Vélo, nouveau moteur éco (3/4) : "La Poste et le vélo... toute une histoire ! "

 |   |  1387  mots
La Poste et le vélo, c'est vraiment toute histoire... (A gauche, cette scène hivernale d’un facteur qui brave les intempéries est datée autour de 1950 par le Musée de La Poste, lequel Musée précise que les premières tournées à bicyclettes ont débuté en… 1893. A droite, photo prise en 2008 d’une factrice traversant le vignoble de Margaux pendant sa tournée à vélo).
La Poste et le vélo, c'est vraiment toute histoire... (A gauche, cette scène hivernale d’un facteur qui brave les intempéries est datée autour de 1950 par le Musée de La Poste, lequel Musée précise que les premières tournées à bicyclettes ont débuté en… 1893. A droite, photo prise en 2008 d’une factrice traversant le vignoble de Margaux pendant sa tournée à vélo). (Crédits : © Coll. Musée de La Poste, Paris (à g. et à d.) Gilles Duvignau/Reuters)
[ Série d'été] S'il y a une entreprise qui a la culture du vélo dans ses gènes, c'est bien La Poste. Dès 1893, l'entreprise encourageait ses facteurs à utiliser le vélo. Mais, en 2008, après une longue période de généralisation des transports à moteur thermique, le groupe prend le virage des mobilités douces. Et, avec l'arrivée du vélo à assistance électrique (VAE), c'est toute l'entreprise qui est invitée à (re)grimper sur une bicyclette pour accompagner les évolutions sociétales et urbaines.

"Aujourd'hui, le postier qui n'est pas doté d'un vélo à assistance électrique a le sentiment d'être puni", remarque Virginie Rigoulot, déléguée développement durable du groupe La Poste, qui remettait le vingt-millième vélo à assistance électrique (ou VAE) à un facteur du centre courrier de Nantes Bretagne à l'occasion du salon Velo-city organisé en juin 2015 à Nantes.

"Il s'agit à terme d'équiper l'ensemble de la flotte en VAE, soit 28.000 vélos, c'est l'un des plus importants parc d'Europe. La Poste et le vélo, c'est toute une histoire...", précise-t-elle.

Si les questions environnementales et de transition énergétique ont guidé ce choix, les logiques urbaines, les conditions de travail et l'optimisation des services de La Poste ont aussi incité à faire évoluer le parc en supprimant progressivement les solutions à moteur thermique. Tout en permettant d'accroître le nombre de colis transportés, le VAE a offert l'opportunité à des facteurs qui souffraient de contre-indications médicales de prolonger leur parcours professionnel.

"Ce n'est pas rien quand, lors d'une tournée, on redémarre trois cents fois. L'autonomie des VAE étant limitée à 30 km, il a fallu aussi revoir l'organisation et le découpage des tournées", observe Virginie Rigoulot.

Vers la suppression complète des engins à moteur thermique

On est ainsi passé de 10.000 vélomoteurs utilisés à 6.500 aujourd'hui. Le recul s'accélère. De -12,5% en 2015, il atteint -26%. Il devrait se poursuivre avec la possible entrée en service d'un vélo doté d'une pile à hydrogène alimentée par un panneau solaire pour accroître l'autonomie de l'engin, en cours d'étude avec une startup du sud-ouest de la France.

La suppression complète des engins à moteur et la promotion du vélo pour les transports du personnel sur les trajets domicile-travail sont devenus les deux axes retenus par la politique de RSE engagée par La Poste en faveur de l'éco-mobilité, laquelle a reçu le prix Talents vélos 2016 décerné par le Club des villes et territoires cyclables.

Construction de toute une filière autour du vélo

Car, outre le vélo, c'est toute une filière que La Poste construit: une coopérative pour acquérir des VAE au prix négocié auprès des fabricants de vélos (Cycleurope, Arcade cycles, Nihola...), un partenariat avec Go Sport pour les équipements, des opérations et circuits de maintenance et de recyclage des vélos organisés avec des acteurs de l'économie sociale et solidaire (ESS), et de nombreuses animations pour promouvoir la culture d'une mobilité durable à travers la France.

A Nantes, où le groupe La Poste applique une charte de la mobilité durable signé depuis 2008 avec la communauté urbaine concernant 4.800 postiers sur 50 sites, l'utilisation de la voiture individuelle a diminué et le recours aux transports en commun a progressé.

Pickup Station, l'optimisation de la logistique urbaine en action

Dans le bouquet de solutions proposées, c'est la pratique du vélo qui arrive en tête. Entre 2008 et 2012, sa part modale était passée de 6,5% à 12%.

"Si ça fonctionne aussi bien à Nantes, c'est aussi que la politique de la ville et les aménagements urbains s'y prêtent. Une ville mieux organisée facilite la transmission des messages. Elle est devenue pour nous une terre d'expérimentation.  Au point que les gens associent ces nouvelles pratiques à un projet de territoire. Même, si c'est vrai, c'est peut-être plus compliqué dans des communes de l'agglomération situées à proximité du périphérique", reconnaît Virginie Rigoulot.

En ce sens, et dans une logique d'optimisation de la logistique urbaine, La Poste implantait en octobre dernier le premier Pickup Station dans le centre-ville de Nantes.  Un système de consignes où, dans un délai de trois jours ouvrés, chacun peut retirer ses colis 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, avec un simple code. A fin 2016, une vingtaine de Pickup Stations devraient avoir fleuri dans l'agglomération nantaise et se déployer progressivement au plan national.

"L'objectif est de répondre  aux demandes croissantes du e-commerce, de livrer les colis en centre-ville tout en limitant les nuisances liées à la circulation et au stationnement des véhicules", indique virginie Rigoulot.

L'agglomération nantaise  concentre en moyenne 300.000 mouvements de marchandises par semaine dont  60.000 dans l'hyper-centre. Au niveau national, cela représenterait 20% du trafic urbain, 50% de la consommation de gazole, soit 25% des gaz à effets de serre et 70% des particules émises.  La Poste qui livre 35% des colis dans le centre-ville de Nantes avec des modes de transports propres veut effectuer 100% des livraisons de cette manière d'ici la fin de l'année.  Pour parvenir à cet objectif, le leader de la distribution des colis de moins de 30 kg compte remplacer vingt-trois véhicules thermiques  par des engins électriques et à gaz, dont un nouveau triporteur,  maniable, spécialement conçu par le fabricant nantais de vélos-cargos Nihola, pour circuler sur des voies étroites.

Comment la Banque Postale convertit ses salariés au vélo

A la Banque Postale, précurseur de la démarche avec la mise en place d'un "plan de déplacement entreprise" dès 2004, les résultats sont tangibles. "Nous sommes 900 personnes, et nos locaux situés en plein centre-ville. La problématique du stationnement - et de la voiture- a très vite émergé", explique Pascal Moureaud, responsable de la maintenance industrielle à la Banque postale, en charge du développement durable, et notamment de la question "vélo".

"On avait d'abord travaillé sur l'utilisation des transports publics, mais la solution a très vite été négligée par les personnes résidant à 5 ou 6 km. Mais, pour inciter à la pratique du vélo, il a fallu sensibiliser et offrir des équipements adéquats", dit-il.

Ainsi, des vestiaires -avec douches- ont été installés, 150 places de parking sécurisés et aménagés avec des racks ont été grignotées sur les emplacements pour les voitures, des animations ont eu lieu avec l'association nantaise Place à Vélo, des cours pour aider à la pratique de la bicyclette en milieu urbain ont été mis en place, etc.

"On veut faciliter la vie des cyclistes pour éliminer les contraintes. Ceux qui se déplacent à des réunions situées à moins de cinq kilomètre, je les incite à prendre un vélo."

Des services qui facilitent la vie (et suscitent les vocations)

En ciblant les personnels habitant à moins de 10 kilomètres, ces nouveaux services ont permis de convaincre une centaine parmi les 900 employés de signer une charte où l'on s'engage à venir 80% du temps à vélo. En contrepartie, l'entreprise propose un service d'entretien gratuit qui assure le contrôle technique de la bicyclette, les réparations, le changement gracieux d'un câble de frein, d'une chambre à air, d'un pneu... "

Si quelqu'un a besoin d'un casque ou d'un anti-vol, on lui fournit. On leur facilite la vie pour qu'ils puissent venir à vélo. Depuis que la ville a matérialisé et sécurisé les axes nord-sud et est-ouest, il n'y plus de frein à la circulation. Les signataires s'engagent vraiment. Même en février, ils viennent à vélo!"

Le VAE pour intéresser ceux qui habitent à 10 ou 20 km

Fort de ce résultat , la Banque Postale, qui consacre au vélo un budget annuel de 10.000 euros par an, hors investissement exceptionnel, veut maintenant aller plus loin. Il s'agit de toucher ceux qui habitent à 10 ou 20 km de leur lieu de travail.

"On pourrait atteindre la barre des 150 chartistes et féminiser une population jusque-là composée à 70% d'hommes", indique Pascal Moureaud.

Pour cela, il mise sur le VAE, dont deux modèles de courtoisie permettent d'appréhender cette nouvelle monture. Lancée courant 2016, l'initiative séduit, d'autant que, depuis le début de l'année, Nantes Métropole propose d'intervenir à hauteur de 25%, avec un maximum de 300 euros, pour l'acquisition d'un VAE par les salariés des entreprises signataires d'un plan de mobilité. "Sur les seize dossiers reçus, quinze proviennent de femmes qui veulent faire l'acquisition d'un VAE !", se félicite Pascal Moureaud, qui remettra en septembre aux chartistes nantais de la Banque Postale, un blouson chaud, confortable et imperméable pour continuer de pédaler pendant la saison hivernale.

Par Frédéric Thual, à Nantes

___

> Retrouvez ici les autres épisodes de "Vélo, moteur éco" 
et toutes nos autres séries d'été >>

Serie ETE2

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/08/2016 à 10:58 :
Le futur du vélo, c'est le vélomobile !
https://www.facebook.com/velomobiledesign/
a écrit le 06/08/2016 à 14:56 :
C'est Jacques Tati qui a introduit le Facteur-à-Vélo dans Jour de Fête !
a écrit le 06/08/2016 à 7:08 :
C'est parcequ'ils font de la pub sur votre site que vous faites un article sur Laposte? Vous feriez mieux de faire un article sur l'absence de concurrence dans le courrier
Réponse de le 06/08/2016 à 17:02 :
concurrence courrier?? quelle entreprise va vouloir s implanter sur un marché décroissant avec toute la logistique qui va avec?? voyons!!
Réponse de le 06/08/2016 à 17:03 :
concurrence courrier?? quelle entreprise va vouloir s implanter sur un marché décroissant avec toute la logistique qui va avec?? voyons!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :