernièrs décennies ne visait pas à répondre à un besoin de main-d'œuvre, mais à rendre ladite main-d'œuvre meilleur marché. Il est en effet évident que des gens qui parlent peu ou pas du tout la langue et n'ont pas ou peu d'éducation ne peuvent prendre que des emplois peu ou pas qualifiés, qui sont les plus demandés et donc les plus concurrentiels. Alors, je sais, certains vont dire qu'ils occupent des postes que les Français ne veulent pas, ce qui est faux aussi, car faire concurrence à un salaire toujours plus bas décourage même les plus courageux :-)
a écrit le 22/04/2017 à 8:39 :
Dans ce cas, pourquoi l'Australie et les Etats-Unis pratiquent-ils résolument cette préférence nationale ? Et l'Union Européenne elle-même, pourquoi pratique-t-elle la préférence européenne ? Il est temps d'arrêter le suicide collectif.
a écrit le 22/04/2017 à 7:34 :
les commentateurs trouvent dangereuses certaines idées (ou toutes peut-être sans même y réfléchir...pratiquant ainsi l'amalgame!)

j'attends les leurs car moi je ne me satisfais pas de la situation actuelle
a écrit le 22/04/2017 à 1:43 :
Peut-être faut-il avoir quelques souvenirs de notre Histoire... Ainsi, les personnes d'extrême-droite ont toujours avancé masquées et ont gagné le pouvoir par deux voies : le putch militaire ou le vote démocratique. Dans le cas du vote démocratique, cela a donné les dirigeants allemands et italiens il y a juste 75 ans. Soit, demandons-nous pourquoi cette histoire soit aussi cachée que celle du capitalisme... Néanmoins, contrairement à une extrême fraction de pays d'extrême-droite, notre culture est assez évoluée pour que ces personnes n'accèdent jamais au pouvoir, et cela a été prouvé au deuxième tour de l'élection chirac contre le pen. Soit, un cruel dilemme.
Réponse de le 22/04/2017 à 9:15 :
Je rappelle que le très honnis Pierre LAVAL était sénateur SFIO. Que la SFIO fut démantelée, pour créer le Parti Socialiste, par François MITTERAND décoré de la FRANCISQUE!
Réponse de le 22/04/2017 à 9:23 :
Le "Bien" n'existe pas sans le "Mal" c'est démocratique!
a écrit le 21/04/2017 à 23:38 :
Au Luxembourg, les employés communaux, fonctionnaires d'état, sont très bien payés. Et comme par hasard, ils se battent pour obtenir ce poste qui consiste pourtant à ramasser les ordures.

Si vous payez quelqu'un un bon prix pour faire un boulot ingrat, il le fera. Si la France ne trouve pas de Français pour les tâches difficiles, c'est parce que le salaire ne suit pas. Alors, on emploie des étrangers, voire des clandestins pour faire le job.
a écrit le 21/04/2017 à 21:32 :
Si les gens qui s'apprêtent voter pour MLP étaient sensibles à des arguments rationnels... ils ne le feraient tout simplement pas... Ce n'est donc pas le bon angle d'attaque. De toutes façons la seule façon de restreindre l'immigration de travail est de contraindre les chômeurs à occuper les emplois disponibles par une indemnisation du chômage dégressive et la suspension de celle-ci en cas de refus d'une offre d'emploi acceptable.
Réponse de le 23/04/2017 à 18:33 :
Il y a 500 000 travailleurs détachés en France qui ne cotisent pas à la sécu française ! Vous les dégagez et il y aura 500 000 chômeurs trop heureux de travailler ! Pas besoin de couper les allocations chômages pour que les chômeurs aient envie de bosser ! Soyez donc un peu logique : les chômeurs sont chômeurs justement parce qu'ils recherchent un emploi. Sinon il y a le RSA, où on ne vous embête pas et tout vous tombe tout cuit dans les mains (si vous savez y faire : permis gratis, twingo offerte, transport en commun gratuit, bourses plein pot, cantine au minimum, colos gratuites ou presque, assistante sociale au petit soin, eau et EDF payés, tickets conseil général pour les courses, etc.)
a écrit le 21/04/2017 à 19:55 :
Le fn, c'est le parti de la " Peur de Tout ", pas cool pour diriger et défendre la France de soi-disant ennemis de l'intérieur comme de l'extérieur...Dégageons ces pleutres qui sont plus un danger pour notre pays qu'une assurance de paix et tranquillité.
a écrit le 21/04/2017 à 19:27 :
Le problème du FN c'est que ce sont des gens avant tout racistes, leur principale obsession, leur peur maladive, la dédiabolisation de ce parti par les médias de masse a complètement occulté ce fait majeur, du coup ils sont bien contents que l'UE maquille le dumping social en travail détaché ça leur permet de tout amalgamer afin de nous dire que la faute vient des étrangers. Le FN peut copieusement remercier l'UE, d'ailleurs il touche plusieurs millions venant d'elle via ses 25% aux européennes.

Néolibéralisme et fascisme se retrouvent parfaitement au sein de cette citation: "Tant que l'on a pas la liberté on cherche la puissance, mais si on a la puissance alors on veut la suprématie." Nietzsche

Donc oui, même si elle est rincée, même si elle est en fin de règne l'extrême droite est un mouvement politique qui sera toujours dangereux et le slogan "remettre la france en ordre" est très inquiétant.
Réponse de le 21/04/2017 à 21:09 :
[Le FN peut copieusement remercier l'UE, d'ailleurs il touche plusieurs millions venant d'elle via ses 25% aux européennes.]
--> Ce sont des élus démocratiquement qui touchent la rémunération de leur mandat, ils n'ont pas de remerciements à donner à l'Union Européenne, ils ont été élu par le peuple. Reproche t-on a des élus d'opposition de toucher l'argent de leur mandat? Doivent ils eux aussi des remerciements? Vos arguments ne tiennent pas la route ...
[ la dédiabolisation de ce parti par les médias de masse a complètement occulté ce fait majeur, ]
--> Encore une contre vérité. Marine a été polluée par des affaires datant de 2014 et qui accoucheront d'une souris. 3 reportages à charge, 15 livres anti Marine, un film (cheznous!) qui a fait un bide d'ailleurs, mais financé par les impots des français pour nous resservir les éternels poncifs usés. Ce sont les gouvernements succéssifs qui jouent avec la peur du FN, mais qu'ont-ils fait pendant 40 ans pour notre pays a part la mettre sous la tutelle de Bruxelles malgré qe le peuple se soit prononcé contre?
Quant au slogan, on ne peut plus vrai, il serait temps de remettre un peu d'ordre dans ce pays !
Réponse de le 22/04/2017 à 9:31 :
Néolibéralisme et fascisme se retrouvent parfaitement au sein de cette citation: "Tant que l'on a pas la liberté on cherche la puissance, mais si on a la puissance alors on veut la suprématie." Nietzsche

Un "esclave" reste un esclave quel que soit sa situation hiérarchique!
a écrit le 21/04/2017 à 19:21 :
Un petit dernier histoire de faire peur.......
Réponse de le 21/04/2017 à 20:09 :
100% ououou je tremble déjà :-)
Réponse de le 21/04/2017 à 20:11 :
Ça serait tellement facile, comme solution......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :