Panama papers : Joseph Stiglitz jugeant l'enquête peu transparente démissionne

 |   |  293  mots
Je pensais que le gouvernement panaméen était plus engagé, mais ce n'est manifestement pas le cas, a dit Joseph Stiglitz. C'est extraordinaire comme ils ont essayé de nous saboter, a-t-il ajouté.
"Je pensais que le gouvernement panaméen était plus engagé, mais ce n'est manifestement pas le cas", a dit Joseph Stiglitz. "C'est extraordinaire comme ils ont essayé de nous saboter", a-t-il ajouté. (Crédits : Reuters)
Le prix Nobel d'économie juge peu transparente l'enquête ouverte par le gouvernement du Panama après le scandale lié à la publication des documents d'un cabinet révélant les détails de nombreux comptes financiers offshore détenus par des sociétés et des personnes voulant échapper au fisc.

Le comité mis en place par le Panama pour faire la lumière sur son système financier manque de transparence, a dit vendredi à Reuters le lauréat du prix Nobel de l'économie Joseph Stiglitz, après en avoir démissionné.

La publication en avril de plus de 11,5 millions de documents du cabinet panaméen Mossack Fonseca, les "Panama Papers", a révélé les détails financiers de nombreux comptes offshore susceptibles d'être utilisés pour échapper au fisc.

Un système financier notoirement opaque

Joseph Stiglitz ainsi que l'expert anti-corruption suisse Mark Pieth, qui comptaient parmi les sept membres du comité de transparence convoqué par le pays pour auditer son système financier, notoirement opaque, disent avoir trouvé le gouvernement peu disposé à soutenir une enquête ouverte.

Ils ont tous deux démissionné vendredi après le refus du Panama de garantir que les rapports du comité seraient rendus publics.

"Je pensais que le gouvernement était plus engagé, mais ce n'est manifestement pas le cas", a dit le professeur américain. "C'est extraordinaire comme ils ont essayé de nous saboter", a-t-il ajouté.

"Divergences internes"

Le gouvernement panaméen a défendu la gestion "autonome" du comité dans un communiqué, regrettant les départs de Stiglitz et Pieth, qu'il attribue à des "divergences internes". Il a remercié les deux hommes pour leurs recommandations et s'est dit toujours attaché à la "transparence et la coopération internationale".

Lors de la première réunion du comité à New York les 4 et 5 juin, la nécessité d'un engagement du gouvernement panaméen à publier les résultats du rapport faisait consensus, ont dit Stiglitz et Pieth. Mais la semaine dernière, ces derniers ont reçu une lettre du gouvernement revenant sur cette promesse.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/08/2016 à 9:08 :
On se doutait bien que ce serait une enquête de polichinelle, le milieu de la finance mondiale est bien trop puissant pour qu'une seule affaire fasse disparaître les paradis fiscaux.

On sait très bien que cela continue et continuera tant que les politiciens du monde se feront les serviteurs des marchés financiers.
a écrit le 08/08/2016 à 7:44 :
Un article concernant M.J.Stiglitz reste une semaine à la une du site de la Tribune, un article concernant J.Tirole 3 heures..C'est cela la Tribune aujourd'hui..
Réponse de le 08/08/2016 à 9:06 :
Encore un ressentiment ? C'est vraiment lassant...

La crédibilité de Tirole (seulement au sein de l'extrême droite française) face à celle de Stiglitz (mondiale) ne vaut pas grand chose mon cher, vos obsessions ne sont pas la vérité, vous ne détenez pas la science infuse. Arrêtez de nous polluer avec vos névroses svp, merci.
Réponse de le 08/08/2016 à 11:07 :
@Citoyen blasé - La crédibilité de Strauss-Kahn était tout aussi mondiale que celle de Stiglitz et on voit bien aujourd'hui qu'elle ne reposait pas sur grand chose. Vue la vivacité de votre réaction, il faut constater que la névrose serait plutôt chez vous que chez BH.
Réponse de le 08/08/2016 à 13:21 :
Pourquoi me parlez vous de DSK ? Je ne l'ai jamais considéré comme un spécialiste crédible d'autant qu'il est d'un parti politique. Comment pouvez vous comparer Stiglist avec lui ?

Vous l'avez lu au moins ???

Parce que Tirole je suis persuadé que vous l'avez lu et relu, pas de soucis. Maintenant sachez bien que la vérité n'est pas une science infuse, et que la connaissance est forcément plurielle.

Plurielle, vous voyez ce dont je veux vous parler ?
Réponse de le 08/08/2016 à 15:54 :
Ne vous inquiétez pas : avec BOLLORE, la liberté de la presse va revenir. Il parait qu'il a demandé le poste de ministre de l'information dans un prochain gouvernement SARKOZY.

Et je ne parle même pas des auto-censures au Parisien....
a écrit le 06/08/2016 à 15:25 :
C'était bien entendu prévisible ,voire inéluctable. Il y a trop d'enjeu derrière tout ça, et les conséquences d'une mise à jour de toutes les magouilles auraient été cataclysmiques pour bon nombre de notables politiques notamment, ceux qui précisément veulent faire croire qu'ils sont au dessus de tout soupçon et qui, au final se comportent comme de vulgaires malfrats et se placent au même niveau que les patrons de la drogue et des marchands d'armes.
a écrit le 06/08/2016 à 15:09 :
C'est en effet très curieux qu'aucun nom de citoyen amércains ou français ne figure pas dans les fichiers.
Réponse de le 06/08/2016 à 16:48 :
C'est logique car quelqu'un d'intelligent utilise plusieurs sociétés écran comme fusibles au cas ou ce genre de fichier se promènerait dans la nature, voir pour échapper aux enquêtes...
Réponse de le 07/08/2016 à 11:13 :
Des citoyens français figurent sur les fichiers (voir le documentaire Cash Investigation sur le sujet). Quant aux citoyens américains qui ont de l'argent à cacher, ils ont un paradis fiscal chez eux, dans l'état de Delaware.
Réponse de le 07/08/2016 à 13:01 :
la je pense que ce n est pas de l optimisme c est de l utopie il y a deja le credit agricole de concerne auquel il conviendra d jouter beacoup d autres etablissements financier Helas l utopie cestt de croire a une poursuite de l enquete en toutr transparence TROP D INTERETS (pas les notres)sont en jeu
Réponse de le 08/08/2016 à 10:32 :
@henri14
C'est ce qu'on appelle l'optimisation à domicile.
Réponse de le 10/08/2016 à 21:06 :
@Toto
"C'est en effet très curieux qu'aucun nom de citoyen amércains"
C'est assez logique : les USA ne plaisantent pas avec l'argent, le Panama a sans doute compris qu'il se retrouverait sous embargo si jamais il laissait des citoyens US utiliser ce dispositif. De plus, l'IRS américain est très sérieux et sait faire payer les Américains, où qu'ils soient. A côté de l'IRS, notre fisc, c'est des enfants de choeur, quand on voit son laxisme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :