Avec l'intelligence artificielle, Google veut "ré-inventer" ses produits

 |   |  814  mots
Sundar Pichai, PDG de Google, lors de la conférence annuelle pour les développeurs, le 17 mai 2017 à San José (Californie).
Sundar Pichai, PDG de Google, lors de la conférence annuelle pour les développeurs, le 17 mai 2017 à San José (Californie). (Crédits : Reuters/Stephen Lam)
Le géant américain ouvrait mercredi Google I/O, sa conférence annuelle pour les développeurs. Retour sur les six annonces qu'il ne fallait pas manquer.

Toujours plus d'intelligence artificielle. C'est le message adressé par Google lors de sa conférence annuelle pour les développeurs, qui s'est ouverte mercredi à San José (Californie) et se tient jusqu'à vendredi. "Nous assistons à un nouveau basculement dans l'informatique : le passage de l'ère du mobile à l'ère de l'intelligence artificielle. Cela nous contraint à ré-inventer nos produits pour un monde qui permet une interaction plus naturelle et fluide avec la technologie", a déclaré Sundar Pichai, patron du géant américain.

■ Google Lens, analyseur d'images en réalité augmentée

Parmi les principales annonces, cette nouvelle fonction qui permet d'identifier les objets du quotidien grâce à l'appareil photo d'un smartphone. Google Lens ne permet pas seulement "de voir ce que vous voyez", mais aussi de "comprendre" ce que l'utilisateur regarde. Objectif : proposer des actions en conséquence pour aiguiller les consommateurs. Par exemple, Google Lens peut scanner un code d'accès Wi-fi et proposer directement de s'y connecter - sans avoir à recopier un code généralement long et compliqué, rapporte TechCrunch.

■ "Google for Jobs", le Pôle emploi du moteur de recherches

Google veut proposer des offres d'emplois. Le géant américain va compiler les annonces de sites tiers - comme Facebook, LinkedIn ou encore Monster, liste The Verge. Ancienneté de l'annonce, temps de trajet depuis le domicile de l'utilisateur... Autant de critères pris en compte par la firme de Mountain View pour optimiser la recherche.

| LIRE AUSSI : Facebook empiète sur les plates-bandes de LinkedIn

Google mise aussi sur l'apprentissage automatique, afin de détecter lui-même des postes pouvant correspondre à une requête initiale mais avec des intitulés différents. Des grandes entreprises, comme FedEx et Johnson & Johnson, ont piloté le programme. Selon Sundar Pichai, ces groupes ont remarqué une hausse de 18% des candidatures reçues.

■ Un casque de réalité virtuelle d'ici 2017

Google entre dans l'arène. Alors que Facebook propose déjà l'Oculus Rift, la firme de Mountain View dit vouloir vendre son propre casque de réalité virtuelle d'ici la fin de l'année. Pour développer son produit, elle s'est associée avec HTC, Lenovo et Qualcomm, précise le Financial Time. Sa particularité ? Le casque fonctionnera sans smartphone, ni PC. Une fonction avec laquelle le géant américain espère toucher un public plus large.

Google propose déjà un semblant de casque de réalité virtuelle avec le "Google Cardboard", confectionné en carton et nécessitant un smartphone.

■ Google Assistant veut remplacer Siri

La rumeur courait depuis quelques jours... Le moteur de recherches va déployer sur iPhone et iPad son assistant virtuel, baptisé "Google Assistant". Le service est disponible aux Etats-Unis depuis ce jeudi. Jusqu'ici, les consommateurs des produits Apple pouvaient seulement utiliser Siri, l'assistant virtuel développé par la firme à la pomme. Google Assistant équipe déjà 100 millions d'appareils, a annoncé Scott Huffman, vice-président de l'équipe des ingénieurs de Google.

■ Passer des coups de fil avec Google Home

L'enceinte connectée pouvait déjà jouer de la musique, répondre aux questions ou encore éteindre les lumières... Elle fait désormais office de téléphone. L'enceinte intelligente, baptisée "Google Home", peut passer des coups de fil gratuitement aux Etats-Unis et au Canada. Un numéro privé est utilisé par défaut - mais l'utilisateur peut aussi choisir de connecter l'enceinte à son numéro de smartphone.

Microsoft, qui a annoncé le lancement d'une enceinte connectée la semaine dernière, était le seul à proposer cette fonction pour se différencier de Google et Amazon. L'enceinte connectée de Google sera disponible en France cet été.

■ Répondre aux mails à la place de ses utilisateurs

Pour Google, répondre aux mails "demande un effort". Le moteur de recherches veut donc s'en charger pour les utilisateurs de sa messagerie électronique Gmail avec une nouvelle fonction, baptisée "Smart reply" (en français, réponse intelligente). Elle suggère à l'utilisateur trois réponses-type selon le contenu du mail reçu, explique Google dans une note de blog. Par exemple, pour une invitation à dîner "lundi ou mardi", les réponses automatiques proposées seront "lundi", "mardi" ou "aucune des deux propositions". Les messages peuvent être personnalisés.

Cette fonction repose sur du "machine learning", une technique d'intelligence artificielle qui apprend au fur et à mesure. Plus elle sera utilisée, plus les réponses proposées seront "meilleures" et adaptées à votre personnalité, précise Google. Smart reply est disponible aujourd'hui en anglais sur les systèmes d'exploitation iOS et Android.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :