Le FMI optimiste pour la croissance mondiale

 |   |  336  mots
Le FMI prévoit une croissance un peu plus forte que prévu au sein de la zone euro grâce à de meilleures performances de l'Espagne (3,1%), de l'Italie (1,3%).
Le FMI prévoit une croissance un peu plus forte que prévu au sein de la zone euro grâce à de meilleures performances de l'Espagne (3,1%), de l'Italie (1,3%). (Crédits : Reuters)
L'économie mondiale devrait croître de 3,5% en 2017, soit 0,3 point de plus qu'en 206, selon l'institution. Parmi les économies dites "avancées", seuls les Etats-Unis et le Royaume-Uni devraient faire moins bien que prévu.

La croissance de l'économie s'affermit, selon le FMI. Dans une actualisation de ses chiffres publiés en avril, le Fonds monétaire international prévoit ainsi une croissance un peu plus forte que prévu au sein de la zone euro grâce à de meilleures performances de l'Espagne (3,1%), de l'Italie (1,3%) et, dans une moindre mesure, de la France (1,5%) et de l'Allemagne (1,8%).

"La reprise de la croissance mondiale annoncée (en avril) suit son cours comme prévu : la production mondiale devrait enregistrer une croissance de 3,5% en 2017 (0,3 point de plus qu'en 206, ndlr) puis de 3,6% en 2018. Ces projections inchangées masquent toutefois des différences entre pays. Aux Etats-Unis, la croissance devrait être inférieure aux prévisions d'avril, en partant essentiellement de l'hypothèse que la politique budgétaire sera moins expansionniste que prévu", explique l'institution économique internationale.

Perspectives légèrement relevées pour le Chine

En conséquence, les chiffres pour les Etats-Unis ont été révisés à 2,1% cette année et en 2018 contre respectivement 2,3% et 2,5% envisagés au printemps, bien en-deçà des 3% visés par le gouvernement de Donald Trump.  Au Royaume-Uni, la croissance devrait également ralentir à 1,7% (-0,3 point par rapport à avril) cette année, "en raison d'une activité plus faible que prévu au premier trimestre", même si elle devrait se maintenir à 1,5% l'an prochain.

"En revanche, les prévisions pour 2017 ont été révisées à la hausse dans beaucoup de pays de la zone euro, dont l'Allemagne, l'Espagne, la France et l'Italie, où la croissance au premier trimestre 2017 a généralement dépassé les attentes" grâce à une demande intérieure "plus vigoureuse que prévu", souligne le Fonds.

Quant à la Chine, les prévisions ont été très légèrement relevées à 6,7% (+0,1) cette année et 6,4% (+0,2) en 2018 "en raison d'un niveau d'activité plus solide que prévu au premier trimestre, fruit de l'assouplissement précédemment consenti et des réformes liées à l'offre".

| Lire aussi : Chine: la croissance accélère, la dette aussi

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/07/2017 à 12:16 :
L'optimisme c'est le programme du FMI comme en 2008 où le génial DSK n'avait rien vu venir . Anne ma sœur Anne ne voit tu rien venir ? Non l'économie poudroie et la croissance verdoie . Et pourtant le pire est toujours sûr en économie car nous vivons sur une planète aux ressources limitées et nous ne pourrons éternellement ne pas tenir compte de cette évidence . Economie sans conscience n'est que ruine de la planète .
a écrit le 24/07/2017 à 13:33 :
Et l'endettement mondial, il va croître de combien?
a écrit le 24/07/2017 à 11:58 :
Et donc, combien de pourcents d'augmentation de catastrophes climatiques et de faune en moins..???
a écrit le 24/07/2017 à 10:31 :
Le FMI devrait " peut-être" être coté en bourse ...bien que..., difficile d'investir sur ce type de produit ...il suffit de visionner 5/10 ans de déclarations politico/financières opportunistes , voir aussi " inutiles" que généreuses ... pour remarquer , que ce type de déclarations, évaluées sur un cycle de 12/20 mois ...ne "collent" pas vraiment .... ! avec La/Les Réalité (s) économiques et financières au moment " T " (après 12/20 mois ) .......comme disaient , avec plein bon sens les anciens .."prudence est Mère de sureté"...
a écrit le 24/07/2017 à 9:22 :
Seuls les états unis, qui ont voté trump, et le royaume uni, qui a voté pour le brexit n'auront pas de bonnes croissances, comme par hasard. Non mais n'importe quoi j'espère quand même que vous ne gobez pas ça tous... Par contre notons comme il existe bel et bien un nouvel ordre économique néolibéral mondial et que même des personnages comme trump et may pourtant bien de droite eux aussi n'y sont pas conviés. Cette société est décidément de plus en plus inquiétante on pense au pire à venir en se demandant s'il n'est pas déjà là.

La fabrique à opinion.
Réponse de le 24/07/2017 à 12:48 :
Tout a fait de votre avis, mais si c'est C Lagarde et le FMI qui le disent, ils se trompent rarement !!!!! (humour)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :