La Slovaquie refuse d’accueillir des musulmans après les événements de Cologne

 |   |  1051  mots
Le parti de Robert Fico bénéficie d'un soutien important au sein de la population et sa popularité a encore augmenté depuis le début de la crise des réfugiés. « Nous protégeons la Slovaquie » est l'un de ses slogans principaux.
Le parti de Robert Fico bénéficie d'un soutien important au sein de la population et sa popularité a encore augmenté depuis le début de la crise des réfugiés. « Nous protégeons la Slovaquie » est l'un de ses slogans principaux. (Crédits : Reuters)
Dans la foulée des nombreuses agressions ayant eu lieu à Cologne, le Premier ministre slovaque, Robert Fico, a de nouveau rejeté l'idée d'accueillir des réfugiés musulmans dans son pays. Un article d'EurActiv Slovaquie.

Le Premier ministre slovaque a annoncé un « changement de la position slovaque sur la crise de l'immigration dans l'UE », après les troubles qui se sont déroulés à Cologne au Nouvel An, quand 90 femmes ont déposé plainte pour vols, menaces et agressions sexuelles dans le centre de la ville. Ces attaques ont été perpétrées par des jeunes hommes, dont la plupart étaient saouls, décrits par certaines victimes comme étant d'apparence nord-africaine.

« On a dit et écrit beaucoup de choses à ce sujet, mais le gouvernement slovaque voit un lien direct entre l'arrivée massive de migrants, les attentats de Paris et les événements récents en Allemagne », a déclaré le Premier ministre lors d'une conférence de presse à Bratislava le 7 janvier.

Robert Fico a expliqué qu'il comprenait la rhétorique apaisante adoptée par certaines personnalités politiques allemandes, mais qu'il était d'avis que le gouvernement devrait informer ouvertement la population des risques sécuritaires.

Contre "l'émergence d'une communauté musulmane dense"

Le Premier ministre a rappelé que son gouvernement avait toujours été opposé à ce que l'UE « force les États membres à accepter des réfugiés ayant des valeurs et habitudes de vie diamétralement opposées » à celles des Européens. Selon lui, les réfugiés musulmans sont « impossibles à intégrer ».

La Slovaquie, un pays de 5,5 millions d'habitants, ne compte que quelque 5.000 musulmans.

Non seulement la Slovaquie continuera de s'opposer aux quotas obligatoires de réinstallation des migrants, contre lequel il a saisi la Cour de justice de l'UE, mais le pays ne prendra également aucune autre mesure volontaire qui puisse mener « à l'émergence d'une communauté musulmane dense », a martelé le Premier ministre. La création d'une telle communauté est, selon lui, un effet inévitable des quotas de réinstallation et les événements qui se sont déroulés en Allemagne sont la preuve que ce projet doit être abandonné.

     | Lire : Pourquoi la Slovaquie poursuit l'UE sur le système des quotas

« Les quotas temporaires ne prévoient que [la réinstallation de] 2.000 réfugiés [en Slovaquie], mais selon le système de quotas permanents, on pourrait parler de 50.000 réfugiés. Cela créerait automatiquement une communauté dense, avec tous les risques que nous avons vu [se réaliser] dans différents pays », assure-t-il.

La Slovaquie n'a accepté d'accueillir que 180 réfugiés chrétiens. Si ceux-ci sont déjà sur le territoire slovaque, leur installation dans des familles d'accueil dans différents villages a été retardée suite à l'opposition des communautés locales.

     | Lire : L'UE choquée face au souhait de la Slovaquie de n'accueillir que des migrants chrétiens

« Seule la météo nous protège »

« Le gouvernement slovaque estime que l'UE et certains États membres ont sous-estimé les risques d'une immigration non jugulée et n'ont donc pas réussi à les éviter [...] Aujourd'hui, seule la météo nous protège d'arrivées supplémentaires », a poursuivi le Premier ministre.

Le nombre de réfugiés qui entame le périlleux voyage vers l'Europe est souvent réduit pendant l'hiver, mais un représentant allemand a récemment déclaré que le nombre d'arrivées dans son pays était stable, à 3 500 par jour. Les réfugiés qui tentent d'atteindre l'Allemagne passent par les îles grecques, et la Slovaquie n'est donc pas sur leur route.

Renforcer les frontières plutôt que d'offrir une aide alimentaire

Autre changement de politique : Robert Fico a annoncé que la Slovaquie contribuerait, financièrement ou en envoyant du personnel, aux efforts communs contre les conséquences négatives de la crise des réfugiés. Il a toutefois ajouté qu'il voulait s'assurer que cet argent « ne financerait pas des fonds alimentaires ou des actions de ce type », mais serait utilisé pour établir des structures sécuritaires qui protégeront les frontières externes de l'UE.

La Slovaquie soutient l'idée d'un nouvel organe de garde-côte et de garde-frontière européen proposée par la Commission. « Nous ne compliquerons pas la discussion en parlant de souveraineté, la frontière de Schengen est notre frontière », assure Robert Fico, magnanime.

Le gouvernement slovaque a également augmenté considérablement le budget des forces de police, en réponse à ce qu'il perçoit comme une menace terroriste. La Slovaquie est pourtant l'un des pays de l'UE où le ratio entre policiers et population totale est le plus élevé. Les secteurs de l'éducation et des systèmes de santé manquent par ailleurs cruellement de fonds.

Les élections sont proches

Les élections générales se dérouleront le 5 mars. Le parti de Robert Fico bénéficie d'un soutien important au sein de la population et sa popularité a encore augmenté depuis le début de la crise des réfugiés. « Nous protégeons la Slovaquie » est l'un de ses slogans principaux. La seule question des élections sera donc de savoir s'il parvient à former un gouvernement seul ou s'il devra former une coalition.

Lors d'une réunion interne, le Parti socialiste européen, auquel est affilié le SMER-SD de Robert Fico, s'est récemment penché sur la rhétorique anti-immigrants du Premier ministre slovaque, ainsi que sur l'action en justice qu'il a lancée contre les quotas de réinstallation. À ce jour, aucune décision n'a été prise sur une possible suspension d'adhésion.La Slovaquie sera à la présidence tournante du Conseil européen à partir du 1er juin.

     | Lire : Anti-réfugiés et pro-russe, Robert Fico pose problème au PSE

___

RÉACTIONS

La communauté musulmane de Slovaquie a réagi aux déclarations du Premier ministre en publiant un communiqué dénonçant les événements de Cologne et déplorant que « la communauté soit devenue un sujet de la campagne électorale ».

« Nous craignons que l'ambiance actuelle dans la société compromette la sécurité de nos familles, et particulièrement celle des femmes et des enfants. Nous exhortons les représentants politiques et les médias à prendre ces craintes en compte », poursuit le communiqué.

___

PROCHAINES ETAPES

  • 1er juin 2016 : La Slovaquie prend la présidence tournante du Conseil.

___

Par Zuzana Gabrizova, EurActiv Slovakia (traduit par Manon Flausch)

(article publié le lundi 11 janvier 2016 à 09:07)

___

>> Retrouvez toutes les actualités et débats qui animent l'Union Européenne sur Euractiv.fr

Euractiv

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2016 à 9:40 :
il a raison ,il n'y a pas de place pour les hommes de l'âge de pierre en Europe.
a écrit le 16/01/2016 à 7:36 :
Tous les pays de l'union européenne devraient suivre son exemple ,
a écrit le 15/01/2016 à 16:22 :
Quelle chance ont les Slovaques.
si on pouvait être pareille.....bon d'accord je rêve.........
a écrit le 14/01/2016 à 18:35 :
N'en déplaise à "Réponse de Tom " qui est je pense un Troll, la Slovaquie a eu a subir dans son Histoire l'agression ottomane, l'occupation allemande puis communiste. On peut comprendre qu'ils soient un peu frileux sur certains sujets, mettons-nous à leur place.
a écrit le 14/01/2016 à 1:38 :
Qui est à l'origine de ce flux d'imigrants? Puis de comportements d'autre âge?
Ce n'est pas une action non préméditée.
Qui tire les marrons du feu?
a écrit le 13/01/2016 à 18:49 :
"""Contre l'émergence d'une communauté musulmane dense""""
N'y a t-il donc en France aucun visionnaire capable de réaliser le danger évident de l'émergence d'une communauté musulmane dense.
Pourquoi s'efforce t-on de nous cacher la réalité?
a écrit le 12/01/2016 à 14:42 :
Et si certains hommes ou femmes politiques européens recevaient de l'argent de l'Arabie Saoudite pour chaque émigrant sunnite acceuilli, celà expliquerait l'acharnement qu'ils mettent à nous obliger à acceuillir ces gens en dépit des opinions négatives des Européens de souche, ce serait une invasion en douceur dont le reveil serait plus terrible que les exactions de Cologne ..... comprenne qui pourra
a écrit le 12/01/2016 à 14:33 :
enfin quelqu'un de lucide ! Vive la Slovaquie
a écrit le 12/01/2016 à 9:02 :
Enfin un pays qui a compris.
a écrit le 12/01/2016 à 8:24 :
Tiens, on va bientôt reparler à nouveau du livre de Hungtinton sur le choc des civilisations, c'est vrai que supporter les violences ou les viols de personnes très différentes est difficile...
a écrit le 11/01/2016 à 21:59 :
Pourquoi ne restent-ils pas dans des pays proches de leur religion comme le levant (à part la Syrie) et dans les pays du Golfe?.
Réponse de le 11/01/2016 à 23:23 :
parce qu'ils pensent que les femmes sont plus faciles en Allemagne ?
Réponse de le 12/01/2016 à 10:12 :
1) Les pays du Golfe n'en veulent pas, ils préfèrent payer pour qu'ils aillent ailleurs et ça leur permet d'installer des têtes de ponts pour un possible futur contrôle de l'Europe.
2) Les migrants ne sont pas dupes, dans les pays du Golfe ils ne feront pas la loi alors qu'en Europe ils savent qu'ils peuvent quasiment faire tout ce qu'ils veulent sans aucun risque.
a écrit le 11/01/2016 à 21:43 :
Daech a réussi : L'Europe est en train de perdre ses valeurs démocratiques, la première étant de ne pas discriminer des êtres humains (entre autre) en fonction de leur religion.
a écrit le 11/01/2016 à 21:39 :
L'otan pourra au moins se vanter d'avoir provoqué : 1) une montée d'extrême-droite en Europe, 2) et une guerre de religiosité. D'une pierre, deux coups. "Chapeau"...
a écrit le 11/01/2016 à 20:39 :
" l'immigration est une chance "
Réponse de le 11/01/2016 à 21:45 :
Au global et au long terme oui. Avec des effets économiques prouvés. Après si vous prenez quelques faits divers qui vous arrangent dans l'activité, vous pouvez croire n'importe quoi.
Réponse de le 13/01/2016 à 18:59 :
A tom - Et si on est hostile à cette chance, n'a t-on pas le droit de le dire et de s"y opposer? Actuellement je cherche les effets positifs; par contre les effets négatifs ne manquent pas et sont assez graves pour justifier nos craintes.
Réponse de le 17/01/2016 à 10:20 :
lorsque l'on affirme un fait, encore faut-il l'avoir personnellement vérifié et ne pas se transformer en porte-patole du politiquement correct qui n'est qu'un tissu de mensonge !
a écrit le 11/01/2016 à 20:22 :
et les évènements récents en europe leurs donnent raison ; nos politiques sont incapables de nous protéger avec leurs discours sur le "vivre ensemble" on voit le résultat
a écrit le 11/01/2016 à 20:11 :
A europeen, tu parles pour toi. La France est avant tout laïque. Avec le retour des comportements extrémistes religieux et racistes aussi au niveau des chrétiens fondamentalistes (avec la montée de l'extrême droite), j'espère que les gens comprendront que le mieux est que la religion reste dans la sphère privée et que la laïcité de la sphère publique reste la meilleure chose.
Réponse de le 11/01/2016 à 23:34 :
Amalgame. L'extrême droite française n'est guère religieuse.
Réponse de le 12/01/2016 à 8:46 :
Et la gauche extrémiste de la doctrine suivante : tous pauvre sauf nous et les banques !
a écrit le 11/01/2016 à 19:37 :
Etant issu d'un pays musulman ceci est triste à entendre,

Cela étant dit, il faut se rendre à l'évidence de certaines incompatiblités augmentées par l'actualité et les conflits au Moyen Orient, (n'ayant pas pour cause la religion mais bien la présence de pétrole et la politique désastreuse des USA)

Appeler un Chat un Chat, est-ce reprehensible et peut-on lui en vouloir ?

En France peut-être où le politiquement correct agit en maître...

Il est rafraichissant d'entendre que certains Etats entendent pouvoir maîtriser chez eux certains droits et devoir et je ne vois aucune loi sur Terre qui devrait leur imposer un autre choix (autre que le politiquement correct)
a écrit le 11/01/2016 à 19:24 :
On voudrait nous faire croire que l'EU est multi culturelle et multi religieuse... eh ben non. Nos valeurs chrétiennes ne sont pas miscibles avec celles de musulmans... nous le voyons tous les jours, non? Que les européens de religion musulmane qui vivent sur notre sol puissent vivre normalement me semble un droit inaliénable mais que l'EU ouvre grand ses bras à des gens qui ne partagent pas nos valeurs....c'est NON pour de nombreux citoyens européens....Pourquoi ne cherchent ils pas à fuir vers des pays proches de leurs traditions? Turquie, Iran, Arabie , Emirats etc.....Les Européens feraient bien de définir une politique ferme sinon le rétablissement ponctuel de quelques contrôles à nos frontières internes se transformera en la restauration pure et simple des frontières et la fin de l'EU, est ce cela que nous voulons? Non, alors Frau Merkel et les autres, au boulot!
Réponse de le 11/01/2016 à 21:51 :
Quelles valeurs chrétiennes, dans un pays où les deux tiers de la population se déclarent non religieux ?
Nos valeurs sont avant tout des valeurs humanistes et démocratiques, et il a aussi fallu tordre le bras pendant quelques siècles à la très "sainte" Église Catholique pour les lui faire accepter (et encore).
a écrit le 11/01/2016 à 19:06 :
En résumé, c'est le principe de précaution sauce Slovaque ! Il est vrai que de tenter de mélanger l'eau et l'huile? A part faire des bulles à force de grandes manœuvres, dès que vous ralentissez le mouvement la décantation se fait toute seule ?
a écrit le 11/01/2016 à 18:58 :
Au 11 janvier, 516 plaintes à Cologne, on est loin de vos chiffres.
a écrit le 11/01/2016 à 18:04 :
Un article honete dirait que la Slovaquie refuse DEPUIS LE DEBUT. Les evenements de Cologne n'ont rien avoir avec cette opposition.
Réponse de le 11/01/2016 à 23:38 :
Mouais... les évènements -abjects- de Cologne ne sont quand même pas de nature à faire changer d'avis la Slovaquie et Fico...Au contraire.
a écrit le 11/01/2016 à 17:10 :
Il y a des pays européens qui face aux évidences comprennent qu'il existe des incompatibilités de valeurs entre pays notamment sur la question religieuse.
Réponse de le 11/01/2016 à 21:54 :
Si la Slovaquie maintient sa position intolérante et xénophobe, c'est plutôt avec l'Europe que ses valeurs sont incompatibles.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :