Un million de formations pour les chômeurs d'ici fin 2016

 |   |  625  mots
L'association des régions de France (ARF), présidée par Philippe Richert, va participer à mettre en oeuvre le plan 500.000 formations.
L'association des régions de France (ARF), présidée par Philippe Richert, va participer à mettre en oeuvre le plan 500.000 formations. (Crédits : REUTERS)
La ministre du Travail Myriam El Khomri réunit aujourd'hui une délégation des présidents de régions afin de fixer les bases du plan 500.000 formations de chômeurs supplémentaires. En 2016, l'objectif a été fixé de lancer au total 1 million d'actes de formation de demandeurs d'emploi.

Ce lundi après-midi, les président de régions et les partenaires sociaux discutent avec l'exécutif du lancement opérationnel des 500.000 formations de chômeurs supplémentaires annoncées par le président de la République le 18 janvier dernier, dans le cadre du plan d'urgence pour l'emploi. En 2015, Pôle emploi ayant recensé un peu plus de 500.000 actes de formation, un million de formations devraient donc être lancées avant la fin 2016, grâce à un nouveau concours de l'Etat qui va débloquer une enveloppe d'un milliard d'euros.

L'Etat va financer les efforts des régions

L'enveloppe servira concrètement à financer les efforts supplémentaires des régions en matière de formations de demandeurs d'emploi, si, et seulement si, elles s'engagent à en accroître le nombre par rapport à 2015. Et dans les régions où le conseil régional ne souhaite pas répondre aux exigences de l'Etat, « Pôle emploi assurera les efforts de formations à leur place », explique un source proche du ministère du Travail.

L'exécutif part toutefois du principe que l'écrasante majorité des régions accepteront de participer à ce plan, dont l'objectif qui n'équivaut concrètement pas à un million de chômeurs formés, mais bien à un million d'actes de formation de demandeurs d'emplois en 2016.

Les chômeurs sous-qualifiés sont ciblés

Plus précisément, les demandeurs d'emploi ciblés par le plan 500.000 formations supplémentaires seront principalement les moins qualifiés, ainsi que les chômeurs de longue durée. Cette politique résulte du constat des difficultés actuelles. En effet, d'une part, environ 800.000 personnes cherchent un poste depuis plus de 3 ans, un chiffre en forte hausse ces derniers mois. Et d'autre part, les personnes les moins qualifiées restent les plus affectées par les situations de chômage. Et elles sont par ailleurs celles qui ont le plus souffert depuis la crise.

La répartition du milliard d'euros entre les régions - que le gouvernement ne veut pas communiqué dans le détail - s'articulera donc en fonction des critères suivant : « le nombre de demandeurs d'emploi, le nombre de demandeurs d'emploi déjà formés, et le nombre de demandeurs d'emploi de longue durée », explique la même source ministérielle.

 Le rôle prépondérant des régions

Si les régions sont autant sollicitées pour mettre en oeuvre le plan promis par François Hollande, c'est parce que la loi du 5 mars 2014 relative notamment à la formation professionnelle, ainsi que la loi NOTRe placent « la région comme chef de file en matière de formation professionnelle des demandeurs d'emploi (...) », explique-t-on au ministère du Travail. Charge donc aux régions de s'emparer de ce projet et de mettre tout en œuvre pour piloter les liens entre les besoins des entreprises et Pôle emploi, ainsi que le processus de commande de formation pour les chômeurs.

1 million de formation ne veut pas dire 1 million de chômeurs formés

Globalement, les régions ne semblent pas opposées à assumer cette mission , bien au contraire. Certaines ont déjà engagé des politiques allant dans ce sens. En Île-de-France par exemple, Valérie Pécresse (LR) a affiché il y a quelques semaines sa volonté de récupérer à 100 % la compétence de la formation individuelle des demandeurs d'emploi.

Bref, les différents acteurs publics semblent s'accorder sur la nécessité de tirer dans le même sens. « Il faut désormais que la mayonnaise prenne entre les demandeurs d'emplois, les organismes de formation, les conseillers de Pôle emploi et les entreprises », espère-t-on rue de Grenelle. L'information des chômeurs sera notamment l'une des clés de la réussite de ce plan.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/03/2016 à 13:41 :
Il serait judicieux de demander au gouvernement d'aider votre journal en finançant une formation d'orthographe pour vos "ju journalistes"...

"que le gouvernement ne veut pas communiqué dans le détail - s'articulera donc en fonction des critères suivant" + le reste.

Deux fautes dans ma même phrase, bravo !!!
a écrit le 02/03/2016 à 9:03 :
et bien voilà ...!
ou , comment faire bouger les chiffres du chomage sans création d'emplois !
a écrit le 01/03/2016 à 18:39 :
Et bien ça ne compensera même pas les futurs chômeurs dû à la loi El Komeri.
a écrit le 01/03/2016 à 17:13 :
Formation ou pas, les carnets de commandes sont vides, et les charges augmentes toujours ... je ne vois pas la solution !
a écrit le 01/03/2016 à 13:57 :
Tant que les taxes et impots assecherons le carnet de commande et le pouvoir d'achat de mes clients, tant que embaucher restera cher et risquer vu le droit du travail, je n'embaucherai pas, formation ou pas.
a écrit le 01/03/2016 à 11:40 :
Espérons qu'il y aura au moins autant de postes correspondants à proposer pour les demandeurs d'emploi. Une formation n'est rentable que si elle est adaptée à un poste prédéfini et rapidement disponible. Sinon c'est du pipeau, les gens se disqualifient rapidement et c'est de l'argent public dépensé à perte et des efforts du candidat qui ne sont pas récompensés. Juste une interruption d'inscription sur une liste A à Cherchemploi.
Réponse de le 01/03/2016 à 15:43 :
L'Etat, la région raisonne en terme de "dépense" pas en retour sur invstissement VRAI.
Réponse de le 01/03/2016 à 18:47 :
Ils n'ont jamais promis que les formations serviraient à trouver un emploi... Rien ne les empêchent de créer une formation pour vous apprendre vos droit de chômeur. Quand vous inscrire, mettre à jour votre dossier, combien de temps vous aurez droit aux aides, quelles aides...
Ces formations seront bien évidement pas là pour ce que j'écris (en tout cas j'espère) mais faut pas se leurrer quand les annonce des chiffres du chômage sont faites il ne parle toujours que de la catégorie qu'ils veulent occultant toutes les autres. Ces formations n'ont d'autre but que de moduler les chiffre en les faussant par un transfert des chômeurs vers d'autres catégories. exemple: vous êtes chômeurs depuis trois ans(donc chômeur longue durée), on vous propose ce stage durant lequel vous n'êtes plus chômeur, après ce stage toujours pas de travail, et vous n'avez toujours pas gagner d'argent, mais vous êtes un tout nouveau chômeur...
Réponse de le 01/03/2016 à 19:55 :
Alors ces formations non liées directement à un travail et un individu ciblé seront pour l'essentiel de la poudre aux yeux. Elles mobiliseront des finances et des formateurs qui pourraient être utiles ailleurs. Dans ma boîte, quand on forme quelqu'un à quelque chose, il doit être opérationnel de retour. J'en sais quelque chose. Si c'est des formations pour découvrir la broderie ou la couleur du temps, ça ne répondra pas à un employeur qui cherche une compétence pour une qualification spécifique, un employé qui fasse preuve d'autonomie. Et on retrouvera les personnes "formées" encore plus démotivées après. On marche sur la tête !
a écrit le 01/03/2016 à 10:00 :
Bonjour je suis à la rechercher d'un travaille
Réponse de le 01/03/2016 à 11:30 :
Un travaille, tu ne risques pas d'en trouver ! Un travail, peut-être...
Réponse de le 01/03/2016 à 12:47 :
Oui désolé mais bon en même temp il a rien moi je chercher partout et dans tout je trouve pas
Réponse de le 01/03/2016 à 15:41 :
Demande une formation en français à Pôle Emploi, il te proposera une formation de soudeur. "On a un accord avec cet organisme", " c'est un peu pareil, vous allez rapprocher les mots", "on fait comme ça" ?
a écrit le 01/03/2016 à 9:53 :
Mme El Khomri ne rencontrera personne aujourd'hui, elle a été hospitalisée.

Suite probablement à des semaines de stress intense et d'un temps de travail excessif imposé par son patron. Si ça continue, elle pourrait même se faire licencier par SMS et sans indemnités.

A part cela, on lui souhaite un prompt rétablissement et de saines réflexions sur les bienfaits d'un emploi préservant la santé de celui qui l'occupe.
Réponse de le 01/03/2016 à 18:51 :
Oh la pauvre... Mais quelle se rassure sa loi la stresse largement moins elle que les travailleurs...
a écrit le 01/03/2016 à 9:30 :
lorsque l'on connait les questions, des sous produits sortant de notre éducation nationale; les dépenses de formation qui sont centralisées sur les syndicalistes...et la gabegie globale de ces secteurs...; on reve que l'on puisse nous parler de formation de 500 000 personnes POUR FAIRE QUOI ?? la demande actuelle des ouvriers dans l'industrie mais des bons éléments ??? on n'en trouve pas... dans le batiment il faut se lever tot ...; dans les supers marchés faut voir la qualité ...je n'ai eu qu'a recruter des gens ayant au moins une licence en droit,... faut voir ce que l'on propose et surtout la qualité rédactionnelle de ces gens la... je ne parle pas de médecins le dernier que madame a vu a l'hopital de chateauroux ne parlait pas francais ni anglais d'ailleurs donc ceci est un reve seul l'apprentisage dans les écoles pratiques peut sauver mais il faut bosser et aller aussi à l'école, nous avons trois apprentis pas évident mais quel beau boulot...
a écrit le 01/03/2016 à 9:26 :
J'ai du mal à comprendre la logique de la ministre. Sachant qu'il y a environ 250 000 postes non pourvus, on va former 1 000 000 de chômeurs par an ? C'est ça que le gouvernement appel "la relance par l'offre" ?
Réponse de le 01/03/2016 à 18:55 :
C'est qu'une triche sur les lignes. Comme ils font déjà avec leurs annonce du nombre de chômeurs dans lesquelles ils annoncent jamais les chômeurs totaux mais seulement une catégorie... Il serait plus intéressant de connaitre le nombre de Français de 18 ans à 63 ans qui on un emploi par rapport aux nombre total de Français dans cette même plage d'âge. Mais bon annoncer un nombre de travailleurs surement plus proche des 50 à 60% n'est pas très reluisant...
a écrit le 01/03/2016 à 8:32 :
Il faut embaucher des formateurs. Il pourrait s'agir de préretraités à la charge des caisses de retraites et financés par une contribution de l'énergie. A étudier SVP.
a écrit le 29/02/2016 à 19:27 :
Comme ça Hollande va pouvoir se représenter au frais des contribuables. Un scandale,
ce président est en poste depuis 4 ans , et il attend le dernier moment pour proposer
un début de solution (a vérifier). Il doit tenir vraiment au pouvoir , la soupe doit-être bonne.
Réponse de le 01/03/2016 à 18:56 :
Pourquoi croyez vous que Sarkozy, Juppé... reviennent?
a écrit le 29/02/2016 à 18:13 :
La formation permettant de sortir les chômeurs des statistiques non il me semble ?

Parce qu'en pratique ce sont des vieilles tactiques rincées qui n'ont plus aucune efficacité d'autant que ce sont toujours les mêmes qui les tiennent en mains en en faisant plus profiter à eux-mêmes qu'aux autres.

La formation pour quoi en plus, pour du travail qui n'existe pas ?

On doit tous devenir encodeurs ou maçons c'est ça le but ?

Bandes d'incompétents corrompus tous.
a écrit le 29/02/2016 à 17:56 :
Cela ne va pas en finir avec le chômage tant qu'il n'aura pas un vrai control des centres de formation et des stagiaires. J'en ai déjà fait 2 , et personne s'est presenté pour vérifier si la formation se deroulait comment convenu lors de la signature du contrat de formation. L'argent va continuer à couler et les stagiaires continueront à galèrer pour trouver un emploi. D'une part mal formés et d'une autre la manque d'expérience.
Réponse de le 01/03/2016 à 11:54 :
+1

formation de Pôle Emploi ou AFPA rime avec bidon. Aucun controle du contenu de la "formation", de la qualification des formateurs, du suivi des chomeurs en fin de "formation".
Mais tous en choeur " on a d'excellents résultats" . Les résultats fincanciers de l'organisme de formation : sans aucun doute !
a écrit le 29/02/2016 à 17:42 :
vous pouvez faire des milliers de formations, donner des primes d'embauche, aider financièrement les entreprises tant que les carnets de commande ne seront pas pleins le chômage perdurera
Réponse de le 29/02/2016 à 18:18 :
Le probleme de la relance par la consommation c'est que Ca profite à l étranger car les usines ne sont plus en France
Votre solution N apporterait que des dettes , on le fait depuis 40 ans
a écrit le 29/02/2016 à 17:38 :
le plus comique c'est qu'avec ses 1 million de chomeurs en formation ( qui va les former, et a quoi? et pour qsuels debouches?) et ses 500 000 apprentis obligatoires ( apres avoir quasiment interdit l'apprentissage), si ca se trouve, la courbe ne va pas s'inverser!
c'est dire !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 29/02/2016 à 17:38 :
Ça fera 1 million de chômeurs en moins et Hollande se représentera en faisant ce qu'il faut pour faire monter Lepen. Ce pays mourra. Réfléchissons à l'après-france.
Réponse de le 01/03/2016 à 19:02 :
Pour faire monter le FN, le PS s'est largement allier avec les républicains pour faire une pub commune... Si les partis classiques du PS et de "l'UMP" (ou tout autre nom qu'ils se donneront vu que c'est la seule réforme qu'ils réussissent...) faisait juste leur travail et avait une politique en correspondance à leur parti, les français auraient un choix dans les urnes alors que là le seul choix qui se profile est voulez vous continuer dans le mur ou tester le FN...
a écrit le 29/02/2016 à 17:11 :
Un seul but à cette manoeuvre: faire baisser les stats du chômage. Ca ne changera rien au fond du problème. Parce que les formations proposées sont de peu d'utilité...
a écrit le 29/02/2016 à 17:11 :
Ça sent l enfumage a 100 km

Sur le fond rien ne change
meme les têtes ne changent plus les cambadelis sapin etc
Tous ceux qui ont échoué doivent continuer !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :