Financement de la dépendance, pacte de compétitivité... la CGT prévient Sarkozy

 |   |  427  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Invité ce lundi à l'Elysée, Bernard Thibault a précisé avoir évoqué avec le chef de l'Etat à la fois le pacte de compétitivité européen et le financement de la dépendance.

Bernard Thibault a été reçu ce lundi par le chef de l'Etat pour la première fois depuis dix mois. Le secrétaire général du syndicat ainsi que les autres responsables de la CGT avaient boycotté au début de l'année les voeux de Nicolas Sarkozy aux partenaires sociaux pour dénoncer son intransigeance pendant le conflit des retraites.

A l'occasion de ces « retrouvailles », Bernard Thibault a fait valoir les griefs de son syndicat ainsi que ses inquiétudes sur deux sujets d'actualité le projet de pacte de compétitivité européen et la réforme de la dépendance.

S'exprimant devant la presse à l'issue de son entrevue, le patron de la CGT a dit redouter que le " pacte de compétitivité" proposé par Paris et Berlin à leurs partenaires européens débouche sur une "remise en cause généralisée de la réglementation en matière de temps de travail, de retraite, de salaires".  "Ce qui nous inquiète, c'est de voir les gouvernements en Europe, et singulièrement la France et l'Allemagne, se mettre d'accord en considérant que le mal aujourd'hui c'est les droits sociaux des salariés en Europe", a-t-il dit.

Journée de mobilisation annoncée pour le 28 avril

Selon Bernard Thibault, Nicolas Sarkozy "se veut rassurant sur la portée de ce pacte , mais pas suffisamment pour que ça nous fasse changer d'opinion".  Il a ajouté avoir dit à Nicolas Sarkozy que, pour la CGT, la réforme du financement de la dépendance des personnes âgées "devait s'inscrire à l'intérieur et au sein de l'édifice sécurité sociale". "Il nous semble que non seulement ce n'est pas le cas mais c'est même un choix de départ de faire autrement, ce qui annonce un nouveau terrain de conflit entre nous si ça se confirme", a-t-il indiqué.

Dans le prolongement de la réforme des retraites, il a annoncé d'autre part l'organisation d'une journée de mobilisation nationale le 28 avril "sur la reconnaissance de la pénibilité des métiers (...) et l'obtention de droits au départ à la retraite anticipé". Bernard Thibault a dit avoir demandé à l'Etat d'intervenir dans le conflit de la SNCM (Société nationale Corse Méditerranée), qui paralyse une partie des liaisons maritimes avec la Corse depuis le 30 janvier. Il n'est "pas normal" que l'Etat, qui détient toujours 25% du capital de la société, "reste silencieux sur un conflit social avec un tel impact sur le service public et l'emploi" a conclu le patron de la CGT.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/03/2011 à 15:36 :
Sarkozy l'à écouté , c'est bien , mais c'est tout .
a écrit le 01/03/2011 à 16:31 :
mais la cgt na + d avis ils sont en faillitte et qui et ou on t il l argent? alors les jpurnalistes voila un sujet.aussi ils sont 5000000 sur 65millins de francais et on les consulte un comble.
a écrit le 01/03/2011 à 13:29 :
le pere thibault invite a l'elysee????c'est un scandale?? un jour de greve POUR la PENIBILITE DES METIERS ET UN DEPART ANTICIPE POUR LES RETRAITES DE LA MER?????il a LE MAL DE MER pere thibault prenez MER CALME???a MARSEILLE 36 PORTIQUEURS CGT MENACENT41000 SALARIES ET 3000ENTREPRISES????ILSgagnent4000euros par mois POUR 18 H DE travail hebdo avec 8 semaines de conges payes?????sans compter les primes??? il faut arreter de recevoir DES CHARLOTS A L'ELYSEE a moins que ce soit devenu L'HOPITAL DIEU OU LE MOULIN DE DAUDET??????pere THIBAULT NE TOUCHEZ PAS A MON PORT?????
a écrit le 01/03/2011 à 9:05 :
Que font ces saboteurs dans ce type de négociations??? Sarkozy, comme ses prédecesseurs :COMPLICE !!! Ehonté !!!
a écrit le 01/03/2011 à 5:55 :
La CGT sabote l'économie, mais faut croire que Sarko l'aime bien.
Jamais les moyens d'investigations pour avancer sur les plaintes de détournements de fonds et surfacturation par les CE et CCE gérés par la CGT, n'ont été aussi faibles.
Merci qui ? Merci Sarko.
Thatcher avait plus de c...... que lui et bien sur plus de résultats.
a écrit le 28/02/2011 à 20:35 :
Pour saboter l'économie, la CGT a un talent certain. Thibault a réussi à le faire savoir.
a écrit le 28/02/2011 à 18:59 :
la CGT, fossoyeur des emplois, ferait mieux de regarder les inégalités qu'il y a entre privé et public pour l'accès à la retraite ( voir" mieux vivre votre argent" de ce mois , avant de s'aventure sur le terrain de la pénibilité. La CGT aest très souvent la cause d'inégalités en défendant certaines catégories de nantis ( port de Marseille, sncf etc )
a écrit le 28/02/2011 à 18:40 :
pour corroborer le post de babylony et y ajouter également que dans de nombreux CE ou CCE dirigés par cette CGT, diverses et nombreuses malversations sur le dos des salariés, cela pour moi est pire que tout. (Bridgestone, EDF, SNCF vol de 300000euros pour une pub pour ce machin....)
a écrit le 28/02/2011 à 18:20 :
Je crois que la CGT n'a pas encore compris qu'elle devenait peu à peu inaudible dans l'opinion publique. Les gaffes qu'elle collectionne depuis des lustres (paralysie du port de Marseille, défense de salariés contre leur gré qui débouche sur le licenciement des ces salariés) fait que ce syndicat s'illustre en vieillissant par son innéficacité. Certains bons vins se dégustent avec délectation en vieillissant. La CGT, si elle était un vin, serait du vinaigre. S'étonnerait-elle que dans certains secteurs des salariés choisissent de plus en plus de travailler en libéral avec des sociétés de placement internationales qui en passant quasiment en direct (1 intermédiaire) font économiser: les frais de fonctionnement du CE, les frais de fonctionnement des syndicats, les avantages salariaux (surtout pour les représentants du personnel), les frais des commerciaux derrirère leur téléphone qui se déplacent quant ils y pensent (donc tous les 36 du mois), les frais de plantes vertes, les frais de TR, etc...
Messieurs, il faudrait se réveiller et se dire que nous sommes en 2010 et non en 1982 quand vos très chers amis socialistes prenaient le pouvoir dans un vent d'espoir qui se solde aujourd'hui par un échec plus que cuisant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :