Christian Estrosi : «Epargnez l'industrie ! »

 |   |  452  mots
Copyright Reuters
Dans une interview à La Tribune, l'ex-ministre de l'Industrie appelle le gouvernement à limiter l'impact sur l'industrie du plan de rigueur.

La Tribune - Après l'adoption du budget 2011, Éric Besson, votre successeur à Bercy, a dénoncé la hausse des impôts pesant sur les entreprises. Christian Estrosi, vous qui êtes ancien ministre de l'Industrie, député UMP des Alpes-Maritime, êtes-vous sur la même ligne ?

Christian Estrosi - Tout à fait. La France sort à peine de la crise et on augnente la charge fiscale des entreprises ! Ce n'est pas raisonnable. En les taxant davantage, on leur ôte les moyens d'embaucher, d'augmenter les salaires et d'investir. On casse la dynamique engagée grâce à la suppression de la taxe professionnelle et aux États généraux de l'industrie. La rigueur doit un peu épargner l'industrie. Elle est indispensable mais, poussée à l'excès, elle pénalise les entreprises et la compétitivité de notre pays.

- Quelles sont vos propositions ?

- Aujourd'hui, les entreprises industrielles s'acquittent d'une soixantaine de taxes sans savoir pourquoi et pour qui elles paient. Il faut réfléchir aux moyens de les rendre moins nombreuses et plus incitatives. Comme député, je me battrai pour clarifier, simplifier et réduire ces prélèvements dans le budget 2012. Toujours dans le domaine fiscal, plutôt que de réduire l'ISF PME, il aurait été plus astucieux de le flécher vers les PME innovantes et/ou créatrices d'emplois. Quant à l'impôt sur les sociétés, je propose d'élargir son assiette et de baisser son taux comme l'ont fait nos voisins européens et que soit créé un nouveau taux réduit pour les entreprises qui réinvestissent leurs bénéfices.

- Faut-il rouvrir le débat sur les 35 heures ?

- Les 35 heures étaient une erreur mais ce qui était contraignant dans cette loi a été retiré. Ouvrir un nouveau débat sur ce sujet apparaîtrait comme une rupture de contrat. Ne créons aucune polémique sur ce sujet.

- Déplorez-vous le petit périmètre du ministère de l'Industrie ?

- Je regrette que la recherche et le spatial relèvent de l'enseignement supérieur, l'aéronautique des transports et que l'industrie du médicament soit partagée avec le ministère de la santé. J'avais plaidé auprès de l'Élysée pour que tous ces domaines se retrouvent dans un grand ministère de l'industrie indépendant des Finances. Un petit pas a été franchi avec l'énergie et l'économie numérique, c'est bien mais c'est insuffisant.

- Est-ce à l'État de piloter l'industrie ?

- Contrairement à certains ministres qui pensent que le marché a toujours raison, et qu'il peut tout corriger, je suis partisan d'un patriotisme économique et de l'interventionnisme lorsque c'est nécessaire. On me l'a reproché, je l'assume.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/12/2010 à 4:47 :
Le titre ne devrait pas être : "... limiter l'impact sur l'industrie du plan de rigueur."

Mais :" limiter l'impact du plan de rigueur sur l'industrie ....."

Même les journalistes ne savent plus écrire .....
a écrit le 30/12/2010 à 14:59 :
SVP arrêtez de nous mettre des idées d'un incapable que baeucoup de niçois surnomme M. bac +10;
M. Extrosi est l'image m^me du politique que la FRANCE doit exclure de toute position politique.
Réponse de le 04/01/2011 à 10:33 :
M. Bac + 10? Je ne vois pas où est le mal...? Pourquoi le surnommez vous comme àa et pourquoi devrait il être exclu de la politique française?
a écrit le 29/12/2010 à 16:17 :
Cette rubrique est un grand défouloir.
Soyons sérieux.Comment les PME/PMI,peuvent être dynamiques quand le management begaye l'Anglais??
Comment ces firmes de rang 1ou2 peuvent accéder aux capitaux boursiers?
Comment font les Allemands??
Réponse de le 30/12/2010 à 8:05 :
Mise a part Lagarde, on a un gouvernement qui ne parle pas anglais et qui ne fait meme pas l'effort de parler une langue etrangere et qui a meme des difficultes a s'exprimer en francais.
a écrit le 29/12/2010 à 14:27 :
Pitié épargnez nous le come-back Estrosi, il a "tant" fait pour l'industrie francaise ... La voiture avec chauffeur, le jet privé et l'apart de fonction lui manquent deja tellement ?
Réponse de le 30/12/2010 à 9:26 :
Nous sommes nombreux à penser comme vous. Il n'est plus ministre que je sache. Les français n'ont pas besoin de ses idées...
a écrit le 29/12/2010 à 13:59 :
Les TPE et PME paient les impots que les grosses sociétés (CAC40) ne payent pas. Leur grand nombre et l'impossibilité de délocaliser est leur faiblesse, comment faire pression sur l'Etat avec 12 emplois à la clef ??, car il n'y a que ca qui marche en France: la contestation ou la pression..... L'Etat pompe dans cette ressource sans se soucier de sa survie.....personne (L'Etat) ne se penche au chevet du malade si il n'est pas agonisant et gémissant... Je préfère avoir une ville ou tout le monde a du boulot plutot qu'une jolie ville remplie de rond-points et "d'oeuvres d'art" qui a tiré à coups d'impots sur les employeurs .... qui ferment
a écrit le 29/12/2010 à 13:40 :
"La France sort à peine de la crise" : guignol !
a écrit le 29/12/2010 à 12:27 :
Ce n'est pas la charge fiscale qui diminue la compétitivité des entreprises, du moins des grandes entreprises cotées à la Bourse, mais la boulimie des actionnaires qui en veulent toujours plus. Les charges sociales pèsent sur les petites et moyennes entreprises oui.
Réponse de le 31/12/2010 à 4:54 :
A part les gros actionnaires qui siègent au conseil d'administration, les petits eux ne sont pas en droit d'exiger quoi que ce soit.

Vous croyez qu'avec mes 20 actions AIR LIQUIDE je peux exiger 20 % de rendement ?
a écrit le 29/12/2010 à 12:14 :
le but d'une crise , c'est de tuer les entreprises faibles ... et de permettre aux survivantes de reprendre leur clinentèle ! ensuite les survivantes réembaucheront ! _ _ _ _ et si on demandait à la CGT et la CFDT de s'implanter en Chine ? En chine , y'a pas de règles sociales ! faudrait en instaurer , ainsi nous serions à égalité dans la compétiton économique mondiale !
Réponse de le 29/12/2010 à 12:56 :
Holas malheureux!
La CGT et la CFDT en chine !!! Tu n'y penses pas?!?
Un pays ou règne le parti communiste, tout ne peux qu'etre parfait! Et tan pi pour l'internationnale !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :