Primaire à droite : Juppé confirme son avance sur Sarkozy

 |   |  508  mots
Avec 44% des intentions de vote à la primaire, Alain Juppé devance nettement Nicolas Sarkozy de douze points et plus franchement encore ses autres concurrents déclarés ou pressentis.
Avec 44% des intentions de vote à la primaire, Alain Juppé devance nettement Nicolas Sarkozy de douze points et plus franchement encore ses autres concurrents déclarés ou pressentis. (Crédits : Philippe Wojazer/Reuters)
Le maire de Bordeaux est crédité de 44% des intentions de vote à la primaire de la droite contre seulement 32% pour Nicolas Sarkozy. S'il devait être investi par son camp à l'issue du scrutin de novembre, il arriverait en tête au premier tour de la présidentielle de 2017, d'après une enquête du Cevipof et Ipsos.

Le maire de Bordeaux confirme son statut de favori des sondages. Alain Juppé a les meilleures chances de se qualifier pour le second tour d'une présidentielle 2017 à haut risque pour François Hollande, selon une vaste étude du Cevipof et d'Ipsos Sopra Steria* pour Le Monde paru mardi 9 février.

D'après cette enquête, le maire de Bordeaux virerait en tête au premier tour de la présidentielle, avec 31% des suffrages, s'il devait être investi par son camp à l'issue de la primaire de novembre prochain. Dans ce même cas de figure, François Hollande serait nettement distancé, avec 18% des intentions de vote, contre 25% pour Marine le Pen. Dans les deux autres hypothèses retenues par cette étude, Nicolas Sarkozy et François Fillon laisseraient la première place à la présidente du Front National et se trouveraient au coude-à-coude avec le chef de l'Etat sortant.

Il y a bien un "phénomène Juppé"

François Hollande, qui conditionne sa candidature à une baisse du chômage dans les mois à venir, est crédité dans les deux cas de 20%, Nicolas Sarkozy de 21% et François Fillon de 19%.

"Ce rapport de force très favorable au maire de Bordeaux évoluera bien sûr dans les mois qui viennent, mais il donne une idée d'un véritable "phénomène Juppé'", écrit dans Le Monde Pascal Perrineau, du Cevipof, le Centre de recherches politiques de Sciences Po.

"La force d'Alain Juppé est d'ajouter à l'électorat 'naturel' de son camp (aux alentours de 20 %) un électorat qui vient sur sa personnalité et les idées qu'elle porte", ajoute-t-il.

 Quid de la candidature de Sarkozy?

L'ex-Premier ministre de Jacques Chirac apparaît d'autant plus en position de force dans ce sondage qu'il figure en tête des intentions de vote pour la primaire de la droite et du centre. Avec 44%, il devance Nicolas Sarkozy de douze points et plus franchement encore ses autres concurrents déclarés ou pressentis, comme Bruno Le Maire (11%), François Fillon (9%), Nathalie Kosciusko-Morizet (2%) ou Nadine Morano (1%).

Dans un sondage Ifop pour Le Figaro publié en janvier dernier, Alain Juppé devançait déjà de neuf points son rival avec 38% des intentions de vote -parmi les personnes s'étant déclarées sûres d'aller voter- à la primaire, contre 29% pour Nicolas Sarkozy. Ce dernier mène depuis plusieurs semaines une campagne de reconquête de l'opinion mais laisse encore planer le doute sur ses intentions en vue de 2017. Hervé Mariton, candidat déclaré à la primaire mais qui ne pèse que 0,5 des intentions de vote à la primaire (contre 1% dans le précédent sondage IFP), appelait récemment Nicolas Sarkozy à "ne pas être candidat aux primaires", partant du principe que "la meilleure chance pour François Hollande d'être réélu" serait "d'avoir face à lui Nicolas Sarkozy".

*Cette enquête a été menée du 22 au 31 janvier auprès de 21.326 personnes inscrites sur les listes électorales constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/02/2016 à 8:09 :
vous devez etre de leurs bord pour ne pas publier mes commentaires
ou j.ai raison sa vous fait peur
a écrit le 11/02/2016 à 10:05 :
Si la droite voit l'intérêt du pays elle s'honorerait à écarter NS et de proposer quelqu'un qui ne dressera pas les français les uns contre les autres comme cela a été le cas de 2007 à 2012
Réponse de le 15/02/2016 à 13:06 :
Et vous pensez que FH a pas fait cela ? Achetez vous des lunettes ou un sonotone !
Réponse de le 23/05/2016 à 19:03 :
@Aria : moins que l'autre en tout cas, faut dire que c'était difficile de faire pire...
a écrit le 10/02/2016 à 8:55 :
c est beau le systeme francais: on va avoir le choix entre un gars qui a tout loupe en 2007 alors qu il avait toutes les cartes en main (et qui ne reconnait toujours pas ses erreurs) et un vieux crouton qui lui aussi a tout loupe il y a 20 ans (premier ministre de Chirac).
A moins d etre retraité et de vouloir sacrifier l avenir de son pays et ses petits enfants pour son confort personnel, comment peut on voter Juppe ? C est un Chirac bis !!
a écrit le 10/02/2016 à 8:53 :
Si l avenir de la France est entre les main d un vieux politicien qui n a fait que ca de sa vie, qui a trempe dans plein de magouilles et qui au pouvoir n a jamais fait autre chose qu augmenter les impots (+2 % TVA, creation du RDS) je comprend qu on fuie la France !

La France c est un gouvernement par des vieux pour des vieux. Si vous etes jeunes, votez avec vos pieds
a écrit le 10/02/2016 à 8:09 :
Mr Sarkozy a bien des défauts mais c est un battant et il est le seul capable de faire bouger les lignes et de redresser la FRANCE !!Les medias ,certains politiques et d autres font tout pour qu' il perde les primaires car ils ont peur du retour de bâton!!! qu' ils méritent !!Mr Juppé ,c est 5 ans de perdu ,rien ne sera fait , je ne voterai jamais pour lui qui va s allier avec Mr Bayrou !!je n ai pas la mémoire courte !!jamais !!!
Réponse de le 23/05/2016 à 19:01 :
Vous semblez l'avoir un peu, "la mémoire courte", votre champion n'a respecté aucunes de ses promesses (mis à part celle d'enrichir encore plus les copains milliardaires), a fait grimper le chômage et les déficits de façon vertigineuse (encore pire que l'actuel ce qui n'est pas une mince performance) et de manière générale s'est révélé incapable de mener à bien les réformes. Le seul endroit qui pourrait lui convenir c'est le gnouf, avec les autres parasites que sont les Balkany, point barre.
a écrit le 10/02/2016 à 2:18 :
En effet, tous les deux de "grands hommes"...
a écrit le 09/02/2016 à 17:38 :
Pour les gens de sensibilité de Droite l'équation est simple soit ils désignent A Juppé comme candidat unique de la Droite et du Centre soit N Sarkozy est désigné et on aura un deuxième tour PS FN.
Réponse de le 10/02/2016 à 20:30 :
C'est bien le calcul de F Hollande depuis le début. Il sait que sa seule chance c'est d être face au FN au second tour, et donc d'être en face au premier tour d'un candidat de droite qui divise le plus la droite, en tout cas suffisamment pour être derrière MLP. Son intérêt est de faire monter encore plus le FN et diviser le reste de la droite.
a écrit le 09/02/2016 à 17:32 :
Dommage. Sarko avait l'expérience d'un premier quinquennat, l'expérience de la crise 200/2009, et l'expérience de toutes ces occasions ratées de réformer.
Rien que sa volonté de supprimer les régimes spéciaux de retraite et d'aligner la retraite des (futurs fonctionnaires) sur celles du privée sauveraient la France... (les fonctionnaires coutent 500 milliards par an en France, c'est sans équivalent dans le monde)
Réponse de le 09/02/2016 à 18:30 :

Il a fait 600 milliards de dettes en 5 ans
Il devait réformer les régimes spéciaux à la fin Ca a coûté plus cher qu avant

Il annonce des baisses d impôt pour 2017 vielle recette qui conduit à chaque fois à faire des dettes
Je vous parle pas de toutes ces casseroles
Il est temps qu'il prenne vraiment sa retraite !!
Place au jeune lemaire ou un autre !!
Réponse de le 09/02/2016 à 19:49 :
Est l'expérience du paire con à rajouter
Réponse de le 09/02/2016 à 20:22 :
Sarkozy n'a tenu aucune de ses promesses de 2007. Personnellement il m'a définitivement écœuré de voter pour lui. Juppé est d'une toute autre envergure.Et c'est le pote à Bayrou qui va ramener ses 10 % direct : il n'y a pas photo : je ne veux plus Hollande, je ne veux pas du FN à cause de leur programme économique plus que léger pour l'instant, alors moi je choisis Mr Juppé.
a écrit le 09/02/2016 à 17:19 :
Pour une fois Mariton a raison.
a écrit le 09/02/2016 à 16:37 :
Je ne sais même pas comment quelqu'un qui a reçu KHADAFI sous une tente à l'Elysée, après que celui-ci ait tué 180 français et étrangers (vol UTA), puis qui a invité BACHAR au défilé du 14 juillet, alors que celui-ci est fort probablement le commanditaire de l'assassinat de 80 parachutes français, ose se représenter.
Quelqu'un qui est dans le déni de tout, au point de prétendre qu'il n'y a pas eu d'attentats terroristes durant son mandat.
Quelqu'un qui a pris un faux nom afin de se livrer à des manoeuvres bizarres avec la justice.
Quelqu'un qui est manifestement intervenu en LYBIE afin de favoriser les intérêts pétroliers de TOTAL, comme Geirge BUSH en IRAK.
Je ne sais même pas comment la presse évite de lui poser ces questions gênantes.
a écrit le 09/02/2016 à 16:16 :
Dans cette future primaire certains n'ont peut-être pas oublié l'église d'Aquila (Italie). "S'adres­sant en Italien aux médias locaux, elle s'est dite impres­sion­née par «la déso­la­tion», la «tragé­die» à laquelle elle assis­tait, et annoncé qu'elle donne­rait, en plus des 50 000 euros de ses fonds person­nels, trois millions cent mille euros, au nom de la France, pour «que le déses­poir ne se trans­forme pas en colère».
Nos églises en France tombent en ruines.
Réponse de le 23/05/2016 à 18:45 :
Je cherche en vain le lien avec l'article... Mais de qui parlez vous à la fin??? Et qu'est que les églises et plus généralement la religion vient faire dans la course à la primaire à droite??? Je cherche la mais je dois avouer que je ne comprends pas...
a écrit le 09/02/2016 à 16:12 :
Comme aux US ,nous avons notre PEPE à présenter.
Il va falloir qu'il présente son bulletin de santé,et aussi son avoir financier
Trois handicaps ou 3 avantages???
a écrit le 09/02/2016 à 16:08 :
Il est vieux et ne cherchera pas à être réélu président. Il fera donc les réformes jusqu'au bout sans se soucier de sa popularité.
N'oublions pas que le Plan Juppé de 1995 serait passé sans la mollesse de Chirac (à croire que passer par la Corrèze rend mou) . Le même Chirac qui a cédé ensuite sur le CPE devant la rue...
Si ces deux réformes étaient passé, on aurait sans doute réglé le problème des retraites et du chômage des jeunes.
Réponse de le 09/02/2016 à 17:22 :
+100!Il est le meilleur:mais tiendra t-il a son age la distance ?Il a commencé sa campagne électorale plus d'un an a l'avance,j'ai peur que sa santé ne le lache avant!
Réponse de le 09/02/2016 à 17:36 :
Aurait-il l'énergie et la finesse nécessaires à combattre les corporatismes en place, le pouvoir des technocrates et celui des avantages délirants des fonctionnaires ? J'en doute.... Pourquoi fonctionnaire a 3 mois de congés + RTT ? Pourquoi touche-t-il un complément familial? Pourquoi a t il des jours de congés pour des enfants malades... sans aucun contrôle ? (parce qu'il est payé par nos impôts: on trime, il profite => et pour ça la plupart des fonctionnaires sont prêts à tout, comme bloquer la France, ce qui ne leur coûte rien vu que leur salaire+retraite sont garantis...) Au passage, combien d'heures doit faire un maitre assistant à l'université? 172 heures; PAR AN !!!!
Réponse de le 10/02/2016 à 8:50 :
Il est vieux et fera comme son mentor chirac : rien !
N oubliez pas qu il a deja ete premier ministre et que son bilan se resume a une hausse d impot (+2% de TVA et creation du RDS)
Quant a croire qu il nevoudra pas etre reelu, c est rever. Ils veulent tous etre reelu et une fois a l elysee il fera tout pour y rester
a écrit le 09/02/2016 à 16:04 :
Qu'est-ce qu'on se marre, mais jusqu'à quand ? C'est tout de même extraordinaire de n'avoir qu'un grabataire de 72ans en potentiel candidat pour la 6ème nation économique. D'ici là, il risque de nous faire un AVC, ou un encombrement coronarien suite à tous les bons repas d'après l'assemblée et inaugurations Bordelaises et on se retrouvera le bec dans l'eau plate. En plus maintenant on ne peut plus voter blanc sans se voir taxer de racisme !!!
a écrit le 09/02/2016 à 15:42 :
je remplace avantageusement Taubira par Aubry pour le plus grand bonheur de ma gauche turbulente . Je distribue des sucreries après les vacances d'été au bon peuple . Je remporte la présidentielle !!!
a écrit le 09/02/2016 à 15:20 :
Reprenons las analyses faites par les "experts" en 1994 sur Balladur ...
Réponse de le 09/02/2016 à 16:22 :
Juste avant :
La réforme Balladur de 1993 a allongé la durée de cotisation nécessaire pour liquider sa retraite à taux plein de 37,5 ans à 40 ans dans le privé ; elle a également, toujours dans le privé, fait passer de 10 à 25 le nombre d'années de salaire prises en compte pour le calcul de la pension de retraite.
Une troisième mesure a eu un impact très important sur le niveau des pensions de retraite : c'est le passage d'une indexation sur les salaires à une indexation sur les prix pour le calcul des pensions et leur réévaluation annuelle dans le régime général.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :