2014, l'année de tous les records sur le front du chômage

 |   |  652  mots
En 2014, tous les voyants du chômage sont au rouge
En 2014, tous les voyants du chômage sont au rouge (Crédits : reuters.com)
La France a battu tous les records en 2014 sur le front du chômage. En 10 mois, il y a eu 150.000 demandeurs d'emploi supplémentaires inscrits en catégorie "A". Dans le même temps, le secteur marchand a continué de détruire des postes. Et les perspectives s'annoncent moroses, au moins jusqu'en 2016.

Sur le front du chômage, les années se suivent et, hélas, se ressemblent. En 2014, le nombre des demandeurs d'emploi n'a quasiment pas cessé d'augmenter mois après mois. Mais, cette fois, à la différence de 2013, le gouvernement et le président de la République ont fait profil bas. Aucun objectif n'a été fixé. François Hollande s'est bien gardé de pronostiquer une inversion de la courbe du chômage comme il s'y était risqué en janvier 2013. Et les ministres du Travail, successivement Michel Sapin puis François Rebsamen, ont été nettement plus discrets que l'année précédente lors de la traditionnelle publication des statistiques mensuelles sur le nombre des demandeurs d'emploi. Ils ont d'ailleurs eu raison car, à l'exception du mois d'aout 2014, chaque mois, le chômage a progressé...

Lire Le chômage s'offre une petite pause en août

Les tristes records de 2014

Toujours est-il donc que la progression du chômage en 2014 continue d'être vertigineuse. Au 31 décembre 2013, il y avait 3.303.200 demandeurs d'emploi inscrits en catégorie "A"; 10 mois plus tard, fin octobre, ils étaient 3.460.900, soit 157.700 de plus (+4,8%). Et quand les données complètes sur l'année 2014 seront connues fin janvier, les chiffres seront encore plus effrayants.

C'est d'autant plus déprimant que la plupart des instituts (OCDE, Insee) ne voient aucune amélioration se profiler avant 2016, au mieux.

En attendant, 2014 se caractérise donc par ses records en matière de chômage, avec 5.457.400 demandeurs d'emploi (y compris les DOM) inscrits en catégories "A", "B" et "C". Un sommet! Idem pour le chômage de longue durée (inscription depuis plus d'un an à Pôle emploi). Ils sont 2.221.200 demandeurs d'emploi à être dans ce cas, soit une progression de 9,4% sur un an et.... de 127,6% depuis juin 2008, soit juste avant le début de la crise financière.

Lire Très forte progression du chômage de 0,8% en octobre.

Et, avec cette ancienneté croissante dans le chômage, automatiquement le nombre des demandeurs d'emploi indemnisés par l'assurance chômage (Unedic) recule. Fin septembre, seuls 38,2% des chômeurs percevaient une allocation de l'Unedic, en recul de 1,9 point sur un an.

Que dire du chômage des séniors, ceux qui sont âgés de plus de 50 ans? Il progresse de 9,4% sur un an, soit 191.000 personnes de plus.


Le gouvernement tenté par de nouvelles pistes

Bien entendu, la croissance trop faible - le PIB devrait progresser de 0,4% en 2014 - constitue la cause principale de ce mal endémique. La France ne crée même pas assez d'emplois pour absorber l'augmentation de la population active. Selon l'Insee, en 2014, cette population active aurait progressé de 145.000 personnes. Or, dans le même temps, l'emploi marchand aurait perdu 77.000 postes.

Lire Aucune amélioration du chômage à attendre au premier trimestre 2015

Dans ce contexte, le gouvernement est aux abois. Certes, il continue de mener une traditionnelle politique contracyclique, via les contrats aidés, mais, sous l'impulsion du Premier ministre, Manuel Valls, et du ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, il cherche aussi à « flexibiliser » le marché du travail, notamment en élargissant la possibilité offerte aux entreprises de conclure des accords de « maintien de l'emploi ». Ces accords, d'une durée maximale de deux ans, permettent de diminuer les salaires et/ou d'augmenter la durée du travail en échange d'un renoncement de l'employeur à procéder à des licenciements.

Initialement, cette disposition devait être comprise dans la loi Macron sur « la croissance et l'activité ». Mais, finalement, elle sera d'abord soumise à concertation avec le patronat et les syndicats. Dans le même ordre d'idées, le gouvernement encourage fermement les partenaires à parvenir à un accord interprofessionnel sur la modernisation du dialogue social en entreprise qui évoque, notamment, la question des seuils sociaux. Pour l'instant, cette négociation patine. Elle doit reprendre le 15 janvier.


Lire Loi Macron, l'opération déminage a commencé

Lire également La négociation sur le dialogue social ne reprendra qu'en janvier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/01/2015 à 11:00 :
Nous ne pouvons nous empêcher de penser à un changement radical pour ne plus revoir toutes ces affres politiques, c'est le moment pour les patriotes de se mettre en ordre de marche .
a écrit le 31/12/2014 à 17:28 :
Devant la claque prévisible en 2017, combien de députés PS vont sauver leur siège?
Quand on soutient un gvt aussi impopulaire avec les décisions qui vont acev, il ne faudra pas s'étonner du résultat. Le PS, KO debout au premier tour et mort au second! Bonne année 2015.... en attendant 2017
a écrit le 31/12/2014 à 16:09 :
Nous avons bien constaté l'absence d'actions concrètes, tangibles et par conséquence de résultats des Valls Macron et Rebsamen pour créer de nouveaux emplois porductifs.
Messieurs Mesdames les Elus PS à l'Assemblée Nationale, il ne tient qu'à vous de révoquer ce gouvernement Valls de bavards invétérés et d'incapbles,
déposez et votez massivement une motion de censure dès la rentrée de Janvier,
vos électeurs vous remcieront de les avoir débarasser de ce boulet que représente ce gouvernement Valls.
a écrit le 31/12/2014 à 15:29 :
Encore 13 à 22% de citoyens qui vont dirent que notre François 1er et sa clique sont les meilleurs
a écrit le 31/12/2014 à 14:41 :
ET UN GOUVERNEMENT INCAPABLES = CRISE ECONOMIQUE FRANCAISE AMPLIFIEE.
Les taxes et impots infligés par Ayrault, Hollande et Valls ont paralysé les entreprises et les particuliers car leur pouvoir d'achat et leur capacité d'investissement est devenu quasi inexistant. Alors qu'ils ne viennent pas se plaindre de ce qu'ils ont fait ces imbéciles
a écrit le 31/12/2014 à 12:38 :
Les socialiste créent la pauvreté et la médiocrité et le comble c'est qu'ils ce font élire a ces mêmes pauvres et cette même médiocrité. Je dis bravo le socialisme a la française!
a écrit le 31/12/2014 à 12:09 :
Plus de 10% de chômage de juin 1993 à juillet 1999 ! 10,6% de janvier 93 à mai 93 et 10,8% de mars à mai 97. Alors, avant de parler de record...
Réponse de le 31/12/2014 à 15:39 :
et ben mon kiki ça fait m
a écrit le 31/12/2014 à 10:53 :
le chomage vas continue temp que les entreprises partiron ailleur la france vas devenir le pay le + pauvre leur ideé est de faire travailler ' 4h ou 6h par jour ou semaine sans securité que sa soie droite ou gauche on a voulu jouer les grand a 28 pay maintenant il faut payer pour des pay qui nous ederons jamais il faudras 1ou 2 ou 3 ou4 comme coluche pour donner a manger payer gaz ou electrisiter et les autres sous les pond ou l hivert vas les tues il faudras faire un choi assumer les pauvres si on ne v pas etre montrer du doigt la droit n aurais pas fait mieux aucun parti naura le culot de dire nom on change de politique
Réponse de le 31/12/2014 à 11:06 :
Ce n'est pas une réponse de premier janvier, c'est une réponse de premier avril.
a écrit le 31/12/2014 à 10:53 :
Cela fait plus de 40 ans que la France vit avec un chômage de masse sans que nos politiques ne sachent que faire. Le seul responsable du temps du franc était la valeur du franc, aujourd'hui, c'est la valeur de l'euro. Pour information, la Suisse a une monnaie bien plus surévaluée et je ne parle pas de la Nouvelle Zélande. la valeur de l'euro dans un ensemble tel la zone euro n'a que peu d'importance mais la continuelle dépréciation de notre monnaie a des conséqueces sur le pouvoir d'achat des citoyens. voilà quelques années, un euro valait 1.60FS, aujourd’hui c'est du 1.20, le dollar a retrouvé sa valeur de 2001 lors de l'introduction de l'euro.....le dollar NZ qui valait en 2008 2.40 pour un euro, ne vaut plus de 1.55 NZD....les seuls qui trouvent l'euro surévalué sont nos politiciens français incapables de prendre les bonnes décisions et qui devant leur incurie augmentent les impôts ou prient pour que l'euro baisse. Bonne année.
a écrit le 31/12/2014 à 10:04 :
Ce gouvernement est responsable de beaucoup de misères
En premier le chômage , le niveau de vie en baisse
Il est vrai que la chasse aux méchants riches commence à porter ces fruits ils sont partis investir à l'étranger
a écrit le 31/12/2014 à 9:53 :
Et ce n'est pas fini ! Le socialisme a modele l'esprit des francais .Il en fait des zombies serviles qui avalent tout,de plus il est facile de les faire culpabiliser pour instaurer de nouvelles taxes ,le diesel etant la derniere en date .Sous pretexte d'un vrai faux social ,l'economie est frenees par les syndicats plutot suicidaires que constructifs et par toutes les mesures financieres repressives inventees par l'apparatchik communo-socialiste ,qui a entraine une division des francais ''diviser pour regner .Le qualificatif de socialiste est un grand leurre ,il dissimule toute une organisation qui profite du systeme instaure par tous les predecesseurs ,a savoir,du favoritisme ,des salaires et des avantages ehontees qui balaient la maxime de notre revolution ''l'abolition des privileges '' Jamais le pays n'a ete autant gangrene !Jamais le pays n'a ete autant sacrifie sur l'autel de la demagogie ,de la captation et la possession du pouvoir .Le chomage est une consequence directe et .vous pouvez etre surs qu'ils s'en fichent completement ,sinon ,ils agieraient autrement .
a écrit le 31/12/2014 à 9:44 :
Il faut supprimer le chômage comme "assurance" et garantir un emploi à ceux qui veulent travailler plutôt qu'une allocation (ça s'appelle l'activation). En échange d'une plus grande souplesse dans la mise en œuvre des licenciements économiques (flexibilité), il faut financer et activer (sécurité) des emplois au besoin subventionnés (voir emplois d'avenir du secteur non marchand) en utilisant simplement les ressources existantes (30 Ge d'enveloppe Unedic et 30 Ge très mal gérés de formation professionnelle).
a écrit le 31/12/2014 à 8:52 :
HUMOUR NOIR / CE SOIR A 20H M R HOLLANDE EST CAPABLE DE NOUS DIRE DROIT DANS LES YEUX QUE TOUT VAS BIEN ET COMME LES AUTRES NOUS REDIRE QUE L ON VAS VOIR LE BOUT DU TUNNEL????????????????
a écrit le 31/12/2014 à 8:29 :
Ne pleurer pas 51% des français sont responsable ! Toute action a une réaction dans le cas du vote l incompétence ! Mais rasuerez vous Hollande partira a la retraite avec ces 15000€/mois mini le pauvre
a écrit le 31/12/2014 à 4:38 :
Mois après mois, j’ai toujours soutenu que la hausse du chômage des seniors était liée au décalage à 62 ans de l’âge de départ à la retraite. Il fallait dans la réforme de N Sarkozy conserver l’âge de soixante ans et baisser hélas le montant des pensions servies. Les entreprises peinent à engager des seniors sachant qu’elles seront obligées de les conserver jusqu’à 62 ans. Le constat est triste mais il n’y a plus assez de travail en France et on a masqué cette évidence par une redondance de postes dans la fonction publique, d’élus en grand nombre, et de dispositifs de pré retraites .De plus pour atténuer les statistiques, on gomme les chiffres de l’Outre-mer où la situation est encore plus critique. Le comble c’est la proposition de certains d’allonger à 67 ans l’âge de départ alors que la sociologie française est différente des autres pays d’Europe, cette thèse n’est soutenue que par des pseudos experts qui viennent de la fonction publique et n’ont aucune idée du vrai monde de l’entreprise ou de cadres supérieurs qui n’ont qu’une envie « durer ».
Réponse de le 31/12/2014 à 9:37 :
Faire dépendre les retraites de la situation de l'emploi (ce qu'on fait aujourd'hui en les finançant par les cotisations) est une hérésie. Il faut d'abord une règle pérenne d'éligibilité permettant de s'assurer que le pourcentage de retraités restera le même. Il faut ensuite faire évoluer la retraite moyenne comme la consommation moyenne par français. Il faut enfin l'initialiser par strict déport des salaires passés à un niveau correspondant à la consommation d'un adulte (hors entretien d'enfants, hors épargne et hors logement). Enfin il faut s'assurer que chaque senior est propriétaire de sa résidence principale ou titulaire d'un logement social compatible avec l'ASPA. Ayant dimensionné la retraite ainsi, on saurait la financer avec une TVA sociale dont le taux n'augmenterait pas ensuite...et ce totalement indépendamment de la conjoncture.
a écrit le 31/12/2014 à 3:46 :
Les solutions sont connues depuis bien longtemps. Il faut seulement du courage pour les mettre en place. Courage des hommes politiques et aussi des citoyens. Chômeurs nous le sommes tous en puissance. Ceux qui le sont sont simplement tombés avant nous. ma colère vient de la non mise en place des solutions. je dis merde aux frondeurs, merde au FN car ce sont des pourris de démagogues dont les idées, nous bloquent. libéralisons la société, il faut briser les chaîne du social qui nous fait crever.
Réponse de le 31/12/2014 à 11:46 :
On a enlevé toutes les entraves limitant les flux et innovations financières.
Ca nous a donné 2008 et l'explosion de la dette publique (dette au départ privé)
La plupart des commentateurs de cet article ont la mémoire courte quand ils font de l'Etat la source des maux qui nous tourmentent actuellement.
a écrit le 30/12/2014 à 23:17 :
Acheter français : balladez vous en slibard et bouffez ce qui est à coté de chez soi (parce que dans les camionnettes l'électronique est fabriquée hors de france), fini internet et vos smartphones, bienvenue à l'age de pierre, que de conneries mais vaut mieux en rire. Et en ce qui concerne du rêve, j'en ai rien à foutre, il faut du concret, des personnes compétentes qui s'investissent, pas des pitres qui font de la politique avec des discours....ah oui vous pouvez rêver de la reprise économique, c'est sur. Ce serait nettement mieux si elle était réelle et que les réformes étaient faites en profondeur, pas avec du saupoudrage. Donc les rêves = à la poubelle. Et les politiciens qui prennent leur temps, il va falloir qu'ils se retirent les doigts du .... s'ils ne veulent pas une révolution. En 20 ans on est passé d'un pays ou il faisait bon vivre à la mal bouffe et d'un pays qui était encore assez riche, à un endettement non maitrisé ! cherchez l'erreur ! et il y en a qui parlent de rêves....je dois rêver...
a écrit le 30/12/2014 à 22:58 :
A ce rythme, on va finir comme en Grece ou il n'y a que 10% des demandeurs d'emploi qui percoivent une indemnisation.
a écrit le 30/12/2014 à 22:31 :
CE CHÔMAGE DE MASSE EST VOULU!
COMME CETTE PSEUDO CRISE...ET TOUS LES FRANÇAIS SONT TÉTANISÉS ET ÉPARGNENT PAR PEUR DU CHÔMAGE À LEUR TOUR. ON APELLE CELA SE FAIRE UNE ROUE DE SECOURS FINANCIÈRE...
ET LE PACTE D'(IR)RESPONSABILITÉ, IL SERT À QUOI????? EN ÉCHANGE DE QUOI???? RIEN, PAS D'EMPLOIS!!!!
GVT DE NULS
Réponse de le 31/12/2014 à 10:32 :
Vous critiquez le pacte de responsabilité... savez-vous seulement qu'il n'est même pas encore entré en application !!! LE gouvernement en a parlé, se vante d'aimer et d'aider les entreprises... il n'en est rien ! Des discours et c'est tout ! Continuez donc a critiquer les riches, les employeurs, les entrepreneurs, et lorsque le chômage aura encore augmenté un peu plus, vous finirez peut être par comprendre que si vous voulez que les TPE créent des emplois, il faut commencer par arrêter de critiquer et dissuader les entrepreneurs d'embaucher !!
a écrit le 30/12/2014 à 21:46 :
il faut acheter français pour nous en sortir en 2015.
Réponse de le 30/12/2014 à 22:46 :
Peugeot c'est de la merde SAV compris !
Réponse de le 01/01/2015 à 7:28 :
Renault et Citroën aussi.
a écrit le 30/12/2014 à 21:39 :
Les solutions, les employeurs potentiels (c'est à dire les patrons des TPE) les connaissent ! LA plupart ne couterait rien, mais donnerait envie ! Au lieu de cela, nos énarques préfèrent subventionner à tord et à travers, financer des pseudos emplois publiques et rajouter des charges sur les TPE !!!
Si vous voulez en savoir plus, demandez donc à votre commerçant ce qui le retient de créer un emploi ... !!!
Réponse de le 30/12/2014 à 22:13 :
Je suis artisan
Effectivement il faudrait un changement de mentalité

Les français ne se rendent pas compte des conneries de nos énarques

Si vous perdez de l'argent et que votre chiffre d'affaires baisse vous devrez quand même payer 200000 euros pour vous séparer d'un collaborateur grâce aux bazars du licenciement économique
Et je vous parle pas des risques juridiques

Hollande a fait l'inverse de ce qu'il fallait il a créé des usines a gaz pour les apprentis pour le btp avec duflot la CFE c'était Sarko des taxes des impots de contrainte avec le compte pénibilité etc
Les pays du nord on réussit à faire de la flexisecurite ou les salariés ne sont pas perdants

Les entreprises investissent à l'étranger et il y a de tres tres bonne raison
a écrit le 30/12/2014 à 20:59 :
Il y a le chômage qui est en croissance envahissante, avec et sans dents ...
Il y a travailleurs pauvres qui sont en croissance, avec et sans dents ...
Il y a la misère qui s'étale, avec et sans dents ...
Il y a les friches industrielles comme nouveaux centres d'intérêts pour les touristes...
Il y a les énarques planqués dont les dents raclent les parquets des Ministères et des Palais des Régions et des départements, + ceux des agglomérations, ils pullulent
Il y a les voyous de la finance avec des dents en Or massif, mais ils puent l'odeur de la mafia
Pour Hollande, Valls, Macron, Sapin, Moscovici, tout est normal tout comme c'était normal sous Chirac Raffarin DeVillepin Sarkozy Fillon et leurs roitelets du Nouveau Centre qui se déguisent en UDI
a écrit le 30/12/2014 à 20:58 :
Et cela va continuer d' augmenter en 2015 : heureusement que c' est la gauche qui gouverne le pays, sinon qu' est ce qu' on entendrait dans les médias !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 30/12/2014 à 20:47 :
faisons confiance a Rebsamen,il vient d'etre nommé,il est normal que les résultats prennent un peu de temps,mais 2015 s'annonce prometteuse!
Réponse de le 30/12/2014 à 22:35 :
Rebsamen va sous peu faire descendre, lentement au début, puis très rapidement la courbe du Chomage . Il est très compétent et, avec Hollande, ils sont le sauveurs et les guides vénères du pays.
Réponse de le 31/12/2014 à 15:54 :
Plus il y a de chômeurs plus on a l'opportunité de le réduire
Par contre il faut ajouter les emplois aides qui ne sont pas définitifs
Quand vous êtes dans une PME que l'on ferme car la même société à l'étranger paie deux fois moins de taxes on peut se poser la question de l'action de ce gouvernement
a écrit le 30/12/2014 à 20:47 :
portent enfin leurs fruits !
Vivement 2015 pour voir les résultats des réformes de 2014... On va bien se marrer ! Et pas que pour 3 ans comme le prévoit Manolo.
a écrit le 30/12/2014 à 20:26 :
il n'y a plus de fric.
Il est loin le temps où un secrétaire d'état louait un avion privé pour se déplacer dans les îles. Ca coûtait bonbon aux contribuables mais c'était beau à voir.
Que reste t-il aujourd'hui ?
Rien de bien croquant : quelques fausses factures, un peu d'abus de biens sociaux, quelques marchés publics bidonnés (c'est mon préféré, pas vous ?) ...

Les politiciens nous font plus rêver. Flamby est d'un ennui ces derniers temps en plus.
a écrit le 30/12/2014 à 20:07 :
Et c'est pour cela que Manuel Valls a parlé d'effort et de sacrifices.
1) pour l'effort : dans 3 mois, il faudra faire l'effort de se déplacer aux scrutins.
2) pour les sacrifices : sacrifier les encartés socialistes.
Il a raison Manuel Valls. Sans cet effort et sans ces sacrifices humains, la France continuera à couler.
François Hollande est déjà à 120% mais il n'arrivera pas à inverser quoi que ce soit.
a écrit le 30/12/2014 à 19:12 :
Si seulement la fiscalité sur les classes moyennes pouvait baisser, la consommation interne tiendrait nettement mieux.... il va falloir rappeler ce qu'est un optimum : avant, on peut augmenter, après ce n'est plus rentable et c'est la situation actuelle : les taxes et impositions en tout genre tue l'emploi (oui oui "tuer", il faut s'habituer à la vérité vraie, celle qui n'est pas filtrée). Ah et quand l’État fait une promesse, il faut la tenir, sinon, tintin pour les emplois promis par le medef : ça doit être donnant donnant, et à ce petit jeu, l’État n'a pas la position forte : mais bon, même pour des contrats commerciaux la France ne tient pas sa parole, alors tout est grillé... le PS peut attendre longtemps les emplois en contre partie des allègements de charge non réalisés. Vous en avez rêvé, les politiques et l'administration l'ont fait : comment rendre un pays riche... pauvre. Mais le temps qu'ils s'en rendent compte, il est trop tard....
a écrit le 30/12/2014 à 19:02 :
L'important , c'est que le chien présidentiel soit bien nourri, chauffé et protégé ...
Réponse de le 30/12/2014 à 19:57 :
le chien au chaud c'est important mais ds ce cas precis il vaudrait mieux parler de chatte, non ?
a écrit le 30/12/2014 à 18:52 :
des nouvelles de Harlem Désire au fait ?

Il est décédé ? Nous n'avons plus de nouvelle de sa part.

Retenu en otage à Strasbourg ?
Réponse de le 30/12/2014 à 20:50 :
En véritable homme de gauche , il prépare ses rentes ...L'avenir est si incertain ...
Réponse de le 31/12/2014 à 10:48 :
Oui c'est vrai ça ! que devient ce guignol ? On rigolait bien avec lui !
a écrit le 30/12/2014 à 18:50 :
Vous ne la sentez pas ?
Baissez vous un peu.
Encore un peu plus.
Et bam 40 taxes, ecotaxes, arnactaxes et contributions diverses.

Sentez la reprise. Tout va mieux. Un peu de piste cyclable au Chili peut être ?
Réponse de le 30/12/2014 à 19:00 :
Vous étiez pour les dettes d'hier. Si ce n'est vous, c'est donc votre père ou quelqu'un des vôtres. Savourez donc d'en payer maintenant le coût. Dans la vie réelle, la facture finit bien par arriver bien un jour ou l'autre.
a écrit le 30/12/2014 à 18:09 :
Et si on supprimait les chômage déguisé (au moins 40 % du secteur public) on aurait autant de chômeurs de plus .. c'est dire l'état du secteur marchand depuis 40 ans sacrifié sur l'autel du secteur public improductif et dispendieux ... un scandale républicain qu'on enseignera dans les écoles dans 100 / 200 ans ..
Réponse de le 30/12/2014 à 18:51 :
pouvez vous vivre avec un RSA et vous déplacez pour chercher un emploi et bien non.
l'intelligence est de ne pas le relever , car c'est une population qui vie d'expédiant et cherche à ne pas mourir et n'oubliez pas qu'ils ont femmes et enfants .C'est un fait de société dû à la conjoncture économique .
a écrit le 30/12/2014 à 17:50 :
tous mes neveux et nièces sont partis à l’étranger !
Réponse de le 30/12/2014 à 18:37 :
À 28 ans, je vais bientôt les rejoindre. Signé un ancien cadre d'une super entreprise génialissime dirigée par des cancres. En 2015, Jakarta me voilà!
Réponse de le 01/01/2015 à 5:09 :
@Habemus Austeritate

N'oubliez de brûler un cierge avant votre départ et d'emporter un parachute pour votre voyage car les avions tombent comme des mouches en plein vol dans cette partie du monde.
a écrit le 30/12/2014 à 17:41 :
Mme royale allait diminuer le prix des peages ils vont augmenter ,l'ecotax c'est l'automobiliste qui paie la facture a la place des routiers ,l'electricite a augmenter au 1 novembre de 3% et l'abonnement idem,tant que les politiques seront vereux la france n'aura plus beaucoup d'avenir !
a écrit le 30/12/2014 à 17:40 :
le record sera battu !
a écrit le 30/12/2014 à 17:35 :
il ne faut rien esperer du PS qui n'en finis pas d'emfumer les français de les massacrer de taxes et impots ,Mme royale je vais diminuer les t
a écrit le 30/12/2014 à 17:31 :
excellent!
tout se passe comme prevu, et toutes les mesures commencent a porter leurs fruits ( si les gens ne sont pas contents des bons fruits, qu'ils s'interrogent sur ce qui a ete seme!)
Réponse de le 30/12/2014 à 18:02 :
... des orties ?
a écrit le 30/12/2014 à 17:16 :
La France est paralysée par les taxes et impots (carburants : plus de 70%, augmentation des tarifs des compagnies publiques et semi publiques, augmentation de la dette de l'état et du pays, augmentation du budget de l'état par des manipulations sur les primes, etc ...) et le gouvernement ne diminue pas ses charges (nombre de députés, de sénateurs, de commissions inutiles, d'études inutiles, de logements de fonctions, de voitures de fonctions, de charges régionales, départementales, etc. De toute part, c'est la gabegie pour travailler moins officiellement et travailler au noir (explosion du travail au noir et de la masse monétaire en billets !!) Bref, ces gens là travaillent pour eux et non pas pour la France et les français. Espérons qu'un jour prochain nous aurons un Homme d'Etat et non pas encore un petit politicien véreux qui fait d'indigne manipulation politique pour arriver à ses fins personnelles et qui laisse tomber la France
Réponse de le 30/12/2014 à 18:56 :
Même en diminuant tous les postes que vous avez énumérés, on serait encore loin du compte. Ce serait comme si vous ne preniez plus de sucre dans votre café pour faire de économies. Le poste de dépense le plus important de l'état c'est la charge financière des intérêts de la dette . Or le stock de dettes, elle date d'hier et d'avant hier, bien qu'elle continue aujourd'hui - pas loin de 2 Milliards d'Euros. Ce n'est que le résultat de la non-adaptation de la nation à son environnement économique. Pour dire plus direct, c'est le refus de la population d'accepter d'adapter ses conditions de vie à la réalité économique en forçant les gouvernements à préserver les acquis sociaux que l'économie du pays ne peut se payer. Les politiques ont bon dos dans l'affaire, hors mis qu'ils sont tous prêts à nous flatter pour que l'on vote pour eux. Et si par malheur quelqu'un nous dit la vérité, celui là il n'est pas élu.Vous qui fustigez les politiciens "véreux", posez vous la question de votre responsabilité. Et puis arrêter de croire au père Noël. Aucun politicien ne sait faire des miracles.Comment croire benoitement qu'un problème qui a duré 40 ans puisse se régler en 2 ans et même en 5 ans, sans aller vers des déconvenues certaines.Les promesses n'engagent, c'est vrai que ceux qui y croient.
Réponse de le 31/12/2014 à 19:26 :
effectivement les politiques qui viennent de l'enseignement public ou l'ENA qui nous gouverne sont incapables de réformer l'état et la fonction publique. Ainsi va la France vers son déclin.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :