Le FN s'apprête à gagner la présidentielle, et il n'y aura pas de billet retour

 |   |  1147  mots
(Crédits : DR)
Les régimes autoritaires peuvent s'installer graduellement, sans violence. Par Aurélien Leblay, consultant et expert externe pour la Commission Européenne, basé à Londres

 Le plus important de la période, c'est que l'autoritarisme est à notre porte et que les libertés publiques tremblotent. Florilège de ce qui se passe aux Etats-Unis : au Kentucky, une loi autorise les commerces à ne pas servir les personnes homosexuelles, à Washington on crie « Hail Trump » dans les rassemblements du propagandiste Richard Spencer, et l'actuel ministre de la justice trouve le KKK « OK, jusqu'à que je découvre qu'ils fument des joints » (le KKK promeut le meurtre et la torture des gens en raison de leur couleur de peau). Pour Bannon, le numéro 2 de la Maison Blanche : « Cela nous aide quand ils se trompent sur nous. Quand ils sont aveugles sur ce que nous sommes et ce que nous faisons. »

Ceux qui se rappellent l'Allemagne des années 1930 se demandent toujours : « comment a-t-on pu sombrer dans cette folie barbare » ? L'époque montre de façon limpide comment les opinions basculent dans l'irrationnel. : l'appauvrissement ou sa menace, la sensation ou l'expérience du déclassement, l'impossibilité d'envisager l'avenir des siens avec sérénité, le délaissement de l'État. Justifiées par l'assainissement des finances publiques, les politiques déflationnistes (baisses des salaires, des retraites ou des allocations, compression des dépenses publiques) renforcent la conviction que la politique ne peut plus rien. Elles créent la désespérance économique et l'attrait pour les options extrêmes. Dans ce contexte, des entrepreneurs politiques sans scrupules constatent qu'il est facile d'attiser les haines xénophobes, et excellent dans les analyses binaires et outrancières.

 L'autoritarisme en douceur

 Les régimes autoritaires peuvent s'installer graduellement, sans violence. Après l'élection, l'exécutif placera des exécutants aux postes censés préserver l'état de droit, en premier lieu la justice. Dans le même temps, on continuera de galvaniser le public. La fameuse « post-vérité » rejoint la propagande des régimes autoritaires du 20ème siècle. Ces « alternative facts » rappellent furieusement les « velines » (instructions aux journaux) de Mussolini, ou les techniques de propagande du pouvoir hitlérien, dont le responsable de la communication (Goebbels) disait : « Le détail n'est absolument pas ce qui compte, est vrai ce qui sert à mon peuple ». Il s'agit de réécrire les faits dans un sens favorable au régime : le mensonge devenu communication de masse. Si l'emblématique Breitbart News n'est pas un organe officiel, son directeur Steve Bannon est devenu le numéro 2 du pouvoir. La propagande est également à l'œuvre lorsque Trump invente sciemment un attentat en Suède (en Février 2017). Le démenti arrive en quelques minutes mais sur certains canaux seulement. A la fin, un grand nombre d'Américains retient qu'il y a bien eu un attentat en Suède.

 Des régimes discrets pour museler la presse

Il n'y aura pas d'interdiction nette de la liberté de la presse, ces régimes sont plus discrets. En Pologne, l'Etat menace les entreprises de cesser les commandes si elles achètent les espaces publicitaires des journaux indépendants. Ces-derniers disparaissent, logiquement. On peut aussi interdire la presse libre d'accéder au parlement (Pologne) ou aux conférences de presse de l'exécutif (USA).

 Pour affaiblir le suffrage universel sans le dire, il y a beaucoup de solutions. On peut utiliser les moyens de l'Etat pour intimider ou nuire aux opposants, on peut empêcher les votes non-favorables, en utilisant au besoin la violence. On peut organiser la fraude électorale à diverses échelles : plus l'administration est sous contrôle, plus on aura les coudées franches. On voit d'ailleurs comment Trump tente de reprendre la main sur les services secrets et fait dénoncer le « deep state », à savoir les fonctionnaires supposément restés fidèles à la précédente administration.

La fin du plafond de verre

 On peut continuer à espérer que tout s'arrangera tout seul, sauf que l'inclinaison de la pente du nationalisme-autoritaire ne s'inverse pas. En France le score du FN grandit élection après élection, il n'y a pas mille conclusions à en tirer... Pour inverser la tendance, il faut faire en sorte que le quotidien des plus fragiles s'améliore, et non pas empire année après année. « Quand les ouvriers n'y croient plus, ils deviennent des loups » ai-je pu lire un jour sur un réseau social bien connu. Laisser entrevoir des futurs meilleurs, c'est aussi simple que ça, et des pistes existent.

 Malheureusement le retournement des mentalités est un énorme rouleau compresseur très lent mais inéluctable. Le FN a obtenu 35% chez les moins de 24 ans en 2015, les jeunes sont désormais beaucoup moins vigilants que ne l'étaient leurs ainés. On peut faire des blagues à propos de Mme Le Pen. Elle est au pire naze et ridicule, mais elle n'est plus dangereuse. En mai les électeurs de gauche et a fortiori de droite se mobiliseront peu pour voter contre Le Pen au 2ème tour.

C'est bien l'abstention qui fera gagner le FN : à moins de 60% ou 65% de participation le plafond de verre devient une petite membrane en cellophane. Plus inquiétant encore :  le 2ème tour est un match binaire mondialisation heureuse contre laissés pour compte, confort des urbains contre précarité des périphéries, France qui va bien contre France qui va mal. Statu quo voire poursuite des politiques économiques, contre rupture affirmée. Un match électoral entre « gens connectés » et « gens des murs » (« web people » et « wall people » que décrit Thomas Friedman), entre l'idée de « oui » et l'idée de « non ». Je vous laisse deviner la réponse la plus en vogue. Regardons le Brexit, Trump, et toutes les prédictions pré-scrutins, et soyons un peu lucides pour une fois.

 Rien ne s'oppose à ce que le FN glisse vers l'autoritarisme une fois élu : attaques violentes contre la presse ou la justice, proximité avec les milieux identitaires, néo-nazis, et autres groupes violents, persistance de la ligne historique chez les militants, scores mirobolants chez les policiers ou les militaires, et surtout l'existence de l'article 16 de la constitution. Il faut bien se persuader que Marine le Pen sera réélue en 2022 si on lui laisse le pouvoir aujourd'hui. La propagande ou la manipulation des opinions est le principal danger, et rien ne dit du reste que les élections d'après seront libres, car on peut faire énormément de choses en 4 ou 5 ans.

 A chaque époque ses autoritarismes, il est temps qu'on se le dise bien fort et qu'on le répète autant qu'il faut. Pinailler sur les différences entre maintenant et l'Europe des années 1930 ne fait qu'atténuer l'alarme qui aurait dû nous saisir il y a longtemps. Dans l'urgence, on a peut-être encore les moyens d'empêcher la catastrophe cette année. Si nous avons cette chance il faudra s'attaquer aux origines des crises, avec lucidité et audace. Sinon, nous naviguerons en territoire inconnu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2017 à 16:30 :
MARINE n'était pas née pendant la dernière guerre alors !!!!!!!
a écrit le 03/05/2017 à 14:48 :
On dirait que la presse "libre" peine à publier les commentaires qui dérangent.
Description très juste, mais malheureusement la majorité des commentaires me semble encore plus juste. Notre système ploutocratique à sans doute touché ses limites, 5 800 000 chômeurs selon pôle emploi, dont 2 500 000 sont justes effacés des registres pour ne pas faire "tâche" et masquer l'incompétence de l'état, c'es déjà une forme de totalitarisme abject!
Sans les fautes!
a écrit le 03/05/2017 à 14:48 :
Le front national c'est un peu comme un ruban attrape mouche.

ça a l'air bien de pouvoir se reposer dessus. Par contre si un jour on les élit ça là que l'on verra les dégâts...Et comme pour une mouche cela risque d'être trop tard!

Comment peut on être contre le programme du fn après tout? Tout est tellement simple, la retraite à 60 ans, des hausses de salaires, plus d'attentats ou de problèmes de sécurité, plus de services publics, et tout se fait financer comment? Augmenter les impôts? Que nenni, on ferme les frontières et on expulse immigrés et indésirables et paf tout est réglé.

Suffit de faire tourner la planche à billet et de sortir des unions globales, comme le vénézuela. Plus de problèmes de déficit, on ne peut plus rien acheter ailleurs. Le gouvernement peut décider quand ça lui chante de nationaliser une usine, bref du pur programme lepéniste, le racisme en moins...
a écrit le 03/05/2017 à 13:00 :
Description très juste, mais malheureusement la majorité des commentaires me semblent encore plus juste. Notre système ploutocratique à sans doute touché ses limites, 5 800 000 chômeurs selon pôle emploi, dont 2 500 000 sont justes effacés des registres pour ne pas faire "tâche" et masqué l'incompétence de l'état, c'es déjà une forme de totalitarisme abject!
a écrit le 03/05/2017 à 4:34 :
Parfaite description du totalitarisme "doux" qu'instaure progressivement l'Union Soviét... pardon Européenne.
Vivement que Marine redonne le pouvoir aux peuple Français avec le recouvrement de leur souveraineté nationale, le référendum d'initiative populaire et la proportionnelle.
a écrit le 02/05/2017 à 16:49 :
Comme toujours les similis experts nous sortent leurs similis connaissances dirigées....toujours des références à la peste brune heureusement disparue d ailleurs (elle est partie definitivement avec la mort de franco qui avait beneficié des largeurs des nazis avec sa legion condor (etc) pour arriver au pouvoir ) ,alors qu à ma connaissance on est en etat d urgence depuis un certain temps pour autre chose et que le terrorisme frappe dans notre pays et ailleurs ,on a d ailleurs envoyé des gars se faire tuer loin de nos contrées pour combattre les racines de ce terrorisme ,avec de maigres résultats d ailleurs car il a des bases solides et surtout jamais de référence à l état soviétique stalinien par exemple qui n a jamais hésité à massacrer ou à déporter même des concitoyens au nom d une idéologie que l on pourrait qualifier de nauséabonde ou de folie meurtrière ,jusqu a recycler les camps de la mort nazi pour son compte ....heu ,la corée du nord vit sous quel régime ....? mais chut il fait bon vivre la bas ,ou l on manipule l arme nucléaire sous le nez de la terre entière . Les journalistes et le similis experts feraient mieux d informer avec neutralité au lieu de donner leur avis personnels et de prendre les gens pour des marionnettes qu ils peuvent manipuler .....
a écrit le 02/05/2017 à 16:43 :
hail, ca veut dire ' grele'; les nazis disaient ' heil', ce qui veut dire ' salut' dans un certain nombre de regions autrichiennes......... dans de nombreux pays les populistes montent car les politiciens s'autorisent a faire n'importe quoi en se disant qu'ils refileront tjs la patate chaude au suivant
a écrit le 02/05/2017 à 13:28 :
Marine Le Pen sera élue parce qu'il faut renverser ce système qui se comporte comme le lierre sur un arbre : un jour un jardinier prend conscience que le lierre s'est trop développé et menace l'existence même de l'arbre qu'il étouffe. Alors le jardinier enlève le lierre et l'arbre peut à nouveau respirer.
Réponse de le 04/05/2017 à 9:04 :
Mais non, elle n'arrivera jamais au pouvoir. Trop agressive, sans vision, pas de culture, juste une frustree esperant une revanche sur son vieux borgne de pere. En un mot : NULLE.
a écrit le 02/05/2017 à 9:52 :
Arrêter de jouer sur la peur...
Cette campagne présidentielle est celle de la peur.
Macron ou Le Pen il n'y aura pas de différence...les élus n'ont plus aucun pouvoir depuis longtemps.
Pas la peine de faire tout ce cinéma, Macron a montré son incompétence sous le gouvernement Hollande. Cette présidence a un bilan catastrophique...vous êtes des utopistes en pensant que le libéralisme et la mondialisation enrichissent la planète. L'avenir c'est de produire local et de consommer local...Macron lui il est pour le gaz de schiste et les OGM...il pense que c'est les oligarques qui doivent diriger le monde. Adieu la démocratie...il pense que les les électeurs sont trop faibles intellectuellement pour voter...on nous conseille de voter pour ce candidat, on a froid dans le dos.
Et on a des articles comme ça pour nous expliquer que Le Pen est un danger...c'est la propagande du CAC40...c'est pas eux l'essentiel des employeurs.
Pour redresser l'économie française il faut une dévaluation et que se soit la banque de France qui fabrique la monnaie comme avant la réforme de Pompidou...c'est la fin de l'empire des banques...et développer l'Afrique pour stopper l'immigration...actuellement le gouvernement Hollande fait plutôt de la déstabilisation...d'où cette fuite de l'Afrique et autres pays instables
https://blogs.mediapart.fr/brigitte-pascall/blog/210414/liste-des-economistes-favorables-une-sortie-de-leuro
Réponse de le 02/05/2017 à 22:33 :
Citation de Martin Niemöller (14 janvier 1892 - 6 mars 1984) qui est un pasteur et théologien allemand
Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas catholique.



Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait personne pour protester

C'est comme cela que cela commence
Réponse de le 04/05/2017 à 1:34 :
Bien dit, Salima. En effet, l'économie de demain sera une de proximité. Nous ferions mieux de prendre de l'avance sur ce chemin.
a écrit le 02/05/2017 à 1:00 :
Qui cherche a nous faire peur? 1) avec des sondages à 60-40 il y a une belle marge avant que le FN devienne majoritaire. 2) le diagnostic des deux France etabli par Christophe Guilly demeure cependant une realité. Le role des politiques aurait du etre de proposer des solutions et de les mettre en oeuvre. On ne laisse pas impunement se degrader la situation. Les politiques, et maintenant E. Macron essaient de nous faire peur avec le FN qu'ils ont puissamment contribué à renforcer.
Réponse de le 02/05/2017 à 8:50 :
@Aristide: je pense aussi que l'on assiste à une lutte pour le pouvoir plus qu'à autre chose. Et je crains fort que certains, comme du temps de Mitterrand, porteront dans quelques mois la pancrate "je suis un con, j'ai voté tonton". Quand on est d'accord ni avec l'un, ni avec l'autre, on reste dans ses convictions et on vote blanc. Il faut absolument que ce vote blanc soit reconnu. La France doit changer de régime :-)
Réponse de le 04/05/2017 à 1:32 :
Vous avez parfaitement raison, Aristide.
a écrit le 02/05/2017 à 0:44 :
Analyse intéressante, globalement juste ... manque l'essentiel : aucune référence à Mélenchon !? Quand on accepte que les lignes jaunes soient dépassées, quand on banalise les "Cuba n'est pas une dictature" ou "Le chavisme est un modèle de gouvernement", on ne peut pas s'émouvoir ensuite que le plafond de verre cède.
Il y a 35 ans, on nous expliquait que ce qui se passait de l'autre côté du mur de Berlin n'était qu'un dommage collatéral d'un projet magnifique "le communisme". On nommait, d'ailleurs 4 ministres communistes au gouvernement. On a banalisé l'intolérable, confondu le bien et le mal en un bonne soupe servie aux masses. Celles-ci y ont pris goût, elles votent de façon décomplexée Le Pen ou Mélenchon.
a écrit le 01/05/2017 à 22:20 :
Il suffit de regarder comment ça se passe dans la Russie de Poutine pour décrypter les effets anesthésiques des méthodes que le FN utiliserait une fois au pouvoir appuyé en sous main par ses officines occultes.
a écrit le 01/05/2017 à 21:17 :
Excellent votre article! Mais à la lecture des commentaires j'ai peur qu'il ne soit pas compris, ou mal reçu par des convaincus du régime fasciste.Nous savons TOUS que ce que vous dites est vrai. Je pense simplement qu'il y a toujours des nostalgiques de cette terrible période où tant de gens ont souffert, nos parents, nos grands- parents.Que cette gangrène est toujours bien présente dans une partie de la société, transmise de génération en génération, dans les familles de la" France profonde".Où le fondement de la pensée est la haine de l'autre, de l'étranger, où celui du village voisin est déjà un "hors-venu"! Que toute cette boue revancharde et malsaine, brassée à merveille par un FN qui parle d'or, va nous submerger pour de longues années, car à ce poison-là il n'y a pas d'antidote!
a écrit le 01/05/2017 à 18:16 :
Il faut rendre Leblay, môôôssieur lexpert parce que franchement ce type d'article mérite une bonne plainte pour diffamation
a écrit le 01/05/2017 à 9:30 :
La réalité est que la pseudo démocratie que l'on nous sert avec les Européistes qui n'est qu'une dictature soft (pour le moment) (le peuple français a voter NON au référendum de Maastricht que je sache), la réalité est qu'il n'y a pas de billet retour avec cette construction dirigée par des technocrates non élus. Regardez plutôt de quel côté se trouve l'autoritarisme. Vous allez voir où cela nous mène justement, vous les Européistes convaincus, surtout ne vous remettez pas en question et accusez le peuple de tous les maux, oui, le peuple celui qui vous fait vivre au dessus du lot. Vous représentez la caste des intouchables non pas au sens originel mais intouchables par votre pouvoir et ramifications dans la justice et toutes les instances de pouvoir de vie ou de mort... La tribune, organe de propagande dorénavant !
a écrit le 30/04/2017 à 17:32 :
Ce que ce monsieur a raté, c'est que l'état d'urgence et le régime Valls nous a déjà fait entrer dans ce monde autoritaire, quoi que l'on puisse se demander quand la France n'a pas été sous régime totalitaire. A part quelques éclaircies, ces deux derniers siècles ne sont pas ceux de la raison et de soi-disant lumières (Voltaire n'était-il pas un antisémite violent ?). Des récits de journalistes au chômage pour avoir déplu à l'Elysée sont malheureusement monnaie courante.
a écrit le 30/04/2017 à 14:20 :
C est aujourd hui que nois vivons dans un regime de manipulation de la pensée par des medias a la solde des puissants et que l on nous dit etre en démocratie a la condition de voter macron ou macron. Et marine premier parti de france n a pas d elu au parlement. Alors si c est ca la démocratie je m en passe et vote pour elle sans regret
a écrit le 30/04/2017 à 11:48 :
Il faut pour rétablir la démocratie dans ce pays et remonter le niveau de décomposition du champ politique auquel on a assisté, discuter du bien fondé de l' appartenance à une UE érigée en dogme increvable pour ses propriétaires bruxellois au seul bénéfice de ses metteurs en scène, débattre donc à parité de temps médiatique avec des pro et des anti. L ' ensemble du monde politique, médiatique et financier du pays étant par parenthèse pro Union à l' exception d' ASSELINEAU qui nous a proposé son Frexit. Ce dernier a été pour exemple totalement ostracisé, blacklisté depuis dix ans et a du passer durant la campagne sous les fourches caudines des médias aux rédactions aux ordres européïstes, dans un temps tout riquiqui et dans une approche journalistique totalement inconvenante. A forcer le choix des français, en l' orientant par l' absence de débats ou la vacuité des vrais faux débats, par la fabrications médiatiques de candidats -exemple Macron "remonté" depuis un an par une presse acquise aux donneurs d' ordres, disposant de de temps médiatique dans des rapports de 1 à 100 avec par exemple un "petit" candidat ASSELINEAU. En bidonnant les chiffres des sondages, en réduisant, diffamant, orientant, amalgamant dans des interviews de journalistes qui ne connaissent pas l' abc de la chartre de Münich., on fait crever la démocratie. Avec ces agissements , on choisit d' effacer délibérément au profit de la couche sociologique horizontale supérieure et de ses différentes composantes. Mon ennemi c' est la finance s' est révélé sur ce coup le plus mauvais représentant que nous ayons eu depuis ..Sarkozy qui lui-même était largement plus mauvais que le précédent. C' est exact qu' entre temps le pouvoir a été cédé l à Bruxelles et que par soumission euro atlantiste ils sont de facto devenus les premiers ministres de Bruxelles, destinés à signer une fois l' an les GOPE. Si je dois identifier une violence quelque part, c' est bien celle qui s' exerce à travers les moyens sur le peuple car celle que vous présentez et qui consiste à effrayer le gogo m' apparaît elle largement scénarisée. La violence je la vois faite aux ouvriers de Whirlpool Amiens sous la forme des délocalisations que ces ..présidents hors jeux ne savent pas contrôler dans cette UE qui dépouille et renfloue ailleurs par un simple schéma de vases comuniquants. C' est à force d' interdire les débats véritablement pluriels qu' on tue les démocraties en même temps qu' on nourrit les révolutions, grâce à ces excellents journalistes qui désignent de vrais faux opposants à la Le Pen comme un danger pour loger par un savant tout de passe le candidat fétiche de l' oligarchie ... Dimanche j' irai à la pêche au petit, j' ai fait un super job politique au premier tour pour renouer avec la démocratie, le reste ne m' appartient/m' intéresse pas ...
a écrit le 30/04/2017 à 11:17 :
C'est à Macron à faire un pas vers les électeurs et ce n'est pas la peine de traiter JLM de tous les mots ce qui à un effet inverse, nous n'avons pas besoin que l'on nous lave le cerveau pour voter, mais cette année le choix étant ce qu'il est, il est inutile de crier au loup ce sera Blanc si aucun signe n'est donné ou Macron si il descend de son piédestal pour répondre aux exigences de démocratie du peuple et annuler sa casse programmée du code du travail et des retraites.
a écrit le 29/04/2017 à 23:13 :
Le FN tout comme la France en Marche n'est certainement pas LA solution mais qui peut prétendre en constituer une à part entière ? Toute assimilation d'autorité et de valeurs réaffirmées, de recadrage et de discours franc avec l'arbitraire et les bottes qui claquent, n'est qu'un déni de plus de l'objectivité et de la réalité. Confondre assistance et assistanat, tolérance et régression, ordre et impunité sont les fléaux de la société française contemporaine qui se sclérose petit à petit en vieillissant. Le plus grave c'est que la génération des 25 -36 ans actuelle est née et a grandi "déjà vieille" en se montrant incapable de se débrouiller sans rattrapage, sans indulgence et sans passer par la case "je suis nul, sans créativité ni d'autre solution que le copier-coller mais aimez moi quand même". E. MACRON est un caméléon. Il brasse du vent, fait un jou, défait le lendemain, s'est juste fixé un but...être élu mais n'a aucun charisme ni aucune affaire le rendant plus crédible dans le genre humain? Il sera s'il arrive en tête, le deuxième président français élu par défaut et non par conviction et ce sera 5 ans de plus de dégringolade, d'excuses ridicules et de mesurettes à la sauce sociale...mais aussi de révolte croissante. La génération "ni ni et tout sauf lui ou elle" sera dépassée en effet dans 5 ans et le FN s'il ne passe pas en 2017 passera en 2022 avec une équipe beaucoup plus forte qu'aujourd'hui car la France sera devenue un hall de gare ou de palais de justice à états d'âme. Le Français a le grand tort de toujours se voir modèle et lumière du monde alors qu'il est en pleine décadence et ne comprends pas qu'il n'a jamais rien gagné sans l'aide de peuples qui étaient moins trouillards et moins prêts à pactiser avec l'ennemi, que...lui ! De Gaulle l'avait bien dit...les Français sont des veaux ingouvernables...toujours prêts à se mettre dans des situations plus complexes dont ils pourront indéfiniment se plaindre...
a écrit le 29/04/2017 à 19:30 :
Puisse les français vous entendre et ne pas s'abstenir.
J'espère que si Emmanuel Macron est notre prochain président, il sera à la hauteur de l'enjeu et prendra conscience de la nécessité de réorienter l'Europe vers plus de social , de régulation et de démocratie avant qu'on ne se prenne la maison sur la tête. Il y a peut être une fenêtre de tir avec le départ de nos amis anglais et, espérons le, la possible victoire du SPD pour reformer l'Europe. Il y a urgence.
Réponse de le 30/04/2017 à 9:55 :
Il ne faut pas le pen.
Mais sache que macron imposera la loi travail 2 à l été s'il est élu ...

Arrête de rêver qu'on peut changer l Europe .
La seule solution était et reste le frexit pour ne plus avoir sa politique dictée par bruxelles
a écrit le 29/04/2017 à 18:32 :
L'irrationalisme déferle sous tous ses aspects et sous tous les climats. Il est conforme à cette tendance de faire n'importe quoi quand on ne sait pas quoi faire.
MLP représente la seule démagogie qui n'ait pas encore démontré son échec. N'oublions pas qu'Hilter a été élu de manière irréversible avec 30 % des voix.
Réponse de le 30/04/2017 à 19:36 :
Hitler n'a pas été élu, il a été nommé.Le NSDAP a fait plus de 40 % aux législatives. La constitution de l'Allemagne n'avait rien à voir avec la 5° République.
Réponse de le 03/05/2017 à 8:18 :
@Bernard16: Hitler est un très mauvais exemple quand on est socialiste. car faut-il le rappeler, le parti d'Adolf était national SOCIALISTE, comme d'ailleurs tous les partis collectivistes connus, dont ceux de Mussolini, Stalin, Mao. Devrais-je ajouter que Pierre Laval était également socialiste et que Philippe Pétain a obtenu les pleins pouvoirs grâce à une majorité de votes socialistes en sa faveur. Je ne sais pas qui repésente Le Pen, mais à mon humble avis certainement pas les socialistes. Il faut donc éviter d'employer un vocabulaire qu'on ne maîtrise pas, merci :-)
a écrit le 29/04/2017 à 17:12 :
Un régime autoritaire avec le FN faut voir car en matière de sécurité routière la candidate marine Lepen propose de réduire le nombre de radar et d’alléger le permis à points déja qu'avec 300 morts par mois c'est une véritable hécatombe cela ne manquerez pas de de faire grimper ce chiffre
a écrit le 29/04/2017 à 13:40 :
pouvez nous dire en quoi le programme de Macron est risqué ? Oz vous manquer de jugement me semble t'il
Réponse de le 02/05/2017 à 19:37 :
Macron va vendre toutes les Entreprises Francaises et tout bien appartenant a l Etat pour financer les reformes exigees par Bruxelles. Voyez-vous ce que cela veut dire.
Macron va renforcer la loi El gomeri, Les negociations avec les salaries vont etre fait Entreprises par Entreprise au lieu que ce soit par secteur d activite, cela veut dire les petites entreprises vont etre vulnerable par rapport aux grandes.
Macron est pour l argent roi, une concurence feroce entre les entreprises Francaises entre elles et aussi avec les Multinationales.
La concurrence de la main d oeuvre europeenne tres peu chere niveler les salres vers le bas.
Avec Macron le niveau de vie de beaucoup va drastiquement baisse. Une elite vas s enrichir mais au detriment de beaucoup de Francais.
Avec Macron l europe va avoir un President docile que beaucoup de choses vont le depasser, la France aura un interlocuteur tres faible, qui defendra son interet particulier devenir le President de L'Europe, pour y arriver la France aura ete dilluee and un grand magma de loi interdisant a la France de continuer a se distinguee dans le monde.
Macron va ouvrir les portes aux capitaux Seoudiens et Emiraties ou peut etre a des capitaux etranges douteux cas du Chinois proprietaire de l Aeroport de Toulouse.
Macron va ouvrir les portes a qui a de l argent pour brader les fleurons nationaux y compris savoir faires technologiques et autres.
Macron demande un mandat qui va achever la France.
Le fascist pour moi est celui qui a ignore et qui continue a ignorer le referundum du peuple francais 2005.
Je vous laisse deviner qui est l auteur de ce deniement au peuple francais son choix, sa Liberte et sa Democratie.
Réponse de le 02/05/2017 à 19:39 :
Macron va vendre toutes les Entreprises Francaises et tout bien appartenant a l Etat pour financer les reformes exigees par Bruxelles. Voyez-vous ce que cela veut dire.
Macron va renforcer la loi El gomeri, Les negociations avec les salaries vont etre fait Entreprises par Entreprise au lieu que ce soit par secteur d activite, cela veut dire les petites entreprises vont etre vulnerable par rapport aux grandes.
Macron est pour l argent roi, une concurence feroce entre les entreprises Francaises entre elles et aussi avec les Multinationales.
La concurrence de la main d oeuvre europeenne tres peu chere niveler les salres vers le bas.
Avec Macron le niveau de vie de beaucoup va drastiquement baisse. Une elite vas s enrichir mais au detriment de beaucoup de Francais.
Avec Macron l europe va avoir un President docile que beaucoup de choses vont le depasser, la France aura un interlocuteur tres faible, qui defendra son interet particulier devenir le President de L'Europe, pour y arriver la France aura ete dilluee and un grand magma de loi interdisant a la France de continuer a se distinguee dans le monde.
Macron va ouvrir les portes aux capitaux Seoudiens et Emiraties ou peut etre a des capitaux etranges douteux cas du Chinois proprietaire de l Aeroport de Toulouse.
Macron va ouvrir les portes a qui a de l argent pour brader les fleurons nationaux y compris savoir faires technologiques et autres.
Macron demande un mandat qui va achever la France.
Le fascist pour moi est celui qui a ignore et qui continue a ignorer le referundum du peuple francais 2005.
Je vous laisse deviner qui est l auteur de ce deniement au peuple francais son choix, sa Liberte et sa Democratie.
Réponse de le 02/05/2017 à 19:42 :
Le proprietaire chinois de L'aeroport de Toulouse pose un probleme non pas parce qu iol est chinois mais par ce que ses capitaux ont une origine douteuses selon les autorites chinoises.
a écrit le 29/04/2017 à 12:05 :
Il y a un seul billet retour vers les valeurs qui ont fait la France et sa prospérité naturelle perdue en l'an 2000 .
Réponse de le 02/05/2017 à 23:06 :
Voter MACrON
a écrit le 29/04/2017 à 8:04 :
Je trouve ça dommage de ne pas militer contre les 2 candidats à la fois. Évidemment les risques sont grands dans les 2 cas. C est ça que vous devriez afficher à la une et réclamer le 'devoir' démocratique et républicain du candidat le moins extrême de revoir son programme s'il souhaite réellement lutter contre le fn et rassembler. La balle est dans son camp et s'il veut il peut. Alors....?
a écrit le 28/04/2017 à 17:55 :
Qui vient de bannir 2 journaux?
Pas MLP...
Réponse de le 28/04/2017 à 18:57 :
Non bien sûr ! .... pas encore...
Réponse de le 29/04/2017 à 11:38 :
Un journal du nord a de gros problème avec le FN et le maire d'Henin Beaumont, Pologne même technique
a écrit le 28/04/2017 à 16:14 :
Merci pour cette alerte factuelle. Pourquoi, entre autres choses, les medias qui sont concernés par la censure opérée par ce parti n'ouvrent ils pas un débat public sur ces questions, là maintenant, avant le 2ème tour, à 20h30 ("les medias français parlent aux français..."). C'est le gouvernement actuel qui les en empêche ? Les LR appellent bien à voter Macron, ça doit bien leur faire mal quelque part mais ils ont pris conscience de leur devoir.
a écrit le 28/04/2017 à 13:16 :
Typique le genre d'article qui sert à crier au loup ! je rappel à l'auteur qu'il y a des législatives en juin et que cette présidentielle ne va peut être servir qu'à installer un locataire à l'elysée qui n'aura d'autre occupation que d'aller se balader à travers le monde avec nos impôts faute de majorité !! le pays sera certainement gouverné par d'autres.....
Réponse de le 28/04/2017 à 19:06 :
Etes vous sûr que les élections de juin auront lieu si MLP est élue ?

Rappel, article 16 :
Lorsque les institutions de la République, l'indépendance de la Nation, l'intégrité de son territoire (...) le Président de la République prend les mesures exigées par ces circonstances, (...)
Ces mesures doivent être inspirées par la volonté d'assurer aux pouvoirs publics constitutionnels, dans les moindres délais, les moyens d'accomplir leur mission.
Réponse de le 29/04/2017 à 7:53 :
Bien parlé les gens ne comprennent rien
a écrit le 28/04/2017 à 10:27 :
Récemment encore, l’éditorialiste du Monde, Jérôme Fenoglio, soulignait « le caractère nationaliste et xénophobe du FN, le cynisme et l’affairisme du clan familial qui le dirige » pour appeler à voter Emmanuel Macron. Or, si cela est juste, cela reste insuffisant pour faire reculer le FN qui quoi que l’on dise est un parti républicain qui a mobilisé au premier tour 7,6 millions d’électeurs dont il serait abusif de considérer qu’ils sont eux-mêmes tous affairistes et xénophobes alors qu’il s’agit d’un électorat composé majoritairement d’ouvriers, d’agriculteurs et de catégories populaires perdues. https://www.patrice-gassenbach.com/single-post/Sans-surprise-
Réponse de le 28/04/2017 à 19:22 :
Le NSDAP était aussi un parti autorisé.
Et, remarque, le 8 mai, ce ne sont pas les électeurs de MLP qui seront au pouvoir, mais des membres issus de son comité central.
Cf. http://www.frontnational.com/comite-central/
(On y apprend que JMLP est membre de droit.)
ou de son bureau politique : http://www.frontnational.com/bureau-politique/
Par exemple:
Louis Aliot : condamné par la justice pour diffamation
Marie-Christine ARNAUTU : soutien de JMLP
Nicolas BAY : condamné pour fraude au vote au parlement européen
MLP : sujet d'une enquête pour détournement de fonds publics européen
etc. etc.
a écrit le 28/04/2017 à 10:22 :
On s'aperçois de toute la gouaille de cette propagande des commissaires Européens attachés à leurs pré-carrés . ils sont beaucoup plus directifs et surtout sans contre pouvoir pour nous imposer leurs directives qui mettent au chômage les travailleurs de façon durable et l'aboutissement la pauvreté . ils préfèrent une presse aux ordres qui maintient la population dans les conditions que l'on connaît pour qu'ils puissent voter contre leurs intérêts comme à chaque fois.
a écrit le 27/04/2017 à 17:04 :
Est-il normal qu'en démocratie, le premier parti politique de France ne soit représenté qu'à hauteur de 2 députés sur 577, pour faire entendre la voix de ceux qu'il défend ?
Les nantis en place ont ajusté un système électoral qui relève de la dictature.
Cela mérite d'être souligné et dénoncé, sauf à paraître partial, ce qui semble indéniablement être le cas de cet article.
Le réveil sera brutal pour ceux là mêmes, qui aujourd'hui s'achètent une bonne conscience, bon marché en criant "au loup", tout en omettant de dire que ce sont eux, qui ont fait entrer le loup dans la bergerie.
Réponse de le 27/04/2017 à 22:04 :
le vote n'est pas fait à la proportionnel voilà tout! Quand on parle de nanti il faut aussi regarder son propre parti combien y a-t-il de membre de la famille LE PEN à la tête du parti ou dans les élus....c'est aussi ça votre démocratie ?
Mais bon, on ne montre que le défaut des autres persuadés que l'on est soit même le meilleur exemple.
On pourrait également s'interroger sur l'existence de grand électeur pour les sénateurs qui de fait ne sont pas élu par le peuple ...drôle de privilège que vous ne remettez pas en cause puisque si en 2014 marine voulait le supprimer, aujourd'hui il n'en est rien, seulement diminuer leur nombre...comme quoi quand on obtient des postes de senateurs pour son partie on met de l'eau dans son vin.
a écrit le 27/04/2017 à 10:12 :
" il faudra s'attaquer aux origines des crises"...
Jusqu'à maintenant personne ne s'en est donc soucié ? Comment faire pour que cela change vraiment ?
Réponse de le 28/04/2017 à 6:58 :
Regardez donc le programme de la France Insoumise
a écrit le 27/04/2017 à 9:57 :
Minable, campagne électorale tellement minable qu'elle donne envie de s'intéresser à toute autre chose.

De son côté Macron organise des rondes des fées par gravitations de notables de tous bords, d'économistes et de médias autour de lui et s'imagine qu'une majorité d'électeurs va rentrer dans la danse au son de leur voix conjuguée.

De son côté Marine Le Pen s'amuse à des gamineries en cherchant à polluer les déplacements du premier avec promesses de monts et merveilles.

Comme s'ils s'imaginaient réussir à départager les camps chacun à son profit avec de tels procédés.

Ce n'est pas cela que j'attends de candidats au poste de premier français.

Le programme de l'un et l'autre est diffusé mais pas forcément bien connu dans toutes ses implications. La surprise pourrait donc bien venir de là et j'ose espérer que ce sera plus sur ce programme, lorsqu'il sera bien expliqué et bien compris que penchera la balance.

Que les lanceurs d'alarme et d'apocalypse ne s'épuisent pas vainement, je n'ai pas l'intention de les écouter et leurs lamentations ou Te-Deum ne m'émeuvent pas.

Du côté de Macron, je considère qu'il représente l'abandon de l'indépendance du pays et le renoncement à la souveraineté au profit d'un fédéralisme encore plus étendu de l'UE, de la mondialisation et du libre échange destructeur de bastions provinciaux séculaires.
Il va jusqu'à déclarer que les emplois classiques qui ont fait la grandeur et la fortune de la France vont disparaître et peuvent être sacrifiés sur l'autel de la mondialisation et du libre échange, en précisant que les start-up et autre « pépites » de la robotisation suffiront à prendre le relais.
Comme si les besoins les plus basiques de chaque français avaient subitement changé avec son arrivée dans l'arène. Plus d'électroménager, plus d'ameublement, plus d'alimentation de qualité, plus d'outillage, plus de bâtiments, logements et infrastructures... en somme plus rien de ce qui permet à chaque français de vivre au quotidien. Chacun d'eux n'a plus besoin que de gadgets électroniques et informatiques pour survivre. Vive le monde virtuel mondialisé de Big Mac Food. Quand son corps matériel subit les mêmes besoins que tous, son monde est virtuel et ne nourrit que sa pensée. Il va falloir créer beaucoup de centres d'hébergement pour les nouveaux pauvres que sa vision va multiplier.


Du côté de Le Pen, je ne peux pas adhérer à la façon dont elle veut larguer les amarres qui nous relient à la construction européenne sans poser un ou plusieurs ultimatums de refondation.
Etant un européen convaincu de la première heure dans une forme confédérale, je n'admets pas la construction fédéraliste façon Monnet de l'UE qui nous a été imposée sans aucune consultation populaire. Je lui nie même sa place au Panthéon puisqu'il a en permanence lutté contre l'indépendance et la souveraineté nationales, d'abord contre la France Libre, ensuite contre la souveraineté des nations dont il se voulait le destructeur. Je n'admets pas que des dirigeants qui n'avaient pas reçu de mandat pour celà nous aient embrigadé dans cette voie.


Aujourd'hui, un candidat veut enfin nous poser cette question. Ce n'est pas montrer du nationalisme isolationniste que de vouloir changer cette Europe de marchands ultra-libéraux. Dominique Strauss Kahn lui même critiquait cette vision fédéraliste en disant ceci : « Aujourd'hui la méthode Monnet est arrivée à épuisement. Le déséquilibre qu'elle a généré des compétences politiques de plus en plus importantes confiées à une institution de nature technique provoque une crise institutionnelle profonde : l'Union européenne est malade de son déficit démocratique. »
Cela prouve bien que la forme fédérale et que la toute puissance d'une commission de personnages non élus finiront par disloquer entièrement cette construction démoniaque que les peuples n'ont pas voulu.
Même en sortant de ce système, je resterai inconditionnellement européen.

Tout l'enjeu des élections se résume à cela : quelle Europe veut la nation ?
Et personne n'ose la poser franchement et ouvertement. Même et surtout les médias se comportent comme de vrais faux culs et en appellent ouvertement à la perte de notre identité nationale.

Les français veulent ils rester une nation ou perdre leur nationalité, leur souveraineté et leur indépendance au profit d'un conglomérat sans identité, sans goût, sans consistance, sans âme autre que les saints patrons euro et Caïus Julius Bruxellus ?
Réponse de le 27/04/2017 à 21:29 :
Votre tirade est bien sympathique, mais pardonnez-moi de vous rappeler qu'il faudra choisir entre 3 possibilités : Le Pen, Macron ou l'abstention. Chacun de ces choix engendrera des conséquences que chaque citoyen doit évaluer à l'aune de sa sensibilité, de l'histoire du 20éme siècle et des concessions qu'il est prêt à faire face à ses propres convictions idéologiques. Car, n'oublions pas que :
1- le mouton à 5 pattes n'existe pas
2- Hitler est arrivé au pouvoir tout à fait légalement, par les urnes.

Après, il sera trop tard pour les regrets et/ou les remords. Et entre les dysfonctionnements économiques dûs à la mondialisation et les probables troubles civils qui surgiront (en plus des problèmes économiques qui ne seront pas résolus), il y a matière à activer ses neurones d'urgence pour finaliser son choix.
L'escroquerie majeure de cette élection depuis le début, est de faire croire que l'on peut s'affranchir des règles de l'économie de marché en s'appuyant sur les excès du système. Ce modèle économique imparfait est mondial et intemporel (les hommes préhistoriques échangeaient déjà ainsi avec une monnaie de coquillages et au 17ème siècle, les Néerlandais avaient succombé à la spéculation hystérique sur les oignons de tulipe qui a ruiné une partie du pays).
Aller à contre-courant, comme en kayak, c'est l'assurance de l'épuisement, de l'abandon ou de la noyade.
Réponse de le 28/04/2017 à 8:09 :
Je ne vis pas sur Uranus mais sur terre dans un pays qui s'appelle la France. Et je ne confonds pas d'un côté la mondialisation et le libre échange sans possibilité de refus avec de l'autre une réelle économie de marché respectueuse de l'existant.

Revisitez l'histoire et vous découvrirez qu'au lendemain de la seconde guerre mondiale nous sommes passé d'une économie dirigée (avec les ordonnances de 1945) à une économie de marché basée sur la réciprocité (avant Maastricht) pour en arriver à une économie spéculative financière et boursière qui n'a plus rien à voir avec une économie humaine.

Un éditorialiste de La Tribune qualifiait cette fausse économie de « mur de l'argent ».

Libre à vous de choisir ce schéma d'existence. Pour ma part, je le rejette farouchement et je ne cèderai rien aux croquemitaines.

Encore ce cliché éculé du national socialisme. Que je sache les nazis et Hittler n'ont jamais mis le référendum à leur programme. Quant à leur accession au pouvoir par des moyens légaux, je vous invite à relire l'histoire du 3° Reich et vous comprendrez tout le respect de la démocratie dont ont fait preuve les chemises brunes, les auteurs de l'incendie du Reichstag et le service d'ordre des chemises noires.
Réponse de le 28/04/2017 à 19:37 :
Le national socialisme n'a pas été un cliché. Encore moins un cliché éculé. C'est une réalité qui est vraiment arrivée avec une idée simple : le nationalisme, avec une vraie dictature, de la torture, une vraie guerre, des millions de morts, des blessés, des familles brisées et ruinées, des villes détruites. C'était bien réel, pas un concept ou une légende. Tous les français encore vivant aujourd'hui et ayant vécu cette époque ont dans leurs proches ou famille une victime. Mon père de 86 ans a perdu son cousin, entre autre. Il a encore des larmes au yeux quand il en parle. Ma mère, venant du Portugal (qui était rançonné pour financer l'effort de guerre nazi), a perdu 2 petits frères : morts de faims. Morts de faims...
L'Europe d'avant 1950 était abonnée aux guerres régulières et meurtrières parce que des gens qu'y habitent à 300 km les uns des autres se croient différents au point d'avoir le droit de se détester à mort. Ne pas s'être entretués pendant 70 ans est un exploit à mettre au bénéfice de la construction européenne.
Réponse de le 29/04/2017 à 9:51 :
L’ennemi de mon ennemi est-il mon ami? Cela est possible...ou pas! A chacun de se faire son oppinion! Personnellement je suis assez de votre avis, votre propos est coherent et detaillé...faire peur au gens en montrant l’aspect uniquement negatif du passé en faisant abstraction des aspects negatifs du present c’est une recette de cuisine bien eprouvé! Pour ma part je suis pour un choix d’adhesion mais je ne me reconnais dans aucun des deux. Je ne juge pas le passé car sinon il faudrait mettre le doigt sur les recentes guerres economiques de "libertisation"...Il y a toujours plusieurs facon de voir une meme scene...comprenne qui voudra! Quel dommage que cette periode ne soit pas utilisé par les personnes du second tour pour prendre en consideration les attentes de ces nouveaux electeurs qu’ils tentent de ralier. Ou un systeme qui nous permettent plus de democratie par la prise en compte du vote blanc/nul et des medias qui informent et sont reelement contradictoire dans la presentation des choses..mais tout cela ne change rien au choix qui s’annonce pour le second tour! Cela dit il y a le motogp d
ans la journée pour nous redonner le sourire et la convivialité!
Réponse de le 02/05/2017 à 13:44 :
Peut-être le cauchemar du souvenir de la deuxième guerre mondiale, célébration holocaustique de la nation?
a écrit le 27/04/2017 à 9:22 :
Et sinon Mélenchon ? c'était pas de l'autoritarisme ?
Réponse de le 27/04/2017 à 15:44 :
Parce que renforcer le pouvoir du peuple sur le gouvernement, potentiel au détriment du président élu, c'est de l'autoritarisme ? Quelle drôle de définition !
Réponse de le 29/04/2017 à 9:55 :
Ca l’est pour tout les candidats d’une certaine façon..a partir du moment ou tu t’engage dans une voie ou une autre tu te soumet a "l’autorité" d’un projet/programme pour lequel tu as adheré.
a écrit le 26/04/2017 à 23:40 :
C'est marrant de parler de danger pour la liberté de la presse en cas de victoire du FN quand ladite presse appelle massivement à soutenir un candidat qui est d'immense connivence avec la poignée de milliardaires qui la détiennent.
Réponse de le 27/04/2017 à 12:53 :
Même en ayant des propriétaires, les journaux réussissent toujours à 1) entretenir une certaine liberté éditoriale vis-à-vis du propriétaire 2) entretenir une diversité de position qu'on peut constater d'un journal à un autre, du Figaro à l'Huma en passant par le Canard Enchainé.

Tandis qu'avec Marine comme avec ses ancêtres politiques, cette liberté et cette diversité disparaitra.
Réponse de le 28/04/2017 à 14:13 :
Tom;, malheureusement ce n'est plus vrai. La liberté de la presse en France est en déclin, rendu à un niveau ridiculement faible, cette campagne scandaleuse en est la preuve. Après avoir tappé sur Fillon, elle s'est acharné de façon mensongère sur Mélanchon en laissant Lepen et Macron bien tranquille alors qu'ils ont aussi de nombreux dossiers à ressortir. La presse est coupable dans s totalité a avoir laissé banaliser le FB, a avoir suivi les combines de Hollande et Macron pour garder le pouvoir. C'est odieux, inadmissible. N'achetez plsus ces journaux qui vous manipulent, peut être que la , oui, ils devront devenir honnêtes
Réponse de le 29/04/2017 à 14:07 :
rico, vous affirmez sans aucune preuve. C'est facile et cela a marché pour Trump et actuellement pour MLP, mais ce n'est pas une manière de raisonner.
a écrit le 26/04/2017 à 22:11 :
Acticle pas mal monter mais complètement vide de sens.

A partir du moment ou une personne devient Président, il peut exactement faire la même chose que ce que vous prêter comme intention au FN.

Et cela encore plus facilement, si le Parlement et le sénat sont du même bord politique.

Donc en soit le risque est moindre avec le FN qui aura pas la majorité.

Ou soit faut que nos institutions soient pourri, même si j'ai un doute les concernant, pas à ce point.
a écrit le 26/04/2017 à 22:05 :
Il est bien temps de dire que le FN fait peur...Il est bien temps de faire le constat que tout part à vau l'eau, et qu'il faut lutter contre la montée des extrémismes...Mais peut-être aurait-il fallu, en amont, se poser les bonnes questions, apporter les solutions que le "bon peuple" (qu'aujourd'hui on caresse dans le sens du poil pour qu'il ne vote pas bleu-marine) était en droit d'attendre.
Effectivement, il est peut-être trop tard, à qui la faute ?
a écrit le 26/04/2017 à 20:46 :
L'autoritarisme, parlons-en ...
On nous demande de voter Macron parce que le FN serait un parti dangereux, mais avec le dictateur Valls qui n'attend que l'élection de Macron pour retrouver son poste de 1er ministre, le remède serait bien pire que la mal !
Réponse de le 27/04/2017 à 9:47 :
Si Valls était un dictateur, il serait encore au pouvoir.
Vos appréciations sont excessives...
Réponse de le 27/04/2017 à 14:14 :
un premier ministre qui se permet de menacer de sanctions les députés qui ne voteraient pas sa loi n'a rien d'un démocrate.
donc non, mon appréciation de ce personnage n'est pas excessive.
Réponse de le 27/04/2017 à 16:11 :
Si vous aviez un jour vecu en dictature, vous ne sortiriez pas de telles aneries.
Le 49.3 est tellement consitutionnel que c'est - au cas ou vous l'auriez oublie - un article de la Constituion francaise. Ou est la dictature ici ?
Réponse de le 27/04/2017 à 16:32 :
Ce n'est pas l'utilisation du 49.3 en elle même, mais la menace de sanctions envers les députés qui voudraient tenir leur rôle de représentants du peuple qui est une grave atteinte à la démocratie !
Réponse de le 27/04/2017 à 16:34 :
Ce n'est pas l'utilisation du 49.3 en elle même, mais la menace de sanctions envers les députés qui voudraient tenir leur rôle de représentants du peuple qui est une grave atteinte à la démocratie !
a écrit le 26/04/2017 à 15:52 :
Pour éviter le vote qui empêche toute possibilité de retour (Puisque Le Pen = Hitler et que Mélenchon = Staline) il faut monter dans le train fou de l’ultra libéralisme, aller simple, sans possibilité de retour ... C.Q.F.D
Réponse de le 27/04/2017 à 9:49 :
Le jour où on aura un ultra-libéral, vous vous rendrez compte que EM c'est du raisonnable.
Ultra libéral, c'est fin du CDI, contrat 0h, pas de SMIC, retraites privées, plus de sécurité sociale mais que des assureurs privés etc..
Réponse de le 27/04/2017 à 16:56 :
Réponse à Brice :

Mais on y va, à ce que vous évoquez dans l'ultra-libéralisme ! I suffit d'avoir le temps disponible... Avec un peu de chantage, du genre : "si vous votez mal, on aura les pires catastrophes (sauterelles, peste noire, ou ... fachisme)". Avec des effets de cliquet : les conquêtes sociales du XXème perdues sans retour possible. La contre-révolution est lente mais inéxorable : les marchés sont durs, mais patients.
Réponse de le 27/04/2017 à 17:49 :
Aller faire un tour aux USA et interroger quelques personnes dans les magasins ou atelier sur leurs conditions de vie....(travail, salaire précarité, logement, santé, congés, retraites...) vous verrez vraiment ce qu'est ultra libéralisme. Dans un pays (la France) ou les 3/4 du salaire part à l' état (retenues salaires employeur et salarié, impots revenus, TVA , taxes sur l 'essence, electricité, gas, CSG,, taxes tabac, alcool,...) et une redistribution sans équivalent en Europe.On est bien plus loin du libéralisme que Mélénchon du communisme ou Le Pen de l' extrème droite.
Réponse de le 29/04/2017 à 10:04 :
Bah personnellement je ne trouve pas que le communisme soit mauvais en soit c’est le fait qu’il soit toujours copieusement defaussé par la cupidité et la conquete de pouvoir de l’etre humain qui rend ce système impraticable...
a écrit le 26/04/2017 à 14:16 :
Un peu tard pour se rendre compte que l'abstention est dangereuse. Peut-être que l'offre politique jamais renouvelée depuis 30 ans ne satisfait plus les citoyens. Peut-être que la corruption généralisée, les cadeaux aux multinationales, et l'évasion fiscale massive offerts en spectacle aux travailleurs étranglés par les impôts et l'épée de damoclès de la dette comme outil de chantage a fini par lasser la population ?
Réponse de le 27/04/2017 à 10:06 :
EXAT???POUR ENCHAINE LES PEUPLES ON COMMENCE PAR LES ENDORMIR///MARAT/// la monte des idologies d extreme droite se fais dans toute l europe :? ELLE EST DU A CETTE CASTE DE CORRONPUE DE DROITE ET DE GAUCHE QUI NON PAS SUE INPOSSER LE SOCIAL EGALITAIRE EN EUROPE? NOTAMENT LE SMIC EUROPEENS CAR CEST LA CONCURENCE DES NIVEAUX DE SALAIRE QUI TUERAS LE REVE D EUROPE ET LA MONTE DU NATIONNALISME ET CE QUI NOUS A DEJA DANS LE PASSE ENTRAINE DANS LA GUERRE CIVILE ET MONDIALE???
a écrit le 26/04/2017 à 12:14 :
"Consultant et expert externe pour la Commission Européenne, basé à Londres": son avenir dépendant à 100% du maintien en place de l'UE, son avis d'expert sur le Front national et France insoumise (tout comme sur le Brexit) doit être d'une objectivité à toute épreuve.
Réponse de le 27/04/2017 à 14:54 :
bien vu. Je plussoie...
a écrit le 25/04/2017 à 21:49 :
"L'époque montre de façon limpide comment les opinions basculent dans l'irrationnel".
Ne pas oublier la forfaiture des politiciens, droite et gauche confondues, qui ont jeté aux orties le résultat du référendum de 2005, et donc craché sur le peuple. Ils viennent d'être mis à la porte, très rationnellement, sans qu'ils n'aient fait le lien sans doute.
Concernant les états de l'EU qui n'agissent plus selon l'état de droit, une exclusion aux bénéfices de l'union, tant que perdure la situation, est la solution. Un peu comme au Moyen-Age, les états excommuniés du fait du comportement de leurs rois, ça a été efficace, au moins pendant un temps.
a écrit le 25/04/2017 à 13:49 :
youyyouh faut vous réveiller un président se conforme à la constitution, il est chef des armées et définit la politique étrangère et nomme le premier ministre issu des de la majorité aux législatives, car oui derrière il y a des législatives pour élire des parlementaires qui ont pour fonction parmi d'autres de défendre les valeurs de notre république, dont la liberté d'expression. Alors on se réveille et on regarde le réel en face.
a écrit le 25/04/2017 à 12:31 :
Excusez-Moi Monsieur Leblay, mais votre article n'est-il pas la description exacte de la France de ces 20 dernières années. Où est la liberté de la presse lorsqu'au cours d'un débat il n'y a que les pro-Europe qui débattent? Pourquoi aucune voix dans la presse ne défend le FREXIT. C'est cela la liberté selon vous?
95% des français rejette la loi El Khomri, et on cherche à les obliger non seulement à la garder mais à la développer à la puissance 10 contre leur volonté. Cela c'est de la dictature! La liberté des français vient de leur libre-arbitre! En quoi gardent-ils leur libre arbitre s'ils deviennent esclaves des peurs que vous cherchez à leur mettre en tête. N'ayez pas peur, M. Lemblay, ayez confiance dans le libre arbitre des français. Ils voteront pour leurs intérêts. Les français sont par définition des hommes libres, s'ils deviennent esclave d'une dictature comme celle que vous décrivez et qui ressemble bigrement à la France d'aujourd'hui, ils sauront en sortir. Ne croyez pas qu'il n'existe en ce monde qu'une seule liberté, celle que vous proposez. La liberté c'est justement le choix de ne pas choisir celle-là ou de la choisir! Cessez d'imposer une vision de la liberté qui n'est qu'un esclavage, une dictature, car vous seriez le seul à connaître ce qui est bien pour tous.
Réponse de le 26/04/2017 à 20:53 :
Aucune presse ne défend sûrement le FREXIT, car elle est là la liberté d'expression également.

D'où viennent vos 95%? Combien de français ont lu cette loi (et d'autres)? Et pour ces derniers, combien la défendent-ils ?

La "liberté" de suivre la masse, ça les français connaissent bien, la République de la foule, ça rassure nécessairement. Mais ceux qui contestent le système, les insoumis, s'inscrivent dans la même boucle. On suit un système pensé, qui en pratique, n'aurait été qu'un retour à la IVème République (quelle avancée cette VIème).

La liberté est bien comme vous dites de choisir de suivre ou non. Dans ce cas, ne dévoyez pas la liberté que vous semblez si bien cerner.

Mais je vous prie, liez vous au front, directement ou indirectement - par abstention, et vous verrez quelle Liberté vous sera offerte.

Je prends un seul exemple différent de tous les autres généralement cités. Mme. Le Pen souhaite centraliser la carte nationale d'identité avec éléments biométriques centralisés, avec la carte de sécurité sociale. Quelle belle liberté quand l'État sera à même de vous tracer, car cela, ne serait qu'une étape résiduelle des atteintes à la Liberté.
Réponse de le 29/04/2017 à 10:15 :
Content ou pas une voix est une voix. Vous n’avez pas à juger de la pertinance ou non qu’elle provienne d’un erudit ou de quelqu’un de moins instruit...la masse doit avoir du bon quand il s’agit de lui faire peur et surtout ne rien faire pour qu’elle percoive les differences entre chaque programme...
a écrit le 24/04/2017 à 23:04 :
S asseoir sur les référendums, changer les modes de scrutin quand on pressent la défaite, moduler ou pas les nombres de manifestants par les chiffres de la police, sortir l armée judiciaire trois mois avant les élections... Certificat autoattribué de bonne gestion par des partis qui ont tous creusé les déficits depuis Giscard. Autoattribution par l UE d'une paix...sous parapluie nucléaire américain, britannique et français. Monnaie universelle pour des économies totalement différentes...Alors désolé, l'expertise autoproclamée n'y change rien. Il y a de bonnes raisons de discuter la doxa, voire de voter FN, y compris pour des gens intelligents puisqu'à priori on nous explique que les CSP+ ne votent pas le Pen. Parce qu'ils sont plus intelligents (ce qui est bien entendu suggéré) ou parce que la société française est tellement figée que les CSP+ sont enfants de CSP+, que et les enfants d'ouvriers ont peu de chances de devenir CSP+? Différence d'intelligence ou d expériences de vie ? Un peu plus intéressant que la partition des cons (dont je fais visiblement partie) versus les gens intelligents qu'on nous joue aujourd'hui.
a écrit le 24/04/2017 à 21:07 :
Bonjour. Entre le libéralisme d'une homme élu sans programme - ce qui l'engage encore moins que ceux qui ont renié leurs engagements - et celui d'une femme qui a su convaincre pas ses positions et son travail sur le terrain - car son score ne doit rien au hasard - il n'y a pas de choix : c'est le conservatisme ou le conservatisme. La diabolisation du Front National n'a peut-être que contribué au fond en partie a renforcé les convictions de ses partisans.
a écrit le 24/04/2017 à 20:50 :
CINQ ANNEES DE HOLLANDE EN PIRE
a écrit le 23/04/2017 à 16:37 :
Sauf que l'autoritarisme, et l'Histoire en atteste, est l'anapage des socialistes-communistes-fascistes. Donc déjà, cet expert consultant soit ne sait pas de quoi il parle, soit il fait de la propagande pour son camp qui de toute évidence n'est pas celui de Le Pen. D'autre part, Le Pen ne sera jamais élue dans le contexte du système électoral actuel et il devait le savoir. Qui que ce soit sera en face de Le Pen au 2e tour sera élu :-)
Réponse de le 26/04/2017 à 11:27 :
C'est sur Franco en Espagne, Salazar au Portugal étaient de dangereux gauchistes....
a écrit le 22/04/2017 à 16:35 :
Réfléchissons, cher monsieur. Nous sommes déjà dans un régime autoritaire. Etat d'urgence, droits exorbitant de la police et de la justice. Guerres multiples à l'étranger avec consultations à postériori et pour la forme du Parlement. Non-respect du vote des citoyens quand il ne correspond pas au choix des décideurs. Lesquels se font élire sur des promesses qu'ils ne vont jamais tenir. Non-prise en compte de la santé publique au profit des corporatismes d'entreprises (agro-alimentaire, médicaments, santé, chimie, agriculture) ... imposition d'une gouvernance qui s’évalue elle-même en lieu et place de gouvernements révocables.
Alors, vous sonnez les trompettes de la peur pour tous à deux jours d'un scrutin tendu. Est-ce madame le Pen que vous visez ? Ne serait-ce pas plutôt Monsieur Mélenchon votre cible véritable ? Comme au billard, un appel à voter contre la fille de son père vise à convaincre, par la peur, les électeurs de voter pour les candidats réalistes susceptibles de rassembler droite et gauche au deuxième tour. Et donc de ne pas apporter leur suffrage au candidat de gauche. Cette même tactique se retrouve dans le New York Times de ce jour avec notamment l'article de Kamel Daoud. La lecture de la Une donne l'impression d'un cataclysme sur le point d'emporter la France. Et avec elle le monde libre.
Pour rappel, voici l'article 16: "Lorsque les institutions de la République, l'indépendance de la Nation, l'intégrité de son territoire ou l'exécution de ses engagements internationaux sont menacés (1) d'une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Président de la République prend les mesures exigées par ces circonstances, après consultation officielle du Premier ministre, des Présidents des Assemblées ainsi que du Conseil constitutionnel.". A sa lecture, je pense avec vous que l'existence d'un tel article dans une constitution démocratique est lourde de menaces. Quel que soit le président élu. Mr Hollande reste le Président jusqu'à la passation de pouvoir qui pourrait avoir lieu le dimanche 14 mai, dernier jour de son mandat. Le tableau apocalyptique que vous faites de la France sous une présidente FN, justifierait l'utilisation de cet article par le Président en exercice. Il n’aurait pas moins de raisons que madame Le Pen de l'utiliser. Surtout qu'il n'a eu cesse de marteler qu'il n'acceptait pas qu'elle lui succède. Effectivement, ce n'est pas une élection présidentielle comme les autres
La phrase que vous ce ne faites que citer : « Quand les ouvriers n'y croient plus, ils deviennent des loups » : peut-on appeler ça du racisme anti-pauvres et anti-ouvriers de la part de son auteur? Comment peut-on dire que les membres d'une classe sociale ou d'une catégorie socio-professionnelle, peuvent tous ensemble retourner à la pire bestialité? n'est-ce qu'un usage un peu vulgaire de la métaphore Hobbesienne de l'Etat Léviathan qui, en s'arrogeant le monopole de la guerre, permet aux hommes de ne pas se comporter comme des loups. Dans ce cas, les ouvriers de nos jours ne sont plus des sujets de droit. Des sujets "raisonnant" qui votent. Il est du devoir de l'Etat, le Léviathan, de les protéger d'eux-mêmes, de leur vote de bêtes. Une question subsiste : pourquoi, contrairement à Hobbes, ce jugement ne concerne qu’une partie de la population et non l’ensemble des citoyens ? Et dans ce cas, pour quelle raison les ouvriers ne sont pas comme les autres citoyens ?»
Bien à vous
Réponse de le 24/04/2017 à 13:12 :
Excellente analyse.
Réponse de le 24/04/2017 à 21:09 :
Tout à fait d'accord. A cela j'ajouterais que le capitalisme est un fascisme qui ne dit pas son nom : une idéologie au service de l'oligarchie politico-financière et rien d'autre.
Réponse de le 27/04/2017 à 19:18 :
Je pense aussi qu'il s'agit d'une très belle analyse. Finalement, Mélenchon avait vu juste lors de l'affaire des chemises à Air France que la question sociale faisait son retour. Ces élections ont au moins l'immense mérite de contraindre les acteurs "légitimes" du débat public à se poser de façon claire la question du néolibéralisme et de son bilan catastrophique à tous les niveaux.
J'ajoute qu'en plus du mépris de classe évident de l'auteur de ce billet (les opinions qui se comportent de manière irrationnelle, les jeunes devenus moins vigilants, les ouvriers-loups, etc.), certains éléments qui paraissent tellement menaçants dans les politiques menées par les gouvernements extrémistes/populistes sont déjà en vigueur, et ce depuis longtemps, dans la presse privée possédée par les grosses fortunes en France, à l'image des très procéduriers Bolloré ou Drahi (j'en oublie certainement), qui mènent des actions quasi systématiques d'intimidation des journalistes via des procédures judiciaires qui ne visent pas tant la condamnation que l'assassinat économique des journalistes accusés de diffamation ou autre. On peut aussi citer la question des encarts publicitaires, qui font l'objet d'une véritable guerre économique (par exemple la supression, à l'occasion d'un article défavorable, par Bolloré d'un certain nombre de pubs pour Le Monde). Sans compter la pratique de l'autocensure au sein de ces rédactions elles-mêmes (ça fait plus de 20 ans qu'Acrimed a étudié tous ces sujets, mais bien évidemment leur visibilité est quasi nulle). Il ne s'agit pas de dire que les médias sont une immense machine de propagande, mais que leur intégration aux logiques de rentabilité et leur soumission (plus ou moins explicite, publicitaire, idéologique, etc.) aux intérêts de classe de ces grands dirigeants les ont coupés en majeure partie de l'intérêt public.
Bref, cet article me semble en majeure partie la description d'une situation déjà en vigueur, et qui est la preuve d'une défaillance systémique.
À ma connaissance, il n'existe pas encore de bulletin "contre", donc je ne vois pas comment un vote "Macron" équivaudrait à un vote "contre le FN". De la même manière, je ne vois pas comment l'abstention = une voix de plus pour le FN. L'abstention signifie au contraire : il faut laisser voter ceux qui sont sensibles à l'offre politique du deuxième tour, dans le respect formel de la démocratie telle qu'elle se pratique actuellement. La question est donc de système, et il faudra bien la poser tôt ou tard.
a écrit le 22/04/2017 à 8:43 :
Pour l'instant, l'autoritarisme est celui de l'Union Européenne, de l'Allemagne et de son euro qui est trop fort pour nous, mais aussi celui de tous ceux qui, issus d'une immigration très récente et refusant de s'assimiler comme tous les immigrants avant eux, prétendent nous imposer leur mode de vie et leur religion...
Réponse de le 24/04/2017 à 9:11 :
C'est très juste! Marre des médias qui sont tous derrière ce "porteur de l'espérance" à la Bruxelles!
a écrit le 21/04/2017 à 19:07 :
" il faudra s'attaquer aux origines des crises, avec lucidité et audace".Donc si je comprends bien,l'Europe doit faire preuve de lucidité et d'audace?Mais mon pauvre,vous etes juste capable de gérer ce que vous ordonnent(et donnent) les 30000 lobyistes de Bruxelles.Et pas vraiment dans l'intéret des populations.
Réponse de le 24/04/2017 à 9:24 :
Ne cherchez surtout pas à comprendre ce que M.Macron dit... Des fois, il ne le comprend pas lui-même!
a écrit le 21/04/2017 à 18:59 :
Qui sème le vent récolte le FN
Réponse de le 24/04/2017 à 21:10 :
Et aussi, le tempo...
a écrit le 21/04/2017 à 17:21 :
La boule de cristal dans toute sa "grandeur" qui n'a visiblement pas fonctionné les fois précédentes sinon nous n'en serions pas là!
a écrit le 21/04/2017 à 15:47 :
Si le FN est aussi haut dans les intentions de vote, c'est peut-être de la faute de ceux qui gouvernent de puis de nombreuses années. Encore faut-il relativiser, autour de 22% des votants avec 30% d'abstentions cela ne fait pas une majorité, mais ce raisonnement s'applique à tous les candidats. Cela ne plait pas, à l'intelligentsia, c'est pour cela que le sujet n'est jamais abordé, celui de la réelle représentativité de ces candidats.
Quant à Macron soi-disant nouveau, alors qu'il a été conseillé de Hollande puis ministre, et à Fillon avec qui tout va changer, alors qu'il a été Premier ministre de Sarkozy pendant cinq ans, sans jamais montrer de désaccord ou démissionner, cela me laisse dubitatif sur leurs propositions.
a écrit le 21/04/2017 à 15:31 :
Est-ce que cet "expert" s'est réellement posé la question de l'origine de cette situation ? Un mea culpa des "élites auto-proclamées" me paraît indispensable, mais non, c'est le peuple qui ne comprend rien. Et à force de prendre les gens pour des c..s, quand les politiques refusent de répondre aux vraies questions, le résultat est là
Réponse de le 24/04/2017 à 17:11 :
- Quand on appartient à la France d'en haut: on peut pomper les finances de l'Etat, des collectivités locales, des établissements publics, des entreprises publiques pour y placer les siens, sa famille sans pour autant être compétent ou avoir la moindre formation correspondante et que lorsqu'on est issu de la France d'en bas avec un Master 2 en Sciences Eco on peut trier les carottes

- Quand on est de la France d'en haut, on peut jurer que les recrutements dans la fonction publique territoriale en regardant le ciel, c'est fini et que l'on est en sureffectif et que l'on ne recrutera plus, alors que depuis 20 ans les courbes des effectifs ne cessent de croitre et que les emplois familiaux ou de proches amitiés sont la règle

- Quand on baisse systématiquement la culotte dans le service public ou les entreprises pour satisfaire les exigences d'une seule religion: lors des journées défense et citoyenneté ( "qui est-ce qui fait le ramadan ? vous devez aller dans une salle à part") , tchador dans les entreprises avec la bénédiction des syndicats. Qu'est devenue la laïcité ?

- Quand on est de la France d'en haut, on ne risque rien de la justice ou bien des peines qui n'en sont pas alors que pour la France d'en bas c'est "sanctions automatiques" et que vous serez toujours coupables et saignés. Venez assister en province aux audiences des tribunaux de police: c'est public ! Des juges Burgaud, c'est toujours et tous les jours pour la France qui crève de faim

- Quand on cherche vraiment du travail on se fait systématique refouler par ces conseiller(e )s du Pôle Emploi pour 23 500 € avec le bac :" hors attribution, c'est pas mon travail, il faut s'occuper des migrants, allez voir à l'AFPA ". C'est ça travailler chez Pole Emploi ?

- Quand des administrations sensées montrer l'exemple, ne sont jamais inquiétées y compris après X rapports
Réponse de le 28/04/2017 à 21:52 :
Classement mondial de la liberté de la presse : France 39ème !
a écrit le 21/04/2017 à 14:37 :
"Des régimes discrets pour museler la presse"...La presse actuelle n'est pas muselée, mais c'est tout comme. Elle n'est peut-être pas aux mains de dictateurs, mais au final le résultat est le même. Elle sert les intérêts de ceux qui ont le pouvoir et veulent le garder.
Peu leur chaud les idéologies, les systèmes, pourvu que leurs affaires "tournent".
Regardez attentivement l'origine et la progression de TOUTES les grandes fortunes, elles ne se sont JAMAIS faites sur de la compassion, de la philanthropie, du respect des lois, des principes moraux... Cherchez plutôt du côté de la corruption, de la collaboration...
a écrit le 21/04/2017 à 14:22 :
Denoncer le danger du FN c est bien. Se demander pourquoi on en est arrivé la, c est mieux !
Et ce monsieur qui oeuvre pour l UE devrait balayer devant sa porte. Par exemple le passage sur l affaiblissement du suffrage universel peut tres bien s appliquer a l UE (qui c est assi sur le referendum de 2005 ? pourquoi l UE est dirigee par un groupe non elu (la commission) ?
Apres on peut s attaquer aux problemes qui generent du vote FN, mais ca va pas faire plaisir a la bien pensance:
- lutter contre la delinquance et expulser systematiquement les delinquants etrangers (cf la fameuse famille traore de Persan-Baumont)
- arreter de prendre les gens pour des idiots en affirmant que l immigration leur est favorable (leonarda) ou qu elle est inexistante (meme % d immigres qu il y a 30 ans). On n a probablement pas le choix vu l explosion demographique en Afrique, mais quitte a ouvrir la porte autant le faire a ceux qui peuvent apporter quelque chose au pays et qui sont pret a s integrer
- arreter le societal (mariage homo, mere porteuses, interdiction des fessées, % de femmes ...) et s interesser plus au social. Le probleme n est pas tant qu il y a x % de femmes a l assmblee natioonale mais qu il n y ait plus un seul ouvrier, ni probablement un seul employe/technicien) La mondialisation a fait pas mal de perdants sur lesquels l auteur et ses amis crachent dessus car ils ne sont pas dans les bonnes cases (blanc/hetero/homme). SI les jeunes votent de plus en plus FN, c est aussi parce que les amis de l auteur ont passé ces jeunes par pertes et profits
Réponse de le 21/04/2017 à 15:12 :
Tout est parfaitement résumé ... rien à rajouter
Réponse de le 21/04/2017 à 15:31 :
Désinformer sans vergogne, tel est votre crédo.
Pour ne prendre qu'un exemple(significatif et symbolique), la commission européenne ne dirige pas (et n'a jamais dirigé) l'Europe. Elle est constituée de fonctionaires désignés et mandatés par les différents états européens. Ce sont donc ces états, via leurs élus, qui dirigent l'Europe. Mais n'assumant pas toujours leurs décisions, la commission est un bouc émissaire bien confortable.
Vous déplorez qu'on nous prenne pour des idiots mais vous utilisez ce procédé plus que de raison.
Tombez donc le masque et affirmez plutôt (ce serait courageux) votre haine de la démocratie. Vous en abusez pour la salir et la mettre au service de vos opinions nauséabondes.
Dispensez nous donc de vos calomnies.
Réponse de le 27/04/2017 à 1:34 :
Et pour rappel, ce cher Macron a été formé chez les Rottschild...et comme dans expliqué dans mon précédent message cette famille contrôle largement la finance mondiale et nos gouvernements...et met en ce moment à genoux tous les pays d Europe puisqu elle siège par représentation majoritaire aux conseils de la bce...si certains se posait les bonnes questions au lieu d accuser de théories complotistes pour éviter tout débat...cest sur cest mieux de dire qu ont dépense trop qu il y a du terrorisme religieux...le peuple et la religion ont tjrs bon dos....sauf bien malin celui qui pense qu on fait pas assez de croissance avec un PIB qui grimpe en flêche, la planète qui crache de polution tellement on surproduit....et a côté de ça des mecs qui n ont jamais travaillé dont la richesse s élève a plusieurs dizaines de fois le moment du PIB de certains pays d Europe...ne vous inquiétez pas ils s occupent de notre avenir, financent les guerres avec nos impots via la dette et mettront la France en premier plan face a la Russie pour chercher leur Daesh au moyen orient...
Réponse de le 27/04/2017 à 2:01 :
Un autre point...si on nous pousse tant a fuir le FN cest quil faut miser dessus...depuis le temps qu on nous dit ce quil convient de faire et on est perdant a chaque coup....si on ne comprend tjrs pas, autant attendre la fin de l Europe et ou la guerre...parce cest ce qui est au programme...l Europe ne tient qu avec les injections permanentes de cash en Europe...bientot banqueroute mondiale...et la vous comprendrez ce que vie le Venezuela...chute de l économie, chute de la monnaie nationale donc du pouvoir d achat et des importations de nourriture... .a mince on a tué la production agricole alimentaire...comme en France....la faim ça va calmer les plus rebelles, voila comment ça fonctionne...vous voulez vivre dans un monde en paix, interdisez dans toutes les constitutions la privatisations des banques et systèmes monétaires...les intérets des emprunts liés à la croissance des peuples doit uniquement revenir aux états qui financent les infrastructures sociales pour les peuples....une banque privée est un parasite qui s engraisse et tue son ôte...le seul métier qui ne produit rien les peuples....par ce que ce n en ai pas un....
Réponse de le 27/04/2017 à 3:18 :
On ne trouve pas de solution car on ne regarde pas dans la bonne direction mais vers celle qu ils veulent nous montrer

Arrêtons de regarder nos nombrils, faisons preuve de coeur et d altruisme quand notre voisins souffre et meurt de fin...on nous vend qu il est faignant, que ces doctrines sont dangereuses alors que 99% des êtres humains veulent seulement vivre en paix et fonder un foyer...seul 1% se plait à créer des discordes entre nous afin de nous opposer nous affaiblir et nous asservir, ceci en pointant sur des détails...pendant que le hold up se passe dans l arrière court et notre empoisonnement s y prépare....
a écrit le 21/04/2017 à 14:04 :
Désolé, la Pologne n'interdit pas l'accès du parlement aux médias (indépendants et gouvernementaux) mais en limite le nombre par organe de presse afin que le maximum de médias aient des représentants. Car auparavant, les médias les plus puissants monopolisaient les accès et empêchaient les médias les plus faibles à pouvoir pratiquer leur travail d'information.
a écrit le 21/04/2017 à 13:36 :
En effet les oligarchies en place qui sont le réel pouvoir s’accommodent toujours des régimes d'extrême droite, la seconde guerre mondiale nous l'ayant largement prouvé c'est une vérité.

Mais bon d'un autre côté on nous propose de la misère et des larmes et de l'autre côté de la souffrance et de la mort, le choix est quand même délicat hein. Les gens bien lotis eux ne risqueront jamais rien mais les pauvres eux sont toujours les premières victimes des sociétés pyramidales, c'est d'ailleurs bien pour cela que celles ci règnent toujours.
Réponse de le 24/04/2017 à 21:11 :
Rien à ajouter....
Réponse de le 27/04/2017 à 10:32 :
Les pauvres sont encore plus victimes des sociétés destructurées, comme nous le promet JLM ou MLP.
Réponse de le 30/04/2017 à 20:54 :
"Les pauvres sont encore plus victimes des sociétés destructurées, comme nous le promet JLM ou MLP"

Des sociétés déstructurées ? Vous voulez dire quoi par là ? Le fascisme et le stalinisme sont des sociétés hyper structurées plutôt hein.

Instruisez vous.
a écrit le 21/04/2017 à 12:57 :
Orwell vous a marque ? Vous devriez prendre une tisane. La blonde ne sera pas elue.
Réponse de le 26/04/2017 à 12:16 :
Elle ne sera pas élu mais il serait préférable que celui qui le sera ne dispose que d'une majorité réduite, avec une faible participation.
Réponse de le 28/04/2017 à 21:59 :
D'accord avec vous Georges car sinon nous pouvons compter sur lui comme tous ses prédécesseurs pour continuer à faire monter le FN (et nous appeler au secours après n'est-ce-pas ?)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :