Merkel pressée de négocier le traité transatlantique avec Obama

 |   |  602  mots
Angela Merkel plaide pour de rapides négociations avec Barack Obama sur le traité transatlantique.
Angela Merkel plaide pour de rapides négociations avec Barack Obama sur le traité transatlantique. (Crédits : FRANCOIS LENOIR)
La chancelière allemande estime que l'arrivée d'un(e) nouvel(le) occupant(e) à la Maison Blanche début 2017 suppose une "longue interruption" des négociations sur le traité commercial entre l'UE les Etats-Unis. Il faudrait donc rapidement faire avancer les négociations.

Pour Angela Merkel, il faut faire vite.  La chancelière allemande souhaite que les négociations en cours entre l'Union européenne et les Etats-Unis soient conclues avant le départ de Barack Obama après l'élection de novembre 2016, à laquelle il ne peut pas se présenter selon la loi électorale américaine. Sans un accord avant son départ en janvier 2017, la chancelière allemande craint une "longue interruption".

Plus grand marché que la Chine

Dans une interview publiée samedi dans le Süddeutsche Zeitung, quelques jours avant le G-7 organisé par l'Allemagne, Angela Merkel avance ses arguments en faveur de ce traité qui créera la plus grande zone de libre-échange au monde:

"Les Etats-Unis sont l'un de nos plus importants partenaires commerciaux. (...) En particulier pour notre économie basée sur les exportations, les Etats-Unis sont le principal marché en dehors de l'UE, même bien plus grand que la Chine."

Il est "dans l'intérêt de nos emplois et de notre prospérité que nous encouragions le commerce avec les Etats-Unis et que nous ne l'abandonnions pas à des concurrents d'autres régions du monde."

Angela Merkel juge important "que le libre-échange transatlantique suive le rythme de la région Pacifique." Les négociations entre les Etats-Unis et plusieurs pays d'Asie et d'Océanie sur la création d'un partenariat transpacifique (TPP) sont également en cours, à un plus stade avancé.

Réticences en Europe

Or, le Partenariat transatlantique pour le commerce et l'investissement (TTIP selon son sigle anglais), suscite des réticences, notamment en Allemagne. Ces réticences concernent en particulier des éléments du projet de traité, notamment un mécanisme d'arbitrage qui permettrait aux entreprises multinationales de contester des réglementations locales.

"Il y a des inquiétudes sur le fait de savoir si nos normes sociales et écologiques seront préservées", reconnaît la chancelière.

Celle-ci accuse certaines associations de défense des consommateurs et écologistes de vouloir renforcer ces normes dans le cadre des négociations sur le TTIP plutôt que de chercher à les défendre. "C'est la mauvaise approche", dit-elle.

Ecoutes téléphoniques

Même le scandale des écoutes ne remet pas en cause la volonté d'Angela Merkel de négocier promptement avec le chef de l'Etat américain. En 2013, les relations avec le Bureau ovale avaient été entachées par des révélations sur des écoutes pratiquées par le services secrets américains jusqu'aux plus hautes instances berlinoises. Le téléphone portable d'Angela Merkel lui-même aurait été placé sur écoutes.

>> Merkel demande à Obama des explications sur la mise sur écoute de son mobile

Malgré ce différend, la chancelière espère pouvoir conclure un accord avant qu'une nouvelle équipe ne s'installe à la Maison Blanche. Il faut dire que le débat politique outre-Atlantique laisse planer des doutes sur l'avenir de ces négociations.

Divisions outre-Atlantiques?

 La candidate aux primaires démocrates, Hillary Clinton, se montrerait en effet plutôt évasive à l'égard des traités commerciaux en cours de négociations par Washington. "Le but est d'assurer une plus grande prospérité et sécurité pour les familles américaines, pas le commerce pour le commerce", a avancé son porte-parole Nick Merril selon des propos rapporté par le Guardian.

De son côté, la Maison Blanche assure que l'ancienne Premier dame partage les vues de Barack Obama.

Chez les Républicains américains, camp favorable à la signature des traités, le chef de file de la Chambre des représentants, John Boehner, l'a enjointe à se positionner plus fermement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/06/2015 à 0:42 :
VITE, VITE ... VITE ... la constitution DONT LES PEUPLES
NE VEULENT PAS ? CELLE CONTRE LAQUELLE TOUT
LES "CONCERNÉS"? (sic), TOUT CEUX "CONSULTÉS" ONT VOTÉ" :

NON - NEIN ! NADA ! NIENTE !

VITE, VITE, IL FAUT LA PASSER ? SANS LÉGITIMATION ? Bof ?
ÇA DÉRANGE QUI MAINTENANT ? HOLLANDE EST D'ACCORD
ET LES AUTRES ... AUSSI ! ALLONS, LE HOLD UP EST ACTÉ,
ON VA PROCÉDER ET APRÈS ... PLUS PERSONNE N'Y POURRA RIEN ?

LA DÉMOCRATIE ? C'EST ÇA ... VU PAR L'UMPS ET MERKEL !
Il ne reste "DÉCIDE DÉMENT" QUE LES ANGLAIS POUR ÊTRE DE VRAIS DÉMOCRATES ?

C'EST GRANDE MISÈRE ET GRANDE HONTE POUR LES CITOYENS ...
ENFIN POUR CEUX QUI EN SONT "ENCORE" et se réclament comme tels ?
a écrit le 31/05/2015 à 19:18 :
Bien sur allons-y, vendons nous aux USA.
Les entreprises américaines auront le droit de trainer un état en justice pour le manque à gagner qu'engendrerait une décision de ce dernier. Exemple ? Monsanto pourrait obtenir des dommages et intérêt si l'Europe ou un état européen interdit un de ses produits.
Si ce traité est signé, c'en est terminé de l'Europe. Nous serons sous les lois américaines. Gaz de schiste, Monsanto, viande aux hormones, etc...
Réponse de le 31/05/2015 à 22:10 :
++++ 60 '000'000 ^^^^^^!!!!
a écrit le 31/05/2015 à 13:18 :
Oui, madame il est important de terminer cette accords de libre échange, mais tous le monde dois etre gagniant dans cette affaire, americain comme europen, nous ne voulons pas etre les dindons de cette histoire, ils y a trop longtemps que nous somme plumer.... Donc attention de proteger au mieux notre vieux continent..... Nous vous regardons et attendons. Un bonne accords, gagniant pour tous le monde.
a écrit le 31/05/2015 à 13:02 :
Et une fois de plus tout ça sera imposé aux peuples sans le moindre référendum, mais on aura quand même le droit de "choisir" entre blanc bonnet et bonnet blanc (UMP/PS) et d'élire la marionnette qui fera semblant de diriger le pays en 2017...
a écrit le 31/05/2015 à 12:09 :
Encore un coup tordu des Allemands et vous voulez leur faire confiance!!!!! lamentable.
Ils nous espionnent et après ils nous vendent. Il faut sortir de ce carcan européen...
a écrit le 31/05/2015 à 10:39 :
Pourquoi Mme Merkel ne demande pas directement une nationalité ....d'une des multinationales très pressantes ?
Réponse de le 31/05/2015 à 14:05 :
Je ne vois absolument pas le rapport entre mes propos qui parlent d’un alcoolisme historique interne au territoire US contrairement aux états d'âme européens qui l’ont pratiqué en loutre-mer, d’une part, avec le fait que l’hégémonie US depuis la fin de la VW2 les a amené à installer 100 bases dans des pays étrangers.
Excusez ma compréhension limitée.
a écrit le 31/05/2015 à 10:24 :
IL EST URGENT D ATTENDRE ? NOTRE SANTE EST PLUS IMPORTANTE QUE LEURS COMMERCES DE PRODUIT O G M OU DE GAZ DE SCHISTE???
a écrit le 31/05/2015 à 5:53 :
Nous non ,pour une aggravation de notre dépendance et de ses conséquences il vaut mieux pas , si les allemands ont besoin de vendre encore plus de voitures à l'export c'est pas notre problème.
Réponse de le 31/05/2015 à 9:41 :
il est vrai que vu notre état de pauvreté nous avons tout intérêt à ne pas faire de commerce et à crever plus vite !!
Réponse de le 31/05/2015 à 16:03 :
nous pouvons aussi vivre dans la pauvreté mais avec dignité comme vivaient nos ancêtres….. je pense que quelques menus services rendent possible à tout un chacun d'avoir de quoi manger pendant toute l'année…. et aussi de prendre un petit verre à l'ombre d'un vieux chêne en été…… pensez-y.
a écrit le 30/05/2015 à 22:44 :
Elle est pressée pour qu'il soit signé avant que la Grèce ne fasse officiellement défaut, histoire de s'assurer des moyens de collectivisation globale des pertes.
a écrit le 30/05/2015 à 22:35 :
soit encore plus que pour le TPP. Ce doit être le temps qu'ils imaginent nécessaire pour mettre les opposants définitivement à genoux ou les avoir remplacé par un peuple plus docile.
a écrit le 30/05/2015 à 22:30 :
On est reconnu comme bon dirigeant de son pays, que par rapport aux autres pays. Il est donc normal que le pays le mieux préparé au traité transatlantique veuille préserver son confort économique et sa domination. Il n'en demeure pas moins que l'Europe n'est pas suffisamment préparée économiquement (soudée) pour que l'acceptation de ce traité crée une augmentation des disparités entre pays. Il faut changer cette vision de l'Europe qui annihile toute construction fédérale. Le fédéralisme n'est pas l'absorption des autres. Il s'agit donc de l'intérêt de lEurope et non de celle de l'Allemagne.
Réponse de le 01/06/2015 à 16:50 :
Vous n'avez toujours pas compris que la fédéralisation des états européens se poursuit à marche forcé depuis le départ du général de Gaulle ?
Avez vous compris ce qu'est le fédéralisme ? On peut être induit en erreur par les exemple de par le monde. Dans un tel système, il y a 1 République ou état fédéral et un nombre variable de PROVINCES fédérées qui jouissent certes de quelques prérogatives décisionnaires extrêmement limités mais qui ne sont plus des états. La Californie ou le Texas ne sont pas des états mais des provinces, c'est pour cela qu'ils n'ont pas de représentation diplomatique à Paris.
On n'explique pas vers quoi tend la construction Européenne aux Français: il s'agit de la poursuite du projet nazi, la fédéralisation de l'Europe sous le joug de l'Allemagne avec une seule innovation, l'alignement sur la politique étrangère Américaine à travers la politique impériale de l'OTAN.
Personnellement je suis contre, avec tout le nazi bashing qu'on m'a fait subir depuis ma naissance je ne peut pas cautionner ça. Je veux que la France reste un état et je veux que la France rétablisse les droits de l'homme en récupérant TOUT ses pouvoirs souverains (battre monnaie, édicter la loi, contrôler ses frontières, concevoir son budget, prélever l'impôt). Le mépris des droits de l'homme est la seule cause des malheurs publiques et de la corruptions des gouvernants qui se sont abattus sur nous !
a écrit le 30/05/2015 à 22:11 :
"En particulier pour notre économie basée sur les exportations" dixit Merkel.
L'Allemagne, c'est l'Europe du tous pour un, en réalité du tout pour l'Allemagne.
""Il y a des inquiétudes sur le fait de savoir si nos normes sociales et écologiques seront préservées", reconnaît la chancelière. Ca, elle s'en contrefout, et même ça l'arrange si les entreprises allemandes paient moins de salaires et de charges.
a écrit le 30/05/2015 à 19:39 :
Je crains fort que le scénario qui se dessine , oblige nos élites argentés , de tout promouvoir pour l intérêt des usa , puis de laisser les clefs et de quitter l UE pour des quartiers résidentiels aux states , et cela donnerai raison à Soros .Faut commencer à réserver à Miami , et la bas nous ferons une amicale de french , l amitié avec les cubains risque de nous être profitable . A nous d émigrés ........ .
a écrit le 30/05/2015 à 19:36 :
Si après les affaires des écoutes et de l'aide fournit aux USA par les services secret allemand, on avait encore un doute sur pour qui roule l'allemagne....
Tout est dit, la Chine n'est plus le principal marché de l'allemagne, alors elle se tourne vers les USA toujours au détriment de ses autres partenaires UE.
L'allemagne cherche à se protéger de la politique austéritaire imposé à ses partenaires UE qui sont pour l'instant ses principaux clients, plus pour longtemps. Et ensuite L'allemagne pourra imposer son dogme à tout ses voisins, qui n'auront même plus l'arme économique pour tenter de raisonner cette Allemagne despotique
Cette UE est dramatique, anti démocratique, autocratique
a écrit le 30/05/2015 à 18:46 :
L'Allemagne n'a pas à décider pour le reste de l'Europe !
Ils ont du frics OK, ils sont la première puissance européenne OK, mais qu'ils laissent le choix aux autres nations européennes. La France a quoi à y gagner ? davantage perdre sa souveraineté ? (il n'en reste plus grand chose). Il serait grand temps pour nos politiques de taper du poing sur la table avec notre voisin d'Outre Rhin qui est plus dangereux que jamais. Qui aura le courage de cesser cette pseudo amitié Franco - Allemande ?! On ne cesse de s'incliner face à eux
Réponse de le 30/05/2015 à 19:13 :
Pas du tout d'accord avec votre discours pro-Moscou, Merkel voit juste et elle agit pour sauver l'Europe de l'envahisseur Poutine, c'est lui qui est dangereux ce mafieux issu du KGB, pas la grande Chancelière. Il n'y a aucune raison de céder à un dictateur menteur maffieux envahisseur dont on sait qu'il ne respecte jamais aucun accord. L'histoire rappelle chaque fois que céder à un dictateur finit toujours pire que de lui tenir tête. Il y a lieu d'intégrer le fait que le pouvoir russe actuel (et non les russes) est devenu un danger et donc de s'armer et de se préparer en conséquence. N'en déplaise aux manipulateurs, propagandistes des partis séparatistes type FN et trouillards.
Réponse de le 30/05/2015 à 22:33 :
votre haine (ou vos ordres?) vous aveuglent. Probablement le second.
Réponse de le 31/05/2015 à 17:08 :
Tiens, mon pote, ça vaut la peine le détour, surtout pour le choix d'images :
www.lefigaro.fr/international/2015/05/30/01003-20150530ARTFIG00135-bhl-et-cohn-bendit-sur-la-liste-noire-du-kremlin.php
Réponse de le 31/05/2015 à 17:39 :
Poutine a oublié Bernard Kouchner sur sa liste, vue son action au Kosovo... A moins qu'il ne le garde sous le coude pour une deuxième liste, bientôt. :-)
Réponse de le 31/05/2015 à 17:52 :
Il y a un nom qui est symbolique et que personne ne parle : c'est Bruno Le Roux, le "patron" des députés socialistes et très proche d'Hollande qui se retrouve persona non grata en Russie. Poutine est un vrai maître d'échecs et de la subtilité. Bravo !
Réponse de le 31/05/2015 à 18:03 :
Poutine n'est pas homme à se tromper, cette décision est motivée par l'ingérence impétueuse et continue de tous ces donneurs de leçons... donc justifiée.
BHL qui vient de se fait " entartré " une nouvelle fois en Belgique par l'humoriste Noël Godin mériterait d'être interdit dans le monde entier.Vladimir Poutine a reçu dernièrement Marine Le Pen mais surtout Valéry Giscard D'Estaing avec tous les honneurs d'un ancien chef d'État, ce qui prouve que l'hospitalité est encore en vigueur dans ce pays. A y regarder de plus prêt, ces soi-disant intellectuels mis à l'index contribuent à faire plus de mal que de bien pour la paix dans le monde…

P.S.: merci pour le lien, j'avais pas encore lu Le Fig aujourd'hui….
Réponse de le 31/05/2015 à 21:26 :
Z'avez vu quel beau geste de Poutine de mettre Lévy dans sa liste noire ? C'est pour protéger BHL d'un entartage au plutonium si il décide d'aller à Moscou.
a écrit le 30/05/2015 à 15:48 :
Exactement le type de logique de pression qu'il ne faut absolument pas suivre.
a écrit le 30/05/2015 à 15:18 :
Je tenais à la construction de l'Europe, mais cette Europe soumise je n'en veux pas.
Il n'y a plus qu'une solution, voter systématiquement contre ceux qui auront accepté ce traité. D'ailleurs de traité à traitre, il s'en faut de deux lettres.
Réponse de le 30/05/2015 à 18:00 :
Vous avez raison et je partage votre avis. Toutefois j'aimerais signaler que malgré tout ce qu'on parle sur "l'avenir", "l'avenir" et "l'avenir" dans nos forums, n'oublions pas que le milliardaire américain George Soros prédit une troisième guerre mondiale pour d'ici peu. Et qui dit guerre mondiale dit fin de notre civilisation. Néant.
Donc, il ne faut surtout pas compter sur des projets faramineux et d'autres bobards du genre "le salut c'est l'avenir, l'innovation etc" car ce que Georg Soros dit s'avère toujours. Il a une sacrée boule de cristal ce bonhomme.
Réponse de le 31/05/2015 à 11:58 :
Egalement, je souhaitais une Europe, puissance mondiale conquérante, taillée pour rivaliser avec les états-unis, la Russie, la Chine, l'Inde et autres espaces émergents. Force est de constater que cette union européenne est la risée du monde, manipulée à souhait par des espaces étrangers qui possèdent une stratégie, une vision pour leur culture, leur mode de vie, pour leur population. Cette grosse europe fourre-tout, pourrie par les exceptions de droits et de devoirs, les visions divergentes, les groupements à la carte (zone euro, schengen, union européenne), gangrenée par l'Otan doit être dissoute ! Tous ces politicards pro-otan, pro-étasuniens nous conduisent à la ruine ! La sortie de la grande-bretagne de cette union européenne constituera déjà une première purge salutaire, mais ne sera pas suffisante : c'est l'Otan qui faut évacuer de notre espace, avant de reconstruire une nouvelle Union. Chasser le PS et et l'UMP du pouvoir en 2017 sera aussi une étape importante chez nous pour accélérer le processus ! La volonté de vouloir presser les discussions sur le traité transatlantique est le signe que ces traîtres de politicards, sentant venir l'éclatement, veulent engager pour contraindre les pays de l'union européenne au plus tôt, et ainsi contrer le mouvement de fond des protestations !
Réponse de le 31/05/2015 à 21:36 :
@ (-YL74-) : En total accord avec votre analyse, d'ailleurs je pourrais y ajouter encore quelques points de vue personnels mais ceux-ci – l'expérience nous enseigne – seraient certainement "modérés" par la rédaction LT.
Ce que je crains toutefois c'est que cette situation qui nous jugeons déjà mauvaise actuellement en Europe puisse devenir encore pire cet été. On parle d'une confrontation entre l'Otan et la Russie pour juin-juillet et si cela s'avère la guerre alors s'étendra dans toute l'Europe.
a écrit le 30/05/2015 à 14:52 :
l'allemagne pressée de devenir un état économique rattaché à washington:il n'y a plus d'unité européenne avec laminage des normes européennes
a écrit le 30/05/2015 à 12:25 :
Que Merkel cherche a favoriser les interets americains cela fait guere de doute. La question est avons nous les memes interets?
a écrit le 30/05/2015 à 12:21 :
Et pendant que les Maîtres de l'Univers pressent la femme la plus puissante du monde à négocier le traité qu'ils veulent négocier, coûte que coûte, le monde de demain (en tout cas pour moi et quelques d'autres) s'organise à grands pas. Je veux parler de l'yuan en tant que monnaie internationale et du traité Asie-Pacifique dont l'Europe ne fait pas partie, mais qui regarde (in)directement les Maîtres de l'Univers car ils sont omniprésents.

Au cours de sa visite au Brésil, en Colombie, au Pérou et au Chili, le Premier ministre Li Keqiang a monnayé l’influence de la Chine en Amérique latine grâce à la mise en œuvre de deux objectifs fondamentaux : la transformation de la carte économique de la région pour renforcer le rôle de l’Asie-Pacifique, et pousser le yuan sur le territoire sud-américain par l’établissement d’une plate-forme financière pour la négociation de la devise chinoise à Santiago du Chili. Donc, Santiago du Chili deviendra la place financière du yuan en Amérique Latine.

Nous, en notre Europe "unie" et havre de paix et de prospérité, nous continuerons avec notre euro en subissant les vents et les marées de la devise américaine, en attendant (peut-être) une petite guerre thermonucléaire pour nous chauffer un peu des rigueurs de l'hiver. Voilà pourquoi les Maîtres de l'Univers pressent Madame la maîtresse de l'Europe pour agir promptement, le temps ne joue pas à leur faveur.
Réponse de le 30/05/2015 à 15:05 :
<….notre Europe "unie" et havre de paix et de prospérité,…."

Si c'est du second dégrée je pourrais encore vous comprendre, sinon….

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :