Pourquoi Axelle Lemaire quitte le gouvernement et rejoint Benoît Hamon

 |   |  1147  mots
La secrétaire d'Etat au Numérique et à l'Innovation fait campagne pour Benoît Hamon et vise sa réélection dans la circonscription des Français d'Europe du Nord en juin prochain.
La secrétaire d'Etat au Numérique et à l'Innovation fait campagne pour Benoît Hamon et vise sa réélection dans la circonscription des Français d'Europe du Nord en juin prochain. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
La secrétaire d'État au Numérique et à l'Innovation, en poste depuis 2014, souhaite se consacrer à la campagne de Benoît Hamon et à sa circonscription des Français d'Europe du Nord pour les élections législatives.

Elle s'était posée "tous les jours" la question de son départ du gouvernement au moment de l'examen de la loi Renseignement, en 2015. Finalement, Axelle Lemaire, la secrétaire d'État au Numérique et à l'Innovation, aura attendu jusqu'au crépuscule du mandat présidentiel de François Hollande pour jeter l'éponge.

Au gouvernement depuis le 2 avril 2014 suite au départ de Fleur Pellerin, la Franco-canadienne de 42 ans a annoncé sa décision dans une interview à Libération. Un choix très politique, puisque les raisons de son départ le sont tout autant : ancrée à gauche, Axelle Lemaire a décidé de soutenir officiellement Benoît Hamon, le candidat du PS et de ses alliés, et de se lancer dans la campagne présidentielle à ses côtés. Un engagement qu'elle juge incompatible avec sa fonction ministérielle. "Je pense avoir rempli ma mission au gouvernement. Je serai désormais plus utile en dehors du gouvernement qu'à l'intérieur", estime-t-elle.

Christophe Sirugue, l'actuel secrétaire d'Etat à l'Industrie, étoffe son maroquin en reprenant, pour les derniers mois du mandat, le Numérique et l'Innovation.

     | En janvier, La Tribune a rencontré Axelle Lemaire au CES de Las Vegas. Elle y dressait le bilan de son action ministérielle. Lire : "C'est la gauche qui a développé l'entrepreneuriat en France"

Future ministre du Numérique en cas de victoire de Benoît Hamon ?

Dans l'équipe de campagne de Benoît Hamon, Axelle Lemaire fait partie du premier cercle, en charge des sujets liés à l'innovation et au numérique. Elle devient aussi sa porte-parole auprès des médias étrangers. Une position intéressante pour celle qui a souligné à de nombreuses reprises les limites de son rôle de secrétaire d'Etat, et qui pourrait enfin avoir les moyens de ses ambitions en cas de victoire de Benoît Hamon:

"On n'en est pas là, mais Axelle pense que les enjeux de transformation de l'économie et de la société sous l'effet du numérique sont tels qu'il faudrait créer un vrai ministère du numérique, avec davantage de prérogatives. Benoît Hamon partage ce diagnostic et Axelle serait disposée à participer à son gouvernement", indique un proche.

L'autre raison de son départ est de préparer sa réélection en tant que députée des Français de l'étranger en Europe du Nord, dans une très grande circonscription qui comprend le Royaume-Uni, l'Irlande, les pays scandinaves et les pays baltes. Une circonscription réputée difficile pour la gauche, et qui nécessite, selon Axelle Lemaire, une "vraie" campagne de terrain.

"Aujourd'hui, faire une campagne éclair alors que le moment, avec le Brexit, est historique, c'est impossible. Par ailleurs, je suis mère de famille de trois enfants en bas âge. Alors non, tout cela n'est pas compatible. Je dois faire un choix", affirme-t-elle.

Un dernier tacle à Emmanuel Macron pour la route

L'ancienne responsable, à Londres, de la campagne 2012 de François Hollande, explique que son engagement auprès de Benoît Hamon est motivé par son "refus" d'accepter "un second tour qu'on nous dit joué d'avance entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron".

Face à la personnalisation de l'élection présidentielle et à la "disparition des frontières politiques" à gauche comme à droite, Axelle Lemaire dénonce, comme Christiane Taubira,  le "déficit culturel de pensée à gauche" et milite pour un "renouveau démocratique", non pas en brouillant les frontières entre la gauche et la droite, mais par une "réinvention des institutions à l'heure du numérique", avec la création d'une "constituante citoyenne pour écrire une nouvelle Constitution".

Le choix d'Axelle Lemaire de rejoindre Benoît Hamon plutôt que son ancien ministre de tutelle à Bercy n'est pas étonnant. Politiquement, l'ancienne secrétaire d'État a toujours défendu une ligne située à la gauche du gouvernement, alors qu'Emmanuel Macron incarnait son ouverture au centre. Personnellement, les relations entre les deux ministres ont été très tendues à Bercy, au point qu'Emmanuel Macron a demandé sa tête à François Hollande au printemps 2015.

Ainsi, Axelle Lemaire, qui ne s'était pas privée pour dézinguer Emmanuel Macron lors de son départ du gouvernement, qualifie de "piège" le duel attendu entre Macron et Le Pen. "Pour moi, Benoît Hamon, parce qu'il a de l'humilité dans son approche, une ambition dans son projet et une authenticité, est le candidat capable de proposer ce projet alternatif de construction de l'avenir", ajoute-t-elle.

     | Lire. Axelle Lemaire, grande gagnante du départ d'Emmanuel Macron

Un bilan honorable malgré un poids politique marginal

Appréciée par l'ensemble de l'écosystème d'innovation français -y compris auprès des organisations professionnelles classées à droite- pour sa maîtrise des dossiers et son implication sur le terrain, Axelle Lemaire n'a pas à rougir de son passage à Bercy. "Des progrès indéniables ont été réalisés, même si le chemin pour que la France devienne une startup nation est encore long", a publié la fédération France Digitale, bras armé des anciens Pigeons, qui reprennent en coeur le hashtag #MerciAxelle sur Twitter, eux qui scandaient déjà #KeepFleur en 2014.

Son nom restera accolé à la French Tech, qu'elle a ardemment défendue (même si l'initiative a été créée par sa prédécesseure, Fleur Pellerin) et à la Loi pour une République numérique, adoptée à l'automne 2016 à la quasi-unanimité. Bien que beaucoup lui reprochent son manque d'ambition, cette loi est globalement considérée comme une réussite. Elle a inscrit dans le marbre, entre autres, l'ouverture des données publiques des administrations (open data) pour créer "une économie de la donnée", ainsi que le renforcement de la protection de la vie privée en ligne ou encore la réglementation du secteur de l'e-sport. La loi a en outre testé une nouvelle méthode de co-construction citoyenne en amont, ce qui constituait une première en France.

Axelle Lemaire ne restera pas, en revanche, comme un poids lourd politique du quinquennat de François Hollande. Isolée, elle a dû avaler de nombreuses couleuvres (loi Renseignement, méga-fichier d'identité TES, prolongation de l'état d'urgence, attaques sur le chiffrement des données...) et s'est posée plusieurs fois la question de sa démission.

Même dans son propre maroquin, elle n'a pas eu les coudées franches. Entre ses relations glaciales avec Emmanuel Macron, qui avait tendance, d'après des proches, à "s'approprier les dossiers les plus médiatiques" et ses combats contre les lobbys et "l'administration", accusée de lui avoir "mis des bâtons dans les roues" en permanence, la vie à Bercy d'Axelle Lemaire n'a pas été un long fleuve tranquille. La secrétaire d'État a eu une réunion avec son cabinet lundi soir et fera ses valises mardi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2017 à 15:26 :
Apparemment elle n'a pas de casserole, donc aucun avenir en politique, car sachez-le, les casseroles, c'est tendance, c'est une garantie d'efficacité politique, c'est devenu une référence.
a écrit le 28/02/2017 à 13:51 :
c est bien connu quand le bateau coule les rats quittent le navire.
Réponse de le 01/03/2017 à 13:04 :
Clairement, en quittant un poste bien rémunéré au Gouvernement pour rejoindre bénévolement l'équipe de campagne du candidat qui est actuellement donné quatrième dans les sondages, elle choisit la carte de la sécurité et du pantouflage peinard. Vous en avez encore beaucoup des comme ça?
a écrit le 28/02/2017 à 11:23 :
Vu qu'elle s'est frittée avec Macron, ben il lui reste Hamon
a écrit le 28/02/2017 à 10:58 :
LE POSTE DE SECRETARIAT AUX NUMERIQUE EST UN POSTE IMPORTANT . CAR LE NUMERIQUE FRANCAIS ET TRES EN RETARD/ELLE A FAIS DU BON TRAVAIL ET PEUT LE CONTINUER SI LE HAMON GAGNE CES ELECTIONS/? MAIS SANS MELANCHON CELA VAS ETRE TRES TRES DUR???
a écrit le 28/02/2017 à 10:08 :
Si on lit les commentaires ci-dessous, personne n'est dupe....sauf es journalistes.
Ce secrétaire d'état abandonne et quitte le navire Hollande pour préserver ses ambitions et sa carrière...lancée par F.Hollande.
Elle veut nous faire croire que c'est son utilité pour le futur de la France qui la guide.
Que néni.
Je vous explique.
Plus rien à attendre de F.Hollande, pour continuer à vivre de mandats électoraux, il faut manager.
Seule porte de sortie quand on est secrétaire d'état, au moins un mandat de député, financièrement déjà on blinde.
Qui peut lui en procurer un, Marine Le Pen? Peu probable.... sans se renier, ce ne peut être que Hamon et pour cela mieux vaut ne pas attendre, au risque de manque le coche et ne pas avoir à assumer le bilan du quinquennat.
Est-ce comportement que souhaitent les Français? N'ont-il pas assez de ces professionnels des indemnités de mandats, locaux, nationaux, européens... il semble que oui, surtout quand on regarde, si on arrive à le savoir, les montants perçus.
A quand l'affichage public du montant de chaque euro perçu par un élu?
Réponse de le 28/02/2017 à 10:46 :
exelente idee de transparence sur l argent public depense pars tous les elu e s personnellement et collectivement;, ceux qui seront en haut de la liste devrons rendre des comptes , car cette argent et le notre celui de nos impots? deja la cour des comptes en denonce pas mal mais rien n est fais pour rectifier les depences inultilles ,la france et un goufre finencier gerees pars des incompetants depuis 30ans,? ET PENDANT QUE JE DENONCE CELA LE COMPTEURS DES EMPRUNT FRANCAIS CONTINUE A TOURNE???
a écrit le 28/02/2017 à 9:40 :
J'adore ce genre de titre et d 'article:

Mme Lemaire quitte le gouvernement car c 'est avant tout une apparatchik et rien d 'autre.
Et qu'il vaut mieux faire prendre en charge son salaire par le gouvernement que par le parti
Ca fait 50 ans que ça dure, tous partis confondus, toutes collectivités confondues, toutes institutions confondues.
Réponse de le 28/02/2017 à 13:52 :
A l époque, Mr Valls se rêvait un grand destin. Le remaniement ministériel
lui donnait l' occasion de placer des obligés. Une secrétaire d ' état et son cabinet , une dizaine de collaborateurs environ , qui voient leur salaire pris en charge par l 'état plutôt que par le parti.

Benef pour tout le monde .
Il n 'y a pas de scandale, c 'st ainsi que cela fonctionne.
La seule sanction est le suffrage universel ...ou les primaires......
Après cela dépend peut etre aussi de la valeur intrinsèque des individus
quoiqu'on puisse en douter.....
Ce qui amusant en cette fin de règne, c 'est la proportion d 'anciens ministres à justifier leur action par toutes sortes de saillies médiatiques
Mme Royal fait éditer une énorme brochure qu'elle fait parvenir à 150 journalistes genre ma bobine partout
Mme Belkacem nous offre un livre de confessions intimes
Mme Lemaire fait des déclarations

Et on ne compte plus les politiques qui nous annonce qu'ils ne se représenterons pas......
Peut être une épidémie , allez savoir.
a écrit le 28/02/2017 à 9:30 :
On ne voyait pas trop ce qu'elle faisait au sein d'un gouvernement de droite, c'est donc logique. Un bon soutient pour hamon.
a écrit le 27/02/2017 à 23:12 :
Courage, fuyons. Redevenir député 2 mois juste avant la fin, faire croire que l'on a pensé à sa circonscription. Comment lui expliquer que c'est exactement ce dont les français ne veulent plus voir ? En ne votant pas pour sa réélection, pardi.
Dommage car son bilan était plutôt bon en tant que Secrétaire d'Etat, et cela aurait peut-être permis de faire un score honorable.
a écrit le 27/02/2017 à 20:35 :
On va la croire.....sauve qui peut.... Il faut bien se recaser......le commandant du Titanic coulera sans elle.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :