Quel candidat gère le mieux son endettement personnel ?

 |   |  499  mots
Parmi les onze candidats, un (ou une) des favoris est endetté à hauteur de plusieurs millions d'euros...
Parmi les onze candidats, un (ou une) des favoris est endetté à hauteur de plusieurs millions d'euros... (Crédits : © POOL New / Reuters)
Le 22 mars dernier, les candidats à l'élection présidentielle ont tous dévoilé, pour la première fois de l'Histoire, leur patrimoine à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. C'était aussi l'occasion de dévoiler leurs dettes...

Avant d'avoir à gérer la dette et le déficit de l'Etat, les candidats à l'élection présidentielle ont eu, et ont encore, à gérer leur propre endettement. S'il n'est pas dit que le fait de bien gérer ses finances personnelles fasse systématiquement du candidat un bon gestionnaire pour le pays, ou inversement, les différences entre les candidats restent surprenantes et intéressantes. Le cabinet Persona Courtage a dévoilé le 6 avril dernier son analyse de l'endettement des onze candidats à l'élection présidentielle. Voici les éléments marquants :

Marine Le Pen très endettée... mais plus pour longtemps

Marine Le Pen est la plus endettée de tous les candidats. Cela ne vient pas d'un prêt immobilier mais de deux prêts personnels souscrits afin de financer sa campagne 2017, d'une valeur totale de 6 millions d'euros. Il lui restait 5.415 millions d'euros à rembourser au moment de sa déclaration de patrimoine. La candidate du Front National compte probablement sur le remboursement des frais de campagne pour se désendetter très rapidement car les deux prêts arrivent à échéance en 2018...

Considéré comme un "petit" candidat, François Asselineau est un de ceux qui a l'endettement le plus important du lot. Le candidat de l'Union populaire républicaine (UPR) a souscrit pas moins de 5 prêts, immobiliers ou la consommation, pour un montant total dépassant les 430.000 euros. Il lui reste actuellement la quasi totalité de ces sommes à rembourser.

Macron pourrait renégocier son prêt

Vient ensuite un autre favori à l'élection présidentielle, Emmanuel Macron, avec un prêt de 350.000 euros, contracté pour la réalisation de travaux dans la propriété de sa femme Brigitte Macron. Selon Persona Courtage, le candidat d'En Marche pourrait économiser 15.000 euros, soit 124 euros par mois, sur le montant à rembourser (246.837,44 euros au moment de la déclaration) s'il en renégociait le taux d'intérêt, actuellement à 2,30%. Les taux pratiqués dans les nouveaux prêts ou renégociations en mars 2017 étaient en moyenne de 1,77%, selon le dernier baromètre crédit logement/CSA.

Lire aussi : Présidentielle 2017 : doit-on laisser filer la dette française ?

Si on s'en tient aux montants empruntés, 289.007 euros pour un prêt immobilier et un prêt personnel, Jean-Luc Mélenchon pourrait également être considéré comme très endetté, mais il ne lui restait, au moment de la déclaration, qu'à rembourser 151.723,62 euros au total. Persona Courtage note que le candidat de la France Insoumise a obtenu un taux d'intérêt "très optimisé" de 1,39% pour son crédit immobilier

 A l'autre bout du "classement", le candidat le moins endetté est Philippe Poutou, candidat du NPA, qui ne possède aucun prêt. Benoît Hamon se distingue lui par le taux de crédit qu'il a réussi à obtenir. Le candidat PS fait encore mieux que Jean-Luc Mélenchon avec un taux de 1,35% (hors assurance) pour son prêt de 580.348 euros destiné à l'acquisition de sa résidence principale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/04/2017 à 11:22 :
pour obtenir un prêt de 580 000 euros il faut un revenu de combien ?
a écrit le 19/04/2017 à 11:08 :
si l'endettement était la solution aux problèmes des états, les états les plus endettés seraient ceux qui vont le mieux , or, ce n'est pas le cas.
a écrit le 15/04/2017 à 16:55 :
Mélenchon c'est 173 milliards d'euros en plus de dettes, le Pen c'est environ 20% de baisse de l'euro donc plus encore. Et leurs éventuelles élections c'est déjà 1% de taux d'intérêts sur la dette soit plus de 10 milliards en une semaine. Vivement Macron reconnu par tous les économistes réputés comme le meilleur pour remettre de l'ordre.
Réponse de le 22/04/2017 à 14:27 :
MACRON ?! LOL
a écrit le 15/04/2017 à 15:30 :
Encore faudrait-il connaitre la véracité de leurs déclarations. Quand on voit des gens qui gagent des milliers d'eurso mensuels qui déclarent qu'ils sont quasiment en cessation de paiement, on peut se poser des questions que les médias ne se posent pas :-)
Réponse de le 15/04/2017 à 16:50 :
Tous les candidats ont fait l'objet de vérifications. Les 2 mis en examen sont Fillon et le Pen. Le reste est de la diffamation.
a écrit le 15/04/2017 à 12:16 :
Dans une note publiée vendredi, l'Observatoire français de la conjoncture économique OFCE réalise une évaluation de l'effet attendu des mesures présentées par les cinq principaux candidats à la présidentielle sur les finances publiques, les entreprises, les ménages et l'environnement. Croissance modeste avec Emmanuel Macron, accroissement des inégalités avec François Fillon, et creusement du déficit public avec Benoît Hamon, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. En bref encore Macron le mieux classé.
a écrit le 15/04/2017 à 9:02 :
Il aurait été intéressant surtout de savoir ce qu'ils ont emprunté pour leur frais de campagne et comment ils vont rembourser. Comment ils gèrent leurs finances, personnellement, je m'en fiche complétement.
a écrit le 15/04/2017 à 8:28 :
Ils veulent tous que les francais investissent dans les entreprises mais quand on regarde leur patrimoine les détentions d'actions sont inexistantes !
Réponse de le 15/04/2017 à 12:13 :
Macron s'est inspiré des travaux du prix Nobel Jean Tirole et de ses équipes qui ont très bien analysé ce problème. L'absence d'ISF sur valeurs d'entreprises et l'ensemble des mesures d'orientation des finances et de l'épargne vers les investissements productifs sont les plus marqués dans son programme et çà va dans le bon sens comme le développement du financement participatif qu'il a pleinement favorisé (Crowdfunding) et a permis l'émergence de pas mal de sociétés en France qui rattrapent ainsi leur retard par rapport aux britanniques. Idem concernant les start-up très favorables à Macron ou le secteur numérique entre autres. Difficile de trouver un candidat plus avancé en faveur du développement des entreprises créatrices de valeurs et d'emplois. Fillon se place derrière comme on pu le voir lorsqu'il gouvernait sans imagination et sans connaître aussi bien les entreprises et l'économie que Macron. Les comptes titres en actions ou Opcvm sont très favorisés par exemple avec Macron et le forfait de 30% qui favorise les plus riches (dont la taxation pouvait monter bien plus haut) sans taxer les plus modestes qui peuvent déclarer selon leurs tranches d'imposition, voire sans rien déclarer s'ils sont en dessous des minima. C'est un sacré coup de pouce aux investissements dans les entreprises. idem dans le financement participatif et les français comprendront vite où est leur intérêts, els entreprises en bénéficieront.
Réponse de le 15/04/2017 à 12:17 :
Macron s'est inspiré des travaux du prix Nobel Jean Tirole et de ses équipes qui ont très bien analysé ce problème. L'absence d'ISF sur valeurs d'entreprises et l'ensemble des mesures d'orientation des finances et de l'épargne vers les investissements productifs sont les plus marqués dans son programme et çà va dans le bon sens comme le développement du financement participatif qu'il a pleinement favorisé (Crowdfunding) et a permis l'émergence de pas mal de sociétés en France qui rattrapent ainsi leur retard par rapport aux britanniques. Idem concernant les start-up très favorables à Macron ou le secteur numérique entre autres. Difficile de trouver un candidat plus avancé en faveur du développement des entreprises créatrices de valeurs et d'emplois. Fillon se place derrière comme on pu le voir lorsqu'il gouvernait sans imagination et sans connaître aussi bien les entreprises et l'économie que Macron. Les comptes titres en actions ou Opcvm sont très favorisés par exemple avec Macron et le forfait de 30% qui favorise les plus favorisés (dont la taxation pouvait monter bien plus haut) sans taxer les plus modestes qui peuvent déclarer selon leurs tranches d'imposition, voire sans rien déclarer s'ils sont en dessous des minima. C'est un sacré coup de pouce aux investissements dans les entreprises. idem dans le financement participatif et les français comprendront vite où est leur intérêt, les entreprises en bénéficieront donc les emplois et la reprise pour tous. Son objectif de 7% de chômage est réaliste, honnête et crédible.
Réponse de le 19/04/2017 à 11:16 :
ils veulent que les français investissent dans les entreprises mais les taxes et impôts sur les actions sont parmi les plus élevés d'Europe, voire du monde :
15.6 % de CSG + IR à la tranche supérieure payée par le contribuable pour les dividendes
+ 0.30 % de taxe lors de l'achat d'actions
+ taxes et impôts sur les plus-values d'action même si on réinvestit cette somme dans l'achat d'actions.

ils disent que les actionnaires s'en mettent plein les poches mais dissuadent les français de devenir actionnaires pour s'enrichir un peu eux aussi.

en fait l'Etat est le plus gagnant car il perçoit en moyenne 50 % des dividendes versés par les grandes sociétés.
a écrit le 15/04/2017 à 8:18 :
Endettement des politiques ?!?
Au vu de leurs salaires variés (légaux ou plus opaques ! ) , il faudrait vraiment qu'ils soient "panier-perçés " pour etre endéttés !!!
a écrit le 15/04/2017 à 1:22 :
Macron n'a pas bradé Alstom comme je le lis à tort et connaissant bien ce dossier. Alstom risquait la fermeture complète donc la perte de la totalité des emplois. La solution proposée était donc l'unique et la meilleure permettant de sauvegarder le plus d'emplois et d'activités qui sont d'ailleurs comme on peut le vérifier reparties à la hausse avec beaucoup de marchés remportés à l'international. Alstom c'est quelques 31.000 emplois et la branche énergie a été vendue près de 17 milliards d'euros plus des emplois confirmés et approuvée par plus de 99% des actionnaires ! Grâce à cela en août 2016 Alstom a remporté un contrat de 2 milliards de dollars aux États-Unis. Le constructeur français fabrique 28 trains à grande vitesse destinés à l'Acela Express, la ligne Boston-New York-Philadelphie-Washington DC exploitée par Amtrak. Les premiers essais devraient être réalisés en 2019 et les premières séries devraient sortir des usines en 2021. Macron a donc très bien géré ce dossier qui sinon aurait conduit une perte d'emplois énorme et la disparition totale du groupe dont Siemens voulait une partie de la branche transport. Macron est assurément le meilleur président que l'on peut avoir au plan économique au moins.
Réponse de le 15/04/2017 à 9:09 :
Dites ça aux gens qui se retrouvent au chômage grâce à Macron et à sa vente.
Réponse de le 15/04/2017 à 18:43 :
Quels gens au chômage? A ma connaissance, il n'y a pas eu de plan licenciements qui n'ait pas été compensé par des embauches. Et Siemens ça aurait été mieux avec tous les doublons d'Alstom, Siemens qui a licencié 10 000 de ses propres employés quelques semaines plus tard. Ou alors vous auriez préféré que l'Etat paye pour Alstom peut-être? Pour remettre à la poche dans 10 ans.
Réponse de le 22/04/2017 à 14:37 :
Macron à très bien géré le dossier Alstom ?! La blague !! Quelques temps plus tard le gouvernement français "recommandait" à la sncf d'acheter des trains/locomotives pour sauver une usine... vendre la branche la plus rentable pour garder celle qui ne l'est pas, je n'appelle pas ça de la bonne gestion... Mais si les américains nous jettent quelques miettes en retour, alors la ça change tout lol !! Merci à macron l'exceptionnel gestionnaire, et merci aux ricains, les désintéressés donateurs ;)
a écrit le 14/04/2017 à 16:44 :
Moi ce qui m'intéresse est leur bilan en matière de gestion publique et là c'est à Nicolas Dupont-Aignan que je fais le plus confiance, et certainement pas à Fillon qui n'a jamais redressé la caisse en faillite, ni à Macron qui a bradé Alstom, ni à Mélenchon qui se tague de la vertu chaviste.
Réponse de le 15/04/2017 à 1:24 :
Si vous dites n'importe quoi autant voter à pile ou face ! Macron n'a jamais bradé Alstom au contraire il l'a sauvé ainsi que les emplois et je connais très bien ce dossier. Nicolas Dupont Aignant n'a pas un programme économique à la hauteur des enjeux il a toujours été en politique et est en décalage face au réalité du marché international.
Réponse de le 15/04/2017 à 10:15 :
j ne le vois pas cela comme vous, mais en matière de deniers publics, il s'est largement servi pour ses frais de réception et n'a pas été un modèle de vertu !
Réponse de le 15/04/2017 à 10:16 :
réponse à Yves : je ne le vois pas cela comme vous, mais en matière de deniers publics, il s'est largement servi pour ses frais de réception et n'a pas été un modèle de vertu !
a écrit le 14/04/2017 à 16:07 :
L' UPR d' ASSELINEAU est le modèle le plus vertueux de la sphère politique ...
---------------------------
Dette : 170 112 € (exclusivement un crédit fournisseur)
dont 0 € de dettes auprès des banques
Fonds propres : + 5 476 €


https://www.upr.fr/

http://www.cnccfp.fr/docs/partis/comptes/cnccfp_comptes_2015.pdf
a écrit le 14/04/2017 à 14:52 :
pourquoi la presse ne pose jamais de question aux candidats sur la dette de la FRANCE

POUR FAIRE plaisir a MACRON OU QUOI ,,??
Réponse de le 15/04/2017 à 1:34 :
Au contraire, si Fillon a acccru fortement la dette lors de son gouvernement et au dela de la crise, Macron la réduit et est excellent en économie confirmé par le soutien de la majorité des économistes dont le prix Nobel Jean Tirole. La dette publique de la France s'établit à 2 147,2 Md€, en baisse de 13,7 Md€ par rapport au trimestre précédent. Exprimée en pourcentage du PIB, elle diminue de 1,5 point par rapport au troisième trimestre. Insee, 24 mars 2017
a écrit le 14/04/2017 à 14:28 :
La reponse est dans la question. Filou est le meilleur, avec le fric des francais. Filou president.
a écrit le 14/04/2017 à 12:55 :
Moi ce qui me choc , c'est les taux d'intérêt que les personnes haut placé arrivent à négocier. .1.35% pour 580000€.
Moi pour 120000 J ai eu 1.90%.sur 25 ans.
Il faut vraiment que quelqu'un fasse le ménage et surveille tout les politiques.
Eux qui pensent que nous sommes trop payé et des fainéants.

Vivre au dessus de ses moyens c'est facile quand c'est l'état qui paye.
Réponse de le 14/04/2017 à 14:20 :
vous avez essayé de demander 580 000 ? Peut-être que le taux aurait été faible ? :-) Faut voir quel banquier accorde le prêt, l'historique du client, son patrimoine, ... Quand je voulais acheter y 35 ans, ça devait être 17% le taux (progressif, me souviens pas à combien ça montait à la fin, j'ai préféré économiser et payer comptant plus tard).
Réponse de le 14/04/2017 à 14:27 :
C'est qu'il a bien négocié. Il a l'esprit commerçant donc libéral peut être ?
Réponse de le 14/04/2017 à 16:55 :
Je commence à lire les commentaires, et moi aussi je ne retiens CHOQUE, que les taux fixes relevant manifestement du favoritisme et trafic d'influence, et bras longs. Je suis dans le meme cas que vous, sur du 15 ans, à taux fixe, avec 30% d'apport, et au plus bas de l'histoire des taux.
a écrit le 14/04/2017 à 12:18 :
à la vue des comptes de certains candidats on peut se poser des questions , soit ils nous roulent dans la farine soit ce sont de très mauvais gestionnaires de leurs finances personnelles et dans les deux cas il ne faut surtout pas leur confier la gestion du pays
a écrit le 14/04/2017 à 11:05 :

Ha ça pour dire n'importe quoi sur l'upr la tribune est la :)

Quid des dettes de partit ? La ça serait intéressant de voir que l'upr est à 0€ et que les autres ont des millions d'emprunt bancaires, sont en faillite financière pour parler vrai (Ps / fn / melenchon) et ont des dons bien gras d'industriel en plein conflit d'intérêt.

Ça par contre, on en parle pas hien Mr le chef de la rédaction qui fait bien gentillemment ce qu'on lui dit en bon toutou....

Réponse de le 14/04/2017 à 14:24 :
"Quid des dettes de partis ?"
peut-être un autre article plus tard, là, il s'agit des candidats à l'élection, ne pas amalgamer, sinon ça devient illisible.
Pensez aussi aux micro-partis, ils ont tous le leur (voire plusieurs ??) c'est celui de F. Fillon qui encaisse, pas le LR.
Réponse de le 14/04/2017 à 16:00 :
@Anon - les dettes personnelles de F. Asselineau ne sont pas un problème si on les compare à son patrimoine et à son profil professionnel. Avoir des dettes n'est pas une tare en soi si on les rembourse selon les termes convenus.
Cordialement et vive l'UPR !
a écrit le 14/04/2017 à 8:37 :
Ah fillon n'est pas endetté grâce aux français, on le nourri grassement et pourtant il veut que l'on en bave. Ya de ces pervers en politique quand même hein...
Réponse de le 14/04/2017 à 14:27 :
Il veut qu'on en bave "pour notre bien". S'il a les bonnes idées pour 65 millions de gens, que lui soit à part, c'est pas grave, ça fait peu.
Si le médecin veut vous couper le doigt pour votre santé (risque de gangrène), c'est pour éviter de couper le bras si on ne fait rien. Le médecin ne va pas se couper le doigt pour l'exemple. :-)
Réponse de le 14/04/2017 à 16:28 :
Lui et son réseau, on voit bien que le gars c'est un exécutant qui se prend pour un aigle certes mais bon là c'est sa pathologie qui le rend si manipulable, une simple marionnette.

Sarkozy nous l'a sorti de nulle part afin de se mettre aussi cette oligarchie un peu bizarre, que l'on voit puissante au sein du parti LR, dans la poche.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :