TVA, ISF, quotient familial... Fillon précise son programme et le calendrier

 |   |  867  mots
S'il est élu, François Fillon se donne trois mois pour faire voter la suppression des 35 heures, la refonte du code du travail, le doublement des seuils sociaux, le plafonnement des indemnités prud'homales de licenciement, la retraite à 65 ans, etc Pour limiter les potentiels conflits, son soutien Gérard Larcher consulte actuellement les syndicats.
S'il est élu, François Fillon se donne trois mois pour faire voter la suppression des 35 heures, la refonte du code du travail, le doublement des seuils sociaux, le plafonnement des indemnités prud'homales de licenciement, la retraite à 65 ans, etc Pour limiter les potentiels conflits, son soutien Gérard Larcher consulte actuellement les syndicats. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Dans un entretien aux "Echos" le candidat à présidentielle apporte quelques précisions sur son programme économique et social, notamment sur l’augmentation de deux points du taux de TVA. Il compte aussi faire voter la fin des 35 heures, la retraite à 65 ans et la réforme du code du travail dans les cents premiers jours.

Durée du travail, fiscalité sur les revenus du capital, TVA, ISF... François Fillon est revenu sur son programme économique et social dans un entretien accordé au quotidien « Les Echos ». La plupart des mesures proposées étaient connues de longue date, cependant le candidat « Les Républicains » (LR) a amendé quelques dispositions et, surtout, il a donné davantage de précisions sur leur calendrier d'application. Cela se ferait au pas de charge... avec un vote des principales mesures « dans les trois premiers mois »...

La hausse de la TVA limitée au taux normal

C'est sur la TVA que François Fillon a le plus évolué. Initialement, son programme prévoyait une hausse de deux points de la TVA sur le taux normal (20%) et sur le premier taux intermédiaire réduit (10%), soit un gain pour les finances publiques compris entre 16 et 17 milliards d'euros. Mais dans son entretien aux « Echos », l'ancien premier ministre précise que, finalement, la hausse de deux points de TVA ne concernerait que le taux normal de TVA, " le taux intermédiaire de 10%, qui concerne par exemple le bâtiment et la restauration, ne bougera pas, ni les taux réduit et supers réduit [de respectivement 5,5% et 2,1%]". François Fillon justifie cette évolution par le fait que « le taux intermédiaire était plutôt supérieur à la moyenne européenne, à l'inverse du taux normal de 20%, et qu'une hausse pouvait avoir des incidences négatives sur les services. Le gain budgétaire relativement faible ne justifie pas un tel risque ».

De fait, une hausse de la TVA sur le seul taux normal « rapporterait » environ 6,5 milliards pour un point, soit 13 milliards pour deux points. Le manque à gagner par rapport à la mesure initiale serait donc de l'ordre de 4 milliards d'euros. Mais il est exact que relever le taux de TVA réduit (10%) pourrait faire courir le risque d'augmenter le « travail au noir »...

Rappelons que la hausse de la TVA de 20% à 22% servirait, selon François Fillon, à financer une partie des 40 milliards d'euros alloués aux entreprises pour améliorer leur compétitivité (baisses des prélèvements sociaux, baisse de l'impôt sur les sociétés, etc.) ainsi que les 7,7 milliards d'euros de baisse de cotisations salariales, via la création d'un « forfait » de 350 euros par salarié et par an.

Relèvement du plafond du quotient familial

François Fillon a également précisé que les mesures fiscales concernant les ménages s'appliqueraient en 2018 : "le plafond du quotient familial sera relevé dès l'année prochaine, de même que sera rétablie immédiatement l'universalité des allocations familiales". Autres mesures effectives en 2018 : la suppression de l'ISF et la création d'un prélèvement fiscal libératoire à 30% pour les revenus du capital... ».

Reste que François Fillon ne précise pas quel sera le nouveau montant du plafond du quotient familial. Ce plafond était égal (par demi-part fiscale) à 2.336 euros en 2011. Sous le quinquennat de François Hollande, il a été abaissé deux fois : à 2.000 euros en 2013 puis à 1.500 euros en 2014. Il est actuellement de 1.510 euros.

Sur la suppression de l'ISF, François Fillon indique que pour pallier la disparition parallèle du mécanisme qui permettait d'échapper à une partie de l'ISF en cas d'investissement dans les PME, il instaurerait « la possibilité de déduire de ses impôts 30% des investissements réalisée dans les PME » et ce dans la limite d'un million d'euros « sur la durée du quinquennat ».

Pour tout le reste, suppression des 35 heures, baisse du nombre des fonctionnaires, transformation du crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) en baisse des cotisations sociales patronales, etc, François Fillon ne modifie pas son programme initial...Reconnaissant juste que sur le volet  santé, « il y a eu, à un moment donné, une mauvaise rédaction »...

Un programme applicable sur trois mois

En revanche, le candidat a détaillé le calendrier d'application de son programme. Et « ca dépote »...

D'abord, juste après son éventuelle élection, il nommera 15 ministres « aux larges prérogatives ». Dans les trois premiers mois, il engagera un « collectif budgétaire » comprenant les grandes mesures fiscales du quinquennat. Dans ce même délai, il fera aussi voter les principales réformes sociales : suppression des 35 heures, refonte du code du travail, doublement des seuils sociaux, plafonnement des indemnités prud'homales de licenciement, retraite à 65 ans, etc. Il ne le redit pas dans l'entretien aux Echos mais l'on sait que François Fillon envisage de gouverner par ordonnances.

Alors, certes, sur le papier, c'est jouable. Mais il n'est pas certain que le pays accepte, sans broncher, une refonte du Code du travail et le passage à 65 ans de l'âge légal de la retraite. On a vu, déjà, ce qu'il s'est passé avec la loi El Khomri. Les syndicats sauront mobiliser... D'ailleurs, c'est pour déminer le terrain et pour voir jusqu'où il est possible d'aller sans provoquer le chaos que Gérard Larcher, président du Sénat et soutien de François Fillon, a été chargé de « sonder » les partenaires sociaux - et notamment les leaders syndicaux - sur ce programme. Des compromis seront donc certainement trouvés...

 ________

>> VOIR AUSSI Conférence de presse de François Fillon (13 mars 2017)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/04/2017 à 10:09 :
C'est bien beau de fixer un calendrier, mais ce serait mieux de préciser les modalités précises de financement de ce beau programme. Il est vrai que dans le passé, l'intéressé nous a habitué à l'explosion des déficits.
a écrit le 17/03/2017 à 10:24 :
Qui peut le prendre encore au sérieux, personne en fait. Ce type n'a plus aucune crédibilité. Qu'il retourne dans sa Sathe natale et le France passe à autre chose.
a écrit le 14/03/2017 à 21:03 :
Ce beau programme n'est évidemment pas financé de sorte qu'avec Fillon au volant, nous aurons la Grèce au tournant...Ce que ce grand fiscaliste oublie de préciser est que le taux normal de 20% est celui de droit commun qui frappe en particulier la quasi-totalité des services (y compris les transports) et des produits (y compris l'électricité et le gaz, sauf les denrées et les médicaments): avec le renchérissement évident du coût de la vie, en particulier des services sur lesquels l'économie Française est très fortement basée, la consommation plongera indubitablement et le déficit et le chômage exploseront. Seule sa clientèle de prédilection (ISF et gros revenus) seront satisfaits à court terme : tarifs des travaux immobiliers et des aides à la personne non impactés. Heureusement que ce personnage nous a habitués à ses nombreux mensonges permettant de douter de la réalité dudit programme...
a écrit le 14/03/2017 à 17:49 :
Quand on voit les efforts qu'il demande aux français enfin presque sauf son électorat apparemment ,bref,,il faudrait mettre plutôt la photo de Paris Match ou on le voit avec sa famille devant son château pour le décrédibiliser complétement.
a écrit le 14/03/2017 à 14:12 :
Non seulement FF est malhonnête (je pense que ce n'est plus à démontrer ) , mais c'est surtout un piètre politique défendant des idées éculées , présentées comme novatrices .
Nous sentons tous qu'il est temps de changer de politiques . La société évolue à marche forcée et lui ne parle que des 35 heures ,tva . retraite , et toujours plus contraignant pour la grande majorité d'entre nous .Quelle vision !!! On n'élit pas un comptable , mais un homme qui accompagne nos désirs !!! Son programme en fait lui ressemble et pourrait avoir comme nom Harpagon.
Réponse de le 14/03/2017 à 21:09 :
Si encore il était bon comptable !!!Hélas, il a laissé les finances dans un état lamentable et s'il compte imposer des restrictions au train de vie de ses futurs sujets, il est hors de question qu'il soit concerné, de même que ses bailleurs de fonds (MM Begbédé, de Castries, Gattaz,etc..).
Réponse de le 14/03/2017 à 23:24 :
Bien sûr que si qu'on nous demande "d'élire un comptable" ; la doctrine néo-libérale c'est cela : l'Etat doit être géré comme une entreprise privée, avec bilan, compte de résultat, balance dépenses-recettes. Déficits publics ? Ok, on a la solution : réduction des dépenses (fonctionnaires), réduction des prestations sociales, allongement de la durée du travail, report de l'âge légal de départ à la retraite .... Tout ceci motivé par les ressources à trouver pour compenser les cadeaux sociaux et fiscaux à destination des entreprises. Généralement on appelle cela de la dévaluation interne adossée à une politique de l'offre. C'est l'analyse conservatrice et européiste du candidat Fillon. Sauf que le problème n° 1 de notre économie aujourd'hui n'est pas l'offre mais la demande (vous pouvez toujours baisser les charges des entreprises, si les carnets de commandes sont vides cela ne sert strictement à rien) ; et que, problème n°2 : en période de croissance faible ou nulle, les restrictions budgétaires et l'augmentation des impôts (exigences européennes) sont totalement contre-productives ; c'est évidemment le contraire qui doit être mis en oeuvre pour espérer en une relance de l'activité.
a écrit le 14/03/2017 à 9:18 :
Avec un chômage endémique fillon veut faire travailler les gens encore plus, les possédants sont contents on comprend fillon est leur chouchou, toujours cet espèce de volonté de punir le peuple, pathologie oligarchique abjecte.

Bref pour lutter contre le chômage il va générer du chômage, il fallait bien se douter que le dogme néolibéral finirait par imposer ce genre d'immense détournement sémantique, bah au point où en est le langage...
a écrit le 14/03/2017 à 8:57 :
apres toutes ces affaires!... sans anticiper le résultat est déja connu
Réponse de le 16/03/2017 à 15:56 :
Pas sur , Fillon veut juste arriver au deuxieme tour, ensuite il sait qu'il y aura un appel republicain en sa faveur si MLP est en face.
a écrit le 14/03/2017 à 8:39 :
Le programme de Fillon: On s'en fout. De Fillon nous ne retenons que l'argent, les costumes, les emplois fictifs. Hors de ce contexte, il est inaudible...sauf par les 20% d'intégristes LR (les usurpateurs) qui se bouchent le nez et les yeux.
Réponse de le 14/03/2017 à 9:47 :
@Valbel89, il ne faut pas se laisser enfumer par les manipulations actuelles. Je préfère que Fillon ait un ami généreux qui lui paie un costume "bien Français" à 6000€, que de voir d'autres politiques acheter des costards de grandes marques à 2500€ fabriqués au Bengladesh par des gamines de 12ans qui travaillent 16 heures par jour. Rien n'est parfait, et la vie est faite de choix et non d'utopie !
a écrit le 14/03/2017 à 7:53 :
comme les enfants ont reverse les sommes
la preuve que ce sont bien des emplois fictifs
et que ceci sont innocents mais le vrai coupable lui
doit passer par la case prison et etre dechut de toute élections
et rembourser toutes les sommes percu
a écrit le 14/03/2017 à 1:46 :
je ne voterais pas pour quelqu'un qui ne dit pas se qu'il va faire qui n'est pas de droite pas de gauche alias macron
Réponse de le 14/03/2017 à 7:16 :
gauche et droite ne sont que deux dénominations qui n'ont aucun sens autant sur le plan économique que sociétal d'ailleurs la France est un des rares si ce n'est le seul à être aussi peu crédible pour désigner une ligne politique puisque gauche ou droite viennent des places attribuées à l'assemblée.
a écrit le 13/03/2017 à 22:19 :
Quel programme! Qui veut encore de cet homme à la tête de la France....? Dans ses meeting avez vous vu son public? ...il veut augmenter l'impôt le plus injuste qu'il soit en faisant l'aumône de 350 € par an! Ses costumes coûtent 6-7000 €, c'est à dire 20 ans de ce "cadeau"....pitoyable, minable....il veut augmenter le temps de travail....soit....et lui qu'à t- il fait au Parlement ? À en croire certains journaux pas grand chose....qu'il s'enferme dans son château et qu'il y reste....cet homme a été un 1er ministre ectoplasme, il veut prendre la lumière mais ce sont ses turpitudes qui le mettent en lumière.....
Réponse de le 14/03/2017 à 8:54 :
"Ses costumes coûtent 6-7000 €, c'est à dire 20 ans de ce "cadeau"....pitoyable, minable...."

Peut-être plus même :

Marianne:
Avait-il repéré ce point faible ? La qualité des costumes de son ancien collaborateur n’avait pas échappé à Nicolas Sarkozy. Celui-ci s’en était même ému après le deuxième débat de la primaire de la droite et du centre mi-janvier. Pour ce rendez-vous, François Fillon portait un magnifique costume bleu nuit. « Il vaut au moins 9 000 euros, avait jaugé Nicolas Sarkozy, visiblement bien au fait des prix du marché. Moi aussi je porte du sur-mesure mais c’est plutôt 3 000 euros le costume. Et c’est Carla qui les choisit ».
a écrit le 13/03/2017 à 21:41 :
Pour une partie de la population ce sera, serrez vous la ceinture ( de chez Hermès).
Réponse de le 13/03/2017 à 22:24 :
vous voulez parler d' En marche et de sa "femme"?
a écrit le 13/03/2017 à 20:36 :
Annonce Fillon : échange lot de casseroles contre costard sur mesure.
a écrit le 13/03/2017 à 19:36 :
j ai 59 ans j ai commencé à 16 ans et ce monsieur veut faire passer les carrieres longues à 63 ans.ceux qui est sur c est qu il n aura pas ma voix
a écrit le 13/03/2017 à 19:30 :
Les candidats ne prennent aucun risque avec leurs programmes car celui qui sera élu le sera par défaut et non par adhésion et dans ce contexte il lui restera encore à obtenir une majorité au parlement pour mettre en œuvre ses choix ce qui à ce jour n'est pas gagné ...et après la trêve estivale il lui faudra affronter la rue et les grèves de quoi édulcorer son programme ..........au final Fillon, Macron ou Le Pen ça risque de tanguer sévère dans les mois à venir .
a écrit le 13/03/2017 à 19:29 :
Les candidats ne prennent aucun risque avec leurs programmes car celui qui sera élu le sera par défaut et non par adhésion et dans ce contexte il lui restera encore à obtenir une majorité au parlement pour mettre en œuvre ses choix ce qui à ce jour n'est pas gagné ...et après la trêve estivale il lui faudra affronter la rue et les grèves de quoi édulcorer son programme ..........au final Fillon, Macron ou Le Pen ça risque de tanguer sévère dans les mois à venir .
a écrit le 13/03/2017 à 19:18 :
on attend toujours le programme de macron
Réponse de le 14/03/2017 à 7:32 :
il suffit de savoir lire pour le programme de M Macron ou autres d'ailleurs. Un petit clic suffit. Allez un petit effort pour éviter les petits commentaires. Bonne journée.
a écrit le 13/03/2017 à 19:07 :
F FILLON a raison mais son problème est qu'il doit déclarer ce qu'il mange,ce qu'il boit
et quelles cigarettes il fume.
Quand on a le droit de critiquer les hommes politiques,la police et les gendarmes,pour quel raison on ne peut pas critiquer certains juges,magistrats,journalistes incorrects et bien sur les voyous qui malgré état d'urgence on les laisse faire la casse considérable.
a écrit le 13/03/2017 à 17:43 :
Fillon précise son programme? Je viens d'en lire les 100 pages. Un vrai catalogue de vente par correspondance (pour ne pas citer de marques) ce qu'il en ressort: Tout pour les plus riches et serrage de ceinture pour les autres. Au minimum des milliers d'Euro en plus chaque année pour les plus riches, 350€ pour les salariés enfin pas tous. Quelle largesse. Travailler plus, tous les jours,mais aussi partir à la retraite 3 ans plus tard (et bien sur suppression de la loi sur la pénibilité permettant à ceux ayant exercer un métier pénible de partir plutôt à la retraite) perdre ses heures supp (il dit seulement que dans les entreprises privées l'augmentation de la durée de travail ne devra pas entrainer de baisse de salaire mais ne dit rien sur la rémunération des heures supp et à partir de quel seuil elle seront déclenchée?) je ne parle pas de la hausse de la TVA. Par contre il ne demande rien aux retraités, aux épargnants etc... Et ce monsieur ose dire qu'il ne demande pas un effort trop important aux classes populaires et moyennes alors qu'ils seraient les principales victimes de ce programme.
Réponse de le 13/03/2017 à 20:48 :
Entre lire et comprendre... Transfert du cice (uniquement pour les patrons) en baisse partagée des charges patronales et salariales (c'est quoi sinon redonner aux salariés une partie de leur salaire; merci hollande), création d'une tranche de plf à 30% alors qu'elle doit être à 15 ou 20 (c'est quoi sinon taxer les revenus du capital?)... Libre à vous, tant que la gauche n'aura pas supprimer les isoloirs, de voter pour macron. Lui sait comment devenir millionnaire en pleine crise financière sans prise de risque car en disponibilité de la fonction publique : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Emmanuel_Macron
Réponse de le 14/03/2017 à 21:19 :
Tout à fait d'accord, mais il oublie qu'il y a plus de gens modestes que de retraités très fortunés en France...Cet individu ose promettre un emploi pour tous ...alors qu'il offre comme seule perspective des emplois de gens de maison au service de sa clic. Il est vrai qu'il nous aura appris tout au long de la campagne que charité bien ordonnée commence par MOI MEME, foi de Fillon.
a écrit le 13/03/2017 à 17:40 :
"sera rétablie immédiatement l'universalité des allocations familiales".

Tu m'étonnes ,serait-ce une partie de son électorat ou ceux qui défilaient contre le mariage pour tous , voir les deux ?

On peut rappeler qui est concerné : Familles avec deux enfants à charge et dont les revenus sont compris entre 67.408 euros et 89.847 euros touchent 64,74 euros contre 129,47 euros auparavant. Les familles de deux enfants ayant des ressources supérieures à 89.847 euros perçoivent 32,37 euros… Soit 9,3% du total des bénéficiaires des allocations familiales.
Réponse de le 13/03/2017 à 21:04 :
Avec des idées comme ça, on regrette chaque jour 1 peu plus de payer des gens à ne rien faire. Travailler de janvier à octobre pour les autres : vous le feriez vous ? Croyez vous que les vrais riches en font autant ?
Réponse de le 14/03/2017 à 0:02 :
@citoyen
Moi je ne travaillerais pas une seule journée pour financer les abus de certains parlementaires ni d'ailleurs pour que des gens très aisés aient de l'argent de poche au frais du contribuable.
a écrit le 13/03/2017 à 17:13 :
si par le plus grand des hasards il était élu , il n'aurait pas la priorité à l'assemblée et serait obligé à faire passer tout ça par le 49-3 ! bon courage ! de toutes façons ce sera la même problématique pour tous les cas de figures des autres candidats

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :