Lagarde et Lellouche relancent les relations économiques avec l'Irak

Depuis 2009, le président de la République et les ministres de Bercy multiplient les rencontres avec les autorités irakiennes. En France et en Irak. La semaine dernière, Christine Lagarde et Pierre Lellouche se sont entretenus avec le vice Premier ministre irakien en charge de l'énergie, Al Shahrestani.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Et si la France redevenait un partenaire économique privilégié de l'état irakien ? La semaine dernière, Christine Lagarde et Pierre Lellouche, le secrétaire d'Etat chargé du commerce extérieur se sont entretenus avec le vice Premier ministre irakien en charge de l'énergie, Al Shahrestani en visite à Paris.

Au cours de cette rencontre, les deux ministres français ont renouvelé au vice Premier ministre irakien leur engagement aux côtés des entreprises françaises, pour offrir à l'Irak les solutions nécessaires à sa reconstruction et à son développement économique.

« Cette visite s'inscrit dans le cadre d'une relance de la relation bilatérale engagée par le Président de la République depuis 2009 », précise le gouvernement dans un communiqué. Coup sur coup, cette année là, Nicolas Sarkozy puis François Fillon s'étaient déplacés à Bagdad pour renouer les liens diplomatiques, économques et culturels avec l'Irak


En 2010, nos exportations ont augmenté de 26 % par rapport à 2009 à 521 millions d'euros. Les investissements directs des entreprises françaises en Irak atteignent près d'un milliard d'euros « et devraient croître très sensiblement ces prochaines années », anticipe Bercy. Le chiffre de 6 milliards d'euros est avancé. Selon Ubifrance, la reconstruction de l'Irak, qui compte 30 millions d'habitants, représent un marché potentiel de 600 milliards de dollars. Elles restent toutefois loin des niveaux observés dans les années 1970-80, lorsque l'Hexagone était l'un des partenaires privilégiés du régime de Saddam Hussein, notamment pour la fourniture de matériels militaires."La France a réalisé des efforts considérables pour redevenir un acteur majeur de la reconstruction de l'Irak, dans un contexte fortement concurrentiel", a déclaré Christine Lagarde.
 

Cette rencontre officielle prolonge les efforts entrepris par Anne-Marie Idrac, l'ancienne secrétaire d'Etat charége du commerce extérieur ces dernières années. Ainsi, accompagnée par Christophe Lecourtier, le directeur général d'Ubifrance, la ministre avait effectué une visite éclair à la foire internationale de Bagdad le 19 février 2009, à la tête d'une délégation restreinte d'entreprises.

Un peu plus d'un an plus tard, le 30 octobre 2010, la ministre inaugurait la réouverture de ligne aérienne Paris Bagdad pour se rendre une nouvelle fois à cette manifestation commerciale à la tête, cette fois-ci d'une délégation plus étoffée d'entreprises françaises. Une quarantaine avait fait le déplacement.


 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.