La réalité virtuelle de Marc Dorcel, le porno comme si vous y étiez

 |   |  693  mots
Ce genre d'expérience inédite montre que si la réalité virtuelle a de l'avenir au cinéma et dans le jeu vidéo, cette technologie peut aussi avoir son intérêt dans le domaine des contenus pour adultes.
Ce genre d'expérience inédite montre que si la réalité virtuelle a de l'avenir au cinéma et dans le jeu vidéo, cette technologie peut aussi avoir son intérêt dans le domaine des contenus pour adultes. (Crédits : Reuters)
Le producteur et distributeur de films pour adultes, Marc Dorcel, a présenté au Mipcom de Cannes, une nouvelle expérience de réalité virtuelle alliant images 3D et 360°. Disponibles ce mois-ci en vidéo à la demande, deux films courts, l'un érotique, l'autre classé X, immergent les amateurs dans une scène plus vraie que nature.

Un casque sur la tête dont le poids est alourdi par celui d'un téléphone portable Samsung intégré: l'attirail que les amateurs des productions Marc Dorcel devront porter pour visionner l'expérience de réalité virtuelle 360°3D commercialisée à compter du 21 octobre, est moins sexy que le déshabillé des actrices.

Les participants au Mipcom de Cannes, le marché des programmes qui se tenait jusqu'à jeudi, ont pu découvrir en avant-première un extrait d'un des deux programmes courts qui seront lancés ce mois-ci en vidéo à la demande sur Dorcel.com/vr. Les détenteurs d'un casque de réalité virtuelle ou d'un casque Google Cardboard pourront télécharger gratuitement la séquence érotique de 2'30 ou acheter pour 10 euros environ sa version longue de 10 minutes ou le court-métrage X de 15 minutes.

Bien installé dans un fauteuil, casque serré sur la tête et attentif aux conseils de visionnage délivrés par Anna Polina, une des Dorcel girls de la séquence érotique, on se retrouve soudainement immergé dans un univers virtuel sexy et interactif, au milieu des cinq actrices participant à ce fantasme. Les mouvements de la tête permettent d'appréhender et d'explorer tout ce qui se passe autour et à 360°.

"Le son spatialisé, les images jaillissantes de la 3D et la faculté d'aller où bon lui semble, donnent l'impression au spectateur de vivre réellement son fantasme" fait valoir Marc Dorcel.

Le pari de la technologie

Ce genre d'expérience inédite montre que si la réalité virtuelle a de l'avenir au cinéma et dans le jeu vidéo, cette technologie peut aussi avoir son intérêt dans le domaine des contenus pour adultes.

L'entreprise Dorcel, qui avait déjà été pionnière en matière de films en 3D, a toujours investi en R&D pure. Les casques de réalité virtuelle ne sont pas encore commercialisés à grand échelle, mais la société fait le pari de la technologie avant de privilégier son business plan.

 Ghislain Faribeault, vice-président de la division Media de l'entreprise, précise :

"C'est une technologie nouvelle, très immersive qui va se développer avec le jeu vidéo entre 2016-2018. Au-delà de l'Oculus Rift, d'autres casques associant des smartphones comme le Samsung Gear VR, et compatibles avec plus de téléphones, vont être  lancés sur le marché et à un prix moindre. Avant de générer du chiffre d'affaires, car les tournages en plan-séquence sont 5 fois plus cher que ceux d'un film classique, notre objectif  est d'offrir une expérience immersive à nos spectateurs tout en aiguisant notre expérience dans ce type de tournage."

Toucher et hologrammes

En matière de réalité virtuelle, l'entreprise Dorcel ne parle pas de marché potentiel mais compte sur l'effet "waouh". De façon générale, dans  le domaine des nouvelles technologies, elle avance prudemment mais avec résolution. Lancée en 2010, la technologie 3D représente aujourd'hui un catalogue de 100 programmes accessibles dans l'offre de vidéo par abonnement 2D/3D commercialisée par les opérateurs. Ce n'est pourtant qu'au bout de cinq ans que la société est rentrée dans ses frais.

" Dorcel est une entreprise familiale autofinancée, et on agit en mesurant les risques et dans l'optique d'amortir nos expériences ajoute Ghislain Faribeault. Pour autant, la réalité virtuelle 360°3D est typiquement le type d'expérience qui peut nous ouvrir des portes en Asie en matière de commercialisation de programmes."

En attendant l'Ultra HD. Depuis un an, Marc Dorcel tourne des programmes en 4K malgré l'absence de streaming dans cette norme. Les premiers téléspectateurs équipés peuvent déjà télécharger un premier film sur dorcel vision.com. Le Parfum de Manon est accessible pour 25 euros.

Toutes ces technologies d'images laissent encore peu de place aux sensations et au toucher, même si la réalité virtuelle et la 3D en donnent l'illusion. Mais pour garder son coup d'avance, Dorcel réfléchit déjà à des solutions liées aux hologrammes, pour voir les performances... directement dans son salon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2015 à 14:06 :
C'est normal d'avoir une video de Christine Lagarde juste en dessous de l'article ?
a écrit le 08/10/2015 à 20:23 :
Enfin quelque chose d'utile parmi les gadgets High-Tech!
a écrit le 08/10/2015 à 0:03 :
Ça sent le vécu.
Merci pour ce retour qui j'en suis sur n'est pas virtuel !
a écrit le 07/10/2015 à 20:00 :
Déjà 1 milliards de site pornos en toute liberté sur google, si l'on ecrit sex.
1 gadget de plus pour tous les frustrés, les coincés, les déséquilibrés,
Le monde réel n'est pas pour eux.
et c'est tant mieux pour les autres.
Réponse de le 08/10/2015 à 0:02 :
Votre curiosité vous a néanmoins amené à approfondir le sujet....
Mais votre moralité irréprochable saura purifier ce petit écart j'en suis certain.
Au même titre qu'elle vous pardonnera votre jugement étriqué.
a écrit le 07/10/2015 à 19:06 :
y a plus qu'a connecter ca a des vagins et des bouches virtuelles reliees a des objets en latex et animes!!! ca y est, je commence a comprendre a quoi sert l'internet des objets connectes! tout le monde pourra baiser, meme les moches et les timides, et sans maladie ( et sans devoir payer un resto a la fille!!! un abonnement sur le site suffira)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :