Sénatoriales : la droite confirme sa majorité

 |   |  214  mots
Le président du Sénat Gérard Larcher a confirmé la victoire de la droite lors des élections sénatoriales de dimanche.
Le président du Sénat Gérard Larcher a confirmé la victoire de la droite lors des élections sénatoriales de dimanche. (Crédits : Benoit Tessier)
Comme attendu, les élections sénatoriales de 2017 ont conforté la droite (LR et UDI) dans leur majorité.

La majorité de droite a été confortée lors des élections sénatoriales de dimanche en France, a déclaré dimanche le président sortant du Sénat, Gérard Larcher, au terme d'un scrutin qui a renouvelé la moitié de la chambre haute en France.

"Les grands électeurs ont aujourd'hui conforté la majorité sénatoriale"", a indiqué le dirigeant Les Républicains en direct du Sénat.

"Ils ont clairement affiché leur volonté de voir exister un contre-pouvoir parlementaire indispensable à mes yeux au fonctionnement équilibré de la démocratie", a ajouté Gérard Larcher, lui-même réélu dans les Yvelines et grand favori pour sa propre succession à la présidence du Sénat.

A l'Assemblée nationale, le parti présidentiel La République en marche a la majorité absolue depuis les élections législatives du printemps.

Ce dimanche, près de 1.996 candidats - un record - étaient en lice pour 171 sièges remis en jeu au Sénat sur un total de 348. En France, les sièges de sénateurs sont renouvelés par moitié tous les trois ans par un collège de grands électeurs, au nombre de 76.359 cette année, dont une écrasante majorité d'élus municipaux.

Lire aussi : Quels sont les enjeux des élections sénatoriales ?

 (avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/09/2017 à 22:57 :
Larcher est le prototype du politique repoussoir : gras , ventru , luisant , accroché a son perchoir comme une tique a un chien et ...... aussi inutile et couteux que bien de ses pairs ........
a écrit le 25/09/2017 à 17:47 :
enfin le coup de frein pour en marche ! maintenant au travail ! protéger notre agriculture contre les méfaits du C.E.T.A :! ext........
a écrit le 25/09/2017 à 14:33 :
Ou en est l'instruction sur ces élus si proches du peuple , concernant les ristournes redistribuées en toute discrétion par chèques aux élus LR, et passées sous silence depuis de nombreuses années dont même le regretté Fillon a bénéficié.
a écrit le 25/09/2017 à 14:27 :
Grâce à ces résultats pas de réforme de la Constitution. On échappe au projet de proportionnelle à l'assemblée. Heureusement!
a écrit le 25/09/2017 à 14:25 :
De Gaulle avait raison, on aurait du les ethanasier en 69... Occasion perdu, mais peut etre que MAcron va trouver la une bonne occasion de faire des economies...
a écrit le 25/09/2017 à 14:17 :
La gerontocratie conforte ses positions au Sénat
a écrit le 25/09/2017 à 13:42 :
Institution inutile et coûteuse. A supprimer tout comme le Conseil Economique et Social.
a écrit le 25/09/2017 à 12:53 :
Bientôt des coalitions en France ?
Pas sur, on préfère continuer les querelles partisanes et se complaire dans le rythme (un peu stérile) du balancier de l'alternance, des promesse non tenues et de l'insatisfaction de "l'autre moitié de la population".

Une contradiction de plus ?
Pour rappel, les sénateurs étant élus par des élus issus des municipales, il est donc logique que ce soit LR qui emporte la majorité. C’est la conséquence de la vague UMP aux municipales de 2014. Après coup il serait intéressant d’analyser le pourquoi de cette déroute de la gauche, en dehors de l’impopularité du gouvernement Hollande à l’époque.
Même si beaucoup ont encore du mal à comprendre comment des électeurs, qui reprochent à un gouvernement socialiste de mener une politique de droite, votent au final à droite. Mais passons, l’analyse est du ressort des politologues et ce sont aussi les mystères de la vie politique Française.
Pour tenter de comprendre les raisons autres que politiques, certains ont même tenté d’analyser cela avec des indicateurs plus rationnels. On pourrait par exemple traiter cela sous un angle financier ou avec l’histoire des emprunts toxiques qui permettent de facilement déterminer quels furent les élus compétents, ou les plus crédules. (à noter une étude de 2015 de deux chercheurs en finance : Christophe Pérignon et Boris Vallée, sur le sujet des emprunts toxiques)
On peut aussi se contenter de compter les points, de juger sur la forme plus que sur le fond, de zapper en permanence, ou à la moindre contrariété, mais j’ai bien peur que cela ne mène pas le pays bien loin, à part au populisme le plus archaïque.
a écrit le 25/09/2017 à 12:33 :
Un vent d'espoir et de renouveau souffle sur le pays ce matin...nan je déconne :-)
Réponse de le 25/09/2017 à 14:19 :
J'ai eu peur.
Réponse de le 25/09/2017 à 22:58 :
j'ai failli y croire ...... farceur va !
a écrit le 25/09/2017 à 12:08 :
Macron aura t-il la volonte et le courage de virer tous ces parasites inutiles ?
a écrit le 25/09/2017 à 11:16 :
Quels sont les résultats pour l'UDI et le LR ( allez je vais être gentil) en 30 ans ?
Quedal....
Combien la France a payé pour l'UDI et le LR en 30 ans ?
500 000 000 000 000...
Faites le calcul .
Voilà ce qu'ils doivent " rembourser " à la France pour ce chaos social.
Il faut arrêter les " rentes " sans résultat sur le terrain au Sénat car la France a trop de dettes : c'est du BON sens.
a écrit le 25/09/2017 à 11:05 :
Un majorite pour quoi faire ils n'ont aucun pouvoir en 2e lecture

et comme il faudra un vote pour les faire evoluer que MR MACRON est le courage de proposer aux Français OU la suppression ou une forte diminution avec fusion avec la chambre économique
Réponse de le 25/09/2017 à 13:08 :
Le pouvoir du Sénat n'est pas un pouvoir de nuisance, mais un pouvoir d'amélioration de ce que fait l'assemblée nationale. Cette dernière étant composée essentiellement de novices, le sénat est d'autant plus important.

Votre remarque ressemble à celle de Staline, quand il disait que le pape n'avait pas de division blindée et donc qu'il ne représentait aucune menace. A comparer avec la chute de l'URSS et le rôle que la papauté y a joué.
a écrit le 25/09/2017 à 10:48 :
Bientôt des coalitions en France ? Pas sur, on préfère continuer les querelles partisanes et se complaire dans le clientélisme.

Une autre solution ? reprendre le rythme (un peu stérile) du balancier de l'alternance, des promesse non tenues et de l'insatisfaction de l'autre moitié de la population.

"He ben, on est pas sorti du sable" (source : Kaamelott)
a écrit le 25/09/2017 à 10:23 :
Une assemblée qui ne sert à rien si ce n'est placer des politiques en fin de course sans aucun vision sur ce qui faut faire pour la France. Macron s'il a le courage supprimer cette chambre parlementaire.
a écrit le 25/09/2017 à 9:54 :
Les élus se soutiennent mutuellement pour que rien ne bouge et que nous continuons de payer ces gens en surnombre et peu efficaces. Mieux vaut utiliser plus largement les consultations sur internet pour faire évoluer la démocratie citoyenne et en profiter pour virer une bonne part d'élus non innovants, coûteux, mal formés et ne servant pour beaucoup à rien. Idem pour le trop grand nombre de communes qu'il faut regrouper mail là encore les pouvoirs locaux se battent sans penser aux populations ni aux frais induis. On n'en peut plus de tous ces profiteurs à charge.
a écrit le 25/09/2017 à 8:57 :
Alors que les gens sont de plus en plus progressistes les élections elles se resserrent autour de la droite montrant qui sont les derniers à aller voter à ces mascarades électorales.

D'un côté les inactifs bourrés de ressentiments qui votent contre les gens, contre les immigrés, contre les libertés, contre les différences, contre le travail et de l'autre côté les actifs qui s’abstiennent en masse parce que constatant qu'ils ont beau voté pour n'importe qui jamais leurs conditions ne s'améliorent.

Les sénatoriales étant un vote indirect ne peuvent que se traduire par encore plus de vote à droite puisqu'il n'y a plus que des partis politiques conservateurs, chacun à sa sauce.
a écrit le 25/09/2017 à 4:47 :
Le sénat la meilleure cantine de France le sénat la meilleure retraite de France le sénat la planque des exclus de l'assemblée le sénat celui qui ne se renouvelle pas le sénat l'inutile dépense publique le sénat un truc politique pour bien vivre sur le dos des citoyens. Pour toutes ces remarques notre bon bedo Larcher par sa bonne!!mine les difficultés à boutonner le dernier bouton de la chemise est le parfait représentant qu'il existe bien dans notre pays des places qui valent de l'or à défaut d'avoir une utilité.
Réponse de le 25/09/2017 à 7:21 :
Je suis à 100/100 d'accord avec vous, et lorsque l'on voit M Larcher, on s'aperçoit de suite qu'il va parler d'avenir
Réponse de le 25/09/2017 à 16:43 :
a 100 % d'accord avec vous.M Larcher représente l'avenir de la France
a écrit le 25/09/2017 à 1:07 :
Et une majorité de Congrès quasi introuvable. Les temps deviennent durs pour Jupiter...
a écrit le 24/09/2017 à 22:49 :
LREM avant élection: 26 sénateurs.

Après toutes les macroneries visant à faire supporter aux collectivités les résultats de l'incurie de l'état central: 23 sénateurs.

Macron va pouvoir remettre dans sa culotte les fantaisies constitutionnelles qu'il avait en projet.
a écrit le 24/09/2017 à 21:42 :
Train de vie de sénateur, on bouffe on roupille on tente de conserver sa rente et on innove pas mais par contre les dettes augmentent et nos impôts aussi.
a écrit le 24/09/2017 à 21:24 :
En fin une tres Bonne nouvelles contre macron le président des riches 🤑 ???
a écrit le 24/09/2017 à 20:59 :
348 magouilleurs inutiles ,qui un jour aura le cran de supprimer cette gabegie?
Réponse de le 24/09/2017 à 21:19 :
Complémentaires aux autres 577...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :