Le système de santé français est le troisième le plus coûteux au monde, mais...

 |   |  387  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La France se retrouve à la troisième place du classement OCDE sur les systèmes de santé, avec 11,8% de son PIB qui y est consacré. Un système onéreux, mais les marges de manoeuvre existent.

Avec des comptes de la sécurité sociale en déficit chronique depuis des années, le système de sécurité sociale français est réputé coûteux. Une réputation qui ne contredira pas le dernier rapport publié mardi par l'OCDE.

Selon ce rapport, en effet, les dépenses de santé ont représenté 11,8% du PIB Français en 2009. Ce qui place la France à la troisième place du classement des membres de l'organisation derrière les Etats-Unis, qui occupent la tête avec 17,4%, et les Pays-Bas (12%).

Un chiffre qui est en légère augmentation par rapport aux 10,1% du PIB consacré aux dépenses de santé en 2000. D'après Gaetan Lafortune, économiste à l'OCDE, cette tendance à l'augmentation se retrouve dans l'ensemble des pays de l'OCDE et s'explique par le ralentissement de la croissance mondiale en 2008. En moyenne, la part du PIB consacrée par les membres de l'organisation à leurs dépenses de santé était de 7,8% contre 9,6% aujourd'hui.

En 2000, la part du financement public représentait 79,4% des dépenses totales. Aujourd'hui, la France se classe 11ème avec 78% des dépenses financées par les deniers publics. C'est à mi-chemin entre la moyenne de l'OCDE (72%) et les Pays-Bas (85%), à peine plus que l'Allemagne (77%) et bien moins que le Royaume-Uni (85%).

La spécificité du financement du système de santé français ? Le rôle joué par les mutuelles qui prennent à leur charge 13% du total des dépenses. C'est plus qu'en Allemagne où l'assurance privée ne participe qu'à hauteur de 9%.

Ainsi, en 2009, les ménages français n'ont eu à supporter que 7% de leurs frais de santé contre 13% outre Rhin.

Malgré un modèle de financement qu'il qualifie d'équilibré, M. Lafortune n'écarte pas la nécessité de réduire les dépenses de santé. Mais selon lui, la réduction de ces coûts ne doit pas passer par une augmentation la part du reste à payer (part supportée par le patient).

« Il y a de la marge ailleurs, notamment en renforçant la place du générique et en réduisant les frais hospitaliers. » D'après les derniers chiffres fournis par l'OCDE, le générique représentait 20% du marché du médicament. C'est-à-dire très peu comparé aux 69% de nos voisins allemands.

Lire aussi...

Assurances : mieux vaut être riche et en bonne santé...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2012 à 17:45 :
si vous rencontrez m.Lafortune,dites lui de regarder ce que nous coûte l'AME'(aide médicalisée pour les étrangers).Dites lui de remercier m.Aubry pour ce qu'elle a créé,sans se soucier de nous, pour le paiement, et, pour notre sante puisque c'est au détriment des soins que l'on est en droit de recevoir........mais, ça coûte cher,alors............d'abord ses étrangers......et nous après.
a écrit le 09/02/2012 à 14:53 :
Notre systeme de santé est certes couteux mais il est aussi plus protecteur que la plupart des autres pays qui, eux vantent nos couvertures maladie
Parlez en donc aux américains ou aux anglais
a écrit le 03/02/2012 à 6:35 :
L HOPITAL 65%DES DEPENSES DE SANTE AVEC PLETHORE DE PERSONNEL ADMINISTRATIF
a écrit le 03/02/2012 à 6:34 :
PERSONNE NE PARLE DES EXONERATIONS DE CHARGES QI NE SONT PAS REVERSEES A LA SECU PAR L ETAT
a écrit le 29/12/2011 à 22:04 :
Dans le service de cancérologie où je me suis faite soigner, un des médecins avec qui j'ai échangé m'a livré qu'à cause du "tourisme médical", le budget du service était épuisé dès le début du mois de septembre.... a-t-on vraiment calculé le coût de cette pratique qui touche presque tous les services hospitaliers?
a écrit le 26/11/2011 à 1:42 :
moi tu touches à la santé de mon grand père pour financer les abus liés à l'immigration sur les soins de santé, je vais devenir très vite grognon (et j'ai le physique et la culture à pouvoir me permettre d'être "grognon"). Touche pas trop à mon pays et à mon peuple mon pote. (ma famille des plus jeunes aux + anciens, je les défendrais jusqu'à la mort) (et je ne plaisante pas)
Réponse de le 03/02/2012 à 10:43 :
Ptipère

Vous voudrez bien notez que les étrangers sur le sol Français cotisent plus qu'ils ne consomment en retraite et soins médicaux. Soyons précis et civilisés ( c 'est à dire vivons sans menace s'il vous plait) Je vous remercie et vous souhaite une bonne journée
a écrit le 25/11/2011 à 21:14 :
L'assurance santé, succursale communiste de l'Etat-providence obèse, doit être privatisée, de même que les établissements de santé. La mise en concurrence est indispensable pour que le prix de revient de la santé corresponde réellement à des soins, aux salaires des soignants et non plus à la pléthore de personnels administratifs qui gangrène le système. Nous sommes déjà trop taxés.
Réponse de le 25/11/2011 à 22:37 :
ben oui, évidemment, cotisons à hauteur de notre santé : t'as un cancer.. tu douilles ou t'es mort. Ton fils est malade ? T'es ouvrier : il meurt, t'es cadre sup : il survit grace à l'opération qui coute 10 000 euros. Vive la solidarité !
Réponse de le 29/12/2011 à 19:58 :
La Sécurité Sociale a des frais de fonctionnement faibles, les assurances complémentaires des frais de fonctionnement élevés (sans doute en partie à cause de la publicité pour attirer les clients). Tout basculer vers le privé fera diminuer les sommes utilisables, y a pas de mystère. C'est un choix à faire les yeux ouverts. Les cliniques privées préfèrent traiter les cas "rentables" et non les malheurs du monde réservées aux Hôpitaux publics.
Réponse de le 03/02/2012 à 13:46 :
perso, je suis de droite et liberal. Mais travaillant dans la santé, et en tant que chef d'entreprise, quand je vois (de très près) le fonctionnement des cliniques privées je me dis qu'il vaut mieux ne pas tomber malade. En effet, le profit passe avant la santé du "client". Moi, en cas d'hospitalisation je vais dans le public ou le semi public- semi privée ... c'estpeut être moins bien géré mais nous sommes bcp mieux soignés. Malheureusement celà risque de ne pas durer.
Réponse de le 03/02/2012 à 15:10 :
Je pense que déjà trop taxés est en fait Alain Madelin. Le liberalisme à outrance qui je le conçois devrait faire la part belle à une saine concurrence mais qui, à la fin, se transforme en cartel pour mieux plumer les pigeons.
Réponse de le 03/02/2012 à 22:10 :
Il est quand meme bizarre que les cliniques est hopitaux privés vivent sur les subsides versés par la sécurité sociale et non sur le paiement des riches clients. Cela est vérifiable via la comptabilité de ces organismes.
a écrit le 25/11/2011 à 20:00 :
il serrait intéressant, pour la médecine de ville, de lier le niveau de remboursement au niveau de revenu.
Comme on pourrait mettre les allocations familiales sous conditions de ressources, on devrait appliquer des taux de remboursements différenciés en fonction des revenus.
Réponse de le 03/02/2012 à 5:28 :
Cela part d'un bon sentiment. Il parait juste et légitime de mettre les allocations familiales sous conditions de ressources, ça l'est moins pour les remboursements, d'autant que la différenciation existe au niveau du montant des retenues sur salaire.
Réponse de le 03/02/2012 à 17:27 :
les cotisations concernant les allocs dépendent aussi des revenus ... Je propose de mettre TOUS les prix des biens de consommations (y compris baguette de pain) en fonction des revenus. Comme celà nous serons tous EGAUX et tous PAUVRES
a écrit le 25/11/2011 à 13:56 :
Le problème est insoluble sauf justement à dissoudre la SS. Je ne pense pas que personne ne puisse raisonnablement le souhaiter. Faire de ce sujet une tribune électorale, comme le font la droite et l'extrême droite avec la Sécurité publique est une vilenie qui en dit long sur leur appétit de pouvoir,et de la casse des services publics.Ce qui soyons en sûr nous conduira in fine à la dissolution de la SS.Après, chacun pour soi, Dieu pour tous et les bénéfices aux labos, cliniques privées et corps médical.
a écrit le 25/11/2011 à 13:08 :
on en parle pas mais vu nos compétences en terme d'analyse financière, je ne serai pas étonnée d'apprendre que la gabegie des hopitaux provienent directement du cout des intérêt ayant permis le financement de ces même hopitaux pour qu'ils puissent s'equiper de meilleurs équipement et répondre aux egigences qualité parmis les meilleures au monde.. vous voyez, nos communes se sont fait arnaquer par les banques et se retrouvent à payer des intérêt anomalement disproportionnés. à mon avis, y'aurait bien un truc semblable pour les hopitaux!
a écrit le 25/11/2011 à 5:42 :
On parle de couts de la secu, mais comment sont ils repartis ? combien pour les medicaments, le corps medical, le budget de fonctionnement etc... Le medical fait vivre des gens si on peut dire,on a deja compressé les effectifs (pertes d'emplois)a cause de l'informatique, maintenant les génériques, fabriqués où? en France ?
a écrit le 24/11/2011 à 23:05 :
Nous sommes également dans le top trois des pays les plus taxés, ça va avec. Les français payent pour ces soins de santé. Après je pense que si l'on mettait un terme aux 10 millions de fausses cartes vitales en circulation, le coût des dépenses de santé diminuerait sérieusement. Comparez les courbes de l'immigration de masse (légale + illégale) depuis 30 ans, avec celle des dépenses de santé, vous comprendrez vite d'ou vient l'essentiel du problème, même si l'on essaye de faire croire que ça viendrait principalement du vieillissement de la population. Et si vous vous méfiez des courbes et données officielles, je vous invite simplement à aller faire un tour le matin (pas trop tôt :D à la CPAM aussi, vous serez pas déçus... (ça c'est du réel et ça ne trompe pas)
Réponse de le 25/11/2011 à 9:27 :
Le problème c'est un problème systémique. Moins d'actifs, toujours plus de retraités, toujours plus de vieux (qui ne paient quasiment rien à la Sécu). Tant que l'on aura pas réformé la structure, on aura du déficit. Les recettes doivent s'appuyer sur autre chose que le salaire des actifs.
Quant au reste, on pourra faire quelques économies mais on ne résoudra pas les fondations trop friables du système.
Réponse de le 25/11/2011 à 10:12 :
10 millions de fausses cartes ? avec les sources que tu as pour quoi ne vas tu pas les partager avec un service "anti fraude"? Tu contribuerai largement à défendre notre système de santé, à moins que tu protèges cette fraude ? Tu as accès des courbes officielles, pourquoi ne les partages tu pas ?
protègerais-tu des politiciens véreux ?
Non cela ne peut-être du réel et je dois me tromper, sinon tu serai un vrai raciste ?
Réponse de le 25/11/2011 à 12:33 :
@globales je sais que les français détestent voir la réalité en face (d'ou la situation dans laquelle se trouve le pays aujourd'hui d'ailleurs), mais si voir les choses telles qu'elles sont, et non pas telles que vous voudriez qu'elles soient, vous interesse, je vous invite à aller à la CPAM constater par vous-mêmes, et vous verrez que j'ai raison. Après les français, vous pouvez continuer de vous mentir comme vous le faîtes sur bon nombre de sujets, et ce depuis des décennies, mais ce coup-ci vous allez vite être rattrapés par la Réalité (la vraie). Vous pouviez encore vous mentir dans les années 80, mais cette époque est révolue, bon courage à vous pour la suite ;)
a écrit le 24/11/2011 à 19:22 :
Personnellement, je reste persuadé que la fraude à la sécurité sociale (fraudes déclaratives des employeurs, trucages de cartes vitales) est un trou béant dans les finances de la France ! Tout en songeant à remonter la pente, la chère France devrait s'y attaquer.
Réponse de le 25/11/2011 à 9:32 :
Il y surtout du gaspillage. Dans les médicaments c'est hallucinant, on vous donne une bouteille d'un mois pour cinq jours de traitement ! Beaucoup de prescriptions de médecin (type rhino, angine etc.) pourrait être fait par un pharmacien etc.
Mais à mon avis, le véritable problème c'est le financement du système, uniquement accès sur les seuls actifs. Il faudrait un système de TVA sociale pour que le financement ait une assiette plus large et un taux faible et tout le monde participerait.
a écrit le 24/11/2011 à 19:10 :
Quand vous soignez :
Des non cotisants
Des accidentés de la vie,
Des oisifs,improductifs.
Des personnes totalement etrangères à nos cotisations et qui repartent sans payer,

Alors il y a gabegie,irresponsabilité à tous niveaux,
Une nouvelle équipe devra dès mi-2012,se pencher sur ce dossier,et raisonner.Mais est-ce possible dans notre pétaudiére ?????
Des
Réponse de le 25/11/2011 à 9:28 :
Vous pouvez très bien devenir "improductif" dans votre vie à cause du handicap et pourtant payer ou avoir cotisé.
La Sécu doit justement aider les personnes gravement malades ou handicapées, sinon elle ne sert à rien. Si c'est pour rembourser les 15? de médecin une fois par an, autant ne pas avoir de Sécu...
a écrit le 24/11/2011 à 16:12 :
la part de financement de la sécurité sociale seair positive si le travail au noir était sanctionné, même l'état fraude ( ministère de la justice) entreprises BTP ne pas mettre en accusation des salops de pauvres et de malades, avec des mesures sérieuses il n'y aurait pas de trous de la sécu.
Réponse de le 24/11/2011 à 17:05 :
Décidément canyvette ça vole au niveau du caniveau.
Enfin un pseudo qui reflète la personnalité cachée de l'auteur!!!!

Quelles preuves sinon ressortir les vielles affirmations de la droite réac et raciste.

Evoluez, renseignez vous mais ne relayez pas d'affirmations sans preuves.
Réponse de le 25/11/2011 à 9:29 :
Le travail au noir ce n'est pas des salariés ? ;) La majorité du travail au noir est aussi le fait du salarié...
a écrit le 24/11/2011 à 13:42 :
intéressant:
1) notre système de santé (11,8% du pib) coute moins cher que celui des USA (17,4%) et de ses millions d'individus laissés pour compte par le système de santé (le notre est en train de suivre le même chemin).
2) la part du financement public est moins élevé en France (79,4%des dépenses totales) qu'au Royaume Uni (85%)
...et il y en a encore pour dire que c'est mieux ailleurs!!
Pour ce qui est de la fraude, la part de la fraude est plus importante de la part des professionnels de santé (infirmièr(es), kiné, pharmaciens... )que des usagers.
Alors certes il y a des progrès à faire pour une bonne gestion de notre système de santé et lutter contre les fraudes...mais arrêtons de tout mettre sur le dos des usagers de notre système soit disant couteux...
Réponse de le 24/11/2011 à 14:49 :
assez de mettre le déficit de la sécu sur usagers!!
oui effectivement, s'est dans le budget de la sécu que les hôpitaux puisent pour faire leurs appels d'offres !!! et là bonjour le gachi!!!

des ordinateurs à gogo, des serveurs à gogo, des SIH a gogo.....
bref....
a écrit le 24/11/2011 à 13:29 :
Que l'on arrête de financer les soins aux étrangers qui viennent 3 mois en france afin de bénéficier gratuitement des soins français et nous verrons plus clair dans le déficit réel de la sécurité social car la bonté est proche de la connerie
a écrit le 24/11/2011 à 13:04 :
Pour certain, rien a voir et pourtant qui sait? LE DEPLOIEMENT DES MISSILES RUSSE LE LONG DE LEUR FRONTIERE AVEC L'EUROPE
a écrit le 24/11/2011 à 12:34 :
Tr?bon article, int?ssant et bien ?it. F?citations au chroniqueur !
a écrit le 24/11/2011 à 12:30 :
Il faudrait rapprocher cet article de celui qui présentait les professions les mieux rémunérées de France : pharmaciens, orthodontistes, médecins spécialistes, anesthésistes, dentistes, ah oui et notaire, toutes réglables par l'état. Des économies à faire, c'est très facile mais pas de bol, ces professions sont aussi celles de nos députés. Ceci expliquerait-il cela ?
Réponse de le 24/11/2011 à 14:52 :
Oui, et en plus des professions qui pour la plus part sont des professions de la santé donc bénéficiant directement du systeme de sécu. Si il faut réduire les dépenses, ne vaudrait il pas mieux commencer par baisser ces trop grosses rémunérations!
Réponse de le 24/11/2011 à 14:52 :
absolument ok avec vous Etonné!!
ceci explique cela
comme servier...hier l'AFSAAPS voulait nommer directrice un medecin généraliste ayant validé isoméride et médiator.....
les contrôleurs sont corpo!! idem pharmacie laboratoire d'analyses....
a écrit le 24/11/2011 à 10:16 :
L'OCDE, organisme qui ne sert strictement à rien, ferait mieux de balayer devant sa porte, lorsque l'on sait à quoi servent ses bureaux... S'ils n'ont pas lu l'actualité, qu'ils demandent à la "mère à TB" et à notre "satyre" national, de quoi il s'agit.
a écrit le 24/11/2011 à 8:55 :
Bon cela coute cher ,alors :que les seuls cotisants aient cette couverture .Pour les autres , assistance doit etre plus stricte dans les attributions et surtout controles !Il vaudrait mieux embaucher du personnel pour lutter contre les fraudes car , cela doit etre moins couteux que toutes les arnaques . Mais , combien coute les dépenses liées à l'automobile et celles liées aux telephones portables ,iphone etc ....Si ces personnes peuvent dépenser là-dedans pourquoi ne pourraient -elles donc pas dépenser plus pour leur santé ?
Réponse de le 24/11/2011 à 11:27 :
Je suis qu?un simple ouvrier, même lorsqu?on n?assume ont risque de se retrouver à la porte. Je n?ai pas besoin d?être technocrate pour savoir qu?ils protègent tous leurs familles et leurs intérêts. Mais ces monsieur qui nous gouverne nous prennent toujours pour des cons ils ont toute sorte d?avantage leur salaire augmentent il creusent des déficits, ils il font leur erreurs pendant toute leur mandature il nous mentent, ne sachant toujours pas qu?il faut faire payer à tous ceux qui perçoivent les indemnités, pour le redressement de la sécu.
Et ne savent toujours pas qu?il faut faire travailler pour améliorer tous ces disfonctionnement.
Mais ils recommencent leurs promesses pour rester au pouvoir. Les responsables devraient être sanctionner.
a écrit le 24/11/2011 à 8:42 :
Oui, mais en revanche, on rembourse la circoncision des arabes, cherchez l'erreur !!
Réponse de le 24/11/2011 à 9:30 :
Propos racistes. Si la leur est remboursée, la mienne aussi. L'erreur, c'est toi.
Réponse de le 24/11/2011 à 9:42 :
vous vous trompez
Réponse de le 24/11/2011 à 9:43 :
vous vous trompez, la sécu ne rembourse pas la circoncision
Réponse de le 24/11/2011 à 14:54 :
raciste??? vs confondez RACE et RELIGION!!!

a écrit le 24/11/2011 à 8:29 :
C'est pas simple cette histoire de couverture sociale permettant d'être soigné pour toute la population et même plus. Il faut néanmoins ce qui relève de l'Etat, de ce qui relève des assurés, pour ne pas faire croire que le déficit est imputables aux seuls assurés. Ensuite, il faut que chaque assuré ou consultant prenne en charge une part plus importante des soins de ville ou des consultations courantes, c'est à la mutuelle de savoir si elle couvre ou pas le différentiel et jusqu'à quel montant. Dans les hôpitaux français, les contraintes en matière d'hygiène doivent être impitoyables car elles occasionnent des surcoûts prohibitifs, et il faut continuer à améliorer l'organisation des départements et des services, la formation, la notation et la motivation des personnels. Cela signifie, que des médecins qui interviendraient à l'hôpital doivent être des manageurs et des organisateurs, sans ça dehors, circulez il n'y a rien à voir. Enfin, les mutuelles doivent coter tous les médecins en fonction de leurs tarifs et compétence ou qualités, idem pour les cliniques et hôpitaux. Les escrocs, les arnaqueurs, et les mauvais il faut pouvoir les identifier et le faire savoir.
a écrit le 23/11/2011 à 22:38 :
IMPLANTS DENTAIRES NON REMBOURSES (ce n'est pas un luxe ) - LES LUNETTES - lES APPAREILS AUDITIFS - tout ce qui avait ete promis sans compter que ns payons de plus en plus nos medicaments mais que pr certains tout est gratuits (les accueillis en FRANCE - et OUIIIIIIIIIIII<)
Réponse de le 24/11/2011 à 7:26 :
La France est en faillite et 2012, si les créanciers nous laissent du répit jusque là, nous obligera à remettre à plat notre mode de vie et la politique générale de la France. Ce qui veut dire, moins de générosité pour l'accueil des étrangers, préférence nationale pour l'emploi et tous les avantages, réductions de ces mêmes avantages et fin de certaines allocs, sobriété généralisée avec moins de revenus, suppression de tout ce qui est superflu, augmentation des impôts, baisse des retraites et des salaires de la fonction publique, suppression ou réduction drastiques des indemnités des élus. Nicolas Sarkozy risque d'être chassé du pouvoir par un automne occidental.
Réponse de le 24/11/2011 à 8:08 :
L'AME à ma connaissance ne prend pas en charge les implants dentaires! Maintenant il semblerait que l'AME soit souvent détournée de son objet initial par des étrangers qui ne peuvent se soigner dans leur pays:c'est ce type d'abus qu'il faudrait combattre. Si vous voulez etre remboursé d'implants dentaires,il y a quelques mutuelles qui les remboursent bien meme si on peut regretter que la sécu ne rembourse rien mais cela obligerait à une révolution en matière de pratique médicale que les politiques ne veulent surtout pas enclencher!
Réponse de le 24/11/2011 à 9:26 :
Les implants dentaires valent 10 E/dent; la paire de lunette 30 euros.
Ils sont revendu par les praticiens avec une marge supérieur à 20 fois (en moyenne). Il faut donc réguler ce marché, quitte à le nationaliser.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :