La victoire de Trump avait été prédite par une intelligence artificielle

 |   |  268  mots
D'après les données du programme, Donald Trump dépassait en nombres engagements (positifs ou négatifs) de 25% le pic de popularité atteint par Barack Obama en 2008.
D'après les données du programme, Donald Trump dépassait en nombres engagements (positifs ou négatifs) de 25% le pic de popularité atteint par Barack Obama en 2008. (Crédits : Reuters/Fabrizio Bensch)
Une IA développée par un startup indienne avait vu Donald Trump triompher en analysant les données des plateformes publiques et des réseaux sociaux.

Encore une victoire de la machine sur l'Homme. Alors que la très large majorité des sondages donnaient Hilary Clinton vainqueur de l'élection présidentielle américaine - un sondage Reuters / Ipsos lui présidait même 90% de chance de remporter la Maison Blanche -, une intelligence artificielle avait prédit juste en voyant Donald Trump sortir en tête des urnes. Un fait qui pourrait être anecdotique si elle n'avait pas déjà prédit avec justesse les précédentes élections étasuniennes.

Développée par Sanjiv Rai, fondateur de la startup indienne Genic.ai, MogIA analyse 20 millions de points de données issues des réseaux sociaux (comme Twitter et Facebook) et plateformes de partages (à l'image de Youtube) aux États-Unis afin de réaliser des prédictions, racontait CNBC dans un article consacré au sujet publié fin octobre. Créée en 2004, l'IA, dont le nom s'inspire du héros Mowgli (Le Livre de la Jungle de Rudyard Kipling) qui apprend de son environnement, a jusqu'ici parfaitement prédit le résultat des primaires démocrates et républicaines.

D'après les données du programme, Donald Trump dépassait en nombre d'engagements (positifs ou négatifs) de 25% le pic de popularité atteint par Barack Obama en 2008. Dans une déclaration envoyé aux journalistes de CNBC, Sanjiv Rai soulignait ainsi :

"Si Trump perd, cela contredira la tendance des données pour la première fois au cours des 12 dernières années depuis que l'engagement sur Internet a vraiment commencé."

___

> Suivez notre DIRECT : Trump 45e président des Etats-Unis
+ Retrouvez notre Dossier PRESIDENTIELLE AMERICAINE 2016

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/11/2016 à 10:29 :
Qui avait prévu une relation avec l'énergie? Le Brexit, Trump, Marine le Pen ont un point commun, les anciens pays miniers. Il serait temps de le comprendre. Basculer la fiscalité du travail sur la fiscalité énergétique. Qui a dit ça?
a écrit le 09/11/2016 à 21:35 :
N'importe quoi ! Et dire que la Tribune tombe dans des niaiseries pareilles ...faut le faire...
a écrit le 09/11/2016 à 17:24 :
Lui aussi :

"Cinq raisons pour lesquelles Trump va gagner". Le 23 juillet 2016, le réalisateur Michael Moore jouait les oiseaux de mauvais augure sur l'édition américaine du Huffington Post. Et il a vu juste.
a écrit le 09/11/2016 à 15:57 :
L'IA (des rednecks?) l'avaitpredit.... Mais pas par tous les bobos citadins...
L'americain de base aurait il lu La Fontaine?
au choix:
Le rat des villes et le rat des champs
Le pot de terre et le pot de fer
en partie le corbeau et le renard (mais il y avait 2 renards!)
a écrit le 09/11/2016 à 15:18 :
SI DES MACHINES ARTIFICIELLE PEUVENT ANALYSEES LES RESEAUX SOCIAUX ?POURQOI LES HUMAINS NE LEURS DEMANDERAIS PAS A LEURS FAIRE LEURS BUJETS NATIONNAUX? CELA LEURS EVITERAIS LES DETTES ET LES CONSECANCES QUI VONT AVEC??? DANS LA VIE JE NE PERD JAMAIS SOIT JE GAGNE SOIT J APPREND ///NELSON MANDELA///

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :