L'excédent budgétaire de la Grèce dépasse les attentes

 |   |  392  mots
Nous allons restituer une très grande quantité d'argent à la société, cette année, a affirmé le Premier ministre grec Antonis Samaras au journal To Vima, le 14 février 2014. REUTERS.
"Nous allons restituer une très grande quantité d'argent à la société, cette année", a affirmé le Premier ministre grec Antonis Samaras au journal To Vima, le 14 février 2014. REUTERS. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
A 1,5 milliard d'euros au titre de 2013, l'excédent budgétaire primaire de la Grèce est trois fois supérieur aux prévisions du gouvernement.

L'excédent budgétaire primaire de la Grèce est supérieur aux prévisions et il va permettre au gouvernement d'augmenter les dépenses sociales en faveur de la population, durement touchée par plusieurs années d'austérité, a annoncé le Premier ministre, Antonis Samaras.

L'excédent budgétaire primaire, qui ne tient pas compte des intérêts de la dette et d'autres opérations exceptionnelles, a été en 2013 supérieur à 1,5 milliard d'euros, soit nettement plus que les estimations initiales et que les objectifs fixés par les créanciers du pays, l'Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI).

"L'excédent budgétaire primaire est nettement plus élevé que nous l'avions estimé initialement (...) Je vous annonce maintenant qu'il dépasse 1,5 milliard d'euros, soit trois fois plus que nos calculs initiaux", déclare Antonis Samaras dans une interview publiée dans l'édition dominicale du journal To Vima, vendue dans les kiosques dès samedi soir.

Aux termes de l'accord par lequel les créanciers internationaux ont fourni une aide de 240 milliards d'euros à la Grèce, le pays devait atteindre un excédent budgétaire primaire en 2014.

Le gouvernement affirme que l'objectif a été atteint avec un an d'avance. En octobre, il estimait qu'il serait de 344 millions d'euros en année pleine.

Antonis Samaras a réaffirmé son intention d'utiliser cet excédent pour alléger le fardeau pesant sur les catégories les plus durement touchées par l'austérité.

"Cela signifie que nous allons restituer une très grande quantité d'argent à la société cette année, par exemple aux retraités ayant les pensions les plus faibles et aux agents des forces de l'ordre", a dit le Premier ministre conservateur à To Vima.

Le plan de sauvetage financier de la Grèce prévoit qu'elle peut utiliser à sa guise 70% de tout excédent budgétaire primaire supérieur aux objectifs.

Des responsables européens ont toutefois jugé cette semaine prématuré d'avancer la moindre estimation sur les comptes publics de la Grèce en 2013. Ils jugent préférable d'attendre la publication en avril des chiffres officiels de l'agence européenne de la statistique, Eurostat.

"Il est très étonnant d'avoir un avis sur l'excédent aussi tôt dans l'année", a dit un responsable de l'UE à des journalistes en ayant requis l'anonymat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/02/2014 à 14:50 :
INTOX bruxelloise, pré electorale !!!
Tromperie,tout a fait normale ,car tout le monde peut remarquer qu'aussi bien au niveau national,(que europeen),tout s'ameliore les veilles d'elections...
Réponse de le 16/02/2014 à 15:11 :
tout à fait exact !
a écrit le 16/02/2014 à 13:20 :
L'article ne précise pas que les Grecs seront les premiers à inuagurer une nouvelle méthode pour calculer leur PIB, qui sera plus élevé du coup et donc le niveau d'endettement moindre ... Mais bon cela ne donnera pas plus aux grecs pour survivre ..
a écrit le 16/02/2014 à 12:29 :
si c'est exact, tu parles ils sont rincés, essorés laminés les pauvres Grecs( on ne parle pas d'élites et autres, pour eux c'est toujours la belle vie yachts et tout le toutim !)
a écrit le 16/02/2014 à 12:04 :
soit 160 ans pour rembourser ce que l'europe ( nous !!) et les organismes internationaux ont donné a la grece , sans compter le cadeau de 50% de la dette . c'est de l'INTOX
On comprend pourquoi les greques soient majoritairement en faveur de l'euro , malgre ce qu'ils subissent comme purge .
Réponse de le 16/02/2014 à 17:29 :
@phiscp L'Europe et cie n'ont rien donné à la Grèce. Il s'agit de prêts avec intérêts.
Et contrairement à ce qui est affirmé, les Grecs ne veulent pas de l'euro ! Vivement qu'ils quittent l'eurozone et retrouvent leur dignité !
a écrit le 16/02/2014 à 11:24 :
Trop beau pour être vrai...
a écrit le 16/02/2014 à 10:22 :
Ils vont donc pouvoir commencer à rembourser la France qui va pouvoir rembourser tous les français qui ont y contribué. Mais ça, on peut rêver.
a écrit le 16/02/2014 à 9:56 :
Si les Grecs y arrivent, pourquoi nous on reste en queue du peloton? ? ? le Socialisme économique moisi et inefficace ! !
Réponse de le 16/02/2014 à 10:58 :
c'est vrai la Grèce est loin devant nous et tout le tiers monde aussi
Réponse de le 16/02/2014 à 12:07 :
J'avoue XD
Réponse de le 16/02/2014 à 13:37 :
"Si les Grecs y arrivent, pourquoi nous sommes nous en queue de peloton? " pourquoi? ! mais parce que les Grecs en bavent 3 fois plus que nous, 60 % ne mangent pas à leur faim, beaucoup vivent dans la rue, il n'y a plus de médicaments disponibles, les salaires sont max de 450 eur, et on en passe! et vous posez la question ? mais on rêve là !! si notre situation n'est pas jojo, celle des Grecs est mille fois pire, c'est ce que vous voulez?.......
Réponse de le 16/02/2014 à 17:23 :
@@acropol ++++++++
a écrit le 16/02/2014 à 9:44 :
1,5 milliard, allez ! encore un petit effort !
Encore 300 milliards de dettes, 28% de chômeurs, un PIB au 36eme sous-sol, une privatisation forcée de tout ce qui pourrait les remonter et 25% de taf au black !
C'est sûr ils vont s'en sortir, que tout le monde soit rassuré !
Réponse de le 16/02/2014 à 11:00 :
oui c'est sur. remarque ça peut difficilement être pire
a écrit le 16/02/2014 à 4:57 :
tout est bon pour eviter la potence !
a écrit le 15/02/2014 à 21:38 :
Moi je trouve qu'un pays qui vit sur ses excédents, c'est à dire sur son passé va dans le mur. C'est d'autant plus honteux que l'on a mis dans la misère des travailleurs. Ils aurait mieux fait d'emprunter sur l'avenir: c'est comme cela que l'économie avance.
a écrit le 15/02/2014 à 20:00 :
saignée à blanc comme des PIGGS
Réponse de le 16/02/2014 à 17:25 :
un véritable scandale que cautionne la troïka ; pendant ce temps les richissimes sempiffrent ! comme TOUJOURS !
a écrit le 15/02/2014 à 19:43 :
Comme vous l'avez fort bien indiqué, il s'agir de l'excédent budgétaire primaire, qui ne tient pas compte des intérêts de la dette. Et Samaras d'enchaîner par la fin du désastre (discours assez proche du nôtre sur notre fin de crise avec nos 0,3¨de croissance pré-fariquée). Malheureusement, c'est ce genre de scénaro du "camouflage" qui avait déjà conduit la Grèce à la débâcle de 2009... Sauf erreur, la charge de la dette grecque (montant des intérêts de la dette) est supérieure à 20 milliards d'euros. Par conséquent, qu'ils commencent par appurer.... Faudrait quand même pas confondre chiffre d'affaires et bénéfice, une fois encore !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :